IIe  DYNASTIE
 
2828    à   2647
 
Thinite  ( Thinis ou This )
 

Nous avons besoin de vous

 

   Elle est reportée sur les colonnes deux et trois du Papyrus de Turin. Les noms, le nombre et l'ordre des Rois sont incertains car les sources se contredisent et nous manquons de documentation. Manéthon indique que la deuxième dynastie est composée de huit Rois. En réalité, seuls les quatre premiers souverains et le dernier sont sûrs pour leurs noms et leurs ordres. Aucune tombe royale n’a été formellement identifiée. Il n'y a pas de coupure évidente entre la première et la deuxième dynastie. Certains spécialistes pensent qu'il y aurait eu plutôt des troubles entre la Haute et la Basse-Égypte, et, après la mort d'Horus Qa'a, où le pays était déjà sous le fait d'une presque guerre civile, des souverains éphémères auraient pris le "pouvoir" et seraient entrés en lutte avec Hotepsekhemoui. Deux noms de "Rois" sont connus : Horus Seneferka et Horus Sa "Oiseau". Il est a noter que Seneferka est aussi donné par d'autres dans cette dynastie. Ces troubles auraient repris au cours de la dynastie, surement pendant le règne et après la mort de Sénedj. Quelques indices viennent étayer ces faits. Comme par exemple les noms d'Horus et de Nebty du premier Roi Hotepsekhemoui  "Les deux puissances sont en paix". Une stèle de Péribsen/Sekhemib où le nom d'Horus est remplacé par un nom de Seth, ce qui peut laisser supposer un "conflit" entre Abydos et Memphis.
 
   Selon Peter Kaplony la IIe dynastie pourrait être originaire du Delta oriental et plusieurs preuves soutiennes cette opinion. Cette dynastie marque un renforcement d'un pouvoir absolu qui repose sur une organisation centralisées et l'utilisation plus intensive de l'écriture. Memphis devient la capitale du royaume du Nord sous Ouneg (ou Ouadjenes) et Sénedj. Les luttes contre les Nubiens vont s’intensifier. La pacification et réunification du pays se feront à la fin de la dynastie par Khâsekhemoui. Deux Rois Hotepsekhemouy et Khâsekhemoui, sont les souverains les plus connus de cette période et Péribsen/Sekhemib était probablement le premier réformateur religieux de l'histoire.

 

  Liste des Rois de la IIe dynastie :
- Hotepsekhemoui
- Nebrê   ou  Rêneb
- Ninetjer
- Ouneg  ou  Oueneg  ou  Ouadjenès
- Sénedj
- Seneferka   ou  Sneferka ?
 
Suite des Rois au Nord
- Néferkarê ou Aaka
- Néferkasokar
- Houdjefa I
 
Suite des Rois au Sud :
- Péribsen/Sekhemib
- Horus Ba
- Khâsekhemoui

2828-2800
2799-2788
2787-2743
2742-2735
2735-2724
2690-2682  J.Malek
 
 
2690-2682  J.Malek
2682-2674  J.Malek
      ?
 
 
2694/92-2674
     ?
2674-2647

 

Bibliographie

 
  Pour d'autres détails sur la dynastie voir les ouvrages de :
 
