Quelques Reines importantes :
Méresânkh  III
 

Nous avons besoin de vous

....Retour à la liste des Reines

 

Sommaire
 

Ses titres
Son origine
Son histoire
Sa sépulture
Sa famille
Bibliographie

 
 
{Elle aime la vie} ou
{La vivante aimée}
ou {La vie amoureuse}

 

Ses titres

 
{Grande de louanges (wrt-hzwt) ; Grande Prêtresse de Thot (wrt-hzwt-djhwty) ; Grande [Dame] au sceptre Hetes (wrt-Hts) ; Grande [Dame] au sceptre Hetes des deux Seigneurs (wrt-Hts-nbwi) ; Grandement louée, (wrt-hst) ; Fille du Roi (sAT-nswt-nt) ; Fille du Roi de son corps (sAt-nswt-nt-kht.f) ; Fille du Roi de son corps sa bien aimée (sAt-nswt-kht.f-meryt.f) ; Consort qui est aimée des deux Dames (smAyt mry nbTy) ; Épouse du Roi (Hmt-nswt) ; Épouse du Roi, sa bien-aimée (Hmt-nswt-mrt.f) ; Celle qui voit Horus et Seth (mAAt-@r-¤tx) ; Grande favorite de Nebty, (wrt hts nbty) ; Suivante d'Horus (xt @r) ; Intime d'Horus (tist-@r) ; Servante d'Horus (kht-@r) ; Compagne d'Horus (Smrt @r) ; Aimée de Thot et Horus (m.[yt]-@r-Dhwty) ; Prêtresse de Thot (Hmt-nTr DHwty) ; Prêtresse de Bapef[y] (Hmt-nTr BA-pf[j]) ; Prêtresse de Tjasep [ou Tjazepef] (Hmt-nTr TA-sp) ; Prêtresse d'Hathor Maîtresse de Dendérah (Hmt-ntr-hwt-hrw-nbt-iwnt)}.

 


 

Hetephérès II et sa fille
Méresânkh III -
Musée de Boston

Son origine

 
   Méresânkh III (ou Meresankh ou Mereanch ou Mersyankh - Mr=s anH) est une Reine d'Égypte de la IVe dynastie. Elle est la petite-fille de Khoufou (ou Khéops, 2551-2528), fille d'Hetephérès II et de Kaouâb I. Bien que son père ne soit jamais devenu un Roi, elle porte le titre de Fille du Roi (s3T-nswt) parmi sa titulature. Ce titre peut être interprété différemment et indiquer Petite-fille du Roi. Selon certains spécialistes elle serait probablement née à la fin du règne de Khoufou, et devait être très jeune lorsque son père décéda. Sa mère Hetephérès II se remaria avec le Roi Djédefrê (2528-2518), son oncle. Ce qui signifie que Meresânkh III grandit probablement à la cour d'Égypte.
 

Son histoire

 
   Elle fut la deuxième épouse et la nièce du Roi Khafrê (ou Khéphren, 2518-2492), mais on ne sait pas à quelle époque eut lieu ce mariage, il est possible que ce fut avant que le Roi n'accéda au trône. Méresânkh survécut à son mari pendant une courte période. Aucun tombeau ne semble avoir été préparé pour elle lorsqu'elle mourût, ce qui pourrait indiquer une mort violente. Sa mère, Hetephérès II lui donna son propre tombeau-mastaba dans la nécropole de Guizèh et s'en fit construire un nouveau, mais beaucoup moins somptueusement décoré.
 
   Selon une inscription sur un linteau au-dessus de la porte d'entrée dans le tombeau de Méresânkh III, comme sa mère, la Reine mourut dans la première année de règne d'un Roi dont le nom n'est pas précisé. La date exacte est le 21e jour, du Ier mois de la saison Shemou. Dunham Simpson suggère que ce fut au cours de la première année de celui de Menkaourê (ou Mykérinos, 2492-2472). L'égyptologue Selim Hassan a suggéré que Méresânkh III se soit marié avec le Roi Menkaourê après la mort de Khafrê. Idée largement contredite, notamment par George Andrew Reisner, surtout qu'il n'y a aucune preuve concrète venant l'étayer.
 
