Quelques  Reines  et
Princesses  Séleucides
 

Nous avons besoin de vous

 

 Pour plus de détails voir aussi :  L'histoire des Séleucides - Liste des Reines Séleucides

 

  Antiochis  III
 
   En Grec : Αντιοχίς Γ'  ou  Αντιοχίς της Καππαδοκίας

 
   Antiochis III (ou Antiochis de Cappadoce ou Antiochia) fut une Reine de Cappadoce. Elle fut la fille du Roi Séleucide Antiochos III Mégas (223-181) et de la Reine Laodice III. En 193, quelques temps avant la guerre de son père contre les Romains, elle épousa le Roi de Cappadoce Ariarathès IV Eusèbe (220-163), qui appuya son beau-père à la bataille de Magnésie en 190. Cependant, Antiochos III perdit la bataille.


 

Drachme d'Ariarathès IV

 
   Selon le rapport douteux de Diodore de Sicile (Historien et chroniqueur Grec, v.90-v.30), Antiochis III, prétendument une femme sans scrupules, aurait été stérile et, désespérant d’avoir des fils, elle aurait fait passer au Roi pour les siens deux enfants, Ariarathès et Orophernès (ou Oropherne ou Holopherne), avant de devenir la mère de deux filles et d’un fils, Mithridate. Après les aveux de la Reine, Ariarathès IV envoya son fils aîné à Rome et le second en Ionie pour qu'ils y soient élevés à la manière des Romains et il désigna Mithridate comme son successeur sous le nom d’Ariarathès V avant de mourir peu après. Une de ses filles, Stratonice IV, fut l'épouse des Rois de Pergame, Eumène II (ou Eumènès, 197-159) puis Attalos II Philadelphe (ou Attale, 159-138) dans le cadre d'un traité de paix entre les deux royaumes.
 
   Antiochis III mourut dans des circonstances mystérieuses avec une de ses filles Antiochis de Syrie, Syrie où elle fut enterrée. Il est supposé qu'elle furent assassinées par le Général et Gouverneur de Syrie Lysias (ou Lusias, ?-162) qui avait la régence du Roi Séleucide mineur, Antiochos V Eupator (164-162). Sous la surveillance de Rome, Ariarathès V envoya une ambassade pour demander les restes de ses proches, sans toutefois accuser qui que ce soit d'assassinat. Lysias accéda à la demande, de sorte que les reliques des défuntes furent envoyées au Roi de Cappadoce, qui les plaça à côté de celles de son père.

 
      Bibliographie
 
Johannes Toepffer :
Antiochis, p : 2449, Paulys Realencyclopädie der classischen Altertumswissenschaft (RE), Band I,2, Stuttgart, 1894.
Jörg Gerber :
Antiochis, p : 895, Der Neue Pauly (DNP), Band 12/2, Metzler, Stuttgart, 2002.

 

 

  Apama  II
 
   En Grec : 'Aπάμα B'

 
   Apama II (Dont le nom est parfois orthographié Apame pour une femme et Apammes pour un homme) fut une Reine de Cyrène. Elle est en général donnée comme la fille du Roi Séleucide Antiochos I Sôter (280-261) et de la Reine Stratonice I, mais aussi selon quelques sources identifiée à Apama, la fille de Séleucos I (305-280) et Apama I. Elle naquit en 292/291 et épousa vers 275, le Roi de Cyrène Magas (275-250) et lui donna, autour de 267/266, une fille, Bérénice II de Cyrène, (Morte en 221), qui serait leur seul enfant connu, et qui épousa, en 246, le Roi d'Égypte Ptolémée III Évergète I (246-222). En Cyrénaïque, il y a une inscription honorifique encore visible dédiée à Apama II, où elle est indiquée comme Reine et épouse de Magas.


