Les tombes de la Vallée des Rois
 

Nous avons besoin de vous

 

......Retour Les  Tombes  de  KV15  à  KV35 Suite......

 

KV15 Propriétaire : Séthi II (1203-1194, XIXe dynastie)
Découvert : Fouillé durant l'antiquité

 
   Le tombeau fut cartographié pour la première fois en 1737-1738 par Richard Pococke, puis par James Burton en 1825. Les premières fouilles furent réalisées par Howard Carter en 1903-1904. Le tombeau se compose d'une courte entrée suivie de trois longs couloirs qui débouchent sur une chambre. La pente de l'entrée et des couloirs suivants est minime.
 
   Cette chambre donne ensuite sur la salle à colonnes avec sa descenderie centrale qui débouche sur la chambre funéraire, qui est prolongée d'un couloir non fini. La tombe s'étend sur une longueur totale de 88,65 m. Les murs du tombeau sont décorés avec : Des scènes des Litanies de Rê, de l'Amdouat, du Livre des Portes (Chambre d'enterrement) et des représentations du défunt et de déités.


 

Momie de Séthi II

 
   À part le premier couloir la décoration dans le reste du tombeau fut réalisée probablement après la mort du Roi. Dans le deuxième et troisième couloirs, seulement des croquis préliminaires furent peints sur une surface de plâtre grisâtre. Il y a une différence stylistique marquée entre la décoration dans la salle à colonnes et les premiers couloirs du tombeau.
 
   De l'avis de tous les spécialistes le tombeau est remarquable pour sa décoration. D'après quelques égyptologues, le corps du Roi a pu à l'origine avoir été enterré dans le tombeau de son épouse, la Reine Taousert et seulement après être transféré dans KV15, qui à la hâte fut terminé. On a retrouvé la momie du Roi dans la cachette de la tombe KV35, découverte en 1898 par Victor Loret.

 


 

KV16 Propriétaire : Ramsès I (1295-1294, XIXe dynastie)
Découvert : Le 10 octobre 1817 par Giovanni Battista Belzoni

 
   Le tombeau fut Découvert le 10 octobre 1817 par Giovanni Battista Belzoni qui commença de suite les premières fouilles. Il fut ensuite cartographié par James Burton en 1825. La tombe n'était pas terminé lors de la mort de Ramsès I mais elle bénéficie cependant d'une bonne qualité de peintures murales, avec notamment des textes et des scènes du Livre des Portes. Le tombeau est construit sur un plan assez simple. Une entrée donne sur deux escaliers descendants qui relient un couloir en pente, suivi de la chambre funéraire avec trois chambres latérales. La tombe s'étend sur une longueur totale d'un peu plus de 49,30 m. Le plan initial devait prévoir plusieurs salles et descenderies mais la mort prématurée du Roi empêcha d'aller plus loin.
 
   On distingue deux trous dans les murs du couloir qui ont du servi à tenir un faisceau pour abaisser le sarcophage à l'aide des cordes. Le tombeau est décoré des scènes du Livre des Portes (Chambre funéraire) et des scènes du défunt avec des déités (Chambre funéraire). La ressemblance stylistique des fresques avec le tombeau KV57 d'Horemheb est très nette. Les personnages divins et Ramsès I, qui illustrent les parois, apparaissent sur un fond bleu. La tombe a énormément souffert des dommages liés aux inondations. Le sarcophage fut taillé et sculpté dans un bloc de quartzite rouge.

   La momie de Ramsès I est peut-être une de celles qui ont été retrouvées dans la cachette de la tombe DB320 de Deir el-Bahari, mise au jour en 1881. Après la découverte dans cette cachette elle fut vendu à un Américain. En 1890, elle apparait dans un musée aux chutes du Niagara et y resta jusqu'en 1999. Là elle fut vendu de nouveau au musée Carlos C.Michael d'Atlanta (États-Unis). Après de longues négociations, en 2004, elle fut restituée au musée Égyptien du Caire où Zahi Hawass l'identifia officiellement comme la momie de Ramsès I. Cependant il faut signaler que cette attribution repose principalement sur quelques similitudes physiques avec celle de Séthi I. Le doute sur leurs identités reste donc approprié tant qu'une analyse ADN n'est pas effectuée. Un fragment du sarcophage du Pharaon peut être aussi vu au musée du Caire.
 

Bibliographie

 
   Pour d'autres détails sur la tombe voir les ouvrages de :
 
Alexandre Piankoff :
- La tombe de Ramsès Ier, pp.189-200, BIFAO 56, IFAO, Le Caire, 1957.
Gay Robins :
- The Canon of Proportions in the Tomb of Ramesses I (KV 16), pp. 85-90, GM 68, Göttingen, 1983.
Henjo van Gils :
- KV 16, het graf van Ramses I, Chnoem Producties, cop., Maassluis, 2009.