   L'inscription, mentionnée ci-dessus, dans le tombeau de la Reine donne de plus amples informations concernant les pratiques religieuses de la IVe dynastie. Il est inscrit que, si Méresânkh III mourut dans la première année d'un Roi, elle ne fut pas enterrée de suite, mais seulement 272 jours plus tard (Le 18e jour du IIe mois de la saison Péret de l'an 2). Pour les chercheurs, il s'agit là d'un élément d'information sur les rites mortuaire de cette dynastie en ce qui concerne le temps que les Égyptiens jugeaient nécessaire afin de compléter la momification. Meresânkh III est connue pour avoir eu beaucoup de domaines lui appartenant. Il étaient supervisés par son intendant, Khemenou (ou Khemetnu).

 


 

 Chapelle souterraine de

la tombe de Méresânkh III

Sa sépulture

 
   La tombe de Méresânkh III, à Guizèh se trouve dans le cimetière Est. Elle est connue sous le nom, G7530-7540, et est célèbre pour la richesse de ses ornements. Elle fut découverte en avril 1927 par George Andrew Reisner. La chapelle funéraire de la tombe est située à l'extrémité du côté Est du mastaba ce qui très inhabituelle. De plus, cette chapelle est intégrée au noyau du mastaba, avec lequel elle est reliée par une structure souterraine. La chapelle est ornée de bas-reliefs, qui sont restés inachevés.
 
   La moitié Nord de la tombe (G 7530) se compose de trois chambres. Le linteau au-dessus de l'entrée comporte deux dates. La première est la mort de Méresânkh III (Le 21e jour, du Ier mois de la saison Shemou). La deuxième est le jour de son enterrement (Le 18e jour du IIe mois de la saison Péret de l'an 2).
 
   La salle A montre des reliefs où l'on voit des artisans dans la fabrication de statues. D'autres scènes montrent Kaouâb Il, le père de la Reine et sa mère Hetephérès II, ainsi que ses fils : Khenterka (ou Kenterka ou Cheneterka), Douaenrê, appelé ici Duar et Niouserrê (ou Nyuserra), appelé ici Ny-user-Rê-ânkh. Sur le mur Sud on trouve trois niches qui abritaient des statues. La première statue montre Khemenou âgé, artisan à la construction de la Chapelle. La seconde statue est probablement une représentation d'un de ses fils. La troisième niche a un groupe de quatre statues sans étiquette, dont George Andrew Reisner pensa qu'elles représentaient le fils cadet de la Reine, Khenterka (ou Kenterka ou Cheneterka).
 
   La salle B contient sur son mur occidental, une fausse porte, qui est flanquée de deux statues sculptées dans la roche, qui représentent Méresânkh III et sa mère. Dans la salle C d'autres statues furent taillées dans la roche. Il y a un total de dix pièces, qui se tiennent dans une rangée et qui représentent un groupe de femmes de différents âges. Ces statues divisent les égyptologues quant à leur signification. Certains, dont Reisner, proposent qu'il s'agisse de la succession des femmes de la dynastie : Hetephérès II et ses deux filles, Néferhétepès et Méresânkh III, puis les filles de celle-ci, dont Shepsesetkaou, puis Rekhetrê et sa fille Khentkaous I, puis Khentkaous II et Méresânkh IV.
 


 

Détail de la tombe de Méresânkh III -
La Reine et son fils Nebemakhet

   Dans la chambre B un puits mène à la chambre funéraire. On y a retrouvé un sarcophage de granit noir aujourd'hui au Musée Égyptien du Caire. Il contenait encore le squelette de la défunte. L'examen médico-légal des vestiges retrouvés, entrepris par le Docteur Douglas Derry, donne à penser que la Reine mesurait environ 1,65 m (on trouve aussi selon Aidan Marc Dodson et Dyan Hilton, 1,54 m.) et était âgée entre 55/60 ans au moment de sa mort (Dodson et Hilton : 50/55 ans). À d'autres endroits de la tombe furent également découvert des statues, dont une montrant Méresânkh III à la gauche d'Hetephérès II, qui a pu être à l'origine dans une niche d'un des murs du mastaba. Aujourd'hui, elle est au musée de Boston.
 

