Ière  DYNASTIE

 

v.3050/3040    à    2828

 

Thinite  ( Thinis  ou  This)

 

Nous avons besoin de vous

 

   Au fil des siècles de conquête la Haute-Égypte va être réduite à trois États principaux : Thinis (ou This), à vingt kilomètres au Nord d'Abydos, Nagada (ou Ombos) et Nekhen (ou Hiérakonpolis). Étant prise en sandwich par Thinis et Nekhen, Nagada va être la première à tomber. Thinis alors va conquérir Basse-Égypte. Les relations entre les deux villes sont incertaines, mais ces deux États vont fusionner et la famille royale au pouvoir à Thinis régnera sur toute l'Égypte.
 
   L'ordre et le nombre de Rois de cette dynastie est assez bien établi et remporte un assez large consensus auprès des spécialistes. Sauf en ce qui concerne le premier Roi de la dynastie, Narmer/Ménès ou Narmer/Aha. Par contre, il n'en est pas de même pour la datation où les écarts entre égyptologues demeurent toujours très importants en raison du manque de documents fiables (Fragment de la Pierre de Palerme) et des retranscriptions très incertaines du texte de Manéthon. Quelques doutes subsistent sur le cas de la Reine Merneith (ou Meret-Neith) qui était l'épouse d'Horus Djet, était-elle le Roi / Reine Merneith comme l'identifient quelques égyptologues. Malheureusement, nous n'avons pas retrouvé de Sérekh avec son nom et son identification reste délicate. Les égyptologues ne sont pas complètement unanimes non plus, quant à l'endroit où ont été enterrés les Rois de cette dynastie.
 
  Manéthon est le premier à avancer l'idée que le cimetière des souverains de cette période était à Abydos (Haute-Égypte) et plus précisément la nécropole d'Oumm el-Qaab. En 1938, dans la nécropole Nord de Saqqarah a été découvert un cimetière qui remonterait à la période de la première dynastie. Certains spécialistes avancent que, compte tenu du nombre et de la taille des mastabas découverts dans cette nécropole, c'est sûrement un endroit où ont été enterrés des Rois de l'Égypte unifiée, alors que les tombes d'Abydos sont simplement des cénotaphes (Tombes vides). De plus, à Saqqarah, autour de presque tous les tombeaux royaux (Sauf pour Horus Aha et Sémerkhet) il y a de nombreuses tombes des nobles de la cour. Les deux théories ont autant de défenseurs que d'adversaires, toutefois à la lumière des dernières recherches, dont une expédition Allemande à la nécropole d'Oumm el-Qaab, on peut supposer que les souverains de la période archaïque ont été enterrés uniquement à cet endroit et pas à Abydos où les tombes seraient restées vides.

 

 Liste des Rois de la Ière dynastie :
Généalogie
de la Dynastie
- Horus Narmer
- Horus Aha
- Horus Djer
- Horus Djet
- Merneith  (Reine)
- Horus Den
- Horus Adjib  ou  Anedjib
- Horus Sémerkhet
- Horus Qa'a
v.3040-v.2995
v.2995-2974
2974-2927
2927-2914
v.2914-v.2900
2914-2867
2867-2861
2861-2853
2853-2828
Deux autres souverains sont donnés par quelques spécialistes après Horus Qa'a :
- Horus Sa  "Oiseau"
- Seneferka  ou  Sneferka

 

Bibliographie

 
    Pour d'autres détails sur la dynastie voir les ouvrages de :
 