 


 

KV17 Propriétaire : Séthi I (1294-1279, XIXe dynastie)
Découvert : Le 16 octobre 1817 par Giovanni Battista Belzoni

 
   Fermé au public depuis 12 ans, le tombeau Séthi I se situ au cœur de la Vallée des Rois. Il est considéré comme un chef d'œuvre de l'art par l'architecture, la finesse de son décor et la qualité exceptionnelle des peintures. Le tombeau fut découvert le 16 octobre 1817 par Giovanni Battista Belzoni qui commença immédiatement les premières fouilles. Il fut impressionné par l'ampleur et la qualité de la tombe, même s'il ne savait pas quel Roi y était enterré. Il explora l'ensemble de la tombe et en releva le plan complet et l'ensemble des décors. Il fit des copies plus précises des plus importantes scènes. Une exposition itinérante fit découvrir au public la tombe. Il sortit la cuve du sarcophage en calcite finement décoré et peint, mais le British Muséum ne voulut pas l'acheter et ce fut finalement Sir John Soane qui l'acheta pour sa collection londonienne, et où elle est toujours exposée.


 

Momie de Séthi I


   Puis en 1825 l'Anglais Harry Burton dégagea l'entrée et construisit une protection contre les eaux. Il fallut attendre Howard Carter en 1902-1903, pour que les fouilles intérieures reprennent avec la stabilisation de certaines parois fragilisées. Carter fit construire plusieurs murets en briques pour soutenir la roche. De 1996 à 2000 le tombeau fit l'objet d'une campagne de restauration par l'American Research Center in Egypt et ce fut seulement à cette époque que la tombe fut réellement protégée des pluies torrentielles qui envahirent à plusieurs reprises la tombe au 19e siècle, provoquant d'importantes destructions. Des voleurs n'hésitèrent pas à pénétrer dans le tombeau pour voler des morceaux de décors, en provoquant d'importants dégâts. La tombe souffrit aussi des premiers touristes. Les gardiens (ou les guides) n'hésitèrent pas à jeter de l'eau sur les décors pour faire apparaître les couleurs. À force, les couleurs tombèrent et furent totalement délavées. La fumée des torches ternit aussi les décors. Aujourd'hui, les restaurateurs tentent de redonner l'éclat antique à ces décors ternes.
 
   C'est le plus long et le plus profond de tous les tombeaux de la vallée des Rois. Il se compose d'un total de sept couloirs et de dix chambres. Trois couloirs en pente mènent à une première chambre, puis à la salle à colonnes avec sa chambre latérale. Une descenderie et deux couloirs en pente permettent d'accéder à une antichambre au-delà de laquelle se trouve la chambre funéraire. Celle-ci possède cinq chambres latérales et un long passage à l'arrière.
 
   La tombe s'étend sur une longueur totale de 137,20 m. C'est le premier tombeau à avoir été décoré d'un programme complet de textes religieux, dont : Des Litanies de Rê, du Livre des Morts, du Livre des Portes, du rituel de l'ouverture de la bouche, du Livre de la Vache Sacrée et de scènes astronomiques dans la chambre funéraire, de représentations de Séthi I avec des déités et d'autres du Pharaon seul. Les spécialistes le considèrent comme le plus beau tombeau de la vallée.

 
   Dans la chambre funéraire Giovanni Battista Belzoni mit au jour un sarcophage de calcite et des fragments du coffre à vases canopes, qui sont aujourd'hui au musée de Soane à Londres. Sous la XXIe dynastie, le tombeau de Séthi I servit un court moment de cachette pour les momies de Ramsès I et Ramsès II. En l'an 10 du règne de Siamon (978-959) ces momies ainsi que celle de Séthi I et beaucoup d'autres furent déplacées dans la cachette de la tombe DB320 de Deir el-Bahari, qui fut découverte en 1881.

 

 
Intérieur de la tombe

Séthi I recevant le souffle de la vie, décoration de la tombe

 
Intérieur de la tombe

Séthi I, décoration de la tombe

Séthi I, tenant un oiseau, décoration de la tombe

Accès à la chambre funéraire

 

Bibliographie

 
   Pour d'autres détails sur la tombe voir l'ouvrage de :
 
Erik Hornung, Harry Burton et Marsha Hill :
- The tomb of Pharaoh Seti I, Artemis Verlag, Zürich, 1991 - Artemis & Winkler, Düsseldorf, Zürich, 1999.

 


 

KV18 Propriétaire : Ramsès X (1108-1099, XXe dynastie)
Découvert :Fouillé durant l'antiquité

 
   Le tombeau fut cartographié pour la première fois en 1737-1738 par Richard Pococke, puis par James Burton en 1825 et Eugène Lefébure en 1889. Les premières fouilles furent réalisées par Howard Carter en 1902. En 1998-2000, le projet MISR Project (Mission Siptah-Ramses X) à relancé une nouvelle campagne de fouilles, car avant 1998, seulement le premier couloir et la porte avaient été dégagés. On sait donc très peu de chose au sujet de ce tombeau. Il semble non terminé et possède très peu de décoration. Le premier couloir est décoré des représentations de Ramsès X avec des déités. La tombe s'étendrait sur une longueur totale d'un peu moins de 42,70 m. Ni la momie de Ramsès X, ni aucun objet de son équipement funéraire n'ont à ce jour été retrouvés.

