G
 

Nous avons besoin de vous

 

GABAE  ou  Gabe  ou  Aspadana  Ville de Médie. La majorité des spécialistes l'identifient aujourd'hui à Ispahan se basant sur les sources Achéménides, mais cette hypothèse n’a pas été démontrée archéologiquement. La période à laquelle fut fondée Ispahan est encore incertaine, mais les historiens s’accordent à dire que la ville serait un des premiers centres urbains établis sur le plateau Iranien.
 
GAD  7e fils de Jacob, chef de l’une des douze tribus d'Israël à qui il donna son nom, établit dans le pays de Galaad (ou Gilead, chaîne de montagnes qui longent le Jourdain sur sa rive orientale, en Jordanie), au-delà du Jourdain. Il eut sept enfants.
 
GADARA (En Latin Gadara, en Grec Γάδαρα, en Arabe أم قيس Umm Qais ou Umm Qeis) "Au pied de laquelle coule le Hieromix" fut une ville de Jordanie, dans la province d'Irbid à 20 km au Nord-ouest de la capitale provinciale Irbid et à 110 km au Nord d'Amman sur un vaste promontoire, à 378 m au-dessus du niveau de la mer avec une vue magnifique sur la rivière Yarmouk, les hauteurs du Golan et le lac de Tibériade. La ville fut aussi appelée Antioche ou Antiochia Sémiramis et Séleucie. Le nom de Gadara est vraisemblablement d'origine Sémitique. Il fut probablement dérivé de l'Hébreu gader qui signifie "confins" ou "frontière". Ce fut une puissante forteresse, au sommet d'une colline, qui se trouvait sur une arête qui descendait en pente douce à l'Est et formait le seul accès car des trois autres côtés la cité fut séparée de la vallée par un escarpement. Les murs avaient une longueur de plus de trois km. Une importante voie Romaine conduisait vers l'Est à Ḍer‛ah et un aqueduc la reliait au réservoir de Ḳhab, à une trentaine de km au Nord de Ḍer‛ah. (Voir Syrie/Palestine, Décapole, Gadara).
 
GAIA  ou  Gayya  Roi des Massyles, mort vers 207 av.J.C. Fils de Zélalsen, son frère Ozalcès lui succéda. Il eut un enfant Masinissa qui fut Roi des Massyles et de Numidie (206-148).
 
GAIUS  Voir CAIUS.
 
GALATIE  et  GALATE  Contrée au cœur de l'Asie Mineure, entre la Phrygie et le Cappadoce. Le pays tira son nom des Gaulois (Galates) venus d'Europe et refoulés dans l’intérieur du pays au IIIe siècle av.J.C. Le Roi de Pergame Attalos I (ou Attale, 241-197) remporta sur eux une victoire en 241. Auguste en fit une province Romaine en 25 av.J.C.

 

GALBAA  SERVIUS  SULPICIUS  Général et Consul Romain vers 190 av.J.C, il combattit les Lusitaniens et garda pour lui la majeure partie du butin acquit pendant ses conquêtes.

 

GALBA  SERVIUS   SULPICIUS   (né en 3 av.J.C) Empereur Romain du 11-6-68 au 15-1-69 ap.J.C. Il fut Consul en 33 et 69. Petit-fils du Consul Caius Sulpicius Galba (22). Il fut gouverneur d'Espagne sous Néron (54-68). En 68, il s’associa à la révolte de Vindex, le préfet du prétoire lui rallia les prétoriens de Rome et le sénat l’admit comme successeur de Néron. En janvier 69, l’armée de Germanie se révolta et il fut égorgé par les Prétoriens. Il épousa Æmilia Lépida, il eut deux enfants et un fils adopté.

 

GALÈRE  CAIUS  GALERIUS  VALERIUS  MAXIMIANUS  (né en 260 ap.J.C) Co-Empereur Romain d'Orient du 01-5-305 au 05-05-311 avec Maximien jusqu’en 308. Il est nommé César d'Orient en 293 par Dioclétien qui l’avait adopté, puis Auguste en 305. Il persécuta les Chrétiens en 303-304, mais peu avant sa mort il publia un édit de tolérance. Il fit de grands travaux sur le Danube. Il épousa en 2e noce en 293, Galeria Valéria, fille de l'Empereur Dioclétien. Il eut un enfant du 1er mariage Valéria Maximilia qui épousa l'Empereur Maxence (306-312), un enfant du 2e et un fils adopté, en 305, son neveu Maximin II Daia (308-313).

 

GALERIA   Nom de 2 Impératrices Romaines.  GALERIA  Fundana  Impératrice  Romaine, elle fut une des épouses de l'Empereur Vitellius (69 ap.J.C) avec qui elle eut deux enfants, dont Germanicus (exécuté en 69).  GALERIA  Valéria  Impératrice Romaine,  elle fut, en 293 ap.J.C, la 2e épouse de l'Empereur Galère (305-311) Fille de l'Empereur Dioclétien. Elle fut exécutée en 314.

 

GALLA  Nom d’1 Princesse et de 2 Impératrices Romaines.  GALLA   Princesse Romaine, elle fut la 1ère épouse de Jules Constance, fils de l'Empereur Constance I Chlore (305-306) qui fut assassiné en 337.  GALLA  Placidia  Reine des Wisigoths, puis devint Impératrice d'Occident, elle mourut en 450 ap.J.C. Fille de l'Empereur Théodose I. Elle épousa en 414, le Roi des Wisigoths Athaulf, puis en 417, l'Empereur d'Occident Constance  III (421) avec qui elle eut deux enfants dont, Valentinien III Empereur d'Occident (425-455). GALLA  Placidia  la  Jeune  Impératrice d'Occident, elle épousa l'Empereur d'Occident Olybrius (472). Fille de l'Empereur d'Occident Valentinien III (425-455).

 

GALLIEN  PUBLIUS  LICINIUS  EGNATIUS  GALLIENUS  (né en 218 ap.J.C) Co-Empereur Romain du 22-10-253 à 260 avec son père et son fils Salonin, puis Empereur Romain de 260 au 22-03-268. Fils de Valérien I (253-260) avec qui il gouverna un temps pour l'Occident, il demeura seul Empereur en 260. Il battit les Alamans en 261 et arrêta les Goths dans les Balkans en 267. Il favorisa les chevaliers, renforça l’armée et fortifia les villes. Il fut assassiné. Il épousa Giulia Cornelia Salonina (Morte en 268) et eut trois enfants dont Valérien II le Jeune et Salonin.
 
GALLUS  CAIUS  VIBIUS  TREBONIANUS  (Né en 206 ap.J.C) Co-Empereur Romain du 15-8-251 à 08-253 avec son fils, originaire de Pérouse. Il fut proclamé par ses troupes en 251, il fut tué par un rival Æmilianus (253). Il épousa Afinia Germinia Bæbiana et eut un enfant, Volusien.
 
GALSWINTHE  Reine de Neustrie, assassinée en 568 ap.J.C. Fille du Roi des Wisigoths Athanagilde I (554-567). Elle épousa en 564 Chilpéric I Roi de Neustrie.
 
GAMILAT  ou  Gamilath  ou  Gāmilat Reine de Nabata. Elle fut une des épouses du Roi de Nabata Rabbel II Sôter (ou ar-Rabil ou Rabel, 70 à 106) qui était également son frère. Elle lui donna un fils, Abdath (ou ‘Abdath, Sources incertaines).
 
GANDHÂRA   Royaume du Nord-ouest de l'Inde, capitale Peshawar, le Gandhâra fut d’abord envahit par les Perses, puis les Maurya et à l’époque hellénistique il fut soumis aux Rois de Bactriane, lorsque ceux-ci se détachèrent des Séleucides. Il eut une période faste sous son Roi Kanishka (144-152 ap.J.C), qui agrandit le territoire en s’emparant de toute l'Inde septentrionale. Il fut ensuite ravagé par les Huns blancs, qui s’y installèrent sous leurs Rois, Toramana (mort en 502) et Mihiragula (502-530). (Voir Perse, Gandhâra).
 
