W-X-Y-Z
 

Nous avons besoin de vous

 

W
 
WADJMOSÉ  ou  Wadjmès   Voir OUADJMÈS.
 
WAHBALLAT  ou  Lucius  Julius  Aurelius  Septimius  Vaballathus  Athenodorus  Roi de Palmyre de 267 à 272 ap.J.C, il succéda à son père Odénath en reprenant les mêmes titres. Son nom en palmyrénien Wahballat signifie "don d'Allat" (La Déesse arabe Allat était assimilée à la Déesse Grecque Athéna), alors qu'en Grec Athénodoros signifie "don d'Athéna". Après l'assassinat de son père en 267, du fait de sa jeunesse, le gouvernement fut dirigé par sa mère, la Reine Zénobie qui fait reconnaître après 270 par l'Empereur Romain Aurélien son fils Wahballat comme héritier de son père. Malgré son jeune âge, Wahballat se trouva ainsi placé à la tête de l'Orient comme "Roi, Consul, Imperator et Dux Romanorum", ainsi que l'attestent les monnaies et les inscriptions officielles, mais ce fut Zénobie qui assuma le pouvoir. Après la rupture avec Aurélien en 271, Zénobie proclama Wahballat Auguste et prit elle-même le titre d'Augusta. Défaite par Aurélien l'année suivante, Zénobie fut jugée à Émèse et fut condamnée à l'exil à Rome. Il ne paraît pas que Wahballat, trop jeune, ait été jugé lui aussi, il accompagna probablement sa mère à Rome et y finit ses jours.
  
WA'IL  bar Sahru  Roi d'Osroène et d’Édesse de 163 à 165 ap.J.C. Il prit le pouvoir à Ma'Nu VIII bar Ma'Nu, Roi client des Romains. Il voulut se débarrasser de cette emprise Romaine et il prit les Parthes comme allié dans sa lutte contre eux. Il ne garda le pouvoir que deux ans qui fut repris par Ma'Nu VIII de 165 à 167, ce qui laisse supposer une nouvelle domination Romaine.
 
WAKHTANG  I  Voir VAKHTANG.
 
WALANNI  Reine du Hatti puis des Hittites. Dernière descendante de la dynastie de l'Ancien Empire, elle épousa Mouwatalli I Roi de Hatta puis peut-être Tudhaliya I Roi des hittites (v.1430-v.1420).
 
WALLIA  ou Valia  Roi des Wisigoths de  415 à 418 ap.J.C. Fils d’Alaric I. En 418, il passa un traité (fœdus) avec Rome qui installait les Wisigoths en Gaule (Royaume de Toulouse) avec pour mission de protéger la frontière Sud et d'attaquer les Suèves, les Vandales et les Alains présents dans la Péninsule Ibérique. Il eut deux enfants, dont Théodoric I qui lui succéda.
 
WAMBA  Roi des Wisigoths de 672 à 680ap.J.C. Il abdiqua.
 
WARAD-SIN  ou  Warad-Sîn  "Serviteur du Dieu Sin" Roi de Larsa et Roi d'Ur de la IIIe Dynastie de 1834 à 1823 ou 1822 ou 1770 à 1758 av.J.C. Fils de Kudur-Mabuk. Ce dernier fut le chef de la tribu Amorrite des Iamutbal (Originaire du Sud-est de l’Irak, entre le Tigre et le Zagros). Il traversa le Tigre établit sa résidence à Mashkan-Shapir et attaqua et prit la cité de Larsa. Il confia alors la ville à son fils Warad-Sin. Certains spécialistes pensent qu'il est possible qu'il y eut une corégence avec son père. Les deux sont ainsi mentionnés dans plusieurs inscriptions. Sa sœur, Enanedu (ou En-ane-du) fut Grande Prêtresse du Dieu Sin à Ur. Il est enregistré que dans sa deuxième année de règne, il détruisit les murs de Kazallu (Située au Nord-ouest d'Adab) après une victoire sur la ville et défit l'armée de Mutibal qui avait occupée Larsa et en l'an 4 une victoire contre contre Malgûm (ou Malgium, à l'Est de Babylone). Cette période fut l'une des plus prospères de l'histoire de la cité, l'agriculture et l'élevage des moutons se développèrent. Une grande attention fut portée aux travaux d'irrigation, le commerce international avec l'Inde se développa. Son fils Rin-Sin I lui succéda.
 
WARASSA  Roi d'Eshnunna au XIXe siècle av.J.C.
 
WARAHSHE  ou  Warakshe  ou  Marhashi  ou  Marhashi, Marhasi, Parhasi, Barhasi  fut un royaume qui se développa entre 2500 et 1900 av.J.C.. Son histoire nous est connue par les relations qu'il a entretenues avec son voisin l'Élam et les Empires Mésopotamiens d'Akkad et d'Ur (IIIe dynastie). Le Warahshe n'a pas encore été localisé avec précision. Il était situé soit dans le Zagros occidental, soit plus à l'est, entre l'Élam et la vallée de l'Indus (Meluhha dans les textes Mésopotamiens), en contact avec la civilisation d'Aratta et des cultures du Golfe Persique comme celle de Dilmun (Bahreïn). Certains spécialistes avancent aussi qu'il serait issu de la région de Jiroft, où de nouveaux sites archéologiques viennent d'être mis au jour, ou encore plus au Nord, autour du site archéologique de Shahdad, le débat reste ouvert.  (Voir Perse, Warahshe).
 
WARAZ   Voir BAKAR  II.
 
WASASHATTA  ou  Wasasatta  ou  Wasašatta, Empereur du Mitanni vers 1300 à 1280 av.J.C. Il fut le fils de Shattuara I à qui il succéda. Dès son arrivé au pouvoir il voulut se libérer de la tutelle Assyrienne et se rebella. N'étant pas de force face aux Assyriens, il demanda de l'aide aux Hittites. Mais ces derniers le trahirent en acceptant son or, sans jamais l'aider (Texte de Adad-Nirari I). Les Assyriens écrasèrent alors Wasashatta et prirent la capitale Taidu, ainsi qu'un nombre important de villes dont Irridu qu'ils détruisirent. L'épouse et les enfants de Wasashatta furent emmenés avec d'autres prisonniers à Assur. On ne sait pas ce que devient Wasashatta, mais il est probable qu'il se soit échappé. Certains spécialistes pensent qu’il serait alors resté le souverain d’un petit État du Mitanni, appelé Shubria, son fils (ou neveu selon certains spécialistes) Shattuara II lui succéda. (Voir Asie-Mineure, Mitanni, Wasashatta).
 
WASSOUGANNI  ou  Washshukanni  ou  Wassukanni  ou Waššukanni  Capitale de l’Empire du Mitanni, elle n’a jamais été découverte. La population semble avoir été à majorité Hourrite. Certains spécialistes l'ont identifié au site de Tell Fahariya, qui correspond à la ville de Sikanni à l'époque Assyrienne.
 
WEBENSENU  Voir OUEBSENOU.
 
WATCHE   Voir VATCHE.
 
WIAI  ou  Wiay  Voir  OUIAY.
 
