XIe  DYNASTIE
 
2321    à    2150
 
Thébaine  ( Thèbes )
 

Nous avons besoin de vous

.......Retour

 
   Montouhotep II   ou   Mentouhotep  II          DATES  de  RÈGNE
       2061-2010/09
  N.Grimal, J.Kinnaer, H.W.Helck
2066-2014  A.M.Dodson
2061-2010  A.Eggebrecht
2061-2000  D.B.Redford
2060-2010  P.A.Clayton
2059-2009  P.Vernus, J.Yoyotte
2055-2004  I.Shaw
2050-1999  J.Malek
2049-1999  D.Sitek
2046-1995  J.von Beckerath, S.Quirke
2008-1957  D.Franke, T.Schneider

 

Première Titulature
Avant la guerre contre
Héracléopolis
Deuxième titulature
Après la victoire
Troisième titulature
Après l'unification

 
  • Hr sanx-ib-tAwi
  • nTri-HDt
  • bik-nbw (?)
  • nb-HApt-ra
  • sA-ra mnTw-Htp(w)

  •  
    Montouhotep   (Manéthon)
  • Hr nTri-HDt
  • nTri-HDt
  • ................
  • nb-HApt-ra
  • sA-ra mnTw-Htp(w)
  • Hr smA-tAwi
  • smA-tAwi
  • bik-nbw-qAi-Swti
  • nbHApt-ra
  • mnTw-Htp(w)

 


 

Montouhotep II -
Musée Égyptien du Caire

   Manéthon l’appelle Montouhotep. Le Papyrus de Turin (5.16) lui compte cinquante et un ans de règne. Il est Roi de Thèbes de 2061 à 2022, puis il devient Roi de Haute et Basse-Égypte de 2022 à 2010. Compte tenu des nombreux événements qui ont eu lieu pendant son règne, les égyptologues, dans leur presque totalité, confirment la durée donné par le Papyrus de Turin. Il est le fils d'Antef III et de la Reine Iâh (ou Jaah). L'an 14 de son règne marque un tournant dans la vie de Montouhotep. Il engage les armes contre les Héracléopolitains de la Xe dynastie. Il les repousse d'Abydos, puis, fort de sa réussite, il continue sa progression et prend Assiout. Les Héracléopolitains sont acculés dans leur capitale que Montouhotep prendra après 15 années de lutte, en 2022. Cette victoire marque la fin de la Xe dynastie et met aussi un terme à la première période intermédiaire et débute le Moyen Empire.
 
   Malgré sa victoire Montouhotep doit cependant lutter durant de longues années contre de nombreux opposants qui n'acceptent pas la mainmise des Thébains sur l'Égypte. Il va sécuriser les frontières par une guerre contre des bédouins du Sinaï et des expéditions dans la Sud de la Libye et en Palestine pour le bois. Enfin il va mener des campagnes en Nubie. Il fait d'abord ériger un fort à Éléphantine la frontière traditionnelle de l'Égypte ancienne, puis continue sa remontée du Nil. En l'an 31 de son règne il prendra le contrôle définitivement la Basse-Nubie. Contrairement à ses prédécesseurs, Montouhotep II choisi de construire son complexe funéraire avec son temple à Deir el-Bahari. Montouhotep II a sept ou huit épouses, mais le statut de ces femmes est très controversé : Néferou II (ou Nofrou) qui est sûrement sa sœur ; Tem qui lui donne deux enfants, un dont le nom est inconnu et Montouhotep III qui succède à son père ; Kaouit (ou Kawit) ; Kemsit ; Sadeh ; Henhenet (ou Henite), Ashayet (ou Aschait) et Mouyt (Mijt) que certains spécialistes comme Joyce Anne Tyldesley donnent aussi comme sa fille.
 
  Pour plus de détails sur le Roi voir l'article sur : La vie de Montouhotep II

 

 

   Montouhotep III  ou  Mentouhotep III                DATES  de  RÈGNE
            2010-1998
   P.A.Clayton, A.Eggebrecht, J.Kinnaer,
P.A.Piccione
2014-2001  A.M.Dodson
2010-2001  H.W.Helck
2009-1997  N.Grimal, P.Vernus, J.Yoyotte
2004-1992  I.Shaw
2000-1998  D.B.Redford
1999-1987  J.Malek, D.Sitek
1995-1983  J.von Beckerath, S.Quirke
1957-1945  D.Franke, T.Schneider
 

  • Hr sanx-tAwi
  • nb.tj sanx-tAwi.fi
  • nbw-Htp
  • sanx-kA-ra  ,  snfr-kA-ra
  • mnTw-Htp(w)

  •  
    Montouhotep    (Manéthon)