GANDASH  ou  Gandaš  ou  Ga-an-du-uš  ou  Gan-dáš  ou  Ga-ad-da  ou  Gandasch  ou  Gandiš   Roi de Mari et du Hana de la dynastie Kassite de 1730 à 1726 av.J.C. Il serait le fondateur de la dynastie Kassite, son fils Agum I lui succéda.
 
GA-OUR  Voir JUSHUR. 
 
GARAMANTES  ou  Garamante  Royaume nomade du Sahara qui allait de la Libye jusqu’au Sud de l'Atlas, ils étaient issus des Berbères.
 
GARATON  ou  Charaton  Roi des Huns en 412 ap.J.C.
 
GASGAS  ou  Kaska  ou  Kaškäer  ou  Kaschkäer  ou  Gaschgesch  ou  Gašgeš  ou  Keschkesch  ou  Keske  ou  Kasku  Peuple qui occupa la région Nord de l’Empire des Hittites, sur les rives de la mer Noire. Les Gasgas furent un peuple des montagnes Pontiques, à l'Est de la Paphlagonie. Surnommés "Tisseurs de lin et éleveurs de porcs", ils s'installèrent dans les vallées situées entre la frontière Nord du royaume Hittite et la mer Noire, ayant semble-t-il un mode de vie semi-nomade. Les Gasgas n'eurent pas de langage écrit et ne construisirent pas de villes. Ils ne sont pas connus par l'archéologie. La culture Gasgas est extrêmement mal connue de ce fait seulement quelques noms de personnes et de divinités ont été identifiées. Notre connaissance de ce peuple vient avant tout des sources Hittites retrouvées à Hattousa, notamment des annales royales et des textes reprenant des accords diplomatiques conclus avec des tribus Gasgas. Ces textes nous présentent ce peuple comme des bandes de pillards. Mais ils n'en furent pas moins des adversaires redoutables pour les Hittites, prenant à plusieurs reprises leur capitale, et peut-être contribuèrent-ils à la chute de ces derniers, vers 1200 av.J.C. (Voir Asie Mineure, Gasgas).
 
GASHERA  Reine d'Alep. Elle fut l'épouse du Roi d'Alep et du Yamkhad Yarim-Lim I (ou Iarim-Lim ou Jarimlim, 1780-1765) à qui elle donna un fils, Hammourabi I (1765-v.1755) qui succéda à son père.
 
GASSULAWIJA  Impératrice Hittite. Elle fut la première épouse de l'Empereur Hittite, Moursil II (1321-1295). Elle mourut dans la 9e année de son règne. Moursil II supposa que Malnigal (ou Mal-Nikal), la 3e épouse de son père Souppilouliouma I, encore en vie, l'avait empoisonné. Il consulta l'oracle qui confirma l'allégation et lui dit que les Dieux seraient d'accord s'il la faisait tuer en représailles. Malnigal fut jugée et reconnue coupable, démise de ses titres et bannie, mais laissée en vie. Gassulawija lui donna quatre enfants : Mouwatalli II, qui succéda à son père ; Hattousili III, qui sera Empereur de 1264 à 1234 ; Halpasulupi (ou Halpa-Sulupi), Prince dont on ne sait rien et assanauzzi (ou Massana-Uzzi ou Matanaza), qui épousa un nommé Masturi, mais dont on ne sait rien.
 
GASUR  Voir NUZI.
 
GAUDA  Co-Roi de Numidie de 105 à 88 av.J.C. Fils de Mastanabal et frère de Jugurtha, après la mort de ce dernier, Rome lui attribua le royaume. Il eut un enfant Hiempsal II qui lui succéda.
 
GAULANITIDE  ou  Golan  ou  Gaulanitis  Région d'Israël, la Gaulanitide est un prolongement des chaînes du mont Hermon. Elle est située dans la partie Nord du cours du Jourdain entre les versants du mont Hermon et le fleuve de Yarmouk (Heromax selon les livres Latins). Elle fut réputée par la richesse de son sol d'origine basaltique et ses pâturages. Les géographes Grecs et arabes avaient parlé de son importance stratégique. D'après la Bible, la Gaulanitide fit partie de la terre d'Israël promise par Dieu aux Hébreux. À l'époque de Moïse, elle fut habitée par les Emorrites. La Gaulanitide fût ensuite donné à la tribu de Manassé. Le Roi David (1030-970)en refit sa conquête et l'intégra au royaume d'Israël. Par la suite, la possession de la région alterna au fil des guerres entre les Israélites et les Araméens de Damas. Elle fut donnée par les Romains au Roi de Judée et Roi d'Israël Hérode le Grand (41-4 av.J.C). À sa mort en 4 av.J.C son royaume fut partagé entre ses fils et ce fut Hérode Philippe II qui hérita de la région. La Gaulanitide et sa capitale Gamla jouèrent un rôle central dans la Guerre des Juifs. La région donne son nom à un chef de la révolte contre les Romains, Judas le Galiléen dit aussi le Golanite. 

 

GAULE  Nom donné à deux régions : La Gaule Cisalpine (en deçà des Alpes, par rapport aux Romains) et la Gaule transalpine (au-delà des Alpes) qui fut une riche contrée, située entre les Alpes, les Pyrénées, l’océan et le Rhin. Habitée par un grand nombre de peuplades, Celtes, Gaulois, Ibères, Ligures, Armoricains, la Gaule Transalpine fut le centre d’une civilisation influencée, dès le VIe siècle, par deux courants de civilisation : Hellénique, Méditerranéenne et des Alpes. Au VIe siècle fut fondé la ville de Massilia (Marseille). La Gaule eut une forte organisation religieuse, les Druides, mais fut très divisée sur le plan politique (citées rivales). Dès le 1er siècle av.J.C, la Gaule semble avoir constitué, avec quinze millions d’habitants l’une des régions les plus peuplées et les plus riches d’Europe. Elle attira la convoitise des Romains, la division entre Gaulois favorisa la victoire finale des envahisseurs. Dès 125, les Romains annexèrent le couloir Rhodanien et le Languedoc, il leur fallut compter avec les Cimbres et les Teutons, vaincus par Marius en 102. César s’empara progressivement du reste de la Gaule de 58 à 51, il écrasa les Belges en 57 et soumit les Vénètes et les Armoricains en 56. Son intervention provoqua la révolte de la Gaule en 54, menée par Ambiorix et en 52 le chef des Arvernes Vercingétorix, prit la tête d’un véritable soulèvement. Il échoua devant Gergovie, César eut raison de Vercingétorix, assiégé dans Alésia en 52, l’année suivante toute la Gaule fut romaine. En 27 elle fut divisée en quatre provinces, dirigées par un légat Romain, ces provinces furent elles-mêmes divisées en cités organisées sur le model Romain. Dix ans plus tard furent créées deux provinces frontières : La Germanie supérieure et la Germanie inférieure. Rome varia les statuts politiques des différents peuples dont certains furent fédérés (Éduens, Helvètes). Des colonies prospères donnèrent naissance à des villes monumentales et actives : Arles, Orange, Fréjus, Nîmes, Lyon, Toulouse. La formation d’une civilisation Gallo-romaine, qui marqua surtout l’élite, fut favorisée par : l’octroi de la citoyenneté Romaine à tous les hommes libres par l’adoption de la langue latine, de la religion Romaine et par une grande prospérité économique. La domination Romaine en Gaule ne fut guère menacée par les révoltes intérieures (Civilis, chef Batave en 69 ap.J.C), mais elle ne put résister aux infiltrations puis aux invasions Germaniques. De 258 à 273 les Barbares constituèrent un véritable empire Gallo-romain, que l'Empereur Aurélien (269-275) finit par soumettre. Au début du Ve siècle ap.J.C, la Gaule fut envahie par des flots successifs : Vandales et Suèves qui traversèrent le pays pour aboutir en Espagne, puis Francs, Burgondes et Wisigoths (406-411). En 451 un raid des Huns fut arrêté "aux champs Catalauniques" par Aetius. Le dernier petit état Gallo-romain, celui de Syagrius, tomba en 486 sous les coups du Franc Clovis I qui devint ainsi maître de la Gaule.