WISIGOTH  ou  Tervinge  (Goths sages) Les Wisigoths sont une branche des Goths qui apparaît au début du IVe siècle ap.J.C entre le Dniepr et le Danube. Ils sont autorisé à s'installer en Thrace en 376, mais se montrèrent très turbulents. Leur Roi Alaric I(396-410) les mena piller la Grèce en 396, puis ils passèrent en Italie où il prirent Rome en 410. Ils réalisèrent ensuite pour l’empire Romain des attaques contre les Vandales. Installés comme fédérés dans le Sud-ouest de la Gaule vers 418, ils s’émancipèrent de la suzeraineté Romaine, puis firent en 476 la conquête de l’Espagne. Le Roi Athanagild (554-567) qui avait assuré son pouvoir avec l’aide des Byzantins dut céder à ces derniers, l’Andalousie. Son frère Léovigild (567-586) réussit à soumettre les Suèves, il persécuta les Catholiques, cependant la conversion de son successeur, le Roi Reccared I (586-601) au Catholicisme, entraîna aussi celle de son peuple. Leur royaume s'étendit du Midi de la France, qui fut perdu en 507 au profit des Francs, jusqu’à la Péninsule Ibérique qui fut perdue, elle, en 711 au profit des arabes sous le Roi Rodéric et la monarchie des Wisigoths s’éteignit malgré deux prétendants au trône : Théodomir (711-741) et Athanagild II (741-743).
 
WITTERIC  ou  Viteric  Roi des Wisigoths de 603 à 610 ap.J.C. Il fut assassiné. Il eut une fille Ermenberge qui épousa en 607 le Roi d'Austrasie Thierry II. 

 

X
 
XANTHIPPOS  Général Lacédémonien (Sparte) au IIIe siècle av.J.C, au service de Carthage, adversaire des Romains, il battit et captura Regulus en 255.
  
XANTHOS  ou  Xantos  ou  Xanthe  Ville de Lycie aujourd'hui Koca Cayi, dans la province Turque d'Antalya, était située sur le fleuve Xanthos à 8 km. de la mer. Le site est reconnu comme un site du patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1988. Les traditions diffèrent quant à son origine : Selon certains elle aurait été créée par Sarpédon, héros qui combattit aux côtés d'Hector. Selon d'autres, elle serait l'œuvre d'un dénommé Xanthos (ou Xantos), un Crétois ou un Égyptien. Les premières fondations de la ville remontent au VIIIe siècle. Strabon (Géographe Grec, v.63 av.J.C-v.23 ap.J.C) dit que c'était la plus grande ville de Lycie. (Voir Asie Mineure, Lycie, Xanthos)
  
XENODOCOS  Tyran d'Agrigente de 308 à 307 av.J.C.
 
XÉNOPHON  (ou Xenophôn, en Grec : Ξενοφ ôν  ou  Xenophôn) Philosophe, historien et maître de guerre Grec qui naquit vers 430 ou 426 et mourut vers 355 av.J.C.  Il est également connu sous le nom de Xénophon de Thèbes. Soldat et mercenaire ce fut un contemporain et admirateur de Socrate (Philosophe Grec, 469-399). Il fut célèbre pour ses écrits sur l'histoire de son temps et la vie de la Grèce antique et pour son livre sur la mort de Socrate "Apologie de Socrate". La date de naissance de Xénophon est incertaine, mais la plupart des spécialistes s'accordent pour dire qu'il naquit vers 430 (ou 426) av.J.C, près de la ville d'Athènes, dans le dème d'Erchia en Attique, dans les premières années de la Guerre du Péloponnèse (431-404). Il fut le fils de Gryllus, membre d'une riche famille aristocratique, ce qui lui donna accès à certains privilèges de l'aristocratie de l'ancienne Attique. Il fréquenta très tôt les Sophistes, dont Prodicus à Thèbes et devint l'élève de Socrate (Philosophe Grec, 469-399) Politiquement hostile à la restauration de la démocratie à Athènes après la Tyrannie des Trente, en 404, Xénophon prit le parti de Sparte soutenue par les Perses. (Voir Dictionnaire, Les Grands Auteurs, Xénophon).
 
XERXÈS  ou  Shavarsh  en Arménien : Շավարշ Šavarš, en Grec : Ξέρξης Xerxes, en Perse : šayāršā  Roi d'Arménie Sophène et de Commagène de la dynastie des Orontides de 228 à 212 ou 226 à 212. Il fut le fils d'Arsamès I. En 212, au cours de son règne le Roi Séleucide Antiochos III Mégas (223-187) envahit sa capitale Arsamosata et annexa le pays qui fut momentanément incorporé à l'Empire des Séleucides. Xerxès reconnut Antiochos III Mégas comme son souverain et il épousa sa sœur la Princesse Séleucide Antiochis II. La même année elle le fit empoisonner. (Voir Asie Mineure, Arménie, Xerxès).
 
XERXÈS  Nom de 2 Pharaons et Rois Perses Achéménides.  XERXÈS  I  KHASHAYARSHA  ou  Assuerus   Pharaon de la XXVIIe dynastie et Roi des Perses Achéménides de 486 à 465 av.J.C. il fut le fils de Darius I et d’Atossa. Il épousa Amastris (ou Amestris). À son avènement il dut faire face aux révoltes d’Égypte (486) et de Babylonie (482) qu’il réprima durement, il mit fin au statut particulier que conservaient ces deux royaumes au sein de l’Empire et divisa la Babylonie en deux Satrapies (Syrie et Babylonie proprement dite). Pour venger l’échec de son père à Marathon, il prépara longuement l‘invasion de la Grèce (481) ce qui amena la  deuxième Guerre Médique. Il battit le Roi de Sparte Léonidas I aux Thermopyles et dévasta la Béotie et l’Attique, mais sa flotte fut défaite à Salamine le 29-9-480 et à Platées en 479, les Perses abandonnèrent alors leurs possessions d’Europe (satrapie) et Thrace. Apres une nouvelle défaite de la flotte à Myvale (cote d’Ionie) en 479, il subit la révolte des citées Grecques de Chypre et de la côte, celles-ci obtinrent leur indépendance au bout de treize ans. La fin de son règne fut marquée par des complots et il fut assassiné à Suse par un dignitaire de sa cour. (Voir Perse, Achéménides, Xerxès IXERXÈS  II  KHASHAYARSHA  Pharaon de la XXVIIe dynastie et Roi des Perses Achéménides en 424 av.J.C pendant quarante-cinq jours. Fils Artaxerxès  I, il fut assassiné par son demi-frère Sogdianos. (Voir Perse, Achéménides, Xerxès II).
 
XOÏS  Ville de Basse-Égypte dans le Delta septentrional. Jusqu’au moyen Empire, Xoïs semble avoir été une ville de faible importance. Ce fut durant les XIIIe et XIVe dynasties que Xoïs monta en puissance, devenant la résidence d’un royaume indépendant. Au nouvel Empire, Xoïs perdit son statut de capitale. Les mythes Égyptiens, qui en firent "La place des royaumes de Ré" se référaient peut-être à son passé. La ville connut une nouvelle forte expansion à l’époque Gréco-romaine. (Voir Égypte, Xoïs).

 

 Y
 
YABA   Impératrice d’Assyrie, elle épousa l’Empereur d’Assyrie Salmanasar V (727-722).
 
YA'DUR-ADDOU  ou  Ya'dur-Addu  Roi d'Ougarit vers 1600 av.J.C. Il succéda à Ibiranou III (ou Ibiranu) et fut suivi par Ammistamrou I (ou Ammistamru).
 
