XXIVe  DYNASTIE
 
727    à    715
 
Saïte  ( Saïs )
 

Nous avons besoin de vous

 En  Parallèle  avec  les  XXIIIe,  XXIVe  et  XXVe  Dynasties  et  les  royaumes  locaux

 

  La XXIVe Dynastie est en fait le royaume de Saïs dans le Delta qui se créa en 727. Avec cette dynastie, et ce jusqu’en 715, vont coexister 5 autres royaumes : Tanis, Léontopolis, Hermopolis Magma, Héracléopolis et Lycopolis (ou Assiout). Tefnakht I, premier Roi de la dynastie, voulut reconquérir le Sud du pays aux mains des Éthiopiens et tenta de ranger sous sa domination la Moyenne-Égypte. Il s’allia avec le Roi de Léontopolis, Ioupout II (754-715, XXIIIe dynastie) et celui de Tanis, Osorkon IV (730-715, XXIIe dynastie) pour essayer de contrecarrer la monté en puissance du Roi de Napata, Piânkhy (ou Piye, 747-716, XXVe dynastie) mais il fut repoussé. Son fils Bakenranef continua la bataille mais fut lui aussi battu, capturé et, selon Manéthon, brûlé vif, ce qui mettra fin à une des plus courtes dynasties de l'Égypte.

 

 Liste des Rois de la XXIVe dynastie : Voir les Divines Adoratrices d'Amon
 
Voir aussi la carte de la Troisième Période Intermédiaire

 

Généalogie
de la Dynastie
- Tefnakht I
- Bakenranef  ou  Bocchôris
727-716
716-715
Voir la liste des souverains des :
Royaumes locaux de la troisième Période intermédiaire

 

Bibliographie

 
   Pour d'autres détails sur la dynastie voir les ouvrages de :
   
Klaus Baer :
- The Libyan and Nubian Kings of Egypt : Notes on the chronology of dynasties XXII to XXVI, pp : 4-25, JNES 32, N° 1/2, Chicago, Janvier / Avril 1973.
Gérard P.F.Broekman, Robert Johannes Demarée et Olaf E.Kaper :
- The Libyan period in Egypt : Historical and cultural studies into the 21st-24th dynasties : Proceedings of a conference at Leiden University, 25-27 october 2007, Nederlands Instituut voor het Nabije Oosten Leiden, 2009 - Peeters, Leuven, 2009.
Aidan Marc Dodson et Dyan Hilton :
- The complete royal families of ancient Egypt, Thames and Hudson, London, Septembre 2004 et Février 2010.
Richard A.Fazzini :
- Egypt Dynasty XXII to XXV, E.J.Brill, Leiden, New York, 1988.
Erik Hornung, Rolf Krauss et David A.Warburton :
- Handbook of ancient egyptian chronology, Handbook of Oriental Studies : Section 1, the Near & Middle East, illustrated edition, Brill Academic Pubishers, Leiden, Décembre 2005 et Octobre 2006.
Karl Jansen-Winkeln : 
- Die 22.-24. Dynastie, Otto Harrassowitz, Wiesbaden, 2007.
Kenneth Anderson Kitchen :
- The third intermediate period in Egypt (1100-650 BC), 3rd Édition. Warminster : Aris Phillips Limited, Warminster, 1996.
Olivier Perdu :
- La Chefferie de Sébennytos de Piankhy à Psammétique Ier, pp : 95-111, Revue d'Égyptologie 55, 2004.
Thomas Schneider :
- Lexikon der Pharaonen, Artemis, Zuürich, 1994 - Avec Arne Eggebrecht, Deutscher Taschenbuch, München, 1996 - Artemis & Winkler, Düsseldorf, 1997 - Albatros, Düsseldorf, 2002. 4.

 

 

   Tefnakht  I  ou  Tafnajt  ou  Tefnachte            DATES  de  RÈGNE
            727-716
  N.Grimal
740-719/17  S.Quirke
740-718  P.A.Piccione, J.von Beckerath
731-723  A.M.Dodson
736-727  I.Shaw
727-720  P.A.Clayton
724-717  J.Kinnaer, D.Sitek
724-717  D.B.Redford, J.Kinnaer
  • Hr siA-Xt
  • siA-Xt-nbti
  • bik-nbw
  • Spss-ra
  • tA(y).f-nxtw
     
    En Grec : Tnephachthos
     
   TITULATURE
Nom d'Horus Horus Siakhet
Hr siA-Xt
Nom de Nebty Siakhet Nebty
siA-Xt-nbti
Nom d'Horus d'or Bik Nebou
(Le Faucon d'or)
bik-nbw
Nom de Roi Chepsesrê
(Rê est auguste)
Spss-ra
Nom de naissance Tefnakht
(La force lui appartient)
tA(y).f-nxtw

 

   Tefnakht est le premier souverain de la dynastie. Manéthon ne le nomme pas. Il est Prince de Saïs de 740 à 727, puis Roi jusqu'à 716. Une statue récemment découverte consacrée par Tefnakht I à Amon-Rê révèle des détails importants au sujet de ses origines personnelles. Le texte précise qu'il était le fils d'un certain Gemnefsoutkapou et le petit-fils de Basa, un Prêtre d'Amon près de Saïs. Il n'était donc pas issu d'une lignée de Chefs Mâ (ou Méchouech) et Libou comme il est traditionnellement considéré, mais plutôt issu d'une famille de Prêtres. Par quels moyens arrive t-il à devenir souverain de la ville reste un grand mystère.
 