 

GAZA  Ville de Philistie. (En Hébreu : עַזָּה, Ġazzā, en arabe : غزة  Ġazza) Elle fut la plus grande ville dans la bande de Gaza. La ville fut habitée depuis 3500 av.J.C. Le mot "Gaza" est souvent utilisé pour désigner l'ensemble de la bande de Gaza, de sorte que le ville est souvent appelée "la ville de Gaza" pour plus de clarté. Le nom "Gaza", après le Ġazza arabe, découle de la racine Cananéenne/hébreu du mot "fort", à travers le nom hébreu de la ville, Ġazzā "la forte ou forteresse". Son intérêt principal résidait dans sa position géographique stratégique sur la route côtière reliant l'Égypte et le pays de Canaan. De ce fait la ville fut un important centre commercial, qui fournit à l'Égypte de l'huile et du vin, mais surtout une base avancée primordiale pour leurs campagnes. La cité fut le lieu où Samson (ou Chimchon, en Hébreu : שִׁמְשׁוֹן, Chimchôn, est l'un des Juges d'Israël) a été emprisonné et a trouvé la mort (Livre des Juges 16:21). (Voir Syrie Palestine, Gaza).

 

GEB  Geb fait partie de la grande Ennéade d'Héliopolis. Ses autres noms sont Keb ou Seb. Il est le Dieu de la terre, de sa fertilité et des plantes. Il symbolise la Terre, laissant à sa sœur Nout, le royaume de cieux. Il est responsable des nourritures terrestres ainsi que de tout ce que le sol peut contenir, les graines, les minéraux et les animaux qui y vivent. (Voir Égypte, Geb).

 

GÉDÉON  ou  GIDEON  (En hébreu : גדעון Juge d'Israël au XIIe siècle av.J.C. également connu sous le nom de Baal-Jerub ("Permet d'invoquer Baal"), est un juge figurant dans le livre des Juges, dans la Bible. Son histoire est racontée dans les chapitres 6 à 8. Il est également nommé dans l'Épître aux Hébreux, comme un exemple d'un homme de foi. Il est le fils de Joash, du clan de Abieezer dans la tribu de Manassé. Il vainquit les Madianites et mit à mort leurs deux Rois qui avaient tué ses frères. Son fils Abimelech, qu'il eut d'une concubine Sichemite sera Roi. 

 

GEISALIC  ou  Gesalic  Roi des Wisigoths de 507 à 511 ap.J.C. Fils d'Alaric II. Il abdiqua.

 

GEISÉRIC  Roi des Vandales  de 428 à 477 ap.J.C. Fils du Roi Godegisele. Après une victoire sur les Suèves de Lusitanie, en 429 il passa en Afrique et prit, en 439 Carthage. Il fit une incursion dans Rome en 453 et occupa les îles de la méditerranée, en 468, il détruit la flotte Byzantine. Il eut deux enfants dont Huneric.

 

GELA  Ville de Sicile. La cité fut fondée vers 690 av.J.C par les Rhodiens et les Crétois. Elle eut de puissants Tyrans, comme Gélon I Tyran de 491 à 485, qui transporta une partie des habitants à Syracuse et en devint le Tyran. La ville fut détruite par Carthage en 404.

 

GÉLIMER  ou  Gélimar  Dernier Roi des Vandales de 530 à 534 ap.J.C. Arrière-petit-fils de Geiséric. Vaincu par le Byzantin Bélisaire à qui il se livra et l'Afrique devint possession Byzantine.

 

GÉLON  Nom d’1 Tyran et d’1 Roi de Syracuse.  GÉLON  I  Tyran de Géla de 491 à 485 av.J.C puis devint Tyran de Syracuse de 485 à 478 Fils de Deinomenès, il succéda à Hippocrate. Il domina une grande partie de la Sicile qu’il rendit prospère et battit les Carthaginois d'Hamilcar à Himère en 480. Il eut une fille qui épousa le Tyran d'Agrigente Théron II (488-472).  GÉLON  II  Co-Roi de Syracuse de 240 à 216 av.J.C avec son père Hiéron II. Il épousa Néréis, fille du Roi d'Épire Pyrrhos I (307-272) et eut un enfant Hiéronymos qui régna en 215.

 

GEMENEFKHONSOUBAK   Roi de Tanis sous la XXVe dynastie en 660 av.J.C.  (Voir Égypte, Royaumes locaux).

 

GENNOBAUD  ou  Génobaudes  Nom de 2 Rois des Francs Ripuaires.  GENNOBAUD  I   (né en 245 ap.J.C)  Roi des Francs Ripuaires de 281 à 289 ap.J.C.  GENNOBAUD  II Co-Roi des Francs Ripuaires de 388 à 398 ap.J.C avec Sunno et Marcomérès.

 

GENTHIOS  Dernier Roi d'Illyrie de 180 à 167 av.J.C, l'Illyrie après lui devint province Romaine.

 

GÉOMORES   Nom donné à certaines oligarchie Grecques.

 

GÉORGIE  Voir IBÉRIE.

 

GEPAEPYRIS  Reine du Bosphore Cimmérien. Elle fut la fille du Roi Sapéen de Thrace Cotys XI (ou III des Sapéens, 12-19 ap.J.C) et d'Antonia Triphaena. Elle épousa Aspurgos (14-38). Elle eut deux fils qui furent Roi, Mithridate et Cotys I.

 

GÉPIDE  Peuple de race Germanique, établit aux bouches de la Vistule entre le Ier et le IIe siècle ap.J.C. Entraînés par les Huns vers l'Occident, les Gépides s’en affranchirent après 451 et s’établirent en Dacie. Ils furent dispersés par Théodoric en 488-489 et définitivement détruits par les Lombards vers 567.
 
GÉRASE  ou  Gerasa  Voir JERASH.
 
GERASHTART  ou  Gérostratos  (En Grec)  Roi d'Arwad de 339 à ? av.J.C. Il fut le dernier Roi lors de la période Perse. Lorsqu'Alexandre le Grand (336-323) envahit la Syrie en 332, il soutint avec sa flotte le Roi Perse Darius III (336-330), mais son fils Abdashtart (ou 'Abd'aštart ou en Grec : Straton ou Strato) changea de camp et offrit l'île et tout son territoire continental au Macédonien qu'il aida de plus avec sa flotte à la prise de Tyr.
 
GER-ASTHARI  ou  Ger Ašthari  ou  Gerastratos,  Co-Suffète de Tyr de 563 à 557 ou 562 à 556 av.J.C avec son frère Mattan III. Après la chute de Baal II face aux Babyloniens, la monarchie fut abolie et un gouvernement oligarchique fut établi. Nabuchodonosor II nomma des Juges ou Suffètes (ou Shoftim, nom des premiers magistrats. Leur pouvoir ne durait normalement qu'un an) pour gouverner la ville. Les 4e qui suivirent Abbar furent Mattan III et Ger-Asthari. Ils furent tous deux les fils d'Abdelimos. Bien qu'ils régnent 6 ans nous ne savons rien de leur histoire.
 