Krzysztof Marek Cialowicz et Krystyna Jachiec
- La naissance d'un royaume : L'Égypte dès la période prédynastique à la fin de la Ière dynastie, Ksiegarnia Akademicka, Jagiellońskiego, Kraków, 2001.
Krzysztof Marek Cialowicz, Stan Hendrickx, Raymond Friedman et Barbara Adams :
- Egypt at its origins, OLA, Peeters Publishers, Louvain, Juillet 2005.
Peter A.Clayton :
- Chronicle of the Pharaohs : The reign-by-reign record of the rulers and dynasties of ancient Egypt, Thames and Hudson, New York, 1994, 1996, Novembre 2006 et Janvier 2007 - American University in Cairo Press, Le Caire, 2006 - En Français, Avec Florence Maruéjol, Chronique des pharaons : L'histoire règne par règne des souverains et des dynasties de l'Égypte ancienne, Casterman, Paris, 1994 et Janvier 1995.
Gérard Godron :
- Horus Den. Un pharaon bien oublié de la Première Dynastie, Persee, 1988 - Patrick Cramer éditeur, Genève, 1990.
- La politique extérieure de l'Égypte sous les deux premières dynasties, CNRS, Paris, 1990.
Gérard Godron et Stephen E.Thompson :
- Études sur l'Horus Den et quelques problèmes de l'Égypte archaïque, pp. 310-312, JNES 55, N° 4, Chicago, Octobre 1996.
Nicolas Grimal :
- Histoire de l'Égypte ancienne, Fayard, Paris, Novembre 1988 et 1997, LGF, Livre de Poche, Janvier 1994.
Hans Wolfgang Helck :
- Untersuchungen zur thinitenzeit, Ägyptologische Abhandlungen 45, Otto Harrassowitz, Wiesbaden, 1987.
Michael Höveler-Mueller :
- Am anfang war Ägypten : Die geschichte der pharaonischen hochkultur von der frühzeit bis zum ende des neuen reiches ca. 4000 - 1070 v. Chr. Neue ..... großen hochkultur - Das pharaonische Ägypten, Philipp Von Zabern, Mainz, Juillet 2005.
Peter Kaplony :
- Die inschriften der ägyptischen Frühzeit, Ägyptologische Abhandlungen. Bd. 8, Otto Harrassowitz, Wiesbaden, 1963.
- Die inschriften der ägyptischen Frühzeit, supplement, Ägyptologische Abhandlungen. Bd. 9, Otto Harrassowitz, Wiesbaden, 1964.
- Anedjib, Lexikon der Ägyptologie I, Otto Harrassowitz, Wiesbaden, 2000.
- Er ist ein Liebling der Frauen, Ein neuer König und eine neue Theorie zu den Kronprinzen sowie zu den Staatsgöttinnen der 1./2. Dynastie, Egypt and the Levant XIII – International Journal for Egyptian Archaeology and related disciplines, 2004.
Jacques Kinnaer :
- Aha or Narmer, which was menes ?, pp : 74-8, A Modern Journal Of Ancient Egypt 12/3, 2001.
Thomas Schneider :
- Lexikon der Pharaonen, Artemis, Zuürich, 1994 - Avec Arne Eggebrecht, Deutscher Taschenbuch, München, 1996 - Artemis & Winkler, Düsseldorf, 1997 - Albatros, Düsseldorf, 2002. 
Ian Shaw et Paul Nicholson :
- The Dictionary of Ancient Egypt, Harry N. Abrams, Inc. 1995.
Nabil Swelim :
- Horus Seneferka : An essay on the fall of the first dynasty, The Archaeological Society of Alexandria, 1974.
Edwin C.M.Van Den Brink, Thomas E.Levy, Yuval Goren et David Alon :
- New light on king Narmer and the protodynastic egyptian presence in Canaan, pp. 26-25, Biblical archaeologis 58, N°1, Cambridge, Janvier :Mars 1995.
Jürgen Von Beckerath :
- Handbuch der ägyptischen königsnamen, pp : 108-113, MÄS 20, Deutscher Kunstverlag, München, Janvier 1984 - MÄS 49, Philipp von Zabern, Mainz, 1999.
Toby Alexander Howard Wilkinson :
- Early dynastic Egypt, Routledge, New York, London, Mars 1999 et Juin 2001.

 

 

   Horus Narmer    ou   Méni / Ménès
  • hr nar, Hr nar-mr , Hr nar-mr TA
  • ...................
  • ..................
  • ..................
  • Mn-i

  •  
  • Ménès   (Manéthon)
     
Horus Narmer

 
       DATES  de  RÈGNE
  v.3050/40-v.2995
v.3185- 3125   J.Vercoutter
v.3150-v.3125  N.Grimal
v.3100-v.3050  I.Shaw
v.3080-v.3040  D.Sitek
v.3050- 3032    M. Höveler-Mueller
   3050-2890    P.A.Piccione, Peter A.Clayton
   3007-2975    J.von Beckerath
  (mais Aha)
    v.3000      P.Vernus, J.Yoyotte

 