YAGGID-LIM  ou  Yaggid-Lîm  Roi de Mari de la dynastie Amorrite de 1830 à 1820 ou 1825 à 1815 ou 1772 à 1752 av.J.C. Il fut le fondateur de cette dynastie qui dura jusqu’à l’écrasement par Hammourabi de Babylone. Il régnait à Terqa (ou Tirqa, Tell Ashara auj.), à quelques kilomètre de Mari et c'est son fils Yahdun-Lim qui va s'emparer de la cité sur le dernier des Shakkanakku.
 
YAHDUL-LIM  Roi de Karkemish de vers 1765 à vers 1745 ou 1764 à 1745. Il fut le fils d'Aplahanda et succéda sur le trône à son frère Yatar-Ami. On ne sait rien de son règne.
  
YAHDUN-LIM  ou  Yahdun-Lîm  ou  Yakhdun-Lîm  ou  Yakhdun-Lim  ou  Yasdun-Lim  ou  Iahdun-Lim  Roi de Mari de la dynastie Amorrite de 1820 à 1798 ou 1815 à 1796 ou 1810 à 1793 ou 1751 à 1735 av.J.C. Fils de Yaggid-Lim qui régna à Terqa (ou Tirqa, Tell Ashara auj.), à quelques kilomètre de Mari. Yahdun-Lim s'emparera de la cité sur le dernier des Shakkanakku. Des textes datant de la fondation du temple de Shamash et ceux du disque inscrit retrouvé dans le palais, nous indiquent que Yahdun-Lim aurait régné une vingtaine d'années. Il mena une politique extérieure très active jusqu'aux côtes de la Méditerranée. Il mourut, semble t-il, suite à une révolte provoqué par ses serviteurs. Il eut son frère Sumu-Ianam qui lui succéda. (Voir Mésopotamie, Mari, Yahdun-Lim).
 
YAHIMELEK  ou  Yehawmelek  ou  Yehaoumelek  ou  Yahimilki  Roi de Byblos de vers 940 à vers 920 av.J.C, fils d’Ithobaal. Il eut un enfant Elibaal qui lui succéda. Il est connu à partir d'une stèle trouvée à Byblos.
 
YAHIMELEK  ou  Yehawmelek  ou  Yehaoumelek  ou  Yahimilki  Roi de Tyr de 668 à 640 ou 660 à 640) av.J.C. Il fut le fils de Baal I. Il n'est pas certain qu'il régna comme Roi, mais plutôt comme Gouverneur car à son époque la ville fut sous contrôle Assyrien. Beaucoup de spécialistes ne le comptent pas come Roi. Il fut succédé (Avec les mêmes doutes) par Abdastratos II (ou Abdastrate ou Abdastartus ou 'Abd-'Ashtar.
 
YAHVE  Nom propre de Dieu dans la Bible, ancien testament, formé des quatre consonnes J.H.V.H, ce mot signifie "il est".
 
YAKEBM  ou  Yakobaam   Voir SEKHAENRÊ.
 
YAKHOB-HAR   ou  Yakobher  ou  Yakabhaddou  ou  Yaqabhaddou  Pharaon de la XVe dynastie mort en 1621 av.J.C. (Voir Égypte).
 
YAKINBAAL  ou  Yakin Ba'al  ou  Eknibal  ou  Ecnibalus   Suffète de Tyr en 564 av.J.C. Après la chute de Baal II face aux Babyloniens, la monarchie fut abolie et un gouvernement oligarchique fut établi. Nabuchodonosor II nomma des Juges ou Suffètes (ou Shoftim, nom des premiers magistrats. Leur pouvoir ne durait normalement qu'un an) pour gouverner la ville. Le premier qui suivit Baal II fut Yakinbaal ( 564), fils de Baslekh, pour un règne de deux mois. Lui succéda Chelbes (ou Keleb).
 
YAKINLU  ou  Yakin-el  Roi de Arwad vers 660 av.J.C. Vers 664, l'Empereur d'Assyrie Assurbanipal (669-631) contraint Yakinlu, qui s'était soulevé contre son autorité, à se soumettre et exigea une de ses filles pour devenir membre du harem royal. Pour certains spécialistes il est le même que Ikkilu son prédécesseur ?. Assurbanipal le remplaça par son fils Azibaal (Azi-Ba'al ou Azbaal "Baal est fort")
 
YAKMESI  22e Roi d'Assur de la Ire dynastie au XXIe siècle, fils d’Ilu-Mer. Son fils Yazkur-El lui succéda.
 
YAKRURUM  Roi de Babylone de la Ière dynastie au IIIe millénaire.
 
YALUR  Co-Roi d'Osroène et d’Édesse de 118 à 122 ap.J.C avec Parthamaspatès.
 
YAMKHAD  ou  Yamk-Had  Nom que portait le royaume Amorrite d'Alep de vers 2000 jusqu'à 1595. Il était situé sur toute la Syrie du Nord, entre la Méditerranée et l'Euphrate. (Voir ALEP).
 
YAMOU  ou  Yaammou  Voir NEBOUOUSERRÊ.
 
YAMQUZZU - Halama  Roi de Babylone de la Ière dynastie, début du IIIe millénaire.
 
YANASSI  Prince Hyksôs, fil du Roi d’Avaris Khyan (1621-1581) qui gouverna en Égypte (XVe dynastie), il ne régna pas.
 
YANTIN-HAMOU Voir YATTIN.  
 
YANGI  4e Roi d'Assur de la Ière dynastie, début du IIIe millénaire.
 
YAPA-SHEMOUABI  ou  Yapa-Schemuabi  Roi de Byblos de vers 1700 à vers 1690. Il n'est seulement connu que par une inscription en Égyptien trouvée dans la ville.
 
YAQAROU  ou  Yaqurum  ou  Yaquru  Roi d'Ougarit vers 1760 av.J.C. On ne connaît, encore aujourd'hui, absolument rien de son règne. Il fut suivi sur le trône par Ibiranou I (ou Ibiranu).
 
