XIe  DYNASTIE
 
2134    à    1991
 
Thébaine  ( Thèbes )
 

Nous avons besoin de vous

 

   La XIe dynastie fait partie de la Première Période Intermédiaire jusqu'en 2022, date de la prise d'Héracléopolis, la capitale de la Xe dynastie. Selon Manéthon, seize Rois ont régné sur cette dynastie, pour un total de 43 ans. Cependant, aujourd'hui, cette affirmation est contredite par des inscriptions contemporaines qui on été découvertes et par le Papyrus de Turin. Comme le confirme Jürgen von Beckerath, l'action conjuguée de ces témoignages établit que cette dynastie se composait de sept Rois qui régnèrent pour un total de 143 ans. Nous avons aussi aujourd'hui la certitude qu'elle fut bien fondée à Thèbes (C’est la première fois que la ville prend de l'importance), et qu'elle contrôlait à cette époque la Thébaïde et le Sud de l'Égypte. En fait, elle apparaît dans l’anarchie de la Première Période Intermédiaire et va s’imposer militairement sous l'autorité des Rois Antef. Le pouvoir central étant à Thèbes, on nomme cette dynastie "Thébaine".
 
   Fait intéressant, le nom d'Horus des Rois indiquent plus, au début de la dynastie, leurs aspirations que de la réalité : Antef II se faisait appeler "Rois de Haute et Basse-Égypte", alors que son contrôle ne s'étendait pas au-delà des nomes de la Haute-Égypte. Une inscription gravée sous son règne montre qu'il fut le premier à prétendre régner sur l'Égypte entière. Antef III se donna même le nom d'Horus Nekhet Nebtepnéfer "Horus le Seigneur victorieux du bon commencement". Montou, le Dieu tutélaire de Thèbes, à l'origine Divinité astrale qui s'assimile à un Dieu faucon et devient un Dieu guerrier, donne son nom à plusieurs Rois de la dynastie (Montouhotep). Celle-ci retraces ses origines à un Nomarque (Gouverneur) de Thèbes, elle comprend :

Ikou, qui est Nomarque du nome de Thèbes (wAst, le nome du Sceptre, le IVe nome de Haute-Égypte). Il était le contemporain des derniers souverains de la VIIIe dynastie
Antef le Grand (ou l'Ancien), son fils, Nomarque du nome de Thèbes. Il est mentionné dans un certain nombre d'inscriptions contemporaines. Il a lui même pour fils Montouhotep I qui est considéré comme le premier Roi de cette dynastie.

 
   Dès les premiers souverains, la guerre entre cette dynastie et celle d'Héracléopolis (Xe dynastie), dont elle est vassale, devient inévitable. Antef I affronte victorieusement Ânkhtyfy, Nomarque des trois nomes de l'extrême Sud de l'Égypte, qui était fidèle aux Rois d'Héracléopolis, réunifiant ainsi la Haute-Égypte (Thèbes, Abydos et Thinis) jusqu'à Dendérah. La lutte va continuer de façon intermittente jusqu'au règne de Montouhotep II. Après cette rivalité depuis de longues années, en 2022, il finit par vaincre la dynastie Héracléopolitaine et réunifie l’Égypte. Il met ainsi fin à la première période intermédiaire et son règne marque le commencement de la glorieuse période dite du "Moyen Empire". Il doit cependant lutter durant de longues années contre de nombreux opposants qui n'acceptent pas la mainmise des Thébains sur l'Égypte. Ils chassent aussi les Asiatiques du Delta et les dynasties tribales indépendantes de Nubie disparaissent. L'Égypte reprend possession de cette région qui conditionne l'accès à la Mer Rouge. Les Rois de la XIe dynastie vont réorganiser complètement l'administration. En premier lieu il interdisent aux Nomarques de transmettre leur fonction à leurs fils et limitent l'autorité provincial, ce qui avait causé la perte de l'Ancien Empire. Les souverains réaffirment aussi l'influence du pays sur leurs voisins d'Afrique et du Proche-Orient. Montouhotep II envoya des expéditions pour obtenir les faveurs de la Phénicie afin de lui acheter du bois de cèdre. Montouhotep III envoya une expédition de Coptos vers le Sud jusqu'u pays de Pount.
 