GÉRÈNES  ou  Gerena  ou  Gerenia  ou  Gerēnios  (En Grec : Γερήνιος)  Ville de Messénie entre Abia et Kardamyli, où la mythologie veut que Nestor ait emprunté son surnom de Gérénien pour y avoir à une époque cherché et trouvé asile. Elle ne fut pas tout le temps possession Messénienne. On peut voir dans les environs de Gérènes un temple d'Esculape Triccéen, ainsi nommé parce qu'il est la copie exacte de celui de Tricca en Thessalie.
 
GERMAIN  Peuple de tribus nomades d'Europe centrale. Vers 500 av.J.C, les Germains occupèrent : la Pologne, le sud de la Suède, la Norvège et le Danemark. Ils refoulèrent les Celtes en Gaule. Attirés par les richesses de Rome et de la Grèce, ils entreprirent des expéditions. La Ière fut celle des Basternes qui au IIIe siècle menaça les cités Grecques de la mer Noire. Puis au cours des siècles suivants, les Cimbres, les Teutons, envahirent la Belgique et la Rhénanie. En 61 av.J.C, deux autres tribus de Germains, les Suèves et les Séquanes, tentèrent d’envahir la Gaule centrale, mais furent arrêtes en 58, par César. Rome les contint hors des frontières de son empire jusqu’au IIIe siècle ap.J.C.
 
GERMANICUS  I  (15 av.J.C-19 ap.J.C) Consul Romain en 12 et 18 ap.J.C et César jusqu’en 19 ap.J.C. Il fut adopté par l'Empereur Tibère en 4 ap.J.C. Il reçu en 13 ap.J.C la garde de la frontière du Rhin. Il battit Arminius, chef des Chérusques en 16. Il mourut probablement empoisonné sur l’ordre de Tibère inquiet de la monté de sa popularité. Il épousa Agrippine I, fille de Julia I et de Marcus Vipsanius Agrippa (Morte en 33) et eut neuf enfants dont Néro qui épousa Julia III, fille du César et Consul Drusus II, Agrippine II qui épousa l'Empereur Claude I et Caligula Empereur (37-41).
 
GÉROSTRATOS  Voir GERASHTART.
 
GÉROUSIE  La Gérousie (ou Gérousia, en Grec : Gerousía, de γέρων / gérôn, "le vieillard") est l'équivalent spartiate du Sénat, c'est une assemblée aristocratique, par opposition à celle du peuple. C'est un conseil de 28 hommes âgés de plus de 60 ans, les gérontes (γέροντες), élus à vie, par acclamation, présidé par les deux Rois. Les gérontes sont recrutés dans les plus grandes familles. La procédure de recrutement est décrite par Plutarque (Philosophe, biographe et moraliste Grec, 46-v.125) dans sa "Vie de Lycurgue". Cette limite d'âge correspond à la fin de l'astreinte du service militaire. Le statut de géronte est censé être réservé aux hommes les plus dignes. (Grèce, Sparte, Gérousie).
 
GÉSALIC  Voir GEISALIC.
 
GESHUR  ou  Gueshur  ou  Géshour   Ce fut un territoire dans la partie Nord de Basan, qui jouxtait la province d'Argob (Deutéronome III. 14) et le royaume d'Aram (ou de Damas ou de Syrie). Il fut attribué à la demi-tribu de Manassé, mais ses habitants, les Geshurites, ne purent jamais être expulsé (Josué 13). À l'époque du Roi Hébreu David (1010-970), Geshur fut un royaume indépendant. David épousa une fille de Talmai, le Roi de Geshur (Deuxième Livre de Samuel 12. 3). Son fils Absalom s'enfuit, après l'assassinat de son demi-frère chez sa mère, dans son pays d'origine où il resta trois ans (ib. XIII. 37, XV. 8). Geshur est identifié avec le plateau appelés aujourd'hui "Lejah", au centre du Hauran.
 
GÉTA  PUBLIUS  SEPTIMIUS (Né en 189 ap.J.C) Empereur Romain de 211 au 27-2-212 ap.J.C, fils de Septime Sévère (193-211)  Il fut César de 198 à 209. Il fut assassiné en 212 par son frère Caracalla avec lequel il partageait le pouvoir.
 
GÈTE  Peuple Scythe de la région du bas Danube, soumis en 520 av.J.C, par le Roi Perse, Darius I (522-486). Battu ensuite par Alexandre le Grand (336-323) en 335, les Gètes finirent par se confondre avec les Daces.
 
GÉTULE  Peuple de Berbères nomades des confins du Sahara, il furent des auxiliaires à l’armée Romaine.
 
GIEGHAM   Roi d'Arménie au XXIe siècle. Il eut deux enfants qui furent co-Roi, Harna et Sisag.
 
GILDON  Empereur Romain usurpateur en Afrique de 397 à 398 ap.J.C.
 
GILGAMESH  ou  Gis-Bis-Gin-Mes  Roi d'Ourouk de vers 2700 à vers 2660. Il serait le véritable fondateur de la Ière dynastie d'Ourouk. Fils de Lougal-Banda Roi d’Ur. Il eut un enfant Our-Nungal I qui lui succéda. Il fut le héros de tout un cycle épique et outre la grande épopée et les petits poèmes qui le forment, deux légendes se sont constituées. Dans ces récits il combat le dernier Roi de Kish Agga.  (Voir Mésopotamie, Ourouk, Gilgamesh).
 
GILOUKHEPA  ou  Giloukepa  ou  Gilukhipa  ou  Kirgipa  ou  Kiluhepa  ou  Kiluchepa  - kyrgypA - Reine d'Égypte de la XXIIIe dynastie. Giloukhepa ou Kirgipa en Égyptien ou plus probablement Kilu-Hepa en langue Hourrite et Ke-lu-He-pa-at en Akkadien, fut la fille de l'Empereur du Mitanni Shuttarna II (v.1400-v.1380). Princesse royale, pour des raisons politiques, elle fut envoyée en l'Egypte où elle épousa, à l'âge de 12/15 ans le Roi Amenhotep III (1390-1353), en l’an 10 de son règne. Pour cette occasion, Amenhotep III fit faire une série spéciale de scarabées commémoratifs de son mariage avec la Princesse. Il y fut enregistré que celle-ci fut escortée par 317 femmes du palais de l'Empereur du Mitanni. Giloukhepa ne fut jamais Grande Épouse Royale (Hmt-nswt wrt) et resta une épouse secondaire. On ne connait pas d'enfant de cette union. (Voir Égypte, Reine, Giloukhepa).
 
GIRNAVAZ  Voir NABULA.
 
GIR-NAMME  Roi d'Élam de la dynastie de Simashki, vers 2030 à vers 2025. La ville de Simashki, va dominer les principautés élamites, sous son l'impulsion.
 
GIRSOU  ou  Girsu  ou  Jirsu Ce fut une des principales villes du Sumer, que l'on situe aujourd'hui sur le site de Tellô (ou Tel Telloh), dans la province de Dhi Qar en Irak. On a longtemps cru que c'était la ville de Lagash qui se trouvait sur le site de Tellô qui est située en fait environs 25 km. au Sud de Girsou. Il est aujourd'hui certifié que ce site est bien celui de la cité de Girsou (ou Girsu), ville sainte du royaume de Lagash. Ce que nous connaissons de l'histoire de cette dernière vient des découvertes exhumées à Girsou, qui a livré de nombreuses inscriptions royales, tablettes d'argiles inscrites et une quantité importante d'objets d'art. (Voir Mésopotamie, Sumer/Akkad, Girsou).
 
GISCON  Nom de 2 Généraux Carthaginois.  GISCON   Général Carthaginois de la Dynastie des Hannonides (IVe siècle av.J.C), fils d'Hannon le Grand et père d'Hamilcar Barca. En 338, il fut battu dans la guerre contre Timoléon (411/410-337) de Syracuse.  GISCON  Général Carthaginois, mort en 239 av.J.C. Il fut assassiné par des mercenaires ramenés de Sicile qui n’avaient pas été entièrement payés.
 