 


 

KV19 Propriétaire : Le Prince Montouherkhepshef
Découvert : En 1817 par Giovanni Battista Belzoni


 

Vue de l'entrée intérieure du tombeau

 
   Le tombeau fut Découvert le 16 octobre 1817 par Giovanni Battista Belzoni qui commença immédiatement les premières fouilles. Il fut suivi dans cette action en 1825 par James Burton, puis Howard Carter en 1903 et Edward Russell Ayrton en 1905-1906. Excepté les tombeaux royaux de Ramsès VII et de Ramsès IX, aucun tombeau n'a des entrées ou des couloirs aussi larges que ceux de KV19.
 
   Selon certains égyptologues, ce tombeau non terminé aurait été prévu à l'origine comme lieu de sépulture pour un Prince au nom de Sethherkhepshef, donc peut-être Ramsès VIII, mais fut plus tard utilisé pour le Prince Montouherkhepshef, fils de Ramsès IX, décédé pendant le règne de Ramsès X. Reste à savoir si ce Sethherkhepshef est Ramsès VIII qui porte ce nom de naissance dans sa titulature, mais rien à aujourd'hui ne vient le confirmer.

   Les textes sur la porte confirment que le propriétaire était Montouherkhepshef. Le deuxième couloir venait d'être débuté lorsque les travaux furent abandonnés et le tombeau fut utilisé tel quel. Des représentations du défunt devant diverses déités, Osiris, Khonsou, Ptah et Thot, ainsi que des textes hiératiques du Livre des Morts sont peints dans le premier couloir. La tombe s'étend sur une longueur totale d'un peu moins de 38,70 m. Un puits fut creusé dans le sol au début du deuxième couloir, mais n'est pas non plus terminé. La décoration restante de plâtre peint est bien préservée.

 


 

KV20 Propriétaire : Thoutmôsis I (1504-1492) et Hatchepsout (1479-1457, XVIIIe dynastie)
Découvert : Avant 1799

 
   Le tombeau fut cartographié pour la première fois en 1799 par l'expédition Napoléonienne, puis par Giovanni Battista Belzoni en 1817. Le premier examen archéologique fut réalisé par James Burton en 1825 et 1828, puis en 1903/1904 par Howard Carter. Certains spécialistes avancent l'idée qu'il fut à l'origine construit pour la Reine Hatchepsout et que celle-ci aurait fait enlever les restes de son père Thoutmôsis I de son tombeau originel (Présumé KV38) pour les ré ensevelir dans cette tombe. Cependant des examens récents contredisent cette hypothèse et confirmeraient qu'il fut bien construit dès le début pour Thoutmôsis I, le débat reste ouvert. De ce fait il s'agit là, peut-être, du plus ancien tombeau de la vallée des Rois. Le tombeau est de plan très peu commun.
 
   Il possède une forme unique, s'enroulant et tournant vers le bas depuis l'entrée, dans le sens des aiguilles d'une montre, de sorte que la chambre funéraire se trouve à 97 m sous la surface. Il descend par une série de cinq couloirs, dont deux finissent dans des chambres avec des descenderies centrales, jusqu'à ce qu'il atteigne l'antichambre d'où un couloir mène à la chambre funéraire. La tombe s'étend sur une longueur totale d'un peu plus de 210,30 m. Les murs de schiste de la chambre funéraire étant de mauvaise qualité pour la décoration, les textes funéraires furent écrits à l'encre rouge et noire sur des blocs de calcaire qui ont probablement plaqué les murs. La momie de la Reine Hatchepsout est restée introuvable jusqu'au 27 juin 2007 où Zahi Hawass a annoncé qu'une des deux momies découvertes en 1903 et exhumées en 1989 du tombeau KV60 par Donald P.Ryan était celle de la Reine.

 


 

KV21 Propriétaire : Inconnu, peut-être la Reine Ânkhesenamon ?
Découvert : 9 octobre 1817 par Giovanni Battista Belzoni

 
   Le tombeau fut Découvert le 9 octobre 1817 par Giovanni Battista Belzoni qui commença immédiatement les premières fouilles. Il fut ensuite cartographié par James Burton en 1825, puis par Eugène Lefébure en 1889. Enfin d'autres fouilles sont faites par Donald P.Ryan en 1989-1990. Le tombeau est construit selon le type des tombeaux royaux de la XVIIIe dynastie. Il contient les momies de deux femmes supposées être des Reines de cette dynastie, on n'en sait pas plus aujourd'hui sur son (ou ses) propriétaire (s). La tombe se trouve sur un axe Est-ouest et se compose d'une entrée et de deux couloirs en pente. Le deuxième couloir mène à une chambre funéraire avec un pilier central et à une chambre latérale. Il y a une cavité le long du côté Nord de la chambre funéraire. La tombe s'étend sur une longueur totale d'un peu plus de 41 m. Des tests ADN récents, publiés en février 2010, ont émis l'hypothèse que l'une des deux momies de Reine, retrouvée dans cette tombe, pourrait être celle d'Ânkhesenamon, la Grande Épouse Royale de Toutânkhamon (1336-1327).