Walter Bryan Emery :
- Ägypten - Geschichte und Kultur der Frühzeit, 3200-2800 v. Chr, Éditeur inconnu, Wiesbaden, München, 1964 - En Français, L'Egypte, l'histoire et la culture de la première période, 3200-2800, Fourier, 1964.
Günter Dreyer :
- Die Arbeiten des DAI Kairo am Grab des Königs Ninetjer, Sokar 11, 2005.
Alan Henderson Gardiner:
- Histoire de l'Egypte ancienne (Geschichte des Alten Ägypten), Augsburg, (Posthume) 1994,
Nicolas Grimal :
- Histoire de l'Égypte ancienne, Fayard, Paris, Novembre 1988 et 1997, LGF, Livre de Poche, Janvier 1994.
Hans Wolfgang Helck :
- Untersuchungen zur thinitenzeit, Ägyptologische Abhandlungen 45, Otto Harrassowitz, Wiesbaden, 1987.
Michael Höveler-Mueller :
- Am anfang war Ägypten : Die geschichte der pharaonischen hochkultur von der frühzeit bis zum ende des neuen reiches ca. 4000 - 1070 v. Chr. Neue ..... großen hochkultur - Das pharaonische Ägypten, Philipp Von Zabern, Mainz, Juillet 2005.
Werner Kaiser :
- Zur nennung von Sened und Peribsen in Saqqara B3, GM 122, Beiträge zur ägyptologischen Diskussion, Ägyptologisches Seminar der Universität Göttingen, Göttingen, 1991.
Peter Kaplony :
- Die inschriften der ägyptischen Frühzeit, Ägyptologische Abhandlungen. Bd. 8, Otto Harrassowitz, Wiesbaden, 1963.
- Die inschriften der ägyptischen Frühzeit, supplement, Ägyptologische Abhandlungen. Bd. 9, Otto Harrassowitz, Wiesbaden, 1964.
Jean-Pierre Pätznik :
- Le sceau et les sceaux-cylindriques de la ville d'Éléphantine dans le troisième Millénaire avant J.-C, Oxford-Archaeopress, 2005.
Thomas Schneider :
- Lexikon der Pharaonen, Artemis, Zuürich, 1994 - Avec Arne Eggebrecht, Deutscher Taschenbuch, München, 1996 - Artemis & Winkler, Düsseldorf, 1997 - Albatros, Düsseldorf, 2002.
Ian Shaw et Paul Nicholson :
- The Dictionary of Ancient Egypt, Harry N. Abrams, Inc. 1995.
Nabil Swelim :
- Horus Seneferka : An essay on the fall of the first dynasty, The Archaeological Society of Alexandria, 1974. 
Jürgen Von Beckerath :
- Handbuch der ägyptischen königsnamen, pp :108-113, MÄS 20, Deutscher Kunstverlag, München, Janvier 1984 - MÄS 49, Philipp von Zabern, Mainz, 1999.
- Chronologic des pharaonischen Ägypten : Die zeitbestimmung der ägyptischen geschichte von der Vorzeit bis 332 v. Chr., Münchener Universitäts schriften, MÄS 46, Philipp von Zabern, Mainz, Janvier 1997.
Dietrich Wildung :
- Die rolle Ägyptischer Könige im bewußtsein ihrer nachwelt, Teil I. Posthume Quellen über die Könige der ersten vier Dynastien, Bruno Hessling, Berlin, 1969 - Münchener Ägyptologische Studien, Bd. 17, Deutscher Kunstverlag, München/Berlin, 1969.
Toby Alexander Howard Wilkinson :
- Early dynastic Egypt, Routledge, New York, London, Mars 1999 et Juin 2001.

 

 

   Hotepsekhemoui    ou    Hetepsekhemouy

  • Hr Htp-sxm.wi
  • Htp nbti
  • ..................
  • ..................
  • bDAw , bAw-nTr , bDAtAw
  •  
    Boêthos  ou  Bôchos
      (Manéthon)

    DATES  de  RÈGNE
     2828-2800
    J.von Beckerath
2860-2837  D.Sitek
2857-  ?     P.A.Piccione
2853-2825  M.Höveler-Mueller
2850-2820  R.Krauss, D.B.Redford
2793-2765  J.Malek
 
   TITULATURE
Nom d'Horus Horus Hotepsekhemoui
(Les deux puissances (Horus et Seth) sont en paix)
Hr Htp-sxm.wi
Nom de Nebty Hotep Nebty 
(Les deux Dames sont en paix)
Htp nbti
 
Abydos 9
 
  Noms de naissance
(Nomen, Sa-Ra)

 
Turin 2.20
Saqqarah 3

 
Bedjaou
bDAw
Baounetjer
(Les puissances de Dieu)
bAw-nTr
Autre nom
(Nomen)
Bedjataou
bDAtAw

 
   Manéthon l'appelle Boêthos ou Bôchos et lui compte 38 ans de règne (Africanus), mais il n'y a aucune information sur la Pierre de Palerme au sujet de cette durée. Le Papyrus de Turin mentionne lui, 95 ans. Quoi qu'il en soit elle est inférieure à trente ans puisque l'on n'enregistre aucune fête Sed (ou Heb-Sed) pour ce Roi. La grande majorité des spécialistes penchent pour 28/29 ans. Certains égyptologues (Dont Hans Wolfgang HelcK) suggèrent que Bedjaou (Le nom de Règne d'Hotepsekhemoui) ait été un Roi de la Ire dynastie, comme semble le confirmer la Table d'Abydos et il aurait un règne de trente-neuf ans ?. Cependant il est considéré par la majorité de ses collègues comme le fondateur de cette dynastie.
 