GISSA-KIDU  ou  Gishakidu  Roi d'Oumma vers 2340 av.J.C. Il fut le fils d'Ila à qui il succéda. Il épousa sa tante, Bara-Irnum (ou Bara'irnum), fille d’Our-Louma. Oumma et Lagash à cette époque s'épuisèrent dans les guerres incessantes.
 
GIULIA  Cornelia  Salomina  Impératrice Romaine, elle fut l’épouse de l'Empereur Galien (253-268). Elle mourut en 268 ap.J.C.
 
GIZEH   Voir GUIZÈH.

 

GLAPHYRA   Princesse Juive. Elle fut la fille du Roi de Cappadoce Archélaos (36 av.J.C-17 ap.J.C), sa mère est inconnue. Elle fut l’épouse d'Alexandre le fils du Roi de Judée et d'Israël Hérode le Grand (41-4 av.J.C) et de la Reine Mariamne I. Elle lui donna trois enfants, deux fils : Alexandre, qui sera le père du Roi d'Arménie Tigrane VI de Cappadoce (ou Aristobule, 59-62), et Tigrane V Hérode qui fut Roi d'Arménie (6-11/12) et le dernier enfant dont le nom est inconnu. Lorsque son époux Alexandre fut exécuté par son père, en 7 av.J.C, Glaphyra retourna chez son père avec ses enfants. Puis, elle se remaria avec le Roi de Maurétanie Juba II (25 av.J.C-24 ap.J.C). Glaphyra et Juba II s'étaient rencontrés (Entre 2 av.J.C-2 ap.J.C) lorsque Juba accompagna Caius César (ou Gaius César) en tant que membre du conseil personnel, à l'Est de la Méditerranée. La première épouse de Juba, la Reine de Maurétanie Cléopâtre Sélène II étant morte en 5 ap.J.C, Glaphyra et Juba II se marièrent au plus tôt cette année là ou au plus tard en 7 ap.J.C. Leur mariage fut bref. Selon les preuves archéologiques, il n'y a, à aujourd'hui, aucune trace ni inscription de son nom qui ont été retrouvée en Afrique du Nord. Elle épousa ensuite Hérode Archélaos, l'Ethnarque de Judée, de Samarie et de l'Édom (ou Idumée, 4 av.J.C-6 ap.J.C). Il n'y a pas d'enfant connu de cette union.  
 
GLAUCIAS  ou  Glaukias  (En Grec : Γλαυκίας) Roi d'Illyrie de 317 à 303 ou 317 à 302 av.J.C.). Il fut le fils de Pleuratos I et le Roi des Taulantiens. Il régnait sur une communauté située plus à l'Ouest, dans l'arrière-pays de Dyrrachion (ou Durrës, deuxième plus grande ville d'Albanie) et succéda à Clitos sur le trône d'Illyrie. Il est d'abord mentionné comme apportant une force considérable à l'aide de Clitos, contre Alexandre le Grand (336-323), dans la bataille de Pélion (ou Pelium ou Pílio ou Pēlion). Ils furent vaincus et Clitos fut contraint de se réfugier dans les territoires Taulantiens, où Alexandre ne le poursuit pas. Nous n'avons ensuite des traces de Glaucias que près de 20 ans plus tard, comme offrant un asile à l'enfant Pyrrhos I (307-272), lorsque son père le Roi d'Épire Éacide (322-317) fut chassé de son royaume. (Voir Grèce, Illyrie, Glaucias).
 
GLAUCOS  ou  Glaucus  (En Grec : Γλακος)  Roi mythologique Héraclide de Messénie. Il fut le fils d'Æpytos (ou Épytos ou Aepytus ou Aipytos) à qui il succéda.
 
GLYCERIUS  ou  Glycere  Flavius  Glycerius     Empereur d'Occident du 05-3-473 à 474 ap.J.C, soldat proclamé Empereur grâce au Roi des Burgondes Gondebaud, il fut renversé par Julius Nepos et abdiqua, il devint alors évêque de Salone.  
 
GODEGISELE   Roi des Vandales jusqu’à 409 ap.J.C. Fils de Visimar. Il eut deux enfants Gundéric et Geiséric qui lui succédèrent.  
 
GONDEBAUD  ou  Gondobald   Roi des Burgondes de 480 à 516 ap.J.C. Fils du Roi Gondioc (436-473) et neveu du général Romain Ricimer, il désigna l'Empereur Glycerius en 473. Il fit une expédition en Italie qu'il ravagea. Il eut quatre enfants dont : Sigismond et Gondemard II qui lui succédèrent.  
 
GONDICAIRE  ou  Gundicar   Roi des Burgondes de 413 à 435 ap.J.C, puis devint co-Roi des Burgondes jusqu’à 436 ou il fut tué. Il eut trois enfants : Gondéric (Roi 435-459), Gondioc (Roi 436-473), Chilpéric I (Roi 443-459).
 
GONDIOC   Co-Roi des Burgondes de 436 à 459, puis devint Roi des Burgondes jusqu’à 473, fils de Gondicaire. Il eut quatre enfants : Gondebaud (Roi 480-516), Chilpéric II (Roi 473-476), Gondemar I (co-Roi 473-476), Godegisile (co-Roi 473-500).  
 
GORDIAS  Nom de 4 Rois de Phrygie. GORDIAS  I   Rois de Phrygie vers 800 av.J.C.  GORDIAS  II   Roi de Phrygie vers 760 av.J.C.    GORDIAS  III   Roi de Phrygie mort en 738 av.J.C.  GORDIAS  IV    Roi de Phrygie en 695 av.J.C.  
 
GORDIEN  Nom de 3 Empereurs Romains. GORDIEN  I l'Africain  MARCUS ANTONIUS GORDIANUS SEMPRONIAMUS  Empereur Romain usurpateur en Afrique en mars et avril 238. Fils de Mezio Marullo. Il se heurta à l’hostilité de l’armée et ne put régner que quelques semaines, il se suicida. Il épousa Fabia Orestilla, il eut deux enfants : Gordien II et Mæcia Faustina, mère de Gordien III.   GORDIEN  II  le Jeune  MARCUS ANTONIUS GORDIANUS SEMPRONIAMUS  Empereur Romain usurpateur en Afrique en mars et avril 238 ap.J.C. Associé au pouvoir à son père Gordien I, il périt dans la lutte contre un légat qui s'était révolté.   GORDIEN  III  le Pieux  MARCUS ANTONIUS GORDIANUS    (né en 225 ap.J.C) Empereur Romain du 23-7-238 au 25-2-244. César usurpateur en Italie 22-4-238 au 24-6-238, avec son père adoptif Balbin II. Fils de Mæcia Faustina la fille de Gordien I et de Junius Balbus. Il se laissa dirigé par le Préfet Timesithée, puis dépouillé du pouvoir par Philippe l'Arabe qui le fit massacrer. Il épousa Furia Salvinia.  
 
GORDION  Ville d'Asie Mineure, capitale des Rois de Phrygie. (Voir Asie Mineure, Phrygie, Gordion).
 