 


 

WV22  (KV22) Propriétaire : Amenhotep III (1390-1353/52, XVIIIe dynastie), la Reine Tiyi I et la Princesse/Reine Sitamon
Découvert : En 1799


 

Momie d'Amenhotep III

 
   Ce tombeau est découvert en 1799 par Édouard Devilliers du Terrage, Jean-Baptiste-Prosper Jollois et Édouard René (Mais il a pu être découvert avant par William George Browne). Il sera aussi cartographié par ces membres de l'expédition Napoléonienne. Les fouilles reprendront avec Théodore Monroe Davis de 1905 et 1914, mais les résultats de ses travaux ne sont pas connus, puis avec Howard Carter en février mars 1915. Une dernière campagne de fouilles et de restaurations est effectuée depuis 1989 par une équipe Japonaise de la mission archéologique Égyptienne de l'université Waseda. Le tombeau est situé dans la partie Ouest de la vallée des Rois (WV). Il est le plus grand dans cette partie occidentale de la vallée.
 
   Dans son plan de construction il est très semblable au tombeau KV43 de Thoutmôsis IV. Il se compose de deux couloirs menant à une première chambre avec sa chambre latérale, puis sur une salle à colonnes avec une descenderie latérale. Un couloir donne sur une antichambre et la chambre funéraire du Roi. Celle-ci a plusieurs chambres latérales qui servirent également de chambre funéraire pour la Reine Tiyi I et pour la Princesse/Reine Sitamon (ou Satamon), fille et autre épouse d'Amenhotep III. La tombe s'étend sur une longueur totale d'un peu moins de 126,70 m. Le corridor, l'antichambre et la chambre funéraire sont décorés des mêmes motifs que le tombeau KV43 de Thoutmôsis IV. On y trouve des textes de l'Amdouat (Chambre funéraire) et des représentations du défunt avec des déités.

    La momie du Roi fut retrouvée en 1898, par Victor Loret, dans la cachette de la tombe KV35 d'Amenhotep II, où elle avait été transportée sous Pinedjem I (1070-1054, XXIe dynastie) par les autorités Thébaines. Le tombeau fut vidé de ses trésors dès l'Antiquité par les pilleurs de tombe et a beaucoup souffert depuis des usures du temps et des nombreuses visites. Des parties de fresques ont été prélevées altérant les parois du tombeau. Peu d'objets ont réchappé au pillage en dehors de quelques oushebti qui sont exposés dans différents musée égyptologiques du monde et un certain nombre d'articles funéraires trouvés, associés à l'enterrement de la Reine Tiyi I.

 


 

WV23  (KV23) Propriétaire : Aÿ II (1327-1323, XVIIIe dynastie)
Découvert : Au cours de l'hiver 1816, par Giovanni Battista Belzoni


 

Le tombeau reconstitué d'Aÿ II

 
   Le tombeau fut Découvert l'hiver 1816 par Giovanni Battista Belzoni (Expédition dirigée par Henry Salt) qui commença immédiatement les premières fouilles. Elles seront reprises en 1908 par Howard Carter avec le déplacement des fragments du sarcophage vers le Caire. Gaston Maspero les fit rassembler et reconstituer dans le musée Égyptien du Caire. Enfin en 1972, Otto J.Schaden continua l'excavation pour le compte de l'université du Minnesota et dégagea entièrement la tombe.
 
   Cette sépulture est situés dans la partie Ouest de la vallée des Rois (WV). Ce fut le dernier tombeau à être employé dans cette partie de la vallée. C'est la première tombe du site sans axe coudé. On pense aujourd'hui qu'elle était à l'origine préparée pour Toutânkhamon, mais comme elle n'était pas terminée lorsque celui-ci décéda, le jeune Pharaon fut enterré dans une tombe plus petite de la vallée (KV62).