YARIM-LIM  ou  Iarim-Lim  ou  Jarimlim   Nom de 3 Rois d’Alep.  YARIM-LIM  I  Roi d'Alep de 1781 à 1765 ou 1780 à 1765 av.J.C. Il fut le fils de Sumu-Epukh à qui il succéda. Durant les premières années de son règne, la lutte contre le Royaume de Mari de Haute-Mésopotamie de Shamshi-Adad I et ses fils reprit. Lorsque ce dernier mourut en 1775, son royaume s'effondra et Yarim-Lim I, soutint une grande révolte contre ses deux fils qui lui permit de récupérer Alalah. Il aida notamment Zimri-Lim (1775-1761/60) à prendre le pouvoir à Mari et gagna ainsi un fidèle allié. Pour sceller son alliance avec celui-ci, il lui donna sa fille Shiptu (ou Šiptum ou Shibtu ou Šibtum), de son union avec la Reine Gashera, en mariage. Yarim-Lim I apporta également son soutien à Zimri-Lim et à Hammourabi (1792-1750) de Babylone lorsque ceux-ci firent face à l'invasion des Élamites. Il mourut peu après, et son fils Hammourabi I qu'il eut, selon Daniel E. Fleming, de son union avec Gashera lui succéda.   YARIM-LIM  II  Roi d'Alep de vers 1720 à vers 1700 av.J.C. Il fut le deuxième fils d'Hammourabi I et gouverna après son frère (ou père) Abbân. Pour lui, comme pour les Rois suivants, leurs noms nous sont avérés seulement par les archives administratives d'Alep, mais les faits historiques entourant leur règne sont mal connus. En ce qui concerne Yarim-Lim II, son existence est confirmée par une inscription découverte à Alalah, qui selon Beatrice Teissier et Horst Klengel, le désigne comme le "fils d'Abbân bien-aimé du Dieu Hadad". Cette même inscription nous indique qu'un de ses ministres se nommait Ini-Kubaba. Moshe Weinfeld suggère que Yarim-Lim II est le même Yarim-Lim d'Alalah, il avance que l'inscription qui mentionne que Yarim-Lim était un fils d'Abbân est en fait la preuve qu'Abbân aurait adopté son frère pour en faire un Roi. Cette théorie est contestée par certains faute de preuve. On sait par les archives de Shekhna (ou Shubat-Enlil ou Tell Leilan) qu'Alep étendit sa domination sur les Rois de la région du triangle du Khābūr, dont ceux des villes de Nagar et Urkesh. Il est possible que le Qatna et Karkemish aient été soumis à leur tour. Yarim-Lim II fut succédé par son fils Niqmepa (ou Niqmi-Epuh).  YARIM-LIM  III  Roi d'Alep de vers 1625 à ? av.J.C. Les avis divergent quand à son père, Niqmepa selon Wilfred Van Soldt ou Irkabtum selon d'autres. Il succéda à Hammourabi II (ou Hammurapi ou Ammurapi). Il monta sur le trône à un moment de pleine désintégration interne du Yamkhad, qui de plus fut combiné avec la menace étrangère représenté par la montée en puissance des Hittites. Dans les premières années de son règne on sait que Yarim-Lim III lutta victorieusement contre le royaume de Qatna, mais il resta toutefois assez faible. Faiblesse dont profita le Roi d'Alalah, Ammitakum (ou Ammitaqu) qui affirma son autonomie mais sans se rendre indépendant. (Voir Syrie/Palestine, Alep, Yarim-Lim III).
 
YARLA  ou  Iarlangad  Roi des Goutis (Roi du Gutium) de 2154 à 2151 ou 2151 à 2148 av.J.C.  
 
YARLAGAB  ou  Iarlagab  ou  Yar-La-Qaba  Roi des Goutis (Roi du Gutium) de 2172 à 2157 ou 2169 à 2154 av.J.C. On a connaissance de quelques inscriptions mentionnant des constructions et des batailles qu'il menna en Basse Mésopotamie dans l'ex Empire d'Akkad.
 
YARLAGANDA  ou  Iarlaganda  Roi des Goutis (Roi du Gutium) de 2133 à 2127 ou 2130 à 2123 ou 2123 à 2117 av.J.C. Il succéda à Puzur-Sin et fut suivit par Si'um.  
 
YARLAGASH  Voir SHULME.
 
YASDUN-LIM  Voir YAHDUN-LIM.  
 
YASMAKH-ADDU  Voir IAMASH–ADAD.
 
YATAR-AMI  Roi de Karkemish de vers 1770 à vers 1765 ou 1766 à 1764 av.J.C. Il fut le fils d'Aplahanda à qui il succéda. Il est connu pour avoir poursuivit le commerce du bois en échanges avec la ville de Mari. Son frère Yahdul-Lim lui succéda.  
 
YATTIN  ou  Yantin-Hamou Roi de Byblos de vers 1765 à vers 1735 av.J.C. Il est le fils de Reyen (ou Yakin-el). Il est mentionné sur des tablettes d'argile retrouvées dans la ville de Mari. Il serait contemporain du Roi de la cité Zimri-Lim (1775-1761/60) et de celui de Babylone Hammourabi (1792-1750). Son nom est également indiqué, en hiéroglyphes Égyptiens sur un relief à Byblos et sur différents sceaux. Selon certains spécialistes, c'est lui qui apparait sur le relief avec le Roi d'Égypte Néferhotep I (1724-1713), pour d'autres il s'agirait plutôt de son successeur Abishemou II (v.1735-v.1700), ce qui semble plus logique au niveau des dates de règne.
 
YAZDGARD  ou  Yozegard  ou  Yezdedgerde  Nom de 3 Rois des Perses Sassanides.   YAZDGARD  I  Ulathim  (Le pêcheur) ou Yazdegerd ou Izdekerti "fait par Dieu" Izdigerdesen. Roi des Perses Sassanides de 399 à 420 ap.J.C. Il fut le 3e fils de Châhpûhr II et succéda à son frère, dont il est considéré par quelques spécialistes comme le fils. Son règne se déroula en grande partie sans incident. Le Roi est décrit comme étant très pacifique. Le long de son règne il y eut des relations cordiales entre la Perse et l'Empire Romain d'Orient, mais aussi entre la Perse et l'Empire Romain d'Occident. (Voir Perse, Sassanides, Yazdgard I). YAZDGARD  II  Sipahdost  (L'ami du soldat) Roi des Perses Sassanides de 438 à 457 ap.J.C. Fils de Bahrâm V, il eut deux enfants : Hormizd III et Pérôz I qui lui succédèrent. Il voulut contraindre les Arméniens à se convertir au Mazdéisme. Ceux-ci se révoltèrent, mais Yazdgard les battit le 2 Juin 451. (Voir Perse, Sassanides, Yazdgard II).  YAZDGARD III   Dernier Roi des Perses Sassanides de 632 à 651 ap.J.C. Ce fut un petit-fils de Khosrô II. Son père était Shâhriar (ou Schahryar) et sa mère, Miriam, fut la fille de l'Empereur Byzantin Maurice (582-602). D'autres sources le donnent comme le fils d'une concubine noire. Son père avait été exécuté avec 17 autres de ses frères et demi-frères en 628. Yazdgard III monta sur le trône le 16 Juin 632 après une série de conflits internes et une succession de onze Rois et Reines en seulement quatre ans. Il eut un enfant. Sous son règne en 637, les arabes (Omeyyades) commencèrent l’invasion de la Perse. (Bataille de Nehavend, 642). (Voir Perse, Sassanides, Yazdgard III).
  
YAZKUR-EL  ou  Yazkur-ilu   23e Roi d'Assur de la Ire dynastie au XXe siècle, fils de Yakmesi. Son fils Ila-Kabkabu lui succéda.
  
YEBOADDAN  Voir JOADDAN.
   
YEDIDA  Voir JEDIDAH.
   
YEHAOUMELEK  ou  Yehawmelek  ou  Yehaumilk  ou  Yehaoumilk  Roi de Byblos vers 470 à vers 450 av.J.C. Sur une stèle il est appelé, fils de Yehar-Baal, petit-fils de Ormelek (ou u Ormilk).
 
YEHAR-BAAL  Roi de Byblos de vers 480 à vers 470 av.J.C. Son nom est connu seulement de la stèle d'un de son successeur, Yehaoumelek (ou Yehaumilk ou Yehaoumilk).
 
YEHOASH  Voir JOAS.
 
YEHOSHUA  Voir JOSUÉ.
 
YEHU  Voir JÉHU.
 
YEKODYAHU  Voir JECOLIA.
 
YERUSHAH  Voir  JERUSHA.
 
YERVAND  Voir ORONTÈS  I.
 
YERVANDASHA  Voir ERVANDACHAT.
 
YEZDEDGERDE  Voir YAZDGARD.
  
YITREAM  Princesse Juive, elle fut la 6e épouse du Roi des Hébreux David (1010-970).
 
YOEL  Voir JOËL.
 
YOHANAN  Voir JOACHAZ.
 