GORGIPPIA  ou  Sindike  ou  Sindos  ou  Sinda  ou  Anapa (en Russe : Анапа) C'est aujourd'hui une ville du kraï de Krasnodar, en Russie. Ce fut dans l'antiquité une des principales cités du royaume du Bosphore Cimmérien. Elle fut construite sur le site de Sindos (ou Sinda) au VIe siècle av.J.C. par des Grecs Pontiques, qui lui donnèrent ce nom tiré de celui d'un Roi du Bosphore. Au cours des IIe et IIIe siècle av.J.C. la ville prospéra, de même que sa guilde des armateurs, qui contrôlaient le commerce maritime dans la partie orientale de la mer Noire. Une statue de Neokles (un potentat local, le fils de Herodoros) fut mis au jour par des archéologues Russes et est aujourd'hui exposée au Musée Russe de Saint-Pétersbourg. Gorgippia fut habitée jusqu'au IIIe siècle ap.J.C, et fut alors envahie par les tribus nomades. Ces tribus, sans doute d'origine Circassienne ou Adyghéenne, lui donnèrent son nom actuel.
 
GORGÔ  ou  Gorgon  (En Grec : Γοργώ)  Reine de Sparte de la branche des Agiades. Elle fut la fille du Roi Cléomène I et l'épouse de son oncle Léonidas I (490-480). Elle lui donna un fils Pleistarchos (ou Pleistarches, en Grec : Πλείσταρχος) qui lui succéda.
 
GORNHAG  Roi d'Arménie vers 590 av.J.C. Fils de Badjoidj. Il eut un enfant Phavos qui lui succéda.
 
GOSWINTHE  Reine des Wisigoths, elle épousa les Rois des Wisigoths : Athanagild I (554-567), puis à la mort de ce dernier, elle fut la 2e épouse de Léovigild (567-586). Ses deux filles furent, l’une Reine de Neustrie et l’autre Reine d’Austrasie.
 
GOTARZÈS  Nom de 2 Rois des Parthes Arsacides.  GOTARZÈS  I  ou  Arsace  IX   Roi des Parthes Arsacides de 95 à 90 ou de 95 à 88 ou 91 à 80 ap.J.C. Il fut le fils (ou le petit-fils selon les sources) de Phriapetius (Arsace III ou Priapatios, 191-175). Il profita d'une période de trouble pour essayer de ravir le trône à Mithridate II à la fin de son règne en prenant la tête d'un vaste mouvement de contestation. Il se proclama Roi en contrôlant la
Mésopotamie et une partie de la Médie.  (Voir Perse, Les Parthes, Gotarzès I).  GOTARZÈS  II  ou  Arsace XXI   Roi des Parthes Arsacides de 40 à 51 ou de 45 ou 47 à 51 ap.J.C. Il fut peut-être le frère de Vardanès I à qui il succéda. Il eut deux enfants dont Vononès II qui prit le trône après lui. Il fut surtout connu pour sa cruauté, cause de nombreuses révoltes. Il dut lutter contre Méherdatès (ou Méherdate) que les Romains voulaient mettre sur le trône. (Voir Perse, Les Parthes, Vardanès I et Gotarzès II ).
 
GOTH   Un des peuples de la Germanie, venu de Scandinavie, ils s’établirent au Ier siècle av.J.C sur les bords de la Vistule et de la Baltique et au IIIe siècle ap.J.C au bord de la mer Noire. Ils attaquèrent alors l’empire Romain, en 269 ils dévastèrent les Balkans et les côtes de l'Asie Mineure. Beaucoup restèrent ensuite dans l’empire Romain, comme mercenaires. Après l’invasion des Huns en 375, leur empire se disloqua et les deux fractions : Ostrogoths et Wisigoths suivirent des destinées différentes.
 
GOUDÉA  ou  Gudea  Roi Sumérien de Lagash de 2144 à 2124 ou 2142 à 2122 ou 2141 à 2122 ou 2122 à 2102 ou 2080 à 2060 av.J.C. Il succéda à son beau-père, Our-Bau (ou Ur-Baba ou Ur-Ba'u). Bien qu'il ait laissé un grand nombre d'inscriptions, son règne est surtout connu pour le faste particulier et le très fort développement qu'il donna à sa ville. Son indépendance et sa puissance sont soulignées par l'expédition militaire qu'il entreprit contre Anshan et l'Élam ou il triompha et offrit le butin au Dieu Ningirsu. Ce fut un grand bâtisseur, il reconstruisit ou édifia une trentaine de temples et de chapelles. Sa plus grande réalisation fut la construction du temple de Nin Girsou, à Girsou. La légende raconte que ce fut à la suite de l'intervention du Dieu, au cours d'un rêve, qu'il décida d'entreprendre cette magnifique construction. Il fut divinisé après sa mort (Peut-être dès son vivant). Il épousa Nin-Alla (ou Nin-alla ou Ninalla) la fille d'Our-Bau, son fils, Our-Nin-Girsou lui succéda. (Voir Mésopotamie, Lagash, Goudéa).
 
GOURNA  ou  GOURNAH  Voir Sheikh Abd El-Gourna.
 
GOURNET MOURRAÏ   ou  Qurnet Murrai ou Gournet Mar'eï Ce fut une des nécropoles de Thèbes Ouest. Elle se situe au Sud-ouest du Ramesseum avec le cimetière des nobles. On trouve sur le site principalement les tombes des Prêtres et des fonctionnaires de la XIXe dynastie. Les tombes les plus célèbres sont celles: D'Amenhotep, dit Houy, vice-Roi de Kouch sous Toutânkhamon (1336/1335-1327, XVIIIe dynastie) (TT40), située sur les pentes inférieures. Les murs du tombeau sont légèrement enduits du plâtre et de boue. Son intérêt principal se situe dans les scènes des Notables Nubiens de Kouch prélevant les impôts. Les scènes montrent Amenhotep investi comme Vice-roi, récupérant en Nubie les impôts et les présents, les meubles, l'or, les arcs et les boucliers.(Voir Égypte, les Tombes, Gournet Mourraï).

 

GOUTIS  ou  Guti   ou  Quti  ou  Kuti  ou  Gurti  ou  Qurti  ou  Kurti   Ou aussi nommé royaume du Gutium, de l'Akkadien Qutium ou Gutium ou Kuti-in, en Babylonien Gutu ou Guti-u, en néo-Assyrienne Guti, en néo-Babylonienne Quteu), est le nom d'une région des hauts plateaux Iraniens et des vallées des Montagnes du Zagros occidental, entre le lac d'Ourmia (ou Urmiah) et le bassin de le fleuve Diyala. Le fondateur éponyme de la dynastie "Goutienne" serait Harhar, cependant leur deux premiers Rois connus seraient : Enridapuzzir (ou Enridapizzir ou Enridavizzir, v.2220-v.2210) et son fils Erridupuzzir (ou Erridupizzir, v.2210-2207). Grâce aux textes des villes de Babylonie centrale comme Oumma, Adab et Lagash, où une forte communauté Goutis va s'établir, on sait que c'est vers 2195, à la fin du règne de Sar-Kali-Sarri d'Akkad (2218-2195), qu'ils prirent et saccagèrent la région autour de la ville d'Agade. Il est certains que les Rois Goutis prirent le pouvoir en Basse-Mésopotamie puisque l'on a connaissance de quelques inscriptions mentionnant des constructions et des batailles que certains menèrent, comme : Yarlagad (ou Iarlagab ou Yar-La-Qaba, 2172-2157), La-Erabum (ou A-Erabum, 2147-2145), Si'um (ou Sium, 2117-2110) et Tirigan (ou Tiriqan, 2110-2109 ?) qui fut le dernier Roi du peuple Gouti. La Liste royale Sumérienne, qui présente les différentes dynasties historiographique Mésopotamienne fait précéder Tirigan par 21 Rois, pour un règne total d'environ un siècle. Les estimations selon les spécialistes varient entre 80 et 120 ans, avec 91 ans souvent cité comme durée la plus probable.  (Voir Mésopotamie, Les Goutis et les Rois du Goutis).
 