   On considère généralement qu'il est le Roi appelé Méni et Horus Narmer par les Tables royales d'Abydos et le Papyrus de Turin. Le nom Méni est transformé en Grec, en Ménès (ou Mênês) par Manéthon qui en fait le premier Roi de sa grande compilation en 30 dynasties de l'histoire Égyptienne. Il lui compte 62 ans de règne (Africanus) ou trente ans (Eusebius). Il était originaire d Hiérakonpolis, la capitale du royaume du Sud. Narmer est le Roi qui passe pour être l'unificateur des deux royaumes d'Égypte (le Nord et le Sud) vers 3050/3040. Les informations sur lui sont en grande partie sont tirées de la "palette de Narmer", palette de schiste, le représentant victorieux contre un peuple que l'on n'a pas encore identifié. Sur cette palette, il est représenté alternativement portant la couronne blanche du Sud (Haute-Égypte) et la couronne Rouge du Nord (Basse-Égypte). Narmer/Ménès épouse Neith-Hotep qui lui donne un fils, probablement Horus Aha et selon certains spécialistes, dont Walter Bryan Emery, peut-être une fille, Benerib (ou Beneryb) qui sera une des épouses d'Horus Aha.
 

Pour plus de détails sur le Roi voir l'article  : La vie de Narmer/Ménès

 

 

   Horus Aha

  • Hr aHA
  • ...................
  • ..................
  • ..................
  • tti , it (i)

  •  
    Athôtiss  (Manéthon)
Sérekh d'Horus Aha  DATES  de  RÈGNE
  v.2995-2974
3125-3100   N.Grimal
3050-3049   I.Shaw
3040-3020   D.Sitek
3032-3000   M. Höveler-Mueller et   2975-2974  Horus Atoti
3007-2975   J.von Beckerath et
  2975-2974  Horus Atoti.
3000-2980   R.Krauss
v.3000- ?    T.Schneider
2972-2939   J.Malek
2955-2925   T.Schneider, A.Eggebrecht

 

   Manéthon l'appelle Athôthis et lui compte 57 ans (Africanus) ou 27 ans de règne (Eusebius). L'identification de Aha avec l'Athôthis de Manéthon est fondée sur la tentative d'identification de Narmer avec Ménès. Aha arrive au pouvoir à l'âge d'environ 40 ans. Il est sûrement le fils de Narmer et de la Reine Neith-Hotep. Le nom de Aha est bien connu par de nombreux objets découverts à Abydos et Saqqarah. Il est originaire de Thinis (ou This) aujourd'hui El-Birbeh, à vingt kilomètres au Nord d'Abydos. Il semble avoir été un dirigeant actif, aussi bien en politique intérieure qu'extérieure, qui mit en avant le culte du Dieu Ptah de Memphis, la nouvelle capitale. Aha a eu deux épouses : Benerib (ou Beneryb) "Celle dont le cœur est doux", qui, selon Walter Bryan Emery est peut-être sa sœur. On ne connaît pas d'enfant de cette union et Khenthepou (ou Khenthap ou Khenedhapi, dont il a un enfant Horus Djer qui lui succède.
 

Pour plus de détails sur le Roi voir l'article : La vie d'Horus Aha

 

 

   Horus Djer

  • Hr Dr(iw)
  • ...................
  • N-nbw , NI-nbw
  • ..................
  • iti, Jtt

  •  
  • Kenkenês   (Manéthon)
Palette d'ivoire au nom d'Horus Djer - Musée Petrie  
   DATES  de  RÈGNE
     2974-2927  
    J.von Beckerath
3100-3055  N.Grimal
3095-3040  T.A.H.Wilkinson
3020-2970  D.Sitek
3049-3008  I.Shaw
3016-2970  P.A.Piccione, Peter A.Clayton 
3000-2952  M. Höveler-Mueller
2980-2960  R.Krauss
2939-2892  J.Malek
2925-2880  T.Schneider, A.Eggebrecht

   Manéthon l'appelle Kenkenês ou Kenkénès et lui compte 31 ans (Africanus) ou 39 ans de règne (Eusebius), mais il est probable aux vues de découvertes récentes qu'il est régné plus de 50 ans. Hans Wolfgang HelcK donne au moins 54 ans et la Pierre de Palerme 47 ans. Le Papyrus de Turin le nomme Iteti. Il est sûrement le fils d'Horus Aha et de la Reine Khenthepou (ou Khenthap ou Khenedhapi). Dans sa titulature apparaît pour la première fois le nom d'Horus d'Or (N-nbw). La transcription et la signification de son nom d'Horus sont incertaines. Sous son règne le pays connaît un grand essor sous tous les aspects de la société comme l'économie, il consolide l'unification politique de l'Égypte, la métallurgie devient une industrie, l'art, l'artisanat, les sciences et la médecine. Le Roi avait la réputation d'être un grand médecin et ses écrits sur le traitement des maladies resteront en usage près de 3000 ans après sa mort.
 