 

Bérénice II - Musée Gréco-
romain d'Alexandrie

 
   En 258, Magas avait passé un accord avec Ptolémée II Philadelphe (282-246) où il promit que Bérénice II de Cyrène, son unique héritière, épouserait le fils de l'Égyptien, le futur Ptolémée III Évergète I. En 250 Bérénice II de Cyrène fut donc fiancée au jeune Prince Lagide. À cette date, Mégas décéda et dès la mort de son mari Apama II, afin de protéger la Cyrénaïque de la dynastie Ptolémaïque, rompu les accords que celui-ci avait passé et maria sa fille à Démétrios Kallos (Le Juste ou le Beau), le demi-frère du Roi de Macédoine, Antigonos II Gonatas (287-239). Démétrios Kallos, devenant du même coup Roi de Cyrène, accepta et épousa Bérénice II de Cyrène. Lorsque Démétrios devint Roi, il n'y eut pas d'opposition à son ascension au trône mais il devint vite très ambitieux et de plus fut l'amant d'Apama II.
 
   Cette relation devint publique et attira non seulement la colère de Bérénice II de Cyrène, mais irrita les soldats et la population. Bérénice II de Cyrène, très jalouse de la relation de sa mère avec son mari, fit assassiner, Démétrios Kallos en 249/248, mortellement poignardé il mourut dans les bras d'Apama II. Après la mort de Démétrios, la Cyrénaïque devint une partie de l'Empire Ptolémaïque. Bérénice II de Cyrène quitta le royaume et voyagea en Égypte où elle épousa Ptolémée III et par ce mariage devint Reine d'Égypte. Apama II suivit sa fille à Alexandrie où finalement elle s'installa. Apama II est parfois connue sous le nom d'Arsinoé et elle aurait changé son nom après son union avec Magas. Elle mourut après 249.

 
      Bibliographie
 
Aidan Marc Dodson et Dyan Hilton :
- The complete royal families of ancient Egypt, Thames and Hudson, London, Septembre 2004 et Février 2010.
Günther Hölbl :
- Geschichte des Ptolemäerreiches, pp : 36 et 44, Wissenschaftliche buchgesellschaft, Darmstadt, 1994.
Werner Huß :
- Ägypten in hellenistischer zeit 332–30 v. Chr., pp : 266 et 333, C.H.Beck, München, 2001.
Ulrich Wilcken :
- Apama, p : 2662,  Paulys Realencyclopädie der classischen Altertumswissenschaft (RE), Band I,2, Stuttgart, 1894.

 

 

  Laodice  I
 
   En Grec : Λαοδίκη A'

 
   Laodice I (ou Laodiké ou Laodicée) fut une Reine Séleucide, petite-fille du Roi Séleucide Séleucos I (305-280). Son origine est discutée. Selon Eusèbe de Césarée (ou Eusèbe Pamphile de Césarée, Prélat Grec, écrivain, théologien et apologète Chrétien, v.265-v.340), elle fut la fille d'Achaïos I (ou Achaeus, fils du Roi Séleucos I et d'Apama I), option généralement retenue et selon d'autres sources, une fille de son frère Antiochos I Sôter (280-261). Sa famille avait le pouvoir en Anatolie avec donc de fortes connexions royales. Elle eut une sœur, Antiochis, et deux frères : Alexandre et Andromaque (ou Andromachus ou Andromakhos) prétendant au trône Séleucide. Sa date de naissance est inconnue et on en sait peu de chose sur sa jeunesse.
 


 

Monnaie d'Antiochos II Théos

   Elle épousa Antiochos II Théos (261-246) avant qu'il ne fut l'héritier au trône Séleucide, puis devint Reine lorsque celui-ci accéda au trône. On ne sait rien de sa relation avec son époux. En 253/52, afin de conclure un traité de paix (Fin de la Deuxième Guerre Syrienne) avec l'Égypte, Antiochos II la répudia et l'envoya en exil avec ses enfants à Ephèse, pour épouser Bérénice II Phernophorus (ou Bérénice Syra), la fille de Ptolémée II Philadelphe (282-246). Après son mariage avec Bérénice II Phernophorus, le Roi passa un traité (en 249) avec Ptolémée II où il spécifiait qu'il transférait sa succession sur les enfants de Bérénice II.
 