   Les trois Antef sont enterrés dans des tombes à Dra Abou el-Naga, sur la zone située au Nord de la plaine Thébaine sur la rive Ouest. Il faut signaler que le règne du dernier Roi de cette dynastie est toujours un mystère et est très débattu entre les spécialistes. En effet les documents contemporains à cette époque laissent un vide de sept années après la mort de Montouhotep III. Beaucoup d'égyptologues y insèrent le règne d'un Montouhotep IV. De plus nous avons la connaissance de trois "Rois" au règne très court mais qui ne sont pas affectés avec certitude. Certains en identifient un avec Amenemhat I, le premier Roi de XIIe dynastie, qui prendrait le pouvoir après une révolution de palais.

 

Liste des Rois de la XIe dynastie :      Voir aussi la carte de la
Première Période Intermédiaire
          et l'article sur
    l'art au Moyen Empire
 


Généalogie
de la Dynastie

- Montouhotep I
- Antef I
- Antef II
- Antef III
- Montouhotep II
- Montouhotep III
- Montouhotep IV
2134-2130
2130-2118
2118-2069
2069-2061
2061-2010
2010-1998
1998-1991
On a connaissance de trois autres "Rois" qui selon certains spécialistes font partie de cette dynastie.
- Antef Kakarê
- Iybkhenetrê
- Ségerséni

 

Bibliographie

 
   Pour d'autres détails sur la dynastie voir les ouvrages de :
 
Peter A.Clayton :
- Chronicle of the Pharaohs : The reign-by-reign record of the rulers and dynasties of ancient Egypt, Thames and Hudson, New York, 1994, 1996, Novembre 2006 et janvier 2007 - American University in Cairo Press, Le Caire, 2006 - En Français, Avec Florence Maruéjol, Chronique des pharaons : L'histoire règne par règne des souverains et des dynasties de l'Égypte ancienne, Casterman, Paris, 1994 et Mai 1995.
Dorothée Arnold :
- Amenemhat I and the Early Twelfth Dynasty at Thebes, pp : 5–48, The Metropolitan Museum of Art, Metropolitan Museum Journal 26, 1991.
Dieter Arnold :
- Der Tempel des Königs Mentuhotep von Deir el-Bahari : Bd. I. : Architektur und Deutung, Philipp von Zabern, Mainz, 1974.
- Der tempel des Königs Mentuhotep von Deir el-Bahari : Bd. II : Die wandreliefs des sanktuares, Philipp von Zabern, Mainz, 1974 - Metropolitan Museum of Art, Juin 1979.
- Der Tempel des Königs Mentuhotep von Deir el-Bahari : Bd III. : Die königlichen Beigaben, Philipp von Zabern, Mainz, 1981.
James Henry Breasted :
- The eleventh Dynasty, pp : 156–161, Eduard Meyer : Aegyptische Chronologie, 1904.
Peter A.Clayton :
- Chronicle of the Pharaohs : The reign-by-reign record of the rulers and dynasties of ancient Egypt, Thames and Hudson, New York, 1994, 1996, Novembre 2006 et janvier 2007 - American University in Cairo Press, Le Caire, 2006 - En Français, Avec Florence Maruéjol, Chronique des pharaons : L'histoire règne par règne des souverains et des dynasties de l'Égypte ancienne, Casterman, Paris, 1994 et 1995.
Aidan Marc Dodson et Dyan Hilton :
- The complete royal families of ancient Egypt, Thames and Hudson, London, Septembre 2004 et Février 2010.
Louise Gestermann :
- Kontinuität und Wandel in Politik und Verwaltung des frühen Mittleren Reiches in Ägypten, Otto  Harrassowitz, Wiesbaden, 1987.
Farouk Gomaà : (ou Fārūq Gum'a)