   Horus Djer a deux ou quatre épouses : Herneith, qui lui donne une fille, Merneith (Meret-Neith) ; Naktneith ou (Nakhtneith) qui lui donne un fils Horus Djet qui épouse sa demi-sœur Merneith. Certains spécialistes lui donnent deux autres épouses, Seshemetka qui aurait été sa demi-sœur et Pénéboui. Il n'y a pas d'enfant connu de ces deux dernières unions.

 

Pour plus de détails sur le Roi voir l'article : La vie d'Horus Djer

 

 

   Horus Djet   ou   Ouadji
  • Hr wAD(i), Hr Dt
  • nbti itrti  ?
  • ..................
  • ..................
  • itjwi, itai, itjw

  •  
    Ouenephês   (Manéthon)
 DATES  de  RÈGNE
   2927-2914
  J.von Beckerath
3055-3050  N.Grimal
3040-3030  T.A.H.Wilkinson
3008-2875  I.Shaw
2970-2963  P.A.Piccione, Peter A.Clayton
2970-2960  D.Sitek
2960-2930  R.Krauss
2952-2939  M. Höveler-Mueller
2892-2879  J.Malek
2880-2870  T.Schneider, A.Eggebrecht

 

   Manéthon l'appelle Ouenephês ou Ouenephès et lui compte 23 ans (Africanus) ou 42 ans de règne (Eusebius), mais il aurait plutôt régné autour de 10/15 ans. Il est le fils d'Horus Djer et de la Reine Nakhtneith. Probablement qu'il a commencé à régner lorsqu'il il était déjà vieux parce que son prédécesseur Horus Djer a eu un règne assez long. L'interprétation de son nom d'Horus est très incertaine et les documents le concernant sont rares. La lecture en est faite de plusieurs manières en fonction des spécialistes : Horus Djet, Horus Ouadji, Horus Zet, Horus Ouadjet. Aujourd'hui le nom Horus Djet semble remporter la plus grande majorité. Il est aussi quelques fois surnommé le Roi Serpent en raison du signe sur son Sérekh. Son nom de Nebty serait Nebty Iterti (nbti itrti) ?. On connaît mal son règne, mais on sait que lors de celui-ci un commerce très actif et prospère se faisait avec la Syrie/Palestine. Horus Djet épouse sa demi-sœur Merneith (Meret-Neith) dont il a un enfant, Horus Den qui lui succède. On ne lui connait pas à ce jour d'autres épouses ou enfants.
 

Pour plus de détails sur le Roi voir l'article : La vie d'Horus Djet

 

 

   Merneith
  • ...................
  • ...................
  • ...................
  • ..................
  • .mrt-nit, mr-nit

 
DATES  de  RÈGNE
v.2914-v.2900
  3008   I.Shaw

   Cette Reine dont on trouve aussi l'écriture de son nom en Meret-Neith ou Meritnit ou Meryet-Nit ou Mery-Neith, est l'une des personnes les plus litigieuses de la période archaïque. L'égyptologue Jean-Philippe Lauer propose une hypothèse de parenté, il la situe comme fille d'Horus Djer. Cette idée qu'elle serait la fille du Roi Horus Djer et de la Reine Herneith, même si aucune preuve n'a été trouvée pour appuyer de cette théorie, est largement reprise aujourd'hui par les spécialistes. Elle aurait été à la fois une compagne, une Régente, et, éventuellement, le cinquième "Roi" de la dynastie. Tous les chercheurs ne sont pas d'accord avec l'éventualité qu'elle pourrait effectivement avoir régné. La position exacte que Merneith a tenue est donc fortement contestée.
 

Pour plus de détails sur la Reine voir l'article : La vie de Merneith

 

 

   Horus Den   ou   Oudimou 
  • Hr dn
  • nb.tjxAs.tj
  • iart(?)-nbw
  • ...................
     