   Même si elle était plus Reine, Laodice I était encore un personnage influent très puissant politiquement. Dans le règlement de leur divorce, en compensation, Antiochos II donnait à Laodice I diverses concessions de terres à travers l'Anatolie qui nous sont connues par le biais d'inscriptions. Elle possédait entre autres de grands domaines sur l'Hellespont, et d'autres propriétés à proximité de Cyzique, Troie et en Carie. Dans un enregistrement royal trouvé à Sardes (en Lydie) il est mention de ses titres fonciers qui devaient être considérés comme terres royales. Ephèse devint son centre administratif et son lieu de résidence. Dans une clause du règlement du divorce, Laodice I était autorisée à vendre ou donner ses terres et elle avait le droit de choisir le nouveau propriétaire. Elle se retrouva avec de très gros revenus recueillit des recettes provenant des récoltes annuelles de l'agriculture et d'autres formes de rendement de ses terres, surtout que le Roi lui accordait une exemption complète de taxe foncière.
 
   À la mort d'Antiochos II, Bérénice II Phernophorus voulut faire respecter le traité avec son époux, mais fut impuissante devant Laodice I. Elle appela alors à l’aide son frère, pour récupérer la régence, mais elle fut assassinée avec son fils à Daphné, près d'Antioche, en Septembre/Octobre 246, par des agents à la solde de Laodice I qui proclama Roi son fils Séleucos II Kallinikos. Cette action déclencha l'intervention du frère de Bérénice II Phernophorus, Ptolémée III Évergète I Tryphon (246-222) et la Troisième Guerre de Syrie (246-241) éclata, aussi connue comme la Guerre de Laodice. Pendant la guerre, tandis que Séleucos II se battait contre Ptolémée III, Laodice I soutint la révolte de son second fils Antiochos Hiérax (226), qui avait été nommé Co-gouverneur de Sardes et qui régnait sur l'Asie Mineure, contre son l'aîné fils lors de la Guerre Fratricide.
 
   Ptolémée III, comme le vengeur de sa sœur assassinée, pénétra sans trop de résistance en Syrie, puis à Antioche où beaucoup de nobles Syriens étaient prêts à se placer sous la souveraineté Égyptienne. Laodice I était restée en Asie Mineure mais dut faire face à des soulèvements pro-Égyptiens. Elle voulut faire éliminer le Gouverneur rebelle d'Ephèse, Sophron, mais ce dernier fut prévenu à temps par sa femme de chambre. Ptolémée III finit par capturer Laodice I qui fut exécutée à Danaé en 240, d'autres sources donnent plus près de 236, car il y a deux inscriptions honorifiques à Babylone, qui lui sont dédiées, datées de 247 et 237. Ephèse, l'ancien centre du pouvoir de Laodice I passa donc sous protectorat Ptolémaïque.
 
   Laodice I donna cinq enfants à Antiochos II Théos :
 Deux fils :

Séleucos II Kallinikos (ou Callinicus ou Callinicos ou Kallémies "Le victorieux" ou Pogonos ou Pogon "barbu", en Grec : Σέλευκος Β΄ ὁ Καλλίνικος ò Πώγων), qui naquit vers 265, qui succéda à son père.
Antiochos Hiérax "l'épervier" (En Grec : 'Αντίοχος Ιέραξ), qui naquit vers 259 (on trouve aussi vers 263) et qui régna sur l'Asie Mineure. Laodice I le soutint contre son frère aîné lors de la Guerre Fratricide. Il mourut en 227 (ou 226) assassiné en Thrace.

 Trois filles :

Apama (En Grec : 'Aπάμα) que certaines sources donnent comme la mère d'un Antipater.
Laodice II (ou Laodiké ou Laodice A, en Grec : Λαοδικη B'), qui fut Reine du Pont, elle épousa le Roi du Pont Mithridate II (250-220).
Stratonice III (ou Stratonikê, en Grec : Στρατoνίκη Γ') qui épousa le Roi de Cappadoce Ariarathès III (262-220) et qui lui donna trois fils, l'aîné Ariarathès IV Eusèbe (220-163) succéda à son père.