- Ägypten während der Ersten Zwischenzeit, Beihefte zum Tübinger Atlas des Vorderen Orients, Reihe B, Geisteswissenschaften, in Kommission reichert, Wiesbaden, Janvier 1980.
Georges Goyon :
- Nouvelles Inscriptions Rupestres du Wadi Hammamât,Éditeur inconnu, Paris 1957.
Wolfram Grajetzki :
- The Middle Kingdom of Ancient Egypt: History,Archaeology and Society, Duckworth, London, 2006.
- Court Officials of the Egyptian Middle Kingdom, Duckworth, London, 2009.
Nicolas Grimal :
- Histoire de l'Égypte ancienne, Fayard, Paris, Novembre 1988 et 1997 - LGF, Livre de Poche, Janvier 1994.
Labib Habachi, Gerhard Haeny et Friedrich Junge :
- The sanctuary of Heqaib, Philipp von Zabern, Mainz, 1985.
Hans Wolfgang Helck :
- Geschichte des Alten Ägypten, Brill, Leiden 1968 et 1981.
Miriam Lichtheim:
- Ancient Egyptian Literature : Old and the Middle Kingdoms v. 1, University of California press, California, 1973, et Mars 2006.
Silke Roth :
- Die Königsmütter des Alten Ägypten von der Frühzeit bis zum Ende der 12. Dynastie, Otto Harrassowitz, Wiesbaden, 2001.
Thomas Schneider :
- Lexikon der Pharaonen, Artemis, Zuürich, 1994 - Avec Arne Eggebrecht, Deutscher Taschenbuch, München, 1996 - Artemis & Winkler, Düsseldorf, 1997 - Albatros, Düsseldorf, 2002.
Michel Valloggia :
- Les vizirs des XIe et XIIe dynasties, pp : 123-134, BIFAO 74, Le Caire, Janvier 1974.
Jürgen Von Beckerath :
- Chronologic des pharaonischen Ägypten : Die zeitbestimmung der ägyptischen geschichte von der Vorzeit bis 332 v. Chr., Münchener Universitäts schriften, MÄS 46, Philipp von Zabern, Mainz, Janvier 1997.
- Handbuch der ägyptischen königsnamen, MÄS 20, Deutscher Kunstverlag, München, Janvier 1984 - MÄS 49, Philipp von Zabern Mainz, Janvier 1999.

 

 

   Montouhotep I   ou  Mentouhotep  I          DATES  de  RÈGNE
        2134-2130
2160-2123  A.M.Dodson avec Antef I
2137-2133  H.W.Helck, T.Schneider

2134-2117  P.A.Piccione
2130-2117  D.Sitek
2130-2115  P.Vernus, J.Yoyotte avec Antef I
2124-2107  J.Malek avec Antef I
2119-2103  J.von Beckerath
2061-2010  A.Eggebrecht
  • Hr tpi-a
  • ..................
  • ..................
  • ..................
  • jit-nTrw MnTw-hTp(w) Aa mry sTt nbT-bw , MnTw htp a3aa
   TITULATURE
Nom d'Horus Horus Tepi A
(L'ancêtre)
Hr tpi-a
Nom de Roi
 
It-netjerou Montou-hotepou Aâ Méri Satet Nebet Abou
(Père des Dieux, Montouhotep le Grand, bien-aimé de Satis la Maîtresse d'Éléphantine)
it-nTrw MnTw-hTp(w) Aa mry sTt nbT Abw
Nom de naissance Montouhotep  ou  Montou Hotep Aâ
(Montou [Dieu guerrier de Thèbes] est satisfait) ou
(Montouhotep l'Ancien)

MnTw-Htp  ou  MnTw htp a3aa

 
   Montouhotep I, en fait, Montouhotepaâ "Montouhotpe l'Ancien", n'est pas nommé par le Papyrus de Turin (5.12) qui a une lacune sur son nom. Il n'est pas non plus mentionné par les Tables d'Abydos. Son règne est estimé entre quatre et sept ans.


Montouhotep I

 
   Montouhotep I était Nomarque (Gouverneur) du nome de Thèbes (wAst, le nome du Sceptre, le 4e nome de Haute-Égypte. Il est l’ancêtre de la XIe dynastie, bien que quelques historiens attribuent cet état à son père Antef le Grand. Ce dernier, fils d'Ikou, fut aussi un Prince Nomarque. Il est certain que la titulature de Montouhotep I lui a été attribuée après sa mort. Selon Labib Habachi, sur une statue du sanctuaire d'Héqaïb sur l'île d'Éléphantine, dont la partie supérieure est aujourd'hui manquante, il est indiqué comme le (JT- nTr.w) "Père des Dieux". Les Dieux étant censés être ses deux successeurs, Antef I et Antef II. C'est de cette inscription que l'on considère qu'il en est le père. Ce titre confirme aussi qu'il n'était pas Roi.
 
   Montouhotep I va constituer un bloc avec Coptos et cette alliance va atteindre son apogée sous son fils, Antef I. Celui-ci se proclame Roi et attribue le titre rétrospectivement à son père, bien qu'il n’ait jamais régné comme tel. Le pouvoir central se trouve à Thèbes, qui devient la capitale. Cependant le début de la XIe dynastie doit compter avec celle d'Héracléopolis (Xe dynastie), qui contrôle le Delta et une partie de la Moyenne Égypte. La région d'Abydos et Thinis, que les deux parties gagnent et perdent tour à tour, constituant la zone frontière entre les deux royaumes.
 