 
Statuette au nom
d'Hotepsekhemoui

   Hotepsekhemoui est originaire d’Abydos Il semble qu'il arrive au pouvoir par son mariage avec une Princesse, fille d'Horus Qa'a (2853-2828) de la dynastie précédente. De ce fait, on ne sait pas s'il était ou non lié à l'ancienne lignée des Rois Thinites. On a par contre des traces qu'il fait des offrandes à la mémoire de son "beau-père" et qu'il est sûrement le responsable de l'organisation des funérailles du Roi. Un sceau portant le nom d'Hotepsekhemoui a été trouvé près de l'entrée de la tombe d'Horus Qa'a par l'Institut Allemand d'archéologie dans le milieu des années 1990. Son nom apparaît aussi sur des vases en pierre. Ses noms d'Horus et de règne apparaissent sur différents artefacts. Selon Hans Wolfgang Helck à Abydos, Guizèh et Saqqarah. Sur les barques en pierre de son complexe funéraire à Saqqarah son nom apparaît souvent aux côtés de celui de son successeur Nebrê.
 
     Selon Pascal Vernus et Jean Yoyotte, le changement de dynastie s’effectue dans la violence puisque les tombes des Rois de la Ire dynastie sont pillées et incendiées. Son accession au trône a donc été vraisemblablement précédée de quelques révoltes internes. Il semble qu'il ait eu à lutter contre des "souverains" qui se seraient proclamés Rois après la mort d'Horus Qa'a. Il est vrais que deux noms de "Rois" sont connus : Horus Seneferka et Horus Sa "Oiseau". Le déchirement et la chute de l'État à cette période avaient amené à la division du pays et il semble que deux royaumes bien distincts s'étaient constitués. De ce fait il est possible qu’un souverain ait régné sous deux noms différents ou encore, il est plus probable qu’une lignée de Roi régnait au Nord à Memphis, lorsqu’une autre régnait au Sud à Abydos qui était leur capitale. Ces conflits politiques semblent dus aux différentes classes sociales des Rois, certains sont issus des chasseurs nomades, d’autres des peuplades paysannes de la vallée.
 
   D'après des inscriptions contemporaines, Hotepsekhemoui fonda une nouvelle capitale près de Thinis, qu'il appela "Hor-chaj-seba" "Horus, l'étoile qui brille". Manéthon raconte que durant son règne un tremblement de terre près de Bubastis provoqua d'énormes crevasses qui firent de nombreux morts. Hotepsekhemoui est sûrement enterré à Saqqarah (Galerie-tombeau B) découvert sous une rampe menant à la chambre funéraire d'Ounas (2356-2323). Le tombeau est de 120 m de long et de 40 m de large. Il a contenu plus de 70 chambres. La superstructure du tombeau n'a pas survécu jusqu'ici mais on sait qu'il a ressemblé à un long mastaba.
 
   On ne connait pas le nom de son (ou ses) épouse(s). On lui attribue un fils au nom de Perneb, mais qui serait probablement mort jeune puisque c'est Nebrê qui lui succède. Ce dernier est selon certains spécialistes son frère et pour d'autres un autre fils.