 

      Bibliographie
 
Georges G.Aperghis :
- The Seleukid royal economy: the finances and financial administration of the Seleukid empire, Cambridge University Press, Cambridge, New York, 2004.
Richard A.Billows :
- Kings and colonists: aspects of Macedonian imperialism, E.J. Brill, Leiden, New York, 1995.
Geoffrey William Bromiley :
- International Standard Bible Encyclopedia: A-D, W.B. Eerdmans, Grand Rapids, 1979-1988.
John D.Grainger :
- A Seleukid prosopography and gazetteer, E.J.Brill, Leiden, New York, 1997.
Felix Stähelin :
- Laodike (13), pp : 701–705, Paulys Realencyclopädie der classischen Altertumswissenschaft (RE), Band XII,1, Stuttgart, 1924.

 

 

  Laodice  IV
 
   En Grec : Λαοδίκη Δ΄

 
   Laodice IV (ou Laodiké ou Laodicée) fut une Reine Séleucide. Elle fut la fille du Roi Séleucide Antiochos III Mégas (223-187) et de la Reine Laodice III. Elle fut Grande Prêtresse du culte de de sa mère. Laodice IV fut commémorée par une inscription honorifique qui lui est dédiée à Délos. Elle épousa son frère Antiochos en 196 (Qui ne régna pas) et qui mourut en 193. Elle épousa alors son autre frère, Séleucos IV Philopator (187-175) qui devint Corégent avec son père, puis Roi à la mort de ce dernier. Enfin, en 175, à la mort de Séleucos IV elle épousa son troisième frère Antiochos IV Épiphane (175-164). Ces dernières unions sont remises en question par quelques spécialistes car on n'a retrouvé aucun document qui désigne Laodice IV comme Reine. Certaines pièces de monnaie (de l'année 175) affichent pourtant le portrait de Laodice IV et de son premier fils avec Antiochos IV. Ce qui en fait la première Reine Séleucide connue qui fut représentée sur des monnaies. Mais pour les spécialistes ci-dessus ce n'est pas une preuve suffisante que ce fut la même personne. Lorsqu'Antiochos IV mourut le premier fils de Laodice IV avec ce dernier, Antiochos V Eupator succéda à son père sur le trône séleucide.


 

Monnaie de Laodice IV

 
  Laodice IV eut entre 6 et 8 enfants avec ses frères :
Avec Antiochos elle eut une fille :

Nysa (En Grec : Νσα)  qui fut Reine du Pont, en 172/171, elle épousa le Roi du Pont Pharnace I (184-156).
 

Avec Séleucos IV elle eut deux fils et une fille :

Démétrios (En Grec : Δημήτριος, qui fut Roi sous le nom de Démétrios I Sôter (162-150) qui naquit vers 187.
Antiochos (En Grec : 'Αντίοχος) qui fut assassiné en 170 par son oncle Antiochos IV Épiphane.
Laodice V (ou Laodiké, en Grec : Λαοδίκη Ε΄), qui en 178 épousa le Roi de Macédoine Persée (179-168). Veuve elle fut offerte en mariage, sans succès, à Ariarathès Eusèbe V, Roi de Cappadoce (163-130) qui la refusa pour ne pas se brouiller avec le Sénat Romain, puis à Nicomède III de Bithynie (127-94) qui refusa pour les mêmes raisons. Elle épousa ensuite son frère Démétrios I Sôter.
 

Avec Antiochos IV elle eut entre deux et quatre enfants en fonction des spécialistes :
  Une ou deux filles :

Laodice VI (En Grec : Λαοδίκη Στ΄). Elle fut contrainte de se rendre à Rome avec le Ministre Hérakléidès où elle dut reconnaître comme son "frère", l'usurpateur Alexandre I Balas avec qui elle fut proclamée Reine. Elle fut ensuite Reine du Pont, épouse du Roi du Pont Mithridate V Évergète (150-120).
Nysa (En Grec : Νύσα), qui naquit 172/171, qui est donnée par John D. Grainger, elle fut l'épouse du Roi du Pont, Pharnace I (ou Pharnacès ou Pharnakes ou Pharnákês, 184-170). Il faut noter que cette Nysa est généralement donnée comme la fille d'Antiochos et de Laodice IV.