   TITULATURE
Nom d'Horus Horus Seânkhtaoui
(Horus, celui qui fait vivre les Deux Terres)
Hr sanx-tAwi
Nom de Nebty Nebty Seânkhtaouyef
(Les deux Dames, qui permettent aux Deux Terres de vivre)
nb.tj sanx-tAwi.fi
Nom d'Horus d'or Nébouhotep
(Le faucon d'or est satisfait)
nbw-Htp
 
Noms de Roi
 
Abydos 58, Turin 5.17
 
Saqqarah 45

 

 

Seânkhkarê
(Celui qui fait vivre le ka de Rê)
seankh-kA-ra
Senéferkarê
(Celui qui embelli le ka de rê)
snfr-kA-ra
Nom de naissance

Montouhotep
(Montou est satisfait)
MnTw-Htp

 


 

Montouhotep III portant la couronne rouge
sur un fragment de fresque trouvé à Arman

   Manéthon l’appelle Montouhotep. Le Papyrus de Turin (5.17) lui compte douze ans de règne. Les égyptologues sont, dans la grande majorité, unanimes sur cette durée. Il est le fils de Montouhotep II et de la Reine Tem. Il est attesté comme "fils aîné du Roi" dans le temple funéraire de son père à Deir el-Bahari. Certains spécialistes avancent qu'il y aurait eu une corégence avec son père de 2013 à 2010. Il monte sur le trône surement déjà à un âge avancé et va avoir un règne pacifique.
 
   La principale préoccupation du Roi n'était plus la conquête de nouveaux territoires, mais la protection de l'Égypte contre les États étrangers et les éventuelles invasions de Bédouins. Il continue en ce sens l'œuvre de son père et fait ériger des fortifications afin de défendre les frontières Nord-est du pays et surtout il fait creuser au moins dix puits en Basse-Nubie afin d'assurer le ravitaillement en eau le long des routes caravanières. On a connaissance d'au moins trois fonctionnaires important qui œuvraient sous sont règne : Son Vizir était un dénommé Dagi, dont la carrière débuta sous Montouhotep II. Son Trésorier fut Méketrê et le gestionnaire des actifs de l'État fut Henenou.
 
   L'événement le plus important pendant le règne de Montouhotep III a été une expédition, de près de 3000 hommes, en direction du pays du Pount, en passant par la route de Coptos, à travers les montagnes jusqu'à la mer Rouge. Elle était dirigée par Henenou. Nous savons qu'elle eût lieu en l'an 8 de son règne. Henenou va ramener beaucoup de produits exotiques, comme de l'encens et de la gomme arabique. Montouhotep III reprend l'extraction aux carrières de pierres de l'Ouâdi Hammamât, situé au Nord-est de Thèbes, entre Coptos et la mer Rouge. Ces faits montrent que le souverain avait le contrôle total des finances et que lors de cette période l'État bénéficiait de bons revenus fiscaux, ce qui fait que le Roi pouvait se permettre de telles tâches.


 

Statue Montouhotep III -
Museum of Fine Arts - Boston

 
   Toutefois, les oppositions à sa tentative de restauration d’une administration centralisée vont conduire, après sa mort à la guerre civile sous son fils Montouhotep IV. Ces troubles nous sont confirmés par la correspondance d'un Prêtre contemporain nommé Heqanakht, qui nous présente une fin de règne confuse, connaissant des émeutes. Selon Nicolas Grimal, la Thébaïde aurait même connu un début de famine.
 
   Malgré son règne relativement court, Montouhotep III aura une activité de bâtisseur assez importante. Il poursuit la politique de restauration des temples, notamment à Abydos et Dendérah. Il fera construire un temple, dont il ne reste que des vestiges, à Gebelein, près de Thèbes (Thèbes Ouest). Le temple est découvert en 1904 sur une montagne de ce site. Il était dédié au Dieu Horus. Il mesurait 21 m × 24 m et contenait trois chapelles. Il était décoré avec des scènes commémorant les victoires contre les Nubiens et les Asiatiques qui permirent de réunifier le pays. Comme son père, son activité est surtout importante en Haute-Égypte, où il construit des temples à Éléphantine, El Kab, Tod et Armant, comme en témoigne un bas-relief trouvé à Armant. Au cours de son règne l'architecture et les œuvres d'art ont été caractérisées par l'innovation et les reliefs sont connus pour avoir une qualité qui ne sera jamais égalée, même pendant le reste du Moyen Empire.
 
   Son tombeau, dont le sarcophage à été retrouvé vide, se trouve à Deir el-Bahari, où le Roi fait aussi érigé un temple dédié à Montou. On a quand même retrouvé une statue de Montouhotep II et du mobilier funéraire. Ce complexe funéraire ne sera jamais terminé. Il se compose d'une chaussée et un passage en pente se terminant un peu dans la roche. Beaucoup de spécialistes, dont Stephen Quirke, pensent qu'il ne fut pas enterré là. Vers la fin des années 1990 une découverte archéologique a été faite qui pourrait résoudre le problème de l'endroit de sa dernière demeure. Une tombe, qui pourrait être la sienne, a été trouvée placée juste en dessous du sommet de la colline sur laquelle son petit sanctuaire dominait.
 