 
   La tombe est un maillon essentiel dans l'histoire de l'architecture funéraire royale du Nouvel Empire (1549-1080) dans la vallée des Rois. En effet, c'est la première fois que le tombeau du Pharaon possède un plan totalement rectiligne, sans courbe, sans angle droit. Amenhotep IV (ou Akhenaton, 1353/52-1338) utilisa cette innovation pour sa propre tombe à Amarna. Le tombeau, qui resta inachevé, s'étend sur une longueur totale d'un peu plus de 60,10 m. Il se compose d'une entrée (A) assez profonde, suivit d'un couloirs (B) en pente assez raide qui donnent sur une salle-couloir (C), suivit d'un autre couloir (D), qui mène à une antichambre (E), qui précède la chambre funéraire (F), assez grande. La tombe se termine par une dernière salle inachevée (G). La première salle (C), qui est dotée d'un escalier juste après le premier couloir, n'a sans doute pas été entièrement creusée, c'est pour cette raison qu'elle est souvent considérée comme un couloir. La dernière salle a été entièrement creusée et juste préparée pour un décor. La tombe, outre son plan, se démarque aussi par un décor assez atypique pour une tombe royale. Celui-ci se rapproche de celui de la tombe de Toutânkhamon. Il est peint et le style ressemble au tombeau du jeune Pharaon.

 
   La chambre funéraire est la seule salle qui eut droit à un décor peint, dans le tombeau, avec des scènes de l'Amdouat, du Livre des Morts et des représentations du Pharaon et de diverses déités. Dans cette chambre, sur le mur de droite, le défunt est montré dans un marais, entrain d'harponner, ou encore tirant des plantes du marais, c'est le seul cas d'une telle scène dans un tombeau royal. Le souverain, debout sur une petite embarcation, suivi de la Reine Tiyi II (ou Ti ou Tiy ou Ty), tient sans doute un harpon. Il s'agit peut-être d'une scène de pêche. Puis, nous retrouvons une double représentation d'Aÿ II debout sur une embarcation. Sur la première, il s'approche d'un fourré où des oiseaux s'envolent. La Reine est présente. Le Pharaon semble arracher des tiges de papyrus. La deuxième scène le montre capturant des oiseaux. Le nombre d'oiseaux est de 12, se qui peut avoir comme symbolique les 12 heures du jour et de la nuit.
 
    Les représentations d'Aÿ II et de la Reine furent systématiquement détruites, sans aucun doute sur ordre de son successeur, Horemheb (1323-1295). Le mur suivant se compose d'un grand décor évoquant le Livre de l'Amdouat et la première heure. En haut, la barque solaire navigue. Deux hommes l'encadrent, ce sont des Osiris. À gauche de la barque, on voit cinq divinités, dont Maât et Horus. Ils accueillent le défunt dans l'au-delà. Les babouins, évocation du livre de l'Amdouat, symbolisent la réapparition du soleil et les heures de la nuit. Le décor est intact. Lorsque l'on continue en direction de l'entrée de la dernière salle, on voit Aÿ II, qui ressemble plus à un enfant qu'à un homme âgé, proche d'Osiris qui pose une main sur sa nuque.
 


 

Barque portant l'Ennéade d'Héliopolis

   Le Pharaon porte un pagne, sa coiffe royale et sa fausse barbe. Sur la scène suivante, il est reçu par la Déesse de l'Ouest, l'Ouest étant le monde de l'au-delà. Immédiatement derrière l'image du souverain, un personnage particulier portant sur la tête deux bras levés. Il s'agit du Ka royal d'Osiris, son âme. Entre les bras de ce personnage, un Sérekh contient le nom d'Horus du Pharaon. La scène suivante reprend le même fonctionnement. Le Pharaon et le Ka sont devant la Déesse Nout. La divinité a dans ses mains ouvertes le signe de l'eau. Enfin, la Déesse Hathor tient dans ses mains le Pharaon. Le nom d'Horus et les images du Ka royal n'ont pas été martelés, pour assurer la vie dans l'au-delà au défunt.
 
   Au-dessus de l'entrée menant à la dernière salle, on remarque une représentation unique dans la vallée des Rois, une scène représentant les "Quatre fils d'Horus", sous une forme humaine, les quatre divinités gardiennes des vases canopes préservant les viscères du Roi, assis deux par deux autour d'une table. À gauche avec la couronne blanche, on voit Douamoutef et Qebehsenouf, à droite, avec la couronne rouge, on trouve Amset et Hâpi. Sur le dernier mur, en direction de l'entrée de la chambre funéraire, nous trouvons, sur le décor du haut, la barque portant neuf divinités représentant l'Ennéade d'Héliopolis, avec à sa tête, Rê Horakhty, Dieu solaire.
 
   Autre décor remarquable, celui de la Déesse Nephtys debout entre deux barques. La seconde barque est une barque solaire portant deux faucons. Cette barque est appelée barque Mandjet. Elle sert au soleil durant son voyage diurne. En dessous des barques, on trouve un long texte, évoquant les chapitres 130 et 144 du Livre des Morts. Quatre petites niches, furent creusées dans les parois de la tombe. Elles contenaient les briques magiques servant à protéger la momie du défunt contre les ennemis d'Osiris. Elles se situent aux quatre points cardinaux.