 
  Un ou deux fils :

Antiochos V Eupator (En Grec : Αντίοχος Ε΄ Ευπάτωρ), qui naquit en 173 (ou 172, Roi, 164-162).
Alexandre I Balas (En Grec : 'Aλέξανδρoς A' Bάλας, 150-145), sources incertaines, qui usurpera le trône.
 

    Bibliographie
 
Georges G.Aperghis :
- The Seleukid royal economy : The finances and financial administration of the Seleukid empire, Cambridge University Press, Cambridge, New York, 2004.
Auguste Bouché-Leclercq :
- Histoire des Séleucides (323-64 av.J.C), 2 volumes, Ernest Leroux, Paris 1913 et 1914 - Scientia-Verlag, Aalen, 1978.
John D.Grainger :
- A Seleukid prosopography and gazetteer, E.J.Brill, Leiden, New York, 1997.
Felix Stähelin :
- Laodike (18-19), p : 707, Pauly Realencyclopädie d'archéologie classique (RE), Volume XII, 1, Stuttgart, 1924.

 

 

  Laodice  V
 
   En Grec : Λαοδίκη Ε΄

 
   Laodice V (ou Laodiké ou Laodicée) fut une Reine de Macédoine et une Reine Séleucide. Elle fut la fille du Roi Séleucide Séleucos IV Philopator (187-175) et de la Reine Laodice IV. Elle épousa, en premières noces, en 178, le Roi de Macédoine Persée (179-168). Ils furent escortés à leur mariage par de magnifiques navires Rhodiens. On ne sait pas grand chose sur leur vie à cette époque et leurs relations. Toutefois, le Roi de Pergame, Eumène II (ou Eumènès ou Eumenês, 197-159) présenta au Sénat Romain ce mariage et l'attitude des Rhodiens comme une action anti Rome. Cette alliance fut donc mal vue par les Romains et considérée comme une violation du traité signé avec eux. L'hostilité mutuelle entre Persée et le Roi de Pergame conduisit celui-ci à encourager le Sénat Romain à déclarer la guerre au Macédonien. Le 22 Juin 168 Persée fut vaincu par les Romains à la bataille de Pydna et fait prisonnier. Tandis que Persée et ses enfants furent retenus captifs des Romains, Laodice V retourna en Syrie. Il décéda deux ans plus tard dans sa prison, mort de faim, selon certains témoignages. Elle lui avait donné deux enfants, mais on sait peu du sort ultérieur de ces derniers. Seulement Alexandre, qui était encore un enfant lorsque son père fut vaincu par les Romains, fut à nouveau mentionnée plus tard.

Statère or de Persée

 
   Veuve, Laodice V fut offerte en mariage, sans succès, au Roi de Cappadoce Ariarathès VI (130-111), puis à Nicomède III de Bithynie (127-94) qui refusèrent afin de ne pas se brouiller avec Rome. Selon Diodore de Sicile (Historien et chroniqueur Grec, v.90-v.30) et Justin (ou Marcus Junianus Justinus ou Justinus Frontinus, historien Romain du IIIe siècle) ce fut à ce moment que son frère le Roi Séleucide Démétrios I Sôter (162-150) lui proposa de l'épouser. Il faut noter qu'il n'y a pas l'unanimité sur le nom et l'origine exacte de l'épouse de ce Roi. Quelques historiens avancent qu'il s'agit de la fille du Roi de Macédoine Philippe V (221-179) et de la Reine Polycrateia. À l'été 152, un usurpateur du nom d'Alexandre I Balas (150-145), qui se prétendait être le fils d'Antiochos IV, obtint le soutien de Rome pour prendre le trône Séleucide. En 150 (hiver 151/150), Démétrios I Sôter dans une campagne militaire contre Alexandre I Balas, fut défait près d'Antioche, il fut tué avec Laodice V.
 
Avec Persée Laodice V eut deux enfants :

Un fils : Alexandre (En Grec : Αλέξανδρος) qui partagea la captivité avec son père. Il devint habile dans l'art toreutique (Art de travailler le métal par le martelage de métaux) et apprit le Latin. Il devint notaire.
Une fille : Dont le nom n'est pas connu.