YOHANAN  GIRHAN  Voir JEAN HYRCAN I.
 
YOKHANAN  HYRKANOS   Voir JEAN HYRCAN I.
 
YOSHIYAHU   Voir JOSIAS.
 
YOTHAM  Voir JOATHAM.
  
YOUNET  Voir LATOPOLIS.
 
YOUYA  Prophète de Min à Akhmîm en Moyenne Égypte, il épousa Touya (ou Tyouyou), supérieure du harem de Min. Il eut une fille, Tiyi I qui serait née vers 1400/1399 à Akhmîm et qui fut la l’épouse du Pharaon Amenhotep III (1390-1353). Il fut aussi Père Divin et surintendant aux chevaux du Roi. Il fut probablement un noble Égyptien indigène contrairement à ce qui à longtemps été supposé dans le passé où quelques spécialistes avaient avancé qu'il était de descendance asiatique, se basant sur les nombreuses différentes épellations de son nom. Certains égyptologues le donne aussi comme le père du Pharaon Aÿ II (1327–1323).
 
YOZDEGARD  Voir YAZDGARD.

 

Z
 
ZABAIA  ou  Zabaya   Roi de Larsa de 1942 à 1934 ou 1933 ou 1941 à 1933 ou 1932 ou 1877 à 1868 av.J.C. Il succéda à son père Samium. Les informations conservées sur sa vie et son règne sont très limitée. Seules deux inscriptions en cunéiforme nous sont parvenues et un sceau cylindrique portant sa mention. Son frère Gungunum lui succéda.
 
ZABSHALI  Le Zabshali est une région de Perse (Iran ancien) qui fut associée à l'Élam dans les sources Mésopotamiennes de la fin du IIIe millénaire. Le Zabshali fut mentionné la première fois dans les textes de la IIIe d'Ur comme un puissant royaume se trouvant dans la région du Zagros central. Il semble même d'après un texte que sa frontière Nord atteignait les rives de la mer Caspienne. D'autres textes l'identifient comme faisant partie de la région de Simashki. Certains spécialistes ont proposé de voir dans le Zabshali le royaume le plus puissant de la région, que ces Rois auraient unifié avant de dominer tout l'Élam sous le nom de "Rois de Simashki". Il est sur que ce royaume fut en relation tantôt pacifiques, tantôt belliqueuses avec les Rois d'Ur qui dominaient la Mésopotamie au XXIe siècle, comme les autres Rois du Plateau Iranien d'Anshan ou du Warahshe (Marhashi). Les Rois d'Ur, Shulgi (2094-2047) et Shu-Su'en (2038-2029) se vantent d'avoir vaincu le Zabshali, tandis que le Roi Ibbi-Sin (ou Ibbi-Sîn, 2028-2004) maria sa fille à un de ses Rois. Quand ils furent soumis aux Rois d'Ur, les Rois du Zabshali versèrent un tribut à ceux-ci. Par la suite le Zabshali ne fut plus mentionné dans les textes lorsque la dynastie de Simashki prit le pouvoir en Élam (v.2030-v.1850). Ce qui peut renforcer l'idée selon laquelle le Zabshali domina Simashki, mais peut aussi signifier qu'il fut incorporé à cet ensemble.
 
ZABUBA-SHUMA-IDDINA  ou  Zabana-Shuma-Iddin  Roi de Babylone, de Mari et d'Hana de la dynastie Kassite de 1161 à 1160 av.J.C. Le Roi de l’Élam Shutruk-Nahhunté I (1185-1153) attaqua les villes situées dans la vallée de la Diyala, la région d'Eshnunna et en 1160 mena une puissante armée en Babylonie, Zabuba-Shuma-Iddina ne résista pas longtemps, il fut tué, sa ville pillée et son pays fut ravagé.
 
ZABULON  6e fils de Jacob, chef de la tribu d’Israël du même nom qui s’établit au Nord-ouest de la Palestine près du lac Tibériade. Il eut trois enfants: Sered, Elon et Yahleel.
 
ZACHARIE  ou  Zachariah  ou  Zacharias  ou  Zekharyah ben Yerav’am  (En Hébreu : זכריה בן-ירבעם מלך ישראל) Il fut le 14e Roi d’Israël de 750 à 749 ou 753 Edwin Richard Thiele ou 750 Kenneth Anderson Kitchen ou 746 William Foxwell Albright. Floyd Nolen Jones suggère que Zacharie peut avoir régné 12 ans ? et donne comme date de 784 à 772. L'histoire de son règne est brièvement racontée dans le Deuxième Livre des Rois (15 : 8-12). Son nom signifie "Rappeler par le Seigneur". Il ne régna que six mois, il fut tué par l'usurpateur Shallum (ou Salloum ou Challoum) qui prit son trône, pour s'être adonné à l'impiété. Sa mort mit fin à la génération de descendants de Jéhu après quatre générations, accomplissant la prophétie écrite dans le Deuxième Livre des Rois (10 : 30).
 
ZACHARIE  Grand Prêtre des Juifs au IXe siècle, fils et successeur de son père Jehoyada (ou Joïada ou Jehoiada ou Joad). Il fut assassiné sur l’ordre du Roi de Juda Joas (ou Jehoash, 835-802).
 
ZAGROS   Chaîne de montagne à l’Est de la Mésopotamie entre le Tigre, la mer Caspienne et le golfe Persique.
 
ZAKAR-BAAL  Roi de Byblos vers 1000 av.J.C. Nous ne connaissons pratiquement rien de ce Roi. Ce fut le fils d'Ahiram (ou Ahirom, v.1020), Ithobaal qui lui succéda. Il est connu dans l'histoire Égyptienne sous le nom de Ouenamon.
 
ZAKROS  Ville de Crête. Le palais et la ville qui était un port de commerce, furent construit à l'extrémité Est de l'île. Le palais s'étend sur une surface de 7.000 m² et fut construit vers 1650. (Voir Grèce, Minoens, les Palais).
 
ZALPA  ou  Zalpuwa  Ville du Hatti à l'embouchure de la rivière Maraššanta (ou Kızılırmak) sur les rives de la mer Noire. Elle fut une cité-État puissante. Elle ne doit pas être confondue avec la ville du même nom dans le Nord de la Syrie et de la Mésopotamie. La première mention de Zalpa se trouve dans les sources Assyriennes XIXe siècle av.J.C. L'emplacement exact de la Zalpa de l'âge de bronze n'a pas pu être prouvé archéologiquement jusqu'ici. Les archéologues Turc U.Bahadir Alkim et Türk Tarih Kurumu, supposent que les ruines de İkiztepe à l'embouchure de la Kızılırmak sont un lieu possible et ils ont commencés les premières fouilles. D'autres chercheurs arrivent à la conclusion que les résultats des fouilles plaident plutôt contre une identification avec Zalpa, mais cette possibilité est encore très discutée. (Voir Asie Mineure, Les cités Hittites, Zalpa).
 
ZAMASP  ou  Zamès  ou  Djamasp  ou  Jamasp  Roi des Perses Sassanides de 496 à 498 ap.J.C. Fils de Pérôz I. Il fut porté sur le trône par les nobles qui avaient détrôné son frère Kavadh I. Ce dernier reprit le pouvoir deux ans après avec l'aide des Huns Hephthalites.
 