GRABOS  ou  Grabus  Roi d'Illyrie de 358 à 356 av.J.C. Il fut le successeur de Bardylis I. Juste après sa prise de pouvoir il fut battu par les forces du Roi de Macédoine, Philippe II (359-336). Grabos commença à négocier avec Olynthe, et s'allia brièvement à Ligue Chalcidienne, dirigée par la cité, offrant sans doute de rétablir l'accès aux mines d'argent de Damastion. Cependant ce traité fut vite abandonné. En 356 il s'allia avec Athènes, le Roi Péoniens Lyppeius et les Rois Odryses de Thrace Ketriporis (ou Cétriporis, 356-347) et son père Berisadès (ou Berisades, 359-356). Cette coalition, à la demande des Athéniens fut constituée afin de résister à la montée en puissance Macédonienne. Cependant Philippe II prit ses ennemis par surprise et son Général, Parménion, fut en mesure de bloquer la coalition avant qu'elle n'ait eu une chance de converger. Au cours de l'été 356, Grabos fut défait par Parménion dans une grande bataille et il fut forcé de s'allier avec la Macédoine. Après sa défaite Grabos fut remplacé par remplacé par Pleuratos I.
 
GRACCHUS  Nom de 2 Hommes politiques Romains.  GRACCHUS  TIBERIUS  Général et Consul Romain (210-155) gendre de Scipion l’Africain. Il fut consul en 177 et 163. Il proposa une réforme agraire visant à redistribuer aux pauvres les terres de l’état dont les riches s’étaient emparés. Cette idée souleva une forte opposition des propriétaires et Tiberius fut assassiné.  GRACCHUS  CAIUS Homme politique Romain (154-121) frère du précédent. Dix ans après son frère il fit adopter plusieurs lois favorables au peuple, mais il fut lui aussi tué et le parti réactionnaire des grands propriétaires qui triomphèrent de nouveau.
 
GRATIEN  FLAVUS  GRATIANUS  (né en 359 ap.J.C)  Co-Empereur d'Occident du 24-8-367 au 25-8-383. Fils aîné de Valentinien I, il partagea le gouvernement d’occident avec son père jusqu’à 375, puis avec son demi-frère Valentinien II. Il fit enlever du sénat la statue de la victoire symbole du paganisme. Attaqué par l’usurpateur Maximus, il périt égorgé. Il épousa en 374, Flavia Constantina (ou Sainte Constance), fille du 3e mariage de l'Empereur Constance II (337-361) puis en 383, Læta.
 
GRÈCE  Voir Grèce chronologie.
 
GRÉGORIA  Impératrice Byzantine. Elle épousa l'Empereur Byzantin Constantin III (613-641).
 
GUDEA  Voir GOUDÉA.
 
GUDILA  Voir COTHELAS.
 
GUÉRAR (En Hébreu : גרר "lieu de logement") Elle fut une cité Philistine ainsi qu'un district dans ce qui est actuellement le Sud-ouest d'Israël, elle correspond à la région du Goush Katif (Entre Rafia et Gaza). Les fouilles archéologiques qui s'y sont tenues semblent indiquer qu'elle ne fut pas fondée avant 1200 av.J.C et n'était guère plus qu'un village avant 800-700. La ville fut le cadre de deux récits Bibliques (Genèse) où la femme d'un patriarche est présentée comme sa sœur. En effet, Abraham puis son fils Isaac effectuent (Vers 2000 selon la plupart des biblistes) un séjour à Guérar et leur stratagème provoque quelques complications avec le Roi de la cité, un nommé Abimelech (ou Abimélek, en Hébreu : אֲבִימֶלֶךְ |אֲבִימָלֶךְ, Genèse 20, 21 et 26. Il s'agit peut-être d'un titre héréditaire).
 
GUERRE de CORINTHE  Elle dura de 395 à 386. Elle succéda à la Guerre du Péloponnèse. Elle fut provoquée par l'exaspération des cités Grecques soumises à la domination de Sparte, qui, dès 400, étaient entrée en conflit avec les Perses. (Voir Grèce, Corinthe, Guerre de Corinthe).
 
GUERRES DE MACÉDOINE  Voir à Guerres Macédoniennes.
 
GUERRE  du  PÉLOPONNÈSE  Conflit qui déchira la Grèce de 431 à 404 av.J.C, opposant les grandes cités rivales Sparte et Athènes, les cités démocratiques soutenues par Athènes et les oligarchies soutenues par Sparte. La cause principale de la guerre fut l'impérialisme Athénien. En 405 la flotte Athénienne fut écrasée à Aigos Potamos par Lysandre. Toutes les cités restées fidèles à Athènes lui firent défection et se soumirent à Lysandre, sauf Samos. Finalement, en avril 404, Athènes capitula. Les conditions de la paix furent très humiliantes pour les Athéniens. (Voir Guerres et batailles, Guerre du Péloponnèse).
 
GUERRES MACÉDONIENNES  Elle regroupent quatre conflits entre le Royaume de Macédoine et Rome. Le règne des deux derniers Rois Macédoniens se résuma à une lutte acharnée contre Rome, qui devint de plus en plus puissante. Philippe V fut un monarque énergique, qui participa tout d'abord à une guerre entre les Étoliens et les Achéens (La guerre des Alliés), qui se termina en 217. La première  guerre entre Rome et la Macédoine, durant laquelle Philippe V fut allié à Hannibal Barca, se solda par le partage de l'Illyrie entre Rome et la Macédoine (205). La  deuxième  guerre, pendant laquelle quasiment toute la Grèce fut alliée à Rome, vu la déroute de la phalange Macédonienne à la bataille de Cynocéphales (197). L'année suivante, Rome impose la paix à Philippe V, qui renonça à la Grèce et à la Thessalie. Persée, son fils, reprit la lutte, mais fut loin d'avoir les qualités de son père.  La  troisième  guerre entre Rome et la Macédoine se termina par un véritable désastre. Définitivement vaincu à Pydna (168), Persée fut capturé par le Général et Consul Lucius Aemilius Paullus Macedonicus (ou Paul Émile le Macédonique, Général et homme d'État, v.230-160), qui l'emmena à Rome pour son triomphe. La  quatrième est la révolte d'Andriscos en 149/148. Elle se solda aussi par un échec. En 142 un autre Macédonien qui se faisait appeler Philippe, voulut renouveler la tentative d'Andriscos et suscita une révolte, mais avec très peu de succès. Vaincu par le questeur Lucius Tremellius, il fut capturé et mis à mort. La Macédoine fut d'abord divisée en quatre districts, puis fut regroupée en une province Romaine en 148 av.J.C. (Voir Guerres et batailles, Guerres Macédoniennes).
 
GUERRES MÉDIQUES  Conflits qui opposa les Grecs aux Perses (Mèdes) de 499 à 479 av.J.C. On distingue, la Première Guerre Médique qui se finit en 490 et la deuxième de 480 à 479. Première  Guerre  Médique (499-490) : L'origine du conflit en 499, fut la révolte des cités Asie Mineure menée par Aristagoras contre l'envahisseur Perse. Ces dernières demandèrent de l'aide aux Grecs du continent, mais seules Athènes et Érétrie acceptèrent. En 498, les Athéniens s'emparèrent de Sardes mais furent battus ensuite. En septembre 490, le Général Perse Mardonios (ou Mardonius ou Mardoniye‎‎, en Grec : Μαρδόνιος, † 479) envahit la Thrace et les Perses exigèrent la soumission des cités Grecques, certaines obéirent, mais pas Athènes, qui les affronta seule à la bataille de Marathon (490) et sortit vainqueur. Cette victoire suffit à mettre fin provisoirement à la Première Guerre Médique. Seconde  Guerre  Médique (480-479)   Le nouveau Roi Perse, Xerxès I (486-465) voulu venger la défaite de son père Darius I.Il mit en place, fin 482, une armée qui compta plus d'un million d'hommes. Face à cet ennemis la Grèce du Nord et du Centre acceptèrent l'invasion et la domination des Perses. Les Athéniens, eux, refusèrent l'envahisseur. À l'été 481 tout le Péloponnèse (Sauf Argos), rallié autour de Sparte, entra dans le camp d'Athènes contre Xerxès I. Le Roi de Sparte Léonidas I (490-480) prit le commandement de la coalition et en 480, décida d'occuper le défilé des Thermopyles avec 7.000 hommes, mais les Grecs furent écrasés. Les Perses ravagèrent la Phocide et mirent à sac Athènes. Les Athéniens, dont la flotte était toujours intacte, écrasèrent la flotte Perse à Salamine le 29-9-480. Deux cents navires Perses furent coulés, mais la Grèce centrale était toujours aux mains de l'armée Perse commandée par le Général Mardonios (ou Mardonius ou Mardoniye‎‎, en Grec : Μαρδόνιος, † 479). Sous les ordres du Roi de Sparte Pausanias I, les Grecs regroupèrent 40.000 hommes à Platées où ils anéantirent l'armée Perse. Dans le même temps, les alliés achevèrent à la bataille du cap Mycale, les restes de la flotte Perse. En 479 la Deuxième Guerre Médique fut terminée et la Grèce fut libérée. (Voir Guerres et batailles, Guerres Médiques).
 