 
Avec Démétrios I Sôter, Laodice V eut deux ou trois fils :

Démétrios II Nikatôr ("Le vainqueur", en Grec : Δημήτριος Β΄Νικάτωρ), qui naquit en 160 et qui fut Roi (145-138 et 129-125).
Antiochos VII Évergète Sidêtês ("Bienfaiteur de Sidon", en Grec : Αντίοχος Ζ΄Ευεργέτης Σιδήτης) qui fut Roi (138-129).
Quelques spécialistes donnent un troisième enfants au nom d'Antigonos, mort en 150 ?.
 

    Bibliographie
 
Auguste Bouché-Leclercq :
- Histoire des Séleucides (323-64 av.J.C), 2 volumes, Ernest Leroux, Paris 1913 et 1914 - Scientia-Verlag, Aalen, 1978.
Felix Stähelin :
- Laodike (20), p : 707, Paulys Realencyclopädie der classischen Altertumswissenschaft (RE), Band XII, 1, Stuttgart 1924.
Edouard Will :
- Histoire politique du monde Hellénistique, tome II, Annales de l'Est, Nancy, 1967.

 

 

  Laodice  VI
 
   En Grec : Λαοδίκη Στ΄  ou  Λαοδίκη της Συρίας

 


 

Monnaie de Laodice VI

   Laodice VI (ou Laodiké ou Laodicée ou Laodice de Syrie) fut une Reine du Pont. Elle fut la fille du Roi Séleucide Antiochos IV Épiphane et de la Reine Laodice IV. Vers 152, elle fut contrainte de se rendre à Rome avec le ministre Hérakléidès, elle dut reconnaître comme son "frère", l'usurpateur Alexandre I Balas (150-145) avec qui elle fut proclamée Reine. Elle épousa ensuite le Roi du Pont Mithridate V Évergète (150-120). On sait peu de chose au sujet de sa relation avec son mari ou de son règne en tant que Reine Pontique. Elle fit probablement assassiner son époux à Sinope par des proches, lors d'un banquet somptueux qu'il tenait, mais les détails ne sont pas clairs. Ses deux fils prirent la succession, mais elle agit en tant que Régente du fait de leur minorité. Dans sa régence elle favorisa son second fils, Mithridate Chrestos ("L'Oint" ou "le Bon"), sur son premier, Mithridate VI Eupator Dionysos, qui échappa à la main mise de sa mère et disparut dans la clandestinité. Il s'exila dans les montagnes du Paryadrès, pratiquant, selon Justin (ou Marcus Junianus Justinus ou Justinus Frontinus, historien Romain du IIIe siècle), la chasse et les études.
 
   Laodice VI aimait le luxe dont elle bénéficiait en tant que Reine cliente de Rome. Elle accepta même des pots de vin de la république Romaine et son extravagance poussa le royaume du Pont dans les dettes. En 111, Mithridate VI, majeur, sortit de sa clandestinité. Il profita d'un soulèvement du peuple et de l'armée et reprit son trône. Il fit jeter sa mère en prison, où elle mourut peu après de causes naturelles. Il régna quelque temps avec Mithridate Chrestos. Toutefois, comme le précise Claude Vial, bien que les noms des deux Princes figurent sur des dédicaces à l'occasion de libéralités faites au gymnasiarque de l'île de Délos en 116/115, le cadet n'y porte pas le titre royal, ce qui est étrange si il fut aussi héritier au trône. Puis Mithridate VI le fit assassiner afin d'être le seul maître du royaume.


 

Mithridate VI - Musée du Louvre

 
  Laodice VI donna sept enfants à Mithridate V Évergète :
  Deux fils :

Mithridate VI Eupator Dionysos (Le Grand, en Grec : Μιθριδάτης ΣΤ΄Ευπάτωρ Διόνυσος, 120-63) qui succéda à son père.
Mithridate Chrestos ("l'Oint" ou "le Bon") qui succéda avec son frère à leur père. Il fut sûrement assassiné par Mithridate VI.
 