   Montouhotep I se fait construire à Deir el-Bahari un grandiose temple funéraire dont il reste encore quelques vestiges. Le lieu de sa tombe n'a pas été encore localisé, mais il peut se trouver dans le flanc de la montagne de la Thèbes occidentale où se feront enterrer beaucoup de souverains de cette dynastie.
 
   Montouhotep I n'à qu'une épouse attestée :
• Néferou I (ou Nefrou ou Neferu ou Neferet - nfrw-itn - "la Perfection, la beauté"), les spécialistes, dont Silke Roth, pensent aujourd'hui que c'est bien elle la mère de ses deux fils : Antef I et Antef II qui sont les Rois de Thèbes suivants. Quelques égyptologues pensent qu'elle est peut-être la même que la Reine Néferoukaouit (ou Neferukhayet) attribuée à Antef II. On ne lui connait pas de titre.

 

 

   Antef I         DATES  de  RÈGNE
        2130-2118
2160-2123  A.M.Dodson avec Montouhotep I
   ?  -2118  P.A.Piccione
2134-2118  D.B.Redford, J.Kinnaer
2134-2117  P.A.Clayton
2133-2121  H.W.Helck
2130-2115  P.Vernus, J.Yoyotte avec
Montouhotep I
2125-2112  I.Shaw
2124-2107  J.Malek avec Montouhotep I
2117-2105  D.Sitek
 
2077-2065  D.Franke, T.Schneider
 

  • Hr shrwtAwi
  • ..................
  • ..................
  • ..................
  • sA-ra ini-it.f , ini[-it.f]

  •  
    Antef    (Manéthon)
   TITULATURE
Nom d'Horus Horus  Sehertaoui
(Qui apaise le Double Pays) ou
(Le pacificateur des Deux Terres)

Hr shrwtAwi
Nom de naissance Sarê Iniintef  ou  Antef
(Fils de Rê, Celui qui amène son père)
sA-ra ini-it.f
(Antef le Prince héréditaire, le Seigneur et
Grand Chef des clans du Sud)

rpat HAti-a Hri-tp aA n Smaw ini-it.f


 

Dessus du sarcophage d'Antef I
ou Antef VII - British Muséum

 
   Manéthon l’appelle Antef. Le Papyrus de Turin (5.13) a une lacune sur son nom et les Tables d'Abydos ne le nomment pas. Le règne de Montouhotep I et celui Antef I ont une durée de seize ans.
 
   Les spécialistes sont unanimes aujourd'hui sur le fait qu'il soit un des fils de Montouhotep I et, comme le précise Silke Roth, de la Reine Néferou I. Nomarque de Thèbes, il est le premier de ses Potentats à se proclamer Roi, bien que le titre ait été attribué après sa mort à son père, à prendre un nom d'Horus et écrire son nom dans un cartouche. Il s'oppose ainsi aux Rois de la Xe dynastie d'Héracléopolis et commence une guerre civile. Il conforte son alliance avec Coptos débutée sous son père et prend Dendérah et Abydos réunifiant ainsi toute la Haute-Égypte avec Thèbes. Selon les spécialistes, dont Nicolas Grimal, il affronte victorieusement Ânkhtyfy, Gouverneur des trois nomes de l'extrême Sud de la Basse-Égypte, qui était fidèle aux Héracléopolitains.
 
   Les spécialistes pensent qu'il est très probable qu'Antef I soit mort plutôt jeune, atteignant à peine l'âge mûr. Il est enterré face à Karnak, à El-Tarif, à côté de Dra Abou el-Naga. Le site sur lequel se trouve son tombeau se nomme, El-Daouabah (ou Saff el-Daouaba). La tombe avait initialement été attribuée à Antef III. Elle est de conception unique. Il s'agissait d'une grande ouverture en ligne où la cour s'enfonce dans le flanc de la montagne et est terminée par plusieurs chambres sur les côtés. Elles furent probablement faites pour servir de chambres funéraires aux membres de la famille du Roi les plus proches. Il est intéressant de constater que la chambre funéraire du Roi n'était pas beaucoup plus grande que ces autres chambres. On ne lui connait pas d'épouse.