 

Les fils d'Horus représentés dans la tombe

 
   C'est le seul tombeau ouvert au public dans la vallée Ouest. Le travail de Giovanni Battista Belzoni avait mis en évidence le sarcophage cassé. Celui-ci fut récemment réinstallé dans la tombe et surmonté par son couvercle, découvert en 1972 par Otto J.Schaden. D'autres objets furent trouvés par J.Schaden, comme : Des fragments de statues de déités en bois, plusieurs rosettes de cuivre dorées de cercueil, des restes fragmentaires humains d'origine encore incertaine, des poteries datant du Nouvel Empire (1549-1080) et de la période Romaine. La momie d'Aÿ II n'a pas encore été identifiée.
 
   Ce qui frappe dans cette tombe royale ce sont les nombreuses dégradations volontaires de la figure du Roi et de son nom. En effet la plupart furent grattés, mais cette persécution ne fut pas systématique, comme dit plus haut le Ka du Roi demeura intact. Otto J.Schaden affirme que le souverain fut réellement enterré là et pense même que son successeur, Horemheb, présida les funérailles. J.Schaden attribue les dégradations de la tombe à la XIXe dynastie (1295-1186). À cette période les tombes de la vallée des Rois furent pillées et leur contenu dispersé.

 


 

WV24  (KV24) Propriétaire : Inconnu
Découvert : Vers 1820

 
   Ce tombeau est situé à l'extrémité de la partie Ouest de la vallée des Rois (WV). Il fut cartographié pour la première fois par John Gardner Wilkinson en 1820-1825 et 1828, puis par Robert Hay en 1825 et 1835. Il fut ensuite fouillé par Howard Carter, mais ce fut seulement en 1991-1992 qu'il fut entièrement exploré par Otto J.Schaden. C'est un tombeau de conception non royale dont le propriétaire est inconnu. Il se compose d'un puits rectangulaire profond et d'une chambre rectangulaire. La tombe s'étend sur une longueur totale de 6,40 m.

 


 

WV25  (KV25) Propriétaire : Peut-être Amenhotep IV(Aménophis ou Akhénaton, 1353/52-1338, XVIIIe dynastie
Découvert : En 1817 par Giovanni Battista Belzoni

 
   Ce tombeau est situé à l'extrémité Sud-ouest de la partie Ouest de la vallée des Rois (WV), cent mètres plus bas environ que KV23. Il fut découvert en 1817 par Giovanni Battista Belzoni qui commença immédiatement les premières fouilles. En 1972-1973, il fut entièrement exploré par Otto J.Schaden. Il est évident que c'est le début d'une tombe royale, mais elle ne sera jamais terminée ni décorée. Quelques spécialistes pensent qu'il fut construit pour Amenhotep IV (Aménophis ou Akhénaton, 1353/52-1338). Il fut creusé en pente en flanc de coteau. Il comprend l'entrée suivie d'un simple couloir et une chambre. Les fissures des murs furent recouvertes d'une mince couche de plâtre. La tombe s'étend sur une longueur totale d'un peu plus de 15,50 m. Deux groupes de quatre cercueils contenant chacun une momie furent trouvés. Le tombeau fut laissé sans décoration.

 


 

KV26 Propriétaire : Inconnu
Découvert: Avant 1835

 
   Le tombeau fut étudié pour la première fois par James Burton en 1825, puis par Victor Loret en 1898. Le puits rectangulaire de son entrée, dont le propriétaire est inconnu, est creusé en hauteur sur le flanc Nord-est du coteau de la branche Sud de l'oued menant à KV34. Il comprend une porte d'entrée qui ouvre sur un couloir, puis une deuxième porte ouvrant sur une chambre, qui a très probablement servi de chambre funéraire. La tombe s'étend sur une longueur totale d'un peu plus de 11 m. Le tombeau n'a jamais été dégagé et est toujours encombré d'énormément débris.

 


 

KV27 Propriétaire : Inconnu
Découvert : Avant 1825

 
   Le tombeau fut cartographié pour la première fois par John Gardner Wilkinson en 1825 et 1828. Eugène Lefébure l'a décrit brièvement, mais il faudra attendre 1990 pour qu'il soit fouillé entièrement par Donald P.Ryan. Cette tombe, dont le propriétaire est inconnu, est non décorée et semble être de conception non royale. Elle comprend un puits rectangulaire d'entrée qui s'ouvre directement dans une chambre, elle aussi rectangulaire, avec un puits perpendiculaire. Cette chambre possède trois chambres latérales, une au Sud et deux à l'Ouest. La conception peu commune du tombeau avec ses chambres latérales multiples est semblable à celle de KV5 (Sur une plus petite échelle). La tombe s'étend sur une longueur totale d'un peu plus de 20,70 m.

 


 

KV28 Propriétaire : Inconnu
Découvert : Avant 1825

 
   Le tombeau fut cartographié pour la première fois par John Gardner Wilkinson en 1825 et 1835, mais il faudra attendre 1990 pour qu'il soit fouillé entièrement par Donald P.Ryan. Cette tombe, dont le propriétaire est inconnu, consiste seulement en un puits menant à une petite chambre rectangulaire qui possède une porte dans son mur arrière. la tombe n'est pas décorée. Cette sépulture s'étend sur une longueur totale d'un peu plus de 8 m.