ZAMBIYA  ou  Zambija  ou  Zambīia  ou dza-am-bi-ia  Roi d'Isin de 1837 à 1836 ou 1837 à 1834 ou 1836 à 1834 ou 1774 à 1772 av.J.C. Il succéda à Enlil-Bâni, mais le royaume d'Isin ne fut plus qu'une puissance secondaire. Ce souverain est surtout connu pour sa défaite vers 1837 face au Roi de Larsa, Sin-Iqîsam (ou Sîn-Iqîsam ou Sin-Iqisham, 1840-1835), lorsqu'il se joignit à une coalition contre ce dernier avec Ourouk, Kazallu (Située au Nord-ouest d'Adab) et l'Élam. On ne sait pas s'il survécut à cette bataille. Une seule inscription est connue pour ce roi, sur des fragments de cônes.
 
ZANANZA   ou   Zannanza  Voir SEMENKHKARÊ.
 
ZAQUTU  ou  Naqi'a-Zakitu  ou  Naqia  Impératrice d’Assyrie, elle fut une épouse de l’Empereur d’Assyrie Sennachérib (705-681 av.J.C). Elle fut d'origine Araméenne. Le souverain l'épousa alors qu'il n'était que Général de son père, certains spécialistes avancent vers 712, mais il serait plus juste de considérer autour de 709 lorsque son père devint Roi de Babylone ?. Son nom veut dire "pure" ou "pureté". Elle serait morte vers 668 sous le règne de son petit-fils, Assurbanipal. Elle lui donna un fils, Assarhaddon, qui succéda à son père, et il est probable qu'elle fut aussi la mère d'Assur-Nadin-Sumi (Assur-Nadin-Šumi ou Assur-Nadin-Schumi ou Aššur-nadin-šumi).
 
ZARATHOUSTRA  ou  ZOROASTRE  Réformateur religieux originaire de Médie (vers 700 ou 630 av.J.C). Il eut des apparitions et se mit à prêcher une doctrine religieuse qui l’opposa au clergé, mais il reçut l’appui du Prince de Bactriane Vishtapa et put propager dans toute la Perse son enseignement. Cette doctrine pénétra profondément la religion de la Perse Achéménide.
 
ZAREPHATH   Voir SAREPTA.
 
ZARIADRIS  Roi de Sophême vers 200 / 190 av.J.C.
 
ZARINE  Roi des Scythes au VIe siècle av.J.C.
 
ZARLAGAB  Voir SARLAGAB.  
 
ZARMANDOUKHT  ou  Zarmandukht  Reine d'Arménie de 378 à 379  ap.J.C avec ses fils. Elle fut l'épouse du Roi Pap (ou Pab ou Papas ou Papes). Elle fut une des filles de Khosrô III le Petit. Elle parviendra à prendre le pouvoir en 378 at formera avec son fils Arsace III et Manouel Mamikonian (ou Emmanuel Mamikonian) un nouveau gouvernement provisoire allié avec la Perse. Elle donna deux enfants à Pap : Arsace III et Valarsace (ou Valarchak) qui régnèrent ensemble.   
 
ZAWTY  Voir ASSIOUT.
 
ZEBUDDA  ou  Zebidah  ou  Zébida  ou  Zebiydah  "donné" Reine de Juda. Elle fut la fille de Phadaïa (ou Pedaiah ou Pedaja) de Rumah (ou Ruma) et une des épouses du Roi de Juda Josias (640-609). Elle lui donna deux fils: Johanan (ou Yohanan ou Yochanan ou Johanan) et Joachim I (ou Jehoiakim ou Yehoyaqim ou Eliakim) qui fut Roi de 609 à 598.
 
ZEDECIAS  Voir SÉDÉCIAS.   
 
ZÉLALSEN  Roi des Massyles vers 220 av.J.C. Son fils Gaia (Gayya) lui succéda.   
 
ZÉLAS  ou  Ziaelas  ou  Ziaèlas  ou  Zielas  ou  Cielas  (En Grec : Ζιαήλας) Roi de Bithynie de 255 à 228 ou 254 à 229 ou 254 à 228 ou vers 250 à vers 230 ou 250 à 228 ou 243 à 228 av.J.C. Il fut le fils aîné de Nicomède I et de sa première épouse Ditizèle (ou Ditizela). À la mort de son père, sa seconde épouse Etazèta devint Reine au nom de son fils nouveau-né. Elle chassa Zélas du royaume, le Roi légitime. Zélas se réfugia d'abord en Arménie, puis à la cour du Satrape de Commagène Samès (v.290-v.260) à Samosate (Samsat aujourd'hui). Il leva une armée avec l'aide de quelques Galates et tenta immédiatement de retrouver ses droits par la force. Bien que la Reine Etazèta fut appuyée par des villes voisines et le futur Roi de Macédoine Antigonos III Dôson (229-221), Zélas conquiert rapidement une première partie, puis l'ensemble de la Bithynie, ce qui obligea Etazèta et son fils à s'échapper en Macédoine. Il fut tué par des Galates. Il eut deux enfants dont Prusias I qui lui succéda. (Voir Asie Mineure, Bithynie, Zélas).  
 
ZÉLOTES  ou  Zélés  On trouve aussi Qiniim en Hébreu, de qina, jaloux, exclusif, sur la racine QYN, Caïn. Ce fut les groupes qui combattaient le pouvoir Romain les armes à la main pendant la Première guerre judéo-romaine. Révoltés au départ contre le recensement de Quirinius, qui permettait l'impôt "par tête", ils se radicalisèrent et finirent par s'attaquer aussi bien à leurs compatriotes jugés timorés ou soupçonnés de collaborer avec les Romains, qu'aux païens qui, pensaient-ils, souillaient la Terre promise par leur seule présence.(Voir Syrie/Palestine, Massada, Zélotes/Sicaires).
 
ZEMURI  ou  Zemura  Voir LIMYRA.
 
ZÉNOBIE  Reine d’Arménie, fille du Roi Mithridate I l'Ibère, elle épousa le Roi d’Arménie Rhadamiste (52-58).
 
ZÉNOBIE  Reine de Palmyre de 267 à 272/3 av.J.C. Elle fut la 2e épouse d’Odénath II. Après la mort de son mari, elle régna en attendant la majorité de son fils Wahballat. Elle étendit sa domination jusqu’aux confins du désert Syrien et fit de Palmyre une brillante capitale. L’Empereur Romain Aurélien (269-275) conquit le royaume et captura Zénobie en 272/3. Elle fut envoyée à Rome et mourut en 274 (on trouve aussi 275). (Voir Syrie/Palestine, Palmyre, Zénobie).
 