 

 

   Nebrê    ou   Rêneb   ou   Raneb   ou   Neb-rê

  • Hr nb-ra
  • ..................
  • ..................
  • nbw-nfr
  • kA-kAw

  • Kaiechôs  ou  Chôos
    (Manéthon)


  DATES  de  RÈGNE
   2799-2788
2837-2827  D.Sitek
   ?  -2815  P.A.Piccione
2825-2810  M.Höveler-Mueller
2820-2790  R.Krauss, D.B.Redford
2800-2785  J.von Beckerath
2765-2750  J.Malek

Stèle de Nebrê

   TITULATURE
Nom d'Horus Horus Nebrê  ou  Rêneb
(Horus seigneur du soleil (Rê))
Hr nb-ra
Nom de Roi Nebounéfer
(L'or est parfait)
nbw-nfr

Noms  de naissance
(Nomen, Sa-Ra)
Abydos 10
 
Saqqarah 4
 
Turin 2.21

 

Kakaou
nbw-nfr kA-kAw

 
   Manéthon l'appelle Kaiechôs ou Chôos et lui compte 39 ans de règne (Africanus). On sait que le règne d'Hotepsekhemoui plus celui de Nebrê donne une période de moins de 40 ans, suite à la rénovation récente de fragments de la pierre de Palerme et de celle du Caire. Elles proposent une durée de règne de 38/39 ans pour les deux Rois. Les égyptologues, comme Hans Wolfgang Helck et Winfried Barta, penchent aujourd'hui pour 28 ans pour le premier et 10/11 ans pour Nebrê. Nebrê est selon les spécialistes, soit le frère, soit le fils d'Hotepsekhemoui. Il est le premier Roi à rattacher son nom au Dieu .
 

   Aujourd'hui, les égyptologues ont la conviction que son nom d'Horus est bien Nebrê (ou Nabrê) "Horus seigneur du soleil" et non Rêneb comme il a souvent été indiqué. Comme le précise Jochem Kahl, cette idée repose sur le fait que le soleil dans la seconde dynastie n'est pas l'objet "d'un culte". Un nom comme "Re-neb" qui voudrait dire "le soleil est mon Seigneur", serait donc impossible, car cela mettrait le Roi dans une position de serviteur. Toujours Jochem Kahl prétend que le nom de Ouadjenès (Roi suivant) serait en fait le nom de nom de Nebty de Nebrê. Son nom de Roi, retrouvé sur un fragment d'ardoise, n'a pas été identifié dans un cartouche. Il est souvent assimilé par quelques spécialistes à son non de naissance, d'autres, comme Peter Kaplony, pensent qu'il s'agit peut-être d'un Roi éphémère de cette dynastie dont il situe le règne entre entre Ouneg et Sénedj.

Dessin d'un fragment d'ardoise avec son non de Roi : Nebounéfer

 
    Nebrê est attesté grâce a de nombreux objets trouvés à Saqqarah et une stèle à Abydos. Il est mentionné dans les listes royales d'Abydos et de Saqqarah, ainsi que par le Papyrus de Turin. Son nom figure également sur l'empreinte de sceaux trouvés dans une fosse d'un large passage sous la pyramide d'Ounas, ainsi que dans le tombeau de son prédécesseur. On trouve aussi diverses inscriptions sur des vases en pierre à Abydos et Guizèh, mais surtout Saqqarah. Curieusement cependant, son nom n'apparaît jamais seul, mais toujours accompagné soit avec le nom de son prédécesseur, soit avec celui de son successeur Ninetjer. À Memphis, une statue du Grand Prêtre Redjit qui a été mise au jour, porte une inscription identifiant les trois Rois : Hotepsekhemoui, Nebrê et Ninetjer. Comme le précise Henry George Fischer
, probablement que Redjit a officié en tant que Grand Prêtre du culte des morts pour les trois Rois, car sa statue est stylistiquement datable de la fin de la IIIe dynastie et non contemporaine de ces derniers.
 
   Nous ne connaissons pas grand chose de son règne. Manéthon prétend que le Roi serait à l'origine de l'introduction des Dieux Apis, Mnévis (Menevus) et Banebdjedet (ou Badjedet) à Mendès. Cette histoire semble suspecte au égyptologues car le culte d'Apis est déjà attesté sous le règne du Roi Horus Adjib (ou Anedjib, 2867-2861) de la Ire dynastie. Nebrê est sûrement enterré à Saqqarah, mais il y a divergence d'opinion entre spécialistes, sur l'attribution de l'endroit. P.Munro suggère que la galerie-tombeau B, ait appartenu à Nebrê et non à Hotepsekhemoui comme c'est souvent affirmé.