Pour d'autres détails voir : La tombe de Méresânkh III  (Touregypt.net)

 
Sa famille

 
   Méresânkh III eut six ou sept enfants avec Khafrê qui lui sont attestés en fonction des spécialistes :

 
  Quatre fils :

Nebemakhet qui est le plus attesté de tous. Il deviendra Vizir sous le règne de Menkaourê (ou Mykérinos). Il portait les titres de Fils du Roi de son corps, Juge en chef et Vizir. Il épousa une dénommée Noubhotep, qui était Prophétesse d'Hathor et Maîtresse du Sycomore. Deux tombeaux sont attestés à Nebemakhet : La tombe LG 86 à Guizèh et le tombeau LG 12 à l'Ouest de la pyramide de Khafrê. LG 86 se compose de deux chambres et est décoré de nombreux reliefs. Certaines scènes montrent le défunt avec sa femme et sa sœur Shepsesetkaou. À l'intérieur et en dehors de ce tombeau furent mis au jour des fragments de plusieurs statues. LG 12 se compose de trois chambres. Les murs de la salle A sont constitués entièrement de pierre ronde destinées à imiter les troncs d'arbres.
 
Douaenrê (ou Duaenre) qui deviendra Vizir sous le règne de Menkaourê (ou Mykérinos). Il est enterré dans le mastaba G 5110 du cimetière Ouest de la pyramide de Khoufou. Dans sa tombe on a retrouvé son sarcophage en granit rose qui se trouve aujourd'hui au musée Égyptien de Turin.


 

Le Dieu Horus protège Khafrê

 
Niouserrê (ou Ny-user-Rê-ânkh (?) ou Nyuserra), contrairement à ses frères, il n'aura pas la charge de Vizir. Sa tombe à Guizèh est restée inachevée. Elle comprend une grande pièce principale avec des dimensions de 10,90 × 4,20 × 3,30 m. La salle est restée sans décoration. À partir du milieu du mur Ouest un passage court conduit à une petite chambre. Dans le coin Nord-ouest une ouverture descend dans la chambre funéraire dans laquelle le défunt n'a pas été retrouvé.
 
Khenterka (ou Kenterka ou Cheneterka) dont on ne sait pratiquement rien. Cette filiation ne fait pas l'unanimité. Il n'est mentionné que dans le tombeau de sa mère. Il portait les titres de : Fils du Roi de son corps, Surveillant des Prêtres lecteurs de son père, Trésorier du Roi de Haute et Basse-Égypte.
 

  Deux ou trois filles qui sont décrites sur des statues trouvées par George Andrew Reisner au cours de ses fouilles, mais seulement une jeune fille, dont on n'a pas trouvé le nom, est représentée sur les peintures du tombeau du Roi. Il est probable que cet enfant sans nom soit Shepsesetkaou, représentée dans le tombeau de son frère Nebemakhet et indiquée comme sa sœur :

 ▪ Une inconnue.
 
 ▪ Ânkhemrê dont on ne sait rien.
 
 ▪ Shepsesetkaou (ou Shepsetkau) qui est décrite dans la tombe de sa mère et dans le Mastaba de son frère Nebemakhet. Elle est enterrée dans le mastaba G5210, à Guizèh.

 
Bibliographie

 
   Pour d'autres détails sur la Reine voir les ouvrages de :

 
Aidan Marc Dodson et Dyan Hilton :
- The complete royal families of ancient Egypt, Thames and Hudson, London, Septembre 2004 et Février 2010.
Dows Dunham, William Kelly Simpson, George Andrew Reisner et William Stevenson Smith :
- Giza Mastabas. Volume 1. The Mastaba of Queen Mersyankh III, Dept. of Egyptian and Ancient Near Eastern Art, Museum of Fine Arts, Boston, 1974.
George Andrew Reisner :
- The tomb of Meresankh, a great-granddaughter of Queen Hetep-Heres and Sneferuw, pp : 64–79, Bulletin of the Museum of Fine Arts 25, Boston, 1927.
- A history of Giza necropolis, vol. I, Haward university press, Cambridge, Mass, 1942, Janvier 1946 et (posthume) 1955.
Joyce Anne Tyldesley, Aude Gros de Beler et Pierre Girard :
- Chronicle of the queens of Egypt : From early dynastic times to the death of Cleopatra, Thames & Hudson Ltd, Octobre 2006 et Janvier 2007 - En Français, Chronique des Reines d'Egypte : Des origines à la mort de Cléopâtre, Éditions : Actes Sud, Collection : Essais Sciences, Juillet 2008 - En Allemand, Die königinnen des alten Ägypten : Von den frühen dynastien bis zum tod Kleopatras, Koehler + Amelang Gmbh, Février 2008.

 

....Retour à la liste des Reines

 

 
Pour voir correctement les translittérations des noms en Égyptien
vous pouvez télécharger et installer la police de caractère jointe.
  Copyright © Antikforever.com