ZÉNODORE  ou  Zénodorus  Il fut le dirigeant de 36 à 23/20 av.J.C d'une petite Principauté dans les environs de Damas décrite par Flavius Josèphe (ou Titus Flavius Josephus ou Josèphe ben Mattathias, historien Juif, 37-v.100) dans "Les Antiquités Judaïques", comme la "maison de Lysanias". Bien que Flavius Josèphe ne semble pas le savoir, Zénodore fut en fait le fils de Lysanias I. Information qui nous est donnée par une inscription funéraire trouvée à Héliopolis (Baalbek) consacrée à : "Zénodorus le fils de Lysanias le Tétrarque d'Iturée". Zénodore prit le contrôle, nous dit-on, de certains territoires de son père confisqués lorsque ce dernier fut exécuté en 36 av.J.C par le Romain Marc Antoine, mais on ne sait pas exactement ce que couvrait ce territoire. Flavius Josèphe nous donne des informations concernant des régions au Sud de Damas (Ulatha et Paneas, à l'Ouest de la Trachonitide), tandis que le centre du royaume de Lysanias I était au Nord-ouest de Damas. Les pièces de monnaie frappées au cours du règne de Zénodore, le décrivent comme "Tétrarque et Grand Prêtre", une expression aussi utilisée sur des pièces par son prédécesseur. Cela indique qu'il était en possession des terres de son père. Flavius Josèphe nous raconte que Zénodore ne fut pas satisfait de son trésor et s'impliqua pour s'enrichir dans des actes de vol et de pillage dans la région de Trachonitide, au Sud-est de Damas, ainsi que sur la ville de Damas elle même. Les habitants de la ville se tournèrent alors vers le Gouverneur Romain de la Région pour qu'il leur vienne en aide, ce qui conduisit l'Empereur Auguste, en 22 av.J.C à donner le contrôle de la Trachonitide au Roi de Judée et d'Israël Hérode le Grand (41-4 av.J.C), avec la tâche de mettre de l'ordre dans la région. Zénodore partit à Rome pour tenter de porter des accusations contre Hérode sur ses actions militaires en Trachonitide, mais il revint sans avoir obtenu quoi que ce soit. Désespérer de sa situation Zénodore vendit une partie de ses terres appelées Auranitide (ou Hauran) au Roi Nabatéen Obodas III (30-9 av.J.C) pour cinquante talents, même si ces terres avaient été confisquées par Auguste et données à Hérode. Ensuite, il incita les habitants de Gadara à faire des accusations contre Hérode devant Auguste, qui était venu en Syrie, mais Auguste n'en tint pas compte et chargea Hérode de dissiper les troubles. Zénodore décéda (d'une occlusion intestinale) peu après, en 20 av.J.C, à Antioche. Il mourut sans héritier et Auguste donna alors officiellement à Hérode le Grand les territoires de Zénodore. Obodas III fut particulièrement furieux car il perdit le territoire et l’argent qu’il avait versé. Flavius Josèphe fait une présentation plutôt négative de Zénodore et les interprétations qu'il place sur les événements qu'il décrit sont malheureusement la principale source de la période, Nicolas de Damas, un important fonctionnaire de la cour d'Hérode le Grand, affirme que la perte de Zénodore fut du meilleur intérêt pour Hérode.
 
ZÉNON  (né en 427 ap.J.C) Co-Empereur Byzantin d’Orient du 09-2 au 10-11-474 avec Léon II, puis Empereur Byzantin d’Orient jusqu’au 04-9-476, puis devint Empereur (Basileus) de Constantinople jusqu’au 09-4-491 ap.J.C. Il ne s’imposa à Constantinople que grâce à l’aide des Ostrogoths, dont il dut se débarrasser ensuite en les envoyant en Italie. En 482, il promulgua "L’édit d’union" qui amena le schisme avec Rome. Sous son règne l’Empire Romain d’Occident s’effondra (le 8-476). Il épousa en 467, Ælia Ariadna fille de l’Empereur Léon I (457-474). Sa fille Hélène aurait épousé le Roi de Géorgie Vakhtang I (447-522).
 
ZÉROUANTOUKHD  Reine d'Arménie de la dynastie Arsacide. Elle fut l'épouse du Roi Khosrô IV (387 à 392 et 414 à 415 ap.J.C) mis sur le trône d'Arménie par son frère le Roi Perse Sassanide Châhpûhr III (ou Šāpūr ou Shapur ou Sapor, 383-388).
 
ZEUGMA (en Grec : Ζεύγμα "pont de la ville" ou "pont-passage" ou "pont de bateaux") Cité située sur l'Euphrate, aujourd'hui en Turquie près de la frontière Syrienne au Sud du pays, près de Birecik dans le district de Nizip et la province de Gaziantep. En raison de son pont/ponton, la ville était une étape importante sur l'antique route de la soie, dans l'ancienne Commagène, puis Osroène. En Octobre 2000, l'ancienne ville fut inondée dans une large mesure suite à la construction d'un barrage par les Turcs dans le cadre du Projet Anatolie du Sud. (Voir Asie Mineure, Zeugma).
 
ZEUXIDAMOS  ou  Zeuxidamus  (En Grec : Ζευξίδαμος)  Co-Roi de Sparte de la branche des Eurypontides de v.645 à v.625 av.J.C, selon certains spécialistes, car la succession à Sparte à cette époque est encore incertaine. Il fut selon eux le fils d'Anaxandridas I. Son son fils Anaxidamos (ou Anaxidamus, en Grec : 'Aναξίδαμος) lui succéda.
 
ZEUXIPPE  Reine légendaire d’Athènes, elle épousa le 5e Roi d’Athènes Pandion I.
 
ZIAELAS  Voir ZÉLAS.
 
ZIDANTA  Nom d’1 Roi des Hittites et d’1 Roi de Hatta.  ZIDANTA  I  Roi des Hittites de vers 1560 à ? ou vers 1560 à vers 1550 ou 1496 à 1486 av.J.C. Il aida son père adoptif Hantili à prendre le pouvoir en assassinant Moursil I. Ce fut le début d'une longue période de troubles dans le royaume. Alors qu'Hantili I consacrait toute son énergie sur les problèmes extérieurs, se profilèrent des problèmes internes à la famille royale. Pendant les années de règne d'Hantili I la puissance Zidanta augmenta considérablement et il était maintenant considéré comme l'héritier légitime du trône. Lorsque le Roi tenta de s'associer au pouvoir son fils Pišeni, Zidanta le fit assassiner, ainsi que ses fils, et enfin Hantili I lui même. L'usurpateur prit le pouvoir sous le nom de Zidanta I. Afin de légitimer son accession au trône il épousa la fille de Moursil I. Elle lui donna trois enfants : Ammuna qui succèdera à son père ; Zuru ?, un fils ? et une fille, Istapariya (ou Ištapariya) qui épousera Télépinu. Elle fut assassinée, avec son fils, sous le règne de ce dernier. Zidanta I finit lui même assassiné par son propre fils, Ammuna qui prit le pouvoir.  ZIDANTA  II  Roi de Hatta vers 1465 ou vers 1450 av.J.C. Il succéda à Hantili II, mais on ne sait pas dans quelle circonstance. Il renouvela le traité de paix avec le Roi du Kizzuwatna, Pilliya (ou ou Pillija, v.1480-v.1450). Mais cette coalition ne put faire face au Mitanni de l'Empereur Parattarna (ou Barattarna v.1480-v.1450) qui finit par annexer la région. Zidanta II fut marié à une femme du nom de femme Yaya. Lui succéda, Huzziya II (ouuzziya) qui est peut-être son fils ?.
 
ZIGGOURAT  (ou zaqâru  "bâtir en hauteur ") Tour à étage qui servait d’édifice religieux en Mésopotamie. Cette tour n’était pas isolée, mais faisait partie de tout un complexe plus petit. Elle n’eut pas une destination funéraire, comme la pyramide Égyptienne, mais fut un piédestal sacré servant de lieu de séjour à la divinité qui descendait dans la chapelle supérieure.
 