    Ousaphaïdos  (Manéthon)
Den frappant du bras un ennemi - British Museum     DATES  de  RÈGNE
     2914-2867
     J.von Beckerath
3050-2995  N.Grimal
3030-2985  T.A.H.Wilkinson
2975-2935  I.Shaw
2963-2949  P.A.Piccione
2960-2015  D.Sitek
2939-2892  M.Höveler-Mueller
2930-2910  
R.Krauss
2879-2832  J.Malek
2870-2820  T.Schneider, A.Eggebrecht

   Manéthon l'appelle Ousaphaïdos ou Ousaphaïs et lui compte 20 ans de règne (Africanus, Eusebius). La pierre de Palerme lui en compte 32 ans. Quelques spécialistes, dont Gérard Godron (Horus Den : Un Pharaon bien oublié de la Première Dynastie), pensent à un règne de 35/40 ans et même 45 ans pour Peter Kaplony. Ce qui est avéré, c'est qu'il a vécu assez longtemps pour pouvoir bénéficier d'une seconde fête Sed (ou Heb-Sed), suggérant un règne d'au moins 33 ou 34 ans, comme le propose Toby Alexander Howard Wilkinson. Il est le fils d'Horus Djet et sa mère Merneith (Meret-Neith) peut avoir exercé une régence, qui semble avoir été contestée, puisque son nom a été effacé sur certains vases. Il est le premier Roi avec un nom de Nebty vraiment attesté (Celui de son père étant incertain). Il a été inscrit avec le signe doublé des montagnes. Ce groupe de hiéroglyphes peut être interprété comme : Khasty ou Chasti ou Semti, "L’homme du désert". La liste d'Abydos le nomme Septi, tandis que le Papyrus de Turin l'appelle Semti (ou Zemti).
 
   Horus Den aurait eut quatre épouses dont on retrouve les noms à Abydos : Seshemetka (ou Semat ou Serethor) qui lui donne un enfant, Horus Adjib qui succède à son père ; Sémat ; Serethor ; Qaineith (ou Qai-Neth) on ne connait pas d'enfant de ces 3 unions.
 

Pour plus de détails sur la Roi voir l'article : La vie d'Horus Den

 

 

   Horus Adjib   ou   Anedjib
  • Hr aD-ib  ou   Hr anD-ib
  • Nbwj-mr.j-bj3-p (?)
  • ...................
  • ...................
  • mr-bA-p(w) , mr-bia-pn , mr-bA-pn , Mr.j-grg-jpn
     
    Miebidos   (Manéthon)

 DATES  de  RÈGNE
   2867-2861
  J.von Beckerath
2995-2985  N.Grimal
2985-2975  T.A.H.Wilkinson
2979-2897  P.A.Piccione
2935-2925  I.Shaw
2915-2905  D.Sitek
2910-2890  R.Krauss
2892-2886  M. Höveler-Mueller
2832-2826  J.Malek
2820-2810  T.Schneider, A.Eggebrecht

 

   TITULATURE
Nom d'Horus Horus Adjib ou Anedjib
(Son cœur est vaillant)
Hr aD-ib    ou    Hr anD-ib
Nom de Nebty Nenoui Meribiapou
(Le trône merveilleux des deux Dames / Dieux désirés) (?)
Nbwj-mr.j-bj3-p(w) ?
Noms de naissance
(Nomen, Sa-Ra)

Abydos 6
 
 
Turin 2.17
 
 
 
Saqqarah 1
 
Meribiap(ou)
(Aimé miraculeux du trône)
mri-biA-p(w)
Merbiapen  ou  Merigeregipen
(Élu miraculeux du trône)  ou
(le fondateur espéré)

mr-bia-pn   ou   Mr.j-grg-jpn
Merbapen
(Aimé miraculeux du trône)
mr-ba-pn

 

 
   Manéthon l'appelle Miebidos ou Miebis ou Niebaïs et lui compte 26 ans de règne (Africanus, Eusebius). Le Papyrus de Turin nous dit qu'il avait 74 ans lorsqu'il mourut mais la partie qui pourrait indiquer la durée de son règne n'est pas visible. Beaucoup d'égyptologues, dont Toby Alexander Howard Wilkinson rejettent cette durée et pensent, compte tenu du peu de documents pour ce Roi, qu'il n'a pas du régner plus de dix à douze ans.
 
   Cependant Adjib est connu pour avoir célébré une fête Sed (ou Heb-Sed), fête qui normalement doit avoir lieu que lorsqu'un Roi a été sur le trône un certain temps. On pense que c'était probablement dû au fait qu'Adjib était âgé lorsqu'il a succédé à Horus Den et que la célébration d'une fête Sed était considérée de bonne augure pour renouveler les pouvoirs du Roi.
 