 

 

   Ninetjer   ou   Ninétèr   ou   Ny-Netjer   ou   Hor-ni-Netjer

  • Hr ni-nTr
  • ni-nTr nbti
  • rn nbw
  • ..................
  • bA-n-nTr , bA-nTrw

  • Binôthris  (Manéthon)

      DATES  de  RÈGNE
       2787-2743
2827-2783  D.Sitek
2815-2778  P.A.Piccione
2810-2767  M.Höveler-Mueller
2790-2754  R.Krauss, D.B.Redford
2785-2742
 J.von Beckerath
2780-2740  T.Schneider
2750-2707  J.Malek

   TITULATURE
Nom d'Horus Horus Ninetjer
(Horus celui de Dieu)
Hr ni-nTr
Nom de Nebty Ninetjer Nebty
ni-nTr nbti
Nom d'Horus d'or Ren Nebou rn nbw

Noms de naissance
(Nomen, Sa-Ra)
 Abydos 11
 
Turin 2.22
 
Saqqarah 5

 

Banetjer
(Le ba de Dieu)
bA-n-nTr

Banetjerou
(Le ba divin)
bA-nTrw

 

  Manéthon l'appelle Binôthris et lui compte 47 de règne (Africanus). Le Papyrus de Turin lui en compte 95 ans. Les annales du Caire lui en donnent entre 36 et 44 ans. Les égyptologues sont assez unanimes pour lui donner environ 43/44 ans de règne, ce qui en ferait le Roi de cette dynastie avec le plus long règne. Quelques spécialistes avancent qu'il serait un fils de Nebrê.
 
  Ninetjer est un des Rois les mieux documentés de la IIe dynastie, son nom ayant été retrouvé sur de nombreux vases en pierre et sceaux d'argile dans sa tombe à Saqqarah. On possède aussi de lui une petite statuette d'une collection d'art privée (Collection de George Michailidis). Son style artistique soulève des questions parmi les chercheurs.
 
   Des égyptologues et spécialistes, tel que W.K.Simpson, datent cette figurine royale de la IVe dynastie (2575/72-2465) alors que d'autres, comme par exemple Günter Dreyer prétendent que l'artefact est un faux. D'autres vases et sceaux avec son nom ont été trouvés en grand nombre dans le complexe pyramidal de Djoser à Saqqarah. Cependant, les inscriptions qui y sont faites, à partir d'encre noire, sont discutables. L'égyptologue Ilona Regulski les date de la période de Khâsekhemoui et prétend que ces objets seraient originaires d'Abydos, car on a aussi découvert des fragments de vases de pierre avec le nom Ninetjer dans la tombe de Péribsen à Abydos.
 


 

Statuette de Ninetjer

   La plupart des renseignements sur le règne de Ninetjer proviennent de la Pierre de Palerme qui décrit également de nombreuses cérémonies religieuses. Selon Zbyněk Žába, le nom de Ninetjer se trouve dans une inscription sur la roche à Abu Handal en Nubie, ce qui peut être interprété comme une expédition militaire, mais il n'y a pas d'autre preuve pour étayer cette supposition. La période de trouble qui va suivre la mort de Ninetjer amène les égyptologues, comme Hans Wolfgang Helck, Nicolas Grimal et Barbara Bell, à penser que l'Égypte se divise en deux et va devenir pour un temps gouvernée par deux Rois. On ignore cependant à quel moment le pays éclate vraiment. Dans la deuxième liste royale d'Abydos (Temple de Ramsès II) les Rois Ouneg et Sénedj sont présentés tous les deux comme les successeurs de Ninetjer, un régnant à Thinis et l'autre à Memphis. Herman Alexander Schlögl et Hans Wolfgang Helck, précise que cette division n' a pu avoir lieue que sous le règne du Roi Sénedj.
 