   Montouhotep III n'a, semble t-il qu'une épouse :
• Imi, il faut noter qu'il n'existe pas de preuve formelle de cette union. Elle lui donne un enfant :
   Un fils, Montouhotep IV, qui succède à son père.

 

 

   Montouhotep IV   ou   Mentouhotep  IV           DATES  de  RÈGNE
         1998-1991
   J.Kinnaer
2001-1994  A.M.Dodson, H.W.Helck
1997-1991  P.A.Clayton, N.Grimal,
P.Vernus, J.Yoyotte
1992-1985  I.Shaw
1987-1983  D.Sitek
1987-1980  J.Malek
1983-1976  J.von Beckerath, S.Quirke
1945-1938  D.Franke, T.Schneider

 

  • Hr nb-tAwi
  • nb.tj nb-tAwi
  • nTr.w nbw(.w)
  • nb-tAwi-ra
  • mnTw-Htp(w)

  •  
    Montouhotep    (Manéthon)

   TITULATURE
Nom d'Horus Horus Nebtaoui
(Horus, le Seigneur des Deux Terres)
Hr nb-tAwi
Nom de Nebty Nebty Nebtaoui
(Les deux Dames, Maîtresses des Deux Terres)
nb.tj nb-tAwi
Nom d'Horus d'or Netjerou Nebou
(Les Dieux d'or)
nTr.w nbw(.w)
Nom de Roi Nebtaouyrê
(Rê est le Seigneur des Deux Terres)
nb-tAwi-ra
Nom de naissance Montouhotep
(Montou est satisfait)
MnTw-Htp

 
   Manéthon l’appelle Montouhotep. Le Papyrus de Turin ne le nomme pas, ni aucune autre liste royale. À la place le Papyrus de Turin indique une vacance de sept ans. De ce fait les historiens ne retiennent pas tous ce Roi, bien que des inscriptions qui le mentionnent sur des roches à El-Houdi et à l'Ouâdi Hammamât nous disent qu’il a effectivement régné. Montouhotep IV a peut-être été considéré comme un usurpateur, et les Rois de la XIIe dynastie ont décidé de réécrire l'histoire pour justifier leurs prétentions au trône. Il n'a donc pas été reconnu comme Roi légitime du pays par des opposants à son règne comme : Antef Kakarê, qui peut avoir été un membre de la famille royale, Iybkhenetrê et Ségerséni qui adoptent des titulatures royales et prétendent avoir des droits au trône. Sur son origine, les égyptologues sont unanimes sur le fait qu'il fut le fils de Montouhotep III et de la Reine Imi.
 
   Lors du règne de Montouhotep IV, la situation en Égypte est confuse et son règne reste en beaucoup de points un mystère. Ce Roi est surtout connu par 19 inscriptions laissées par une expédition aux carrières de pierre de l'Ouâdi Hammamât, situé au Nord-est de Thèbes, entre Coptos et la mer Rouge, qui se déroula au cours de la deuxième années de son règne. Forte de 13.000 hommes, elle était dirigée par son Vizir, un nommé Amenemhat, afin de ramener les matériaux pour la sépulture du souverain. Pour beaucoup de spécialistes, il se pourrait que ce soit Amenemhat I, fondateur de la XIIe dynastie, cependant, il n'existe aucune preuve directe à cet effet. Toutefois, un plat en pierre trouvé à Licht, portant à la fois le nom de Montouhotep IV et du Roi Amenemhat I, peut, peut-être, indiquer que Amenemhat I fut Corégent durant les dernières années du règne de Montouhotep IV. Cela pourrait dire que ce dernier avait l'intention de nommer Amenemhat I comme son successeur ?. Les inscriptions de l'Ouâdi nous font une description extraordinaire d'une tempête de sable dans le désert et de la naissance d'une gazelle sur le bloc de pierre qui devait être exploité pour le sarcophage du Roi. La dynastie des Rois Thébains s'éteint avec Montouhotep IV. On ne sait pas si le Roi est mort de mort naturelle ou s'il fut détrôné. Il semble que son Vizir, nommé Amenemhat, met à profit la faiblesse du souverain pour prendre le pouvoir à la faveur d'une guerre civile.
 