ZIMRI  (En Hébreu : זמרי מלך ישראל) Il prit le pouvoir en assassinant Éla et il fut le 5e Roi d'Israël en 884 ou 885 Edwin Richard Thiele ou 876 William Foxwell Albright. Son nom signifie "Louable". Il fut chef de la moitié des chars d'Éla. Le récit biblique raconte sa prise de pouvoir. Il profita que lors d'un festin Éla soit ivre pour se révolter contre lui et le tuer dans Tirtza (ou Thirsa ou Thirtsa ou Tirsa ou Tirzah) où le Roi résidait. Zimri fit assassiner ensuite tous les mâles de la famille de Baasha et Éla. Mais pour ses actes Zimri devint l'instrument de la colère du Dieu d'Israël. Selon le Premier Livre des Rois (16 : 10-15). Il ne régna que sept jours car l'armée et le peuple d'Israël se soulevèrent et Zimri fut assiégé dans son palais. Voyant la position insoutenable il mit le feu à la citadelle et y mourut. À cette époque le nom Zimri devint synonyme de "traître qui assassina son maître". Il n'y avait plus d'héritier au trône d'Israël et ce fut le chef de l'armée, Omri, qui fut porté au pouvoir.
 
ZIMRI-LIM  ou  Zimrî-Lîm   Roi de Mari de la dynastie Amorrite de 1775 à 1761/60 av.J.C. Zim-Lim chercha à reconstruire le royaume de son père, mais dut être en lutte perpétuelle contre les nomades et des vassaux révoltés. Il décida de s'allier avec le Roi de Babylone Hammourabi qui lui aussi mena une politique expansionniste. Zim-Lim l'aida lors de sa campagne contre le Roi de Larsa. Le Palais de Mari atteignit sa plus grande extension avec trois cents salles et cours (Sur 2500 ha) sous le règne de Zim-Lim qui porta la ville à son apogée. Sans que l'on n'en connaisse aujourd'hui les raisons, en 1761/1760, Hammourabi s'empara de Mari et détruisit la ville. Zim-Lim disparu alors complètement, il fut le dernier Roi de Mari et son royaume fut morcelé. La partie Nord fut annexée par Hammourabi et il se forma dans la vallée de l’Euphrate un petit royaume, le Hana, avec pour capitale Terqa (ou Tirqa, Tell Ashara auj. 1761–1625). Il épousa Shiptu, la fille du Roi d’Alep. (Voir Mésopotamie, Amorites, Mari, Zimri-Lim).
 
ZIMRIDA   Roi de Sidon au XVIIIe siècle, sous son règne Sidon fut le plus grand port de la Phénicie.
 
ZIMUDARA  ou Simudar  Roi de Kish de la Ve dynastie en 2334 av.J.C, vassal de l'Akkad. Il dut batailler le pouvoir avec trois autres prétendants.
 
ZIPOÉTÈS  ou  Zipoites  ou  Zipoite  ou  Zipetas  ou  Zypétès  ou  Cipetes  (En Grec : Zιπoιτης ou Zιβoιτης)  Nom de Trois Rois de Bithynie.  ZIPOÉTÈS  I  Dynaste, puis Roi de Bithynie de 328 à 280 ou 326 à 279 ou 326 à 278 ou 315 à 279 av.J.C. Il fut le fils de Bas à qui il succéda. Il continua l'Oeuvre de son père pour garder son territoire libre, même à sa prise de pouvoir lorsqu'il fut attaqué par le Roi de Thrace, Lysimaque (322-281) et le Roi Séleucide, Séleucos I Nikâtor (305-280) qui voulaient ses territoires, mais le Bithynien fut vainqueur. Il fonda alors une ville, qui fut appelée Zipoition (ou Zipoetium) après sa mort, au pied du mont Lypedron, mais les emplacements précis de la cité et de la montagne ne sont pas connus.  Il vécut jusqu'à l'âge de 76 ans. Il eut quatre enfants, dont le premier, Nicomède, lui succéda et Zipoétès II. (Voir Asie Mineure, Bithynie, Zipoétès I).   ZIPOÉTÈS  II  Roi de Bithynie de 278 à 276 av.J.C. Il fut le fils cadet de Zipoétès I, et prétendant à la royauté de Bithynie en 278 contre son frère Nicomède I. Il resta à la tête d'une partie importante du royaume pendant deux ans de 278 à 276. Pour le vaincre, son frère dut faire appel aux Celtes, qui s'établirent ensuite en Galatie, au Sud-est de la Bithynie.   ZIPOÉTÈS  III  ou  Tiboites   (En Grec : Τιβοίτης)  Roi de Bithynie en 254 ou 250 ou 243 av.J.C. Il fut le fils de Nicomède I (278-255) et de sa deuxième épouse Etazèta (ou Heptazeta, 255 à 254). Cette dernière usurpa le trône et fut régente pour lui du fait de son jeune âge à la mort de son père. Il fut chassé du trône par son demi-frère Zélas (254-229), le Roi légitime. Lui et sa mère s'échappèrent alors en Macédoine à la cour du Roi Philippe V (221-179). Selon certaines sources Zipoétès III serait mort en 220.
 
ZIYANAK  ou  Myrôd  Reine des Perses Sassanides, née vers 210. Elle fut la fille du Roi Parthe Artaban V (216-224) et l'épouse du Roi Perse Sassanide Ardachêr I (ou Ardeshir Babigan ou Artaxerxès I, 224-241). Elle lui donna un fils, Châhpûhr I (ou Shapur).
 
ZOBAH  ou  Tsoba  ou  Zoba ou Soba  ou  Aram-Soba  Ce fut la capitale d'un État Araméen dans le Sud de la Syrie qui fut a une période d'une importance considérable. Dans le Premier Livre de  Samuel (XIV. 47) son Roi est censé avoir combattu avec Saül, mais ce fait est jusqu'à aujourd'hui non confirmées. Zobah était probablement située entre Hamath (ou Hama, ville sur les rives de l'Oronte dans le centre de la Syrie) et Damas, près de la ville de Berothah (Berothai). Son Roi Hadadezer ("aide Hadad" ou Hadadezer Ben Rehob ou Hadadezer Bar Rehob, début du Xe siècle), fils de Rehob, s'allia avec les Ammonites contre David, qui avait vaincu Zobah et mit le royaume vassal d'Israël (Deuxième Livre de Samuel - X). Dans cette guerre Hadadezer fut aidé par les Araméens d'au-delà de l'Euphrate (Deuxième Livre de Samuel - X. 16). Lors de la prise de pouvoir de Salomon, Zobah redevint indépendante d'Israël. Après le Xe siècle, Zobah ne fut plus mentionnée dans la Bible, mais la ville de Subiti, qui fut mentionné dans les annales de l'Empereur d'Assyrie Assurbanipal (ou Assur-Banapliou ou Assourbanipal, 669-631 ou 626) comme ayant été conquise par lui, est probablement la même que Zobah.
 
ZOPYROS  Seigneur Perse au VIe siècle av.J.C qui porta Darius I au pouvoir.
 
ZOROASTRE  Voir ZARATHOUSTRA.
 
ZOROBABEL  Grand Prêtre et gouverneur de Juda, fils de Pedaya et arrière-petit-fils du Roi de Juda Joachim II (598-597), il ramena en 537 av.J.C à Jérusalem un groupe de Juifs exilés à Babylone et rétablit en 515 le culte et le temple. Il eut trois enfants.
 
ZUABU   12e Roi d'Assur de la Ière dynastie au début du IIIe millénaire.
 
ZUQAQIP  9e Roi de Kish selon la Liste Royale Sumérienne. Début du IIIe millénaire.

 

Pour voir correctement les traductions des noms en Grec ancien,
vous pouvez télécharger et installer la police de caractère jointe.
 Copyright © Antikforever.com