   Helck, Grimal et Bell avancent que lors de la fin du règne de Ninetjer une sécheresse sévère sur plusieurs années eut un impact profond sur l'ensemble du système politique de la fin de la IIe Dynastie. Des preuves concrètes de leur propos sont indiquées sur la Pierre de Palerme qui indique un faible niveau du Nil vers la fin du règne du Roi. Ce manque d'eau amène de graves pénuries alimentaires qui déclenchent d'importantes émeutes et la désintégration de l'État Égyptien. Les héritiers de Ninetjer auraient apparemment décidé de partager le pays en deux moitiés indépendantes, chacune avec un Roi. Selon ces égyptologues, si cette conjecture est correcte, Péribsen/Sekhemib est le Roi du Sud (Haute-Égypte) et Sénedj est celui du Nord (Basse-Égypte), car pour eux Péribsen/Sekhemib sont deux Rois différents qui se succèdent et ils assimilent Ouneg (le Roi suivant Ninetjer) à Sekhemib. De ces mêmes faits Henri Gauthier et Dietrich Wildung soupçonnent que Péribsen serait le même Roi que Sénedj. Ils appuient cette théorie d'après l'étude des Tables d'Abydos de l'époque Ramesside.
 
   La tombe Ninetjer se situe à Saqqarah proche de la chaussée de la pyramide d'Ounas et se compose de plusieurs galeries qui sont reliées par un système de canaux complexes. Les galeries du tombeau présentent de grandes similitudes avec les tombes de Nebrê et Hotepsekhemoui, suggérant que Ninetjer s'en servit comme model. À Saqqarah il y a aussi des tombes privées de la haute noblesse, qui datent également du règne de Ninetjer. Parmi celles-ci, la tombe de Ruaben (Mastaba S2302), qui était surveillant des Sculpteurs du Roi, est exceptionnelle. Elle contenait un grand nombre de sceaux au nom de Ninetjer, ce qui à fait penser en premier lieu aux chercheurs qu'ils avaient trouvé la tombe du Roi et non celle d'un de ses fonctionnaires. En 2008, des excavations ont conduit à la découverte d'une autre tombe débouchant dans les chambres de la tombe Ninetjer, qui fut le Mastaba d'un autre fonctionnaire au nom de Nebkaouhor.

 

 

   Ouneg    ou   Oueneg   ou   Wneg   ou   Ouadjenès   ou   Wenegnebti
  • Hr wng
  • nb.ti xt , wng-nbti
  • ..................
  • wng
  • wAD-ns
  •  
    Tlas   ou  Thlas  (Manéthon)

    DATES  de  RÈGNE
     2742-2735
  J.von Beckerath
2783-2780  D.Sitek
2778-2772  P.A.Piccione
2767-2760  M.Höveler-Mueller
2754-2734  D.B.Redford
2707-2700  J.Malek

   TITULATURE
Nom d'Horus Horus Ouneg
Hr wng
Nom de Nebty  Nebty Khet
(L'arbre Nebty)
nb.ti xt
Nom de Roi Ouneg
wng
 
Abydos 12
 
Noms de naissance
(Nomen, Sa-Ra)
 
Saqqarah 6

 
Ouadjenès


wAD-ns
 

   Manéthon l'appelle Tlas ou Tlass ou Thlas et lui compte 17 ans de règne (Africanus). Le Papyrus de Turin (2.23) à une lacune pour son nom, mais lui compte 70 ans de règne. C'est un des Rois les plus controversés par les chercheurs, mais les spécialistes sont assez unanimes sur la durée de son règne (Pour ceux qui le comptent comme un Roi à part entière) qui serait d'environ huit ans.
 
   Les avis sont partagés sur son nom qui serait pour certains spécialistes son nom de Nebty, pour d'autres son nom d'Horus ou même son nom de Roi (Nisout-Bity). Jochem Kahl prétend que le nom de Ouadjenès serait en fait le nom de Nebty de Nebrê. Le nom "Ouadjenès" n'est attesté que dans la deuxième liste royale d'Abydos (Temple de Ramsès II), par des inscriptions sur des vases en pierre trouvés dans la pyramide à degrés de Djoser, et selon Jean-Philippe Lauer, dans le tombeau de 3014. Hans Wolfgang Helck avait proposé d'identifier Ouneg avec un énigmatique Horus Za (ou Sa), qui n'est connu que par ces inscriptions sur les vases.