   Il est le premier Roi dont le nom est enregistré sur la Liste de Saqqarah, alors qu'il n'est pas présent sur la Pierre de Palerme. Horus Adjib est assez mal connu comme beaucoup de Rois de cette dynastie. Il est le seul de la dynastie dont nous ne possédons pas de stèle funéraire et nous avons retrouvé assez peu d’éléments qui nous renseignent sur son règne. Son nom Adjib (ou Enezib ou Anedjib ou Andjyeb) signifie "Son cœur est vaillant." Quelques spécialistes pensent qu'il a gouverné l'Égypte depuis Memphis (Basse-Égypte) pendant une période d'instabilité politique et de conflits dynastiques entre la Basse et la Haute-Égypte. Il aurait réglé temporairement par la diplomatie plusieurs soulèvements en Basse-Égypte. Il est supposé être le fils d'Horus Den et de la Reine Seshemetka, mais cette thèse est réfutée par quelques égyptologues qui affirment qu'Horus Adjib n'est pas le fils d'Horus Den, mais qu'il accède au pouvoir par son mariage avec Batirytes (ou Betrest). Avec cette union il débute ainsi la famille royale Memphite. Dans ce cas il serait le premier Roi à ne pas être directement lié à la lignée Thinite des Rois de cette dynastie.
 


 

Un sceau d'argile avec le nom
d'Adjib - British Museum


 

Autre sceau d'argile avec le nom d'Adjib -
Musée Petrie

    La théorie selon laquelle il fut un usurpateur ou n'aurait pas été reconnu par tous les aristocrates, a une certaine substance, parce que ses monuments et objets, comme des vases, ont délibérément été profané et son nom effacé par son successeur immédiat sur le trône, Horus Sémerkhet, ce qui pourrait suggérer que Sémerkhet aurait déposé Horus Adjib. Enfin pour d'autres spécialistes, dont Peter A.Clayton, Adjib serait lui-même originaire d'une ville de la Haute-Égypte près d'Abydos, car il est enregistré (en tant que "Merbapen") comme un Roi Thinite sur la Liste de Saqqarah. Peut-être pour essayer de s'imposer comme le véritable Roi de toute l'Égypte, il a adopté aussi un nom de Nebty. Soulignant ainsi sa tâche de réconcilier les supporters des Dieux Horus et Seth qui de toute évidence avaient divisé le pays spirituellement et créé plus ou moins un désordre social et une instabilité politique.
  
   Son tombeau (X63) d'Oumm el-Qaab à Abydos est considéré comme le plus petit, 16,40 m x 9 m, de toutes les tombes royales de la dynastie. Sa chambre funéraire de 6,80 m x 4,40 m a été construite entièrement en bois plutôt qu'en pierre et était de mauvaise qualité de construction. À côté du tombeau se trouvent 64 sépultures mineures d'hommes et femmes qui ont été enterrés en même temps que lui. Ils étaient sensés être ses serviteurs dans l'au-delà. Comme pour ses prédécesseurs on ne sait pas si leurs occupants ont été sacrifiés ou enterrés après leur mort naturelle. Toutefois un examen de certains des squelettes confirme la thèse de sacrifices humains qui semblent avoir été communs aux Rois de cette dynastie. Cette pratique sera abandonnée par la suite, les êtres humains étant remplacé par les oushebtis.
 
   Horus Adjib n'a qu'une épouse d'attestée :
• Batirytes (ou Betrest ou Batirest ou Batir(yt)es ou Batiires - B3.ti ir.s - "(Le Dieu) Bati est sur son visage" ou "(Le Dieu) Bati est favorablement disposé envers elle"), qui n'est connue que par une inscription sur la liste royale appelée, pierre du Caire. Elle y est explicitement mentionnée comme la mère du souverain Sémerkhet. Comme Sémerkhet est un descendant direct d'Horus Adjib, il a été suggéré que Batirytes était l'épouse de ce Roi. Cependant, à ce jour, les preuves formelles pour cette union manquent. À Abydos, dans une tombe voisine de la nécropole du Roi, une stèle funéraire en pierre polie serait gravée au nom de la Reine. Elle est aujourd'hui au musée du Louvre. Cette dame d'Abydos semble avoir joui d'une position particulière à la cour, parce que sa tombe est en comparaison des tombes privées traditionnelles, de taille inégale et est située près de l'entrée principale de la nécropole royale. Cependant, la description pourrait s'appliquer à une autre personne car la lecture du nom est difficile. Batirytes n'a pas de titre connu. Elle donne un ou deux enfants à Horus Adjib :

Peut-être Sémerkhet qui succède à son père.
Plus sûrement le souverain d'après Sémerkhet, Horus Qa'a

 

Suite........
 
 
Pour voir correctement les translittérations des titulatures des Rois,
vous pouvez télécharger et installer la police de caractère jointe.
  Copyright © Antikforever.com