 

 

   Antef II       DATES  de  RÈGNE
      2118-2069
  N.Grimal, J.Kinnaer, P.A.Piccione 
2123-2074  A.M.Dodson
2121-2072  H.W.Helck
2118-2068  D.B.Redford
2117-2069  P.A.Clayton
2115-2066  P.Vernus, J.Yoyotte
2112-2063  I.Shaw
2107-2058  J.Malek
2105-2057  D.Sitek
2103-2054  J.von Beckerath
2065-2016  D.Franke, T.Schneider
 
  • Hr wAH-anx
  • ..................
  • ..................
  • ..................
  • sA-ra ini-it.f aA , ini-it.f

  •  
    Antef  (Manéthon)
   TITULATURE
Nom d'Horus Horus Ouahânkh
(Endurant dans la vie)
Hr wAH-anx
Nom de naissance Sarê Iniintefaâ  ou  Antef Aâ
(Fils de Rê, Antef le Grand)
sA-ra ini-it.f aA

 

   Manéthon l’appelle Antef. Le Papyrus de Turin (5.14) a une lacune sur son nom et lui compte quarante-neuf ans de règne et les Tables d'Abydos ne le nomment pas. Les égyptologues, dans leur presque totalité, confirment la durée de règne donné par le Papyrus de Turin. Les spécialistes sont unanimes aussi aujourd'hui sur le fait qu'il soit le deuxième fils de Montouhotep I et, comme le précise Silke Roth, de la Reine Néferou I


 
Représentation des chiens du Roi sur la stèle trouvée à proximité de sa tombe


 

Fragment de la stèle
funéraire d'Antef II -
Metropolitan Museum

  Le long règne d'Antef II se résume à une guerre ininterrompue avec les Rois Héracléopolitains, Khéty II (IXe dynastie) et Mérikarê II (Xe dynastie) dans le but de consolider son territoire. Les deux ennemis s’affrontèrent dans la région d'Abydos et perdirent et gagnèrent tour à tour la ville de Thinis. Antef II finit par élargir son royaume : Au Sud jusqu’à Éléphantine, la frontière traditionnelle de l'Égypte ancienne, qu'il fortifia et où il construisit un temple dédié à la Déesse Satet, et au Nord jusqu’à Thinis, soumettant également le 13e nome (Assiout) et le 15e nome (Hermopolis Magma).
 
   Nicolas Grimal avance que le Roi aurait même pénétré en Basse-Nubie. Cette impression semble être confirmée par une inscription mentionnant une expédition menée par Djemi, à Gebelein, en terre de Ouaouat (à savoir : la Nubie). La XIe dynastie à maintenant la main mise sur une grande partie de l'Égypte annonçant la chute proche de la dynastie Héracléopolitaine.
 
   Antef II fut enterré face à Karnak, à El-Tarif, à côté de Dra Abou el-Naga. Le site sur lequel se trouve son tombeau se nomme, El-Kisasiyah (ou Saff el-Kisasija). À proximité, une stèle fragmentaire de calcaire fut découverte. Elle porte le nom d'Antef II. Le Roi y est représenté se faisant accompagner de ses chiens dont les noms Libyens sont inscrit avec à côté leur traduction en Égyptien. Elle se trouve aujourd'hui au musée Égyptien du Caire.
 
  Antef II n'a qu'une épouse attestée :
 
• Néferoukaouit (ou Neferukhayet ou Néferou ou Néfrou), qui est connue à partir d'une stèle de la gestion de sa succession à Redi-Khnoum. Quelques spécialistes pensent qu'elle est peut-être la même que la Reine Néferou I (ou Néfrou) que l'on donne comme sa mère, épouse de Montouhotep I. Elle portait les titres : Épouse du Roi sa bien-aimée (hmt-nswt-meryt.f) ; Fille du Roi (S3T-nswt) ; Embellissement royal (khkrt-nswt). Elle donne à Antef II peut-être deux enfants :

Un fils, Antef III qui succèdera à son père.
Une fille, Iâh (ou Jaah) qui épousera son frère. Ces filiation et union sont incertaines et données que par quelques spécialistes.

 

 

   Antef III       DATES  de  RÈGNE
       2069-2061
   N.Grimal J.Kinnaer
2074-2066  A.M.Dodson
2072-2064  H.W.Helck
2069-2061  P.A.Piccione
2069-2060  P.A.Clayton
2068-2061  D.B.Redford
2066-2059  P.Vernus, J.Yoyotte
2063-2055  I.Shaw
2058-2050  J.Malek
2057-2049  D.Sitek
2054-2046  J.von Beckerath
2016-2008  D.Franke, T.Schneider
 

  • Hr nxt nb-tp-nfr
  • ..................
  • ..................
  • ..................
  • sA-ra ini-iti.f

  •  
    Antef    (Manéthon)