GUERRES  PUNIQUES  Vers 400 av.J.C, les Carthaginois reprirent leur expansion en Sicile qui fut sans cesse remise en question, en fait Carthage ne put jamais achever la conquête de toute la Sicile. Elle se heurta successivement de 311 à 306 à : Agathoclès (317-289) qu’elle avait contribué à porter au pouvoir à Syracuse et au Roi d'Épire Pyrrhos I (307-272), puis à Hiéron II de Syracuse (275-215). Dès lors se déroula durant un siècle le conflit avec Rome, ou Carthage trouva sa perte : Première guerre Punique (264-241), deuxième guerre Punique (218-202) et troisième guerre Punique (149-146).
 
GUERRES  SACRÉES  Le nom de Guerres Sacrées désigne les guerres menées par l'Amphictyonie (Confédération religieuse de communautés qui vivaient dans le voisinage d'un sanctuaire dont elles avaient la responsabilité) de Delphes, dans le but de protéger son sanctuaire d'Apollon et d'effectuer des représailles contre ceux qui portaient atteinte au sanctuaire. Elles furent au nombre de quatre. (Voir Grèce, Delphes, Guerres Sacrées).
 
GUIZÈH  ou  Gizeh  ou  Giseh   Ville de Basse-Égypte sur la rive gauche du Nil. On y trouve les nécropoles et pyramides des Rois de l'Ancien Empire. (Voir Égypte, Pyramide, Guizèh).
 
GULKISHAR  Roi d'Isin et du Pays de la mer vers 1610 av.J.C.  
 
GULUSSA  Co-Roi de Numidie de 148 à 140 av.J.C avec ses frères Micipsa et Mastanabal. Fils de Masinissa (206-148).  
 
GUNDÉRIC  ou  Gondéric  Roi des Vandales de 409 à 428 ap.J.C. Fils de Godegisèle, Il s'installa en Galice.  
 
GUNGUNUM  ou  Gu-un-gu-nu-um  Roi de Larsa de 1936 à 1906 ou 1933 à 1907 ou 1906 ou 1932 à 1906 ou 1905 ou 1868 à 1841 av.J.C. Avec lui le Royaume connu un grand essor. En 1924, il attaqua et conquit la ville d'Ur, qui était la possession du Roi d'Isin Lipit-Ishtar (1934-1924) et prit le titre de "Roi de Sumer et d'Akkad". Larsa reprit alors à son profit le commerce dans le Golfe Persique. Il s'empara ensuite de la cité de Lagash et peut-être celle d'Ourouk. Puis il conduisit plusieurs campagnes dans la vallée de la Diyala et l'Élam qu'il ravagea et occupa Dêr et Suse. Il favorisa aussi le développement de l'agriculture en multipliant le système des canaux d'irrigation. (Voir Mésopotamie, Larsa, Gungunum).
 
GUNTHAMOND  Roi des Vandales de 484 à 496 ap.J.C. Petit-fils du Roi Geiséric.
 
GURGUM  ou  Kahramanmaraş  Région du centre de l'Asie Mineure qui fut un petit royaume avec pour capitale Milid (ou Melid ou Arslantepe dans les faubourgs de Malatya aujourd'hui), il fut soumis une première fois par le Roi d'Ourartou Menoua (ou Menuas ou Meinua ou Menona, 810-785), puis asservit de nouveau par le Roi Sarduri II (766-733).
 
GUTI   et   GUTIUM  Voir GOUTI.
 
GYGAEA  ou Gygaea  ou  Gygaia  ou  Gygée  ou  Ghygàie (En Grec : Γυγαίη)  Reine de Macédoine. Elle fut une des épouses du Roi de Macédoine Amyntas III (393-370/69). On ne sait rien de son origine. Les spécialistes supposent qu'elle appartint à la dynastie Argéade en raison de l'homonymie avec le fille d'Amyntas I, bien que ce nom peut-être tout aussi commun dans d'autres familles. Justin (ou Marcus Junianus Justinus, historien Romain, IIIe s. Ap.J.C) témoigne que Gygaea épousa Amyntas III et qu'elle eut trois fils. Justin a également signalé que les trois enfants de Gygaea furent tuer par Philippe II lorsqu'il fut Roi, parce qu'ils avaient des prétentions au trône de Macédoine. En particulier, l'historien Romain nous apprend que Philippe II assiégea Olynthe pour éliminer deux de ses demi-frères après qu'il eut déjà tué le troisième. Les trois enfants furent :Archélaos (ou Archélaüs) ; Arrhidée (ou Arrhidaios) et Ménélas III (ou Ménélaos).
 
GYGÈS  ou  Guges  ou  Gýgês  (En Grec : Γύγης)  Roi de Lydie de la dynastie des Mermnades de 716 à 678 ou 710 à 672 ou 708 à 680 ou 687 à 652 ou 685 à 644 ou 680 à 644 ou 668 à 644 av.J.C dont comme on le voit les dates de règnes sont très loin de faire l'unanimité. Il fut le fils d'Hermnas (ou Mermnas) et il occupait les fonctions de chef militaire comme officier de la garde de Candaule. Plusieurs versions légendaires entourent sa prise de pouvoir (voir à Candaule). Il restera dans les mémoires comme un grand guerrier qui aura considérablement agrandit son royaume. Grâce à la supériorité de sa cavalerie, il s'empara de Colophon et Magnésie. Il envahit la Carie et la Lycie voisine. Gygès voulut profiter de l'effondrement de la Phrygie pour étendre son territoire vers l'Est, mais il se heurta aux hordes Cimmériennes. Dans les annales Assyriennes, Gygès est indiqué sous le nom de "Gugu (Roi) de Liddu". Gygès s'associa avec le Pharaon Psammétique I (664-610). Il l'aida à recruter des mercenaires Ioniens et Cariens pour chasser les Assyriens du Delta. Ces mercenaires participèrent à la reprise de Memphis (656) et fondèrent en Égypte la colonie Grecque de Naucratis.  En 652, en Asie Mineure, les Cimmériens passèrent alliance avec les Cariens et attaquèrent Gygès. Celui-ci affaiblit par les troupes envoyés en Égypte, subit une lourde défaite et fut tué sur le champ de bataille. Il fit de la Lydie durant son règne une grande puissance. Son fils Ardys II lui succéda. (Voir Asie Mineure, Lydie, Gygès).

 

 
Pour voir correctement les traductions des noms en Grec ancien,
vous pouvez télécharger et installer la police de caractère jointe.
  Copyright © Antikforever.com