 

   Francesco Raffaele précise qu'une forme précise du nom Ouadjenès n'a, jusqu'ici, seulement été retrouvé que dans des inscriptions sur des vases mis au jour dans la pyramide de Djoser. Sur deux de ces vases, apparaît l'inscription "Wer-Maa-wadjnes" (Vraiment grand est Ouadjenes). Quelques égyptologues, comme Hans Wolfgang Helck, interprètent '"Wer-maa" comme un possible nom d'Horus ?. Cette idée remporte un fort scepticisme de la part de leurs collègues. Jochem Kahl prétend lui qu'il s'agit d'un titre : Grand Prêtre de , qu'il faut donc lire "Ni-su-Wadj". Sur quatre fragments de vaisselle on trouve le nom de "Wadj-sen" qui vient en complément d'une présentation de fête Sed (ou Heb-Sed), qui se célèbre normalement pour les trente ans de règne. Comme le précise Francesco Raffaele, c'est une des raisons principales du débat entre les égyptologues, car une période de trente ans serait contradictoire avec le règne de Ouadjenès.
 
   Nicolas Grimal, Hans Wolfgang Helck et Barbara Bell avancent que lors de la fin du règne Ninetjer une sécheresse sévère sur plusieurs années eut un impact profond sur l'ensemble du système politique de la fin de la IIe Dynastie. Ce manque d'eau amène de graves pénuries alimentaires qui déclenchent d'importantes émeutes et la désintégration de l'État Égyptien. Les héritiers de Ninetjer auraient apparemment décidé de partager le pays en deux moitiés indépendantes, chacune avec un Roi. Selon ces égyptologues, si cette conjecture est correcte, les Rois Ouneg (Ouadjenès) et Sekhemib (Nom d'Horus de Péribsen) sont identiques. Cette théorie est basée sur l'hypothèse que Péribsen/Sekhemib soient deux Rois différents et qu'ils seraient les successeurs directs dans le Sud (Haute-Égypte) du pays de Ninetjer, toutefois, la thèse ne rencontre pas l'approbation de la majorité.
 
   Günter Dreyer prétend que Ouadjenès est mentionné aussi, dans les listes de Rois de l'antiquité tardive, plutôt au début de la dynastie. L'égyptologue Richard Weill croit que le nom de "Ouadjenès" est un nom d'Horus identifié sur la liste royale du Caire. Enfin Peter Kaplony lit lui le nom "Ounegsekhemoui". On le voit, nous sommes encore loin aujourd'hui d'un consensus. Tlas ou Tlass, comme le nomme Manéthon, est une forme de nom qui est probablement dérivée de wAD-ns que l'on trouve dans les listes royales d'Abydos et de Saqqarah.
 
   En ce qui concerne les faits de son règne la seule source en notre possession est la liste royale de Turin. S'il a réellement régné il est évident qu'il arrive sur le trône à une période de graves troubles en politique interne. Parce que son nom n'a jamais été retrouvé en Haute-Égypte, certains égyptologues pensent qu'il est probable qu’il ne régnait que sur le Nord, à Memphis, ainsi que certains de ses successeurs. Toutefois il n'est pas clair dans ce cas, avec qui il partagea le trône. Bien que selon quelques chercheurs, les listes royales mentionnent le Roi Sénedj comme co-Roi. Si tel est le cas ce dernier n’aurait régné que sur le Sud, comme semble le confirmer la stèle Berlin (Nswt-snd) Nisout Senedj. La période après le règne de Ninetjer est une moins connue dans l'histoire de l'Égypte.

 

 

   Sénedj   ou   Sened
  • ..................
  • ..................
  • ..................
  • ..................
  • sndi , snD , nswt snd
  •  
    Sethenês   ou  Sethenès   (Manéthon)

     DATES  de  RÈGNE
     2735-2724
  J.von Beckerath
2780-2770  D.Sitek
2772-   ?    P.A.Piccione
2734-2724  D.B.Redford
  ?   -2770  P.Kaplony
2760-2749  M.Höveler-Mueller
2700-2690  J.Malek

   TITULATURE
 
Abydos 13
 
Noms de naissance
(Nomen, Sa-Ra)
 
Turin 2.24
Saqqarah 7

 
Senedi
sndi
Senedj
snD
Autre nom
(Nomen)
Nisout Senedj
nswt snd
 

Manéthon l'appelle Sethenês ou Sethenès et lui compte 41 ans de règne (Africanus). Le Papyrus de Turin lui en compte 54 ans. Cela dit la durée exacte de son règne est inconnue, tout juste on trouve une presque unanimité sur 9/10 ans. C'est un des Rois très discutés entre spécialistes de cette dynastie et plusieurs tentatives d'identifications de ses cartouches sont encore à l'étude. Certaines listes royales parlent de lui comme le successeur de Ouneg (ou Ouadjenès) et son nom dans les cartouches (dans toutes les listes royales) le présente toujours comme le cinquième Roi de la dynastie.
 