   TITULATURE
Nom d'Horus Horus Nekhet Nebtepnéfer
(Horus le Seigneur victorieux du bon commencement)
Hr nxt nb-tp-nfr
Nom de naissance Sarê Iniintef  ou  Antef
(Fils de Rê, Celui qui amène son père)
sA-ra ini-it.f

 
   Manéthon l’appelle Antef. Le Papyrus de Turin (5.15) a une lacune sur son nom et lui compte huit ans de règne et les Tables d'Abydos ne le nomment pas. Les égyptologues, dans leur presque totalité, confirment la durée donné par le Papyrus de Turin. On pense que du fait du long règne de son frère, il arriva au pouvoir déjà âgé, ce qui expliquerait son court règne. Il est le fils d'Antef II et de la Reine Néferoukaouit (ou Neferukhayet ou Néferou ou Néfrou).
 
   Son règne est le moins connu de tous les Antef. Il va essayer durant celui-ci de consolider les territoires acquis par ses prédécesseurs. William James Hamblin nous dit que lors d'une bataille à Thinis, Khety III, Roi Héracléopolitain de la IXe dynastie, lui prit le nome d'Abydos (ou nome Thinite, le VIIIe, le nome de la Grande Terre ou [Reliquaire d'Osiris], tA-wr), mais Antef III reprit la ville et Khety III fut obligé de signer une trêve. Cependant il semble quand même qu'une sorte de statu quo s'imposa dans le pays, parce que le Roi n'a ni gagné ni perdu de territoire à ses ennemis du Nord de la dynastie Héracléopolitaine.
 
   Il est enterré face à Karnak, à El-Tarif, à côté de Dra Abou el-Naga. Le site sur lequel se trouve son tombeau se nomme, El-Bagar (ou Saff el-Baqar). La tombe avait initialement été attribuée à Antef I. Cependant aucune preuve n'a été trouvée sur le site permettant d'identifier avec certitude le tombeau et la seule preuve matérielle archéologique le mentionnant, est un montant de porte avec son nom dans un cartouche royal trouvé à Abydos.
 
   Antef III a deux épouses :
• Iâh (ou Jaah), dont on ne sait pas si elle fut son épouse royale ou une épouse secondaire. On sait en fait très peu de chose d'elle.  Dans un graffito trouvé à l'Ouâdi el-Shatt el-Rigal elle est connue en tant que Mère du Roi. Elle y est indiquée derrière Montouhotep II. C'est à partir de cette inscription que l'on peut en déduire qu'elle fut la mère de ce Roi. Dans la tombe de Néferou II (TT319), la Reine y est aussi décrite, cette Néferou était-elle sa fille aînée ? Rien ne permet de l'affirmer avec certitude. Iâh portait les titres : Mère du Roi (mwt-nswt) ; Fille du Roi (s3T-nswt) ; Prêtresse d'Hathor (hmt-ntr-hwt-hr). Elle donne un ou deux enfants à Antef III :

Un fils, Montouhotep II qui succéda à son père.
Une fille, Néferou II (ou Nefrou ou Neferu ou Neferet - nfrw-itn - "la Perfection, la beauté") qui épousera son frère.

 
• Henhenet (ou Henite), qui pour certains spécialistes fut l’épouse d'Antef III, mais pour la grande majorité elle fut une épouse secondaire de Montouhotep II. Si elle fut la femme d'Antef III, on ne sait pas si ce fut son épouse royale ou une épouse secondaire, voire pour certains une concubine. On ne lui connait pas d'enfant avec le Roi, cependant, quelques égyptologues la donnent comme la mère de Néferou II. Elle fut enterrée dans le vaste complexe funéraire de Montouhotep II, dans un puits funéraire situé sous la terrasse du temple du Roi. Joyce Anne Tyldesley nous dit que l'étude de sa momie nous révèle qu'elle mourut dans d'atroces souffrances en cherchant à mettre un enfant au monde ; son bassin trop étroit ne lui permettait pas d'accoucher d'un bébé de taille normale et elle fut victime d'une déchirure allant de la vessie au vagin. Elle portait les titres : Épouse du Roi sa bien-aimée (hmt-nswt-meryt.f) ; Embellissement royal (khkrt-nswt) ; Unique embellissement royal (khkrt-iswt-watit) ; Prêtresse d'Hathor (hmt-ntr-hwt-hr).

 

Suite........

 
 

 
Pour voir correctement les translittérations des titulatures des Rois,
vous pouvez télécharger et installer la police de caractère jointe.
 Copyright © Antikforever.com