 


 

KV29 Propriétaire : Inconnu
Découvert : Avant 1825

 
   Le tombeau fut cartographié pour la première fois en 1825 par James Burton, puis par John Gardner Wilkinson en 1825-1828 et enfin par Victor Loret en 1899. Cette tombe dont le propriétaire est inconnu, consiste seulement en un puits rectangulaire d'entrée. Elle n'a pas été fouillé et seule l'entrée est visible. Elle est inaccessible et aucun détail au sujet de son plan ou de son contenu n'est disponible. Sa longueur totale est de 1,40 m.

 


 

KV30 Propriétaire : Inconnu
Découvert : En 1817 par Giovanni Battista Belzoni

 
   Le tombeau fut Découvert en 1817 par Giovanni Battista Belzoni (Expédition mandatée par le Comte de Belmore) qui commença immédiatement les fouilles. Il fut ensuite cartographié par James Burton en 1825, puis Victor Loret en 1898. Ce tombeau, dont le propriétaire est inconnu, se compose d'un puits, puis d'un couloir menant dans une chambre avec quatre chambres latérales. La tombe s'étend sur une longueur totale d'un peu plus de 42 m.

 


 

KV31 Propriétaire : Inconnu
Découvert : En 1817 par Giovanni Battista Belzoni

 
   Le tombeau fut Découvert en 1817 par Giovanni Battista Belzoni (Expédition mandatée par le Comte de Belmore) qui commença immédiatement les fouilles. Il fut ensuite cartographié par James Burton en 1825, puis par Victor Loret en 1898. Le tombeau, dont le propriétaire est inconnu, est aujourd'hui totalement ensablé et aucun détail n'est disponible au sujet de son contenu. Seulement une partie du puits rectangulaire d'entrée est actuellement apparente. La tombe s'étend sur une longueur totale d'un peu plus de 3,20 m.

 


 

KV32 Propriétaire : Tombe de Tiâa I (Épouse d'Amenhotep II, 1390-1353/52, XVIIIe dynastie)
Découvert : En 1898 par Victor Loret


 

Entrée de la tombe KV32

 
   Le tombeau fut Découvert en 1898 par Victor Loret qui commença immédiatement les premières excavations. Il faudra attendre 2000-2001 et l'expédition MISR (Mission Siptah-Ramses X) de l'Université de Bâle pour que les fouilles soient reprises. Des fragments de son matériel funéraire y ont été mis au jour. Ce tombeau non fini et non décoré fut identifié récemment comme étant l'hypogée de la Reine Tiâa I (Épouse d'Amenhotep II, 1390-1353/52, XVIIIe dynastie). Il se compose d'une entrée suivie de deux couloirs en pente qui mènent à une chambre funéraire non finie avec un pilier cassé au centre et une chambre latérale au Sud. Cette chambre était en partie remplie de débris d'inondation provenant de la tombe KV47 du Roi Siptah, de la XIXe dynastie, adjacente à la sienne et avec laquelle elle communiquait par un large trou.
 
   La découverte de ces débris ont dans un premier temps amené les égyptologues à croire que la tombe appartenait à la mère de Siptah qui porte aussi le nom de Tiâa, toutefois, depuis lors la mère de Siptah ayant été identifiée, la tombe a été réattribuée à Tiâa I. L'attribution est confirmée par de récentes recherches menées dans KV32 par Elina Paulin-Grothe. Elles ont également abouti à la mise au jour de nouvelles pièces du mobiliers funéraire de la Reine. La tombe s'étend sur une longueur totale d'un peu plus de 39,50 m et son plan général ressemble à KV21. À ce jour nous n'avons toujours pas retrouvé la momie de Tiâa I.

 


 

KV33 Propriétaire : Inconnu
Découvert : En 1898 par Victor Loret

 
   Le tombeau fut Découvert en 1898 par Victor Loret qui commença immédiatement les premières excavations. Cette tombe, dont le propriétaire est inconnu, n'est toujours pas aujourd'hui totalement déblayée. La seule description qui en a été donnée est de Karl Baedeker, qui a déclaré qu'elle était petite et accessible par l'intermédiaire d'un escalier. Le tombeau se compose de deux chambres non décorées, mais aucun plan précis n'existe.

 


 

KV34

Propriétaire : Thoutmôsis III (1479-1425, XVIIIe dynastie)
Découvert : Le 12 février 1898 par Victor Loret


   Le tombeau fut découvert le 12 février 1898 par Victor Loret qui commença immédiatement les premières excavations. Il fut suivi par Georges Daressy en 1898-1899. Il fut photographié par Paul Bucher en 1932. Ce tombeau, attribué à Thoutmôsis III (1479-1425, XVIIIe dynastie), représente une transition dans la conception des tombeaux royaux. Son architecture représente une transition dans la conception de tombe royale. Il se compose d'une entrée assez raide qui donne accès à un corridor, puis à l'antichambre avec sa descenderie centrale et un deuxième corridor menant à une autre chambre. Celle-ci est de forme trapézoïdale et possède deux piliers centraux.
 