   Comme pour Ouneg les avis sont partagés sur son nom qui serait soit son nom d'Horus, soit son nom de naissance (Sa-Ra). Les égyptologues, Dietrich Wildung et Jean-Pierre Pätznik pensent que Sénedj est le même Roi que Seth Péribsen (Nom de Seth de Péribsen). Cette déclaration contredirait le fait que le Roi au nom de Senedj n'aurait exercé aucun pouvoir sur le Nord (Basse-Égypte). Les inscriptions sur la fausse porte dans la tombe du haut fonctionnaire Shery (ou Scheri, IVe dynastie) à Saqqarah mentionnent les noms de Sénedj et Péribsen explicitement côte à côte. Ce fait rend l'existence de deux personnes différentes plus que probable.
 
   Hans Wolfgang HelcK, Nicolas Grimal et Barbara Bell avancent que lors de la fin du règne de Ninetjer une sécheresse sévère sur plusieurs années eut un impact profond sur l'ensemble du système politique de la fin de la IIe Dynastie. Ce manque d'eau amène de graves pénuries alimentaires qui déclenchent d'importantes émeutes et la désintégration de l'État Égyptien. Les héritiers de Ninetjer auraient apparemment décidé de partager le pays en deux moitiés indépendantes, chacune avec un Roi. Selon ces égyptologues, si cette conjecture est correcte, Péribsen/Sekhemib est le Roi du Sud (Haute-Égypte) et Sénedj est celui du Nord (Basse-Égypte), comme semble le confirmer la stèle Berlin (Nswt snd) Nisout Senedj, car pour eux Péribsen/Sekhemib sont deux Rois différents qui se succèdent et ils assimilent Ouneg (le Roi suivant Ninetjer) à Sekhemib. Un document indique que Sénedj aurait été le successeur direct de Ninetjer. Selon cette théorie, Sénedj aurait donc régné sur le Sud du pays.
 
   De ces mêmes faits Henri Gauthier et Dietrich Wildung soupçonnent eux, comme Wildung et Pätznik, que Péribsen serait le même Roi que Sénedj. Ils appuient cette théorie d'après l'étude des Tables d'Abydos de l'époque Ramesside. Toutefois, à leur décharge, les inscriptions dans le mastaba de Shery viennent aussi les contredire. Pascal Vernus et Jean Yoyotte le prétendent régnant depuis Memphis. Hans Wolfgang HelcK pense qu'il a régné juste après Péribsen. Comme on le voit on est loin d'un consensus entre les spécialistes, la vérité est quelque part dans toutes ces propositions. Les successeurs de Senedj selon la liste royale de Saqqarah et celle de Turin sont les Rois Néferkarê / Aaka, Néferkasokar et Houdjefa I.

 

 

   Seneferka    ou   Sneferka
  • Hr snfr-kA
  • ..................
  • ..................
  • ..................
  • ..................

   Selon certains spécialistes, dont Peter Kaplony, il aurait régné après Sénedj. Kim Steven Bardrum Ryholt et Aidan Marc Dodson estiment que Seneferka pourrait se situer entre Ninetjer et Khâsekhemoui (Ce qui revient au même que Kaplony sans préciser la place exacte). Toby Alexander Howard Wilkinson pense que le nom Seneferka pourrait être un deuxième nom d'Horus qu'Horus Qa'a (Ière dynastie) aurait porté seulement sur un temps très court. Beaucoup de spécialistes suggèrent qu'il appartient à la dynastie précédente. (Voir à Ière dynastie).

  DATES  de  RÈGNE
          ?
 
2770-2762  P.Kaplony, D.Sitek
2690-2682  J.Malek

 

Suite........

 

 

 
Pour voir correctement les translittérations des titulatures des Rois,
vous pouvez télécharger et installer la police de caractère jointe.
Copyright © Antikforever.com