   De ses activités de bâtisseur nous ne connaissons pas grand chose. Montouhotep IV serait l'initiateur de la création du port Mersa Gawasis sur la Mer Rouge, en direction de pays de Pount. On ne sait pas non plus où son dernier lieu de repos se trouve. Selon la théorie où il fut historiquement effacé après sa mort de la mémoire du pays, sa tombe aurait pu être réutilisée, ou bien on se serait servi des matériaux après sa destitution. Un fait est qu'aucune représentation de lui n'est connue et le seul témoignage réel de son règne sont les inscriptions de l'Ouâdi Hammamât.

 

 

   On a connaissance de trois autres "Rois" qui selon certains spécialistes (Dont Jürgen von Beckerath) font partie de cette dynastie. Ils ne sont mentionnés que sur des rochers en Basse-Nubie. Il s’agirait plutôt de souverains locaux.

 

   Antef  Kakarê              DATES  de  RÈGNE
                  ?
1983-1976  J.von Beckerath, T.Schneider

  • Hr snfr-tAwi.fi
  • nb.tj snfr-tAwi.fi
  • nbw-nfr
  • qAi-kA-ra
  • sA-ra ini[-it.f]

   TITULATURE
Nom d'Horus Horus Senéfertaouifi
(Horus qui est parfait dans les Deux Terres)
Hr snfr-tAwi.fi
Nom de Nebty Nebty Senéfertaouifi
(Les deux Dames, parfaites dans les Deux Terres)
nb.tj snfr-tAwi.fi
Nom d'Horus d'or Nebounéfer
(Le Faucon d'or est parfait)
nbw-nfr
Nom de Roi Kakarê
(Rê est élevé de ka)
qAi-kA-ra
Nom de naissance Sarê Antef
(Fils de Rê Antef)
sA-ra ini[-it.f]

  
   À la fin de la XIe dynastie le pouvoir central de Thèbes est pratiquement nul. Le pays est au bord de la guerre civile, ce qui fait que l'autorité royale est complètement inexistante sur la province de Nubie. Dans neuf villes de cette région un prétendant au trône va se faire reconnaître comme Roi et adopter une titulature. Nous en avons connaissance par des inscriptions trouvées sur des gravures rupestre dans chacune de ces cités. Peut-être que son idée était de se diriger vers le trône de Thèbes, mais il n'a évidemment été pas jusque là. Certains spécialistes pensent qu'il peut avoir été un membre de la famille royale. Selon Jürgen von Beckerath son règne et celui des deux Rois suivants ont été pratiquement simultanés sur différentes parties de la Nubie.

 

 

   Iybkhenetrê   ou   Ijibchenetre             DATES  de  RÈGNE
                  ?
1978/77-1974/73  J.von Beckerath
  • Hr grg-tAwi.fi 
  • ..................
  • ..................
  • ..................
  • ib-xnt-ra

   TITULATURE
Nom d'Horus Geregtaouifi
(Les deux pays sont établis)
Hr grg-tAwi.fi
Nom de naissance Iybkhenetrê
(Le cœur de Rê vient en avant)
ib-xnt-ra

 
   À la fin de la XIe dynastie le pouvoir central de Thèbes est pratiquement nul. Le pays est au bord de la guerre civile, ce qui fait que l'autorité royale est complètement inexistante sur la province de Nubie et un autre "Roi" se fait reconnaitre dans cette région. Selon Jürgen von Beckerath son règne et celui de son prédécesseur et de son successeur, ont été pratiquement simultanés sur différentes parties de la Nubie. Nous en avons connaissance par des gravures rupestres trouvées à Madiq et Toshka, en Nubie.

 

 

   Ségerséni DATES  de  RÈGNE
         ?
  • ..................
  • ..................
  • bik-nbw anx
  • mnx(?)-kA-ra
  • sgr.sny

   TITULATURE
Nom d'Horus d'or Bik Nebou Ânkh
(Le faucon d'or est la vie)
bik-nbwanx
Nom de Roi Menkhkarê
(Rê rend efficient le ka)
mnx(?)-kA-ra
Nom de naissance Ségerséni
sgr.sny

 
   À la fin de la XIe dynastie le pouvoir central de Thèbes est pratiquement nul. Le pays est au bord de la guerre civile, ce qui fait que l'autorité royale est complètement inexistante sur la province de Nubie. Un autre "Roi" se fait reconnaitre dans cette région, peut-être successeur de Iybkhenetrê. Le nom de ce souverain local se trouve seulement inscrit sur des gravures rupestres trouvées près d'Umbarakab en Nubie inférieure. Nous ne savons pas si ces trois derniers chefs locaux ont régné en même temps ou si ils se succédèrent. Selon Jürgen von Beckerath leur règne a été pratiquement simultané sur différentes parties de la Nubie. Son nom de naissance (Sa-Rê) n'a pas été trouvé dans un cartouche.

 

.......Retour

 

 

 
Pour voir correctement les translittérations des titulatures des Rois,
vous pouvez télécharger et installer la police de caractère jointe.
 Copyright © Antikforever.com