   Vers 730, Tefnakht I, résidant à Saïs, avec sa Chefferie maître de Memphis, voulut reconquérir le Sud du pays sur les Nubiens. Il réussit à unifier presque tous les nomes du Delta sous sa bannière et devint Grand Chef des Libous et des Mâ (ou Méchouech) et Grand Prince des provinces Occidentales du Delta. Il tenta alors de ranger sous sa domination la Moyenne-Égypte. Il prit la tête d'une coalition comprenant le Roi de Léontopolis, Ioupout II (754-715, XXIIIe dynastie) et celui de Tanis, Osorkon IV (730-715, XXIIe dynastie) pour essayer de contrecarrer la monté en puissance du Roi de Napata, Piânkhy (ou Piye, 747-716, XXVe dynastie).
 


 

Stèle de donation au temple de
Neith de Saïs au nom de Tefnakht -
Musée Archéologique d'Athènes

Photo avant retouche : Wikipédia

   Tefnakht I commença par faire le siège d'Hermopolis Magma, puis finalement fit aussi alliance avec son Roi Nimlot III (725-715). Cette nouvelle force en marche remporta plusieurs batailles, dont la prise de la forteresse d'El-Hiba et de Per-Pega, puis elle mit le siège devant Héracléopolis. La ville fit appel aux Nubiens, qui étaient en possession de Thèbes et avaient établi leur suzeraineté sur les Divines Adoratrices d’Amon. Cependant Tefnakht I, perdit les batailles et il fut refoulé dans le Delta par Piânkhy, mais il réussit quand même à en garder le contrôle depuis Saïs et, en 727, il fonda la dynastie en se proclamant Roi et fit de la cité sa capitale. En 726, Piânkhy, qui ne pouvait accepter cette semi victoire, repartit à la conquête du Nord. Il soumit Nimlot III à Hermopolis Magma et Payeftjaouembastet (754-720), Roi d'Héracléopolis.
 
   Il fit ensuite le siège de Memphis qui malgré sa garnison de 8.000 soldats dut se rendre. Après cette victoire, Piânkhy soumit Ioupout II de Léontopolis, Ioukanesch de Sébennytos, Bakennefi III (727-6667) d'Athribis / Héliopolis et Osorkon IV de Tanis, plus une douzaine d'autres Chefs Libyens.
 
   Le Roi Nubien poursuivit la guerre contre Tefnakht I, qui finalement, dut reconnaître la suzeraineté du Roi de Napata et il lui versa un tribut afin de sauver sa ville. L'histoire de la conquête de Piânkhy est révélée sur une stèle de la victoire au Gebel Barkal. Une fois le Nord complètement sous son contrôle, après des célébrations religieuses au temple de Ptah à Memphis et à Héliopolis, sans que l'on en connaisse la raison, le Roi Nubien rentra définitivement à Napata pour y vivre les dix dernières années de son règne. Cette absence favorisa de nouvelles agitations dans le Delta. Tefnakht I réorganisa ses forces et récupéra une partie des territoires perdus. Ce fut probablement à cette époque que lui fut attribué les insignes de la royauté et qu'il prit le nom de Roi de Chepsesrê (Rê est auguste). Piânkhy mourut en 716, sans vraiment avoir "maté" complètement l'Égypte.
 
   La plupart des égyptologues, dont Kenneth Anderson Kitchen ont assimilé Tefnakht I Chepsesrê, Roi de Saïs, avec le Tefnakht qui est attesté sur une stèle comme le Roi ayant fait un don à Athènes en l'an 8. Un article d'Olivier Perdu (2004) suggère que ce Tefnakht soit plutôt Tefnakht II (ou Stephinates - 695-688), un souverain qui régna bien plus tard à Saïs, au cours de la fin de la XXVe dynastie. Dans son article, Olivier Perdu soutient qu'une stèle, nouvellement découverte, datant de l'an 2 de Néchao I (672-664) est similaire en style, texte et contenu à celle de Tefnakht. Perdu en déduit que ces deux Rois étaient des contemporains proches et donc qu'il ne peut s'agir de Tefnakht I. Toutefois, ses arguments ne sont pas actuellement acceptés par tous les égyptologues.
 
   Tefnakht I n'a qu'une épouse attestée, une Princesse Libyenne dont on ignore le nom. Elle lui donna un enfant :

Bakenranef (ou Bocchôris bAk-n-rn.f ) "Le serviteur de son nom) qui lui succéda à son père de 716 à 715.