   À son extrémité Nord elle descend par un escalier dans la chambre funéraire magnifiquement décorée. La tombe s'étend sur une longueur totale d'un peu plus de 76 m (76,11 m). La chambre funéraire est rectangulaire avec les coins arrondis, lui donnant l'aspect d'un cartouche et est flanquée de quatre chambres latérales. La chambre à colonnes est décorée des scènes de l'Amdouat.
 
   La chambre funéraire est décorée aussi de trois registres de l'Amdouat et des scènes des Litanies de Rê. Ce tombeau possède la première version complète de l'Amdouat sur ses murs. On y a retrouvé des momies de la Période Ptolémaïque (305-30). La momie de Thoutmôsis III fut découverte parmi d'autres momies royales dans la cachette de la tombe DB320 de Deir el-Bahari, découverte en 1881.

 


 

KV35 Propriétaire : Amenhotep II (1428/27-1401, XVIIIe dynastie)
Découvert : Le 9 mars 1898 par Victor Loret


 

Momie d'Amenhotep II

 
   Le tombeau fut découvert le 9 mars 1898 par Victor Loret. Il fut photographié par Paul Bucher en 1932. Il est attribué à Amenhotep II (1428/27-1401, XVIIIe dynastie). La conception architecturale du tombeau établit les éléments de base d'un plan qui se poursuivra toute la XIXe dynastie. L'architecture de cette sépulture ajoute également quelques nouveaux dispositifs dans la conceptions de tombeaux : Une chambre latérale a été ajoutée à la base du puits. La chambre funéraire adopte une forme rectangulaire et est divisée en sections à colonnes, la dernière est parfois désignée sous le nom de "crypte". Un couloir descendant par un escalier mène à la chambre funéraire et à la chambre à colonnes.
 
   Deux couloirs descendants mènent à l'antichambre avec une ouverture latérale au fond. Une chambre à colonnes rectangulaire avec deux piliers centraux est située au-delà du puits. Son axe long est perpendiculaire à celui des passages précédents. La chambre funéraire avec un sol à deux niveaux, a six piliers et une partie creusée centrale contient le sarcophage. Elle possède quatre chambres latérales. La tombe s'étend sur une longueur totale d'un peu plus de 91,80 m. Dans ce tombeau seulement la chambre funéraire est décorée, la plupart du temps des mêmes motifs que la tombe KV34. Les murs sont parés de frises avec des scènes de l'Amdouat et ses piliers sont embellis de représentations du Roi devant Osiris, Hathor et Anubis.

 

Le sarcophage du Roi

   Dans la première des salles latérales situées à droite de la chambre funéraire, Victor Loret a mis au jour deux momies dépouillées sans cercueils, appelées "Young Lady" et "Old Lady" qui font depuis grand débat entre les spécialistes. Elle sont tour à tour les sœurs ou les mères de Toutânkhamon, ou la Reine Néfertiti, ou la Reine Kiya, ou encore la Reine Tiyi. Depuis février 2010, la "Young Lady" serait identifiée à Baketaton ou à Nebetâh !!!.


 

Intérieur de la tombe

 
   Ce tombeau servit de cachette pour des momies à la fin de la XXe dynastie. On en dénombre 18, dont certaines royales, qui furent placées ici par les Grands Prêtres d'Amon. On trouve notamment celles des Rois : Amenhotep III, Mérenptah, Ramsès IV, Ramsès V, Ramsès VI, Séthi II, Siptah et Thoutmôsis IV. D'autres restes ont aussi été trouvés dans la tombe, dont deux squelettes et un bras momifié, ainsi que des vestiges du mobilier funéraire d'Amenhotep II.
 
   Outre le sarcophage du Roi avec sa momie encore en place on a découvert : Le coffre à vases canopes en albâtre ; trois modèles de barques solaires au décor peint; une collection d'oushebtis et des amulettes prophylactiques ; une statue bitumée grandeur nature du Roi le représentant debout ; des vestiges de vases ; un exemplaire complet du Livre des Cavernes copié sur un papyrus, etc... Quelques spécialistes avancent l'idée que cette tombe ait aussi abrité la dépouille de Méritrê-Hatchepsout (Épouse de Thoutmôsis III, 1479-1425, XVIIIe dynastie), au lieu du tombeau KV42 qui lui est attesté généralement.

 

Pour plus de détails sur toutes les tombes de la vallée, des cartes détaillées, des visites virtuelles en 3D avec commentaires (En anglais) : Theban Mapping Project

 

......Retour Suite......

 

 

Pour voir correctement les translittérations des noms en Égyptien,
vous pouvez télécharger et installer la police de caractère jointe.
 
Copyright © Antikforever.com