  Cinq filles :

Laodice (ou Laodice C ou Laodiké ou Laodicée ou Laodice de Cappadoce, en Grec : Λαοδίκη της Καππαδοκίας), qui devint Reine de Cappadoce. Elle épousa le Roi Ariarathès VI Épiphane (130-111), à la suite d'une guerre ratée contre ce dernier, puis elle épousa le Roi de Bithynie, Nicomède III Évergète (127-94).
Laodice (ou Laodicé D ou Laodiké ou Laodicée, en Grec : Λαοδίκη) qui épousa son frère Mithridate VI Eupator Dionysos.
Nysa (ou Nyssa, en Grec : Νσα), parfois orthographié Nysse, dont on ne sait rien juste qu'elle fut faite prisonnière par les Romains et fut exhibée lors des triomphes de deux Généraux Romains.
Roxane (ou Roxana, en Grec : Ρωξάνη) et Stateira (ou Statira, Grec : Στατείρα), ces deux dernières furent contraintes de se suicider avec du poison après la chute du royaume du Pont en 63.
 

    Bibliographie
 
Frank William Walbank :
- The Cambridge ancient history : The Hellenistic world, Volume 7 F, Cambridge University Press, Cambridge, 1984.
Adrienne Mayor :
- The poison King : The life and legend of Mithradates, Rome’s deadliest enemy, Princeton University Press, Princeton, 2009.
Felix Stähelin :
- Laodike (23), p : 708, Paulys Realencyclopädie der classischen Altertumswissenschaft (RE), Band XII, 1, Stuttgart 1924.

 

 

  Nysa
 
   En Grec : Νύσα

 
   Nysa (ou Nyssa, en Grec : Νύσ (σ) α) fut une Reine du Pont et une Princesse Séleucide. Petite-fille du Roi Séleucide Antiochos III (223-187), elle naquit vers 195. Son origine est encore discutée. Elle fut soit la fille d'Antiochos et de Laodice IV (Idée généralement retenue), soit selon John D.Grainger, celle d'Antiochos IV (175-164) et de la même Laodice IV.


 

Monnaie de Pharnace I

 
   En 172/171, pour conclure un accord diplomatique de sa famille, elle épousa un cousin germain, le Roi du Pont Pharnace I (ou Pharnacès ou Pharnakes ou Pharnákês, 184-170) qui était alors à un âge avancé. Ce mariage fut une continuation et un renforcement de l'orientation pro-Séleucide dans la politique étrangère du Pont. Par cette union, Pharnace I essayait d'augmenter son influence politique et le pouvoir Pontique dans les affaires et les relations politiques avec la république Romaine en Anatolie. On sait peu de chose sur la relation de Nysa avec son époux et comment elle régna en tant que Reine du Pont. Des statues et des inscriptions honorifiques Athéniennes consacrées à Nysa ont survécu, mais nous renseignent peu. Pharnace I fut un bienfait pour le peuple d'Athènes et il eut de bonnes relations avec l'île de Délos. Pharnace I et Nysa reçurent une couronne d'or de cette dernière ainsi que des statues de bronze. Leur longue inscription honorifique Athénienne est datée dans l'Archontat de Tychandros (ou Tychandrus ou Tychander) qui est généralement donné en 160 ou 159. Nysa est censée être décédée lors d'un accouchement à une date inconnue.
 
   Nysa donna deux enfants à Pharnace I :

Mithridate V Évergète (En Grec : Μιθριδάτης Ε΄ ὁ εὐεργέτης, "le Bienfaiteur") qui fut Roi en 150.
Nysa (ou Nyssa en Grec : Νύσα), qui épousa le Roi de Cappadoce Ariarathès V Eusèbe Philopator (163-130). Elle est également connue sous le nom de Laodice (ou Laodiké ou Laodicée, en Grec : Λαοδίκη).
 

    Bibliographie
 
Brian C. McGing :
- The foreign policy of Mithridates VI Eupator, King of Pontus, E.J.Brill, : Leiden, 1986.
John D. Grainger :
- A Seleukid prosopography and gazetteer, E.J. Brill, Leiden, 1997.

 

Pour voir correctement les traductions des noms en Grec ancien,
vous pouvez télécharger et installer la police de caractère jointe.
  Copyright © Antikforever.com