 

 

   Bakenranef  ou  Bakenrenef  ou  Bocchôris  ou  Bakare               DATES  de  RÈGNE
              716-715
  N.Grimal
727-715  I.Shaw
722-712  S.Quirke
723-717  A.M.Dodson
720-715  P.A.Clayton, D.Sitek, P.Vernus,
J.Yoyotte
718-712  P.A.Piccione, J.von Beckerath
717-712  J.Kinnaer
717-711  D.B.Redford
 
  • ..................
  • ..................
  • ..................
  • wAH-kA-ra
  • bAk-n-rn.f
     
    Bocchôris  ou  Bochchôris  (Manéthon)
     
   TITULATURE
Nom de Roi Ouahkarê
(Le ka de Rê est endurant)
wAH-kA-ra
Nom de naissance Bakenranef
(Le serviteur de son nom)
bAk-n-rn.f

 
   Manéthon l’appelle Bocchôris ou Bochchôris (Africanus, Eusebius) et lui compte 6 ans de règne (Africanus) ou 44 ans (Eusebius). Il est Roi de Saïs. Il fut le fils de Tefnakht I, mais on ignore le nom de sa mère, sûrement une Princesse Libyenne. Les spécialistes modernes lui attribuent un court règne de cinq ans seulement, sur la base des textes de l'enterrement d'un taureau Apis en l'an 5/6, mais ces années comportent sûrement une partie en régence avec son père, depuis 720. Il poursuivit l'œuvre politique de ce dernier et surtout son goût des conquêtes. Il hérita du contrôle sur tout le Nord du pays et s’imposa comme le Pharaon à Saïs. Il fut reconnu aussi par Memphis, Tanis et Héracléopolis, mais il dut lutter contre Padimenti I (747-715) de Lycopolis (ou Assiout) qui s'opposait à son pouvoir et il resta sous la suzeraineté des Rois de Napata de la XXVe dynastie
 
   Il tenta comme son père de mener le combat contre ces derniers, mais il fut finalement vaincu par le Roi de Napata Chabaka (716-707/6) qui refit à son profit l’unité du pays. S'en fut fini de toutes les petites dynasties parsemées dans le pays, les Kouchites restant seul maître du pouvoir. Manéthon rapporte que Bakenranef fut capturé et brûlé vif par Chabaka, ce qu’aucun document ne vient confirmer. Certains égyptologues avancent qu'a sa mort, Bakenranef était en négociation avec les Assyriens pour qu'ils lui viennent en aide contre les Nubiens, car la fin de son règne coïncide avec l'invasion de ceux-ci en Asie. En 716, l'Empereur Sargon II (722-705) avait atteint El-Arish à la frontière Palestino-égyptienne.  
 
   Une légende Grecque se reporte à Bakenranef, où il est présenté comme un médiateur et un homme bienfaisant envers les pauvres, mais à aujourd'hui sa politique économique et administrative reste inconnue et cette légende n'est pas vérifiable. Une autre légende dit que c'est à son époque qu'un agneau aurait prophétisé le malheur des invasions étrangères. Cette histoire fut reprise plus tard par des auteurs classiques comme Claude Élien (ou Claudius Aelianus - De Natura Animalis 12,3). Diodore de Sicile (Historien et chroniqueur Grec - v.90-v.30), écrivant à son propos, trois siècles après Manéthon, ajoute quelques détails différents. Il déclare que, bien que Bakenranef était "méprisable en apparence", il fut plus sage que ses prédécesseurs (1,65). Il est présenté comme un médiateur et un homme bienfaisant envers les pauvres. Il lui attribue une loi concernant des contrats, qui fournissaient un moyen de s'acquitter de dettes où aucun cautionnement n'avait été signé (1,79). Pour cela, et d'autres actes, Diodore inclus "Bocchôris" comme l'un des six législateurs les plus importants de l'Égypte.
 
   Datant de son règne, on a retrouvé le nom de Bakenranef sur deux situles en faïence. La première dans un tombeau Étrusque à Tarquinia dans le Latium, à environ 100 km de Rome. L'autre à Motyé (ou Mozia) sur la côte occidentale de la Sicile. Il est également cité sur un scarabée trouvé dans une tombe Grecque contemporaine à Ischia, en Campanie, près de la baie de Naples.
 
   On ne connait pas le nom de son (ou ses) épouses (s), des spécialistes, dont Hans Wolfgang Helck, avancent le fait qu’il aurait eu deux fils :

Stephinates (ou Tefnakht II, 695-688) le fondateur de la XXVIe dynastie.
Iribrê Nekauba dont on ne sait rien.

 

La suite des Souverains de Saïs est avec la XXVIe dynastie.

 

 

 
 
Pour voir correctement les translittérations des titulatures des Rois,
vous pouvez télécharger et installer la police de caractère jointe.
 Copyright © Antikforever.com