XIIe  DYNASTIE
 
1991    à    1783
 
Thébaine  ( Thèbes, Licht )
 

Nous avons besoin de vous

.......Retour

 

   Sésostris II  ou  Senoueseret  ou  Senusret  ou  Senwosret            DATES  de  RÈGNE
          1895-1878
    N.Grimal
1900-1880  A.M.Dodson
1897-1878  D.Arnold, J.Kinnaer, P.Vernus, J.Yoyotte 
1897-1878  P.A.Clayton, P.A.Piccione
1897-1877  D.B.Redford
1892-1878  A.Eggebrecht
1888-1878  D.Sitek
1886-1878  J.Malek
1882-1872  J.von Beckerath, S.Quirke
1880-1874  I.Shaw
1845/44-1837  D.Franke
1844-1837  R.Krauss

 

  • Hr sSmw-tAwi
  • nbti sxa mAa.t
  • bik nbw Htp-nTrw
  • xai-xpr-ra
  • s(i)-n-wsrt

  •  
    Sesôstris  (Manéthon)
     


 

Sésostris II
Statue en granit - Karnak

   Manéthon l’appelle Sesôstris et lui compte 48 ans de règne (Africanus, Eusebius). Le Papyrus de Turin (5.23) a une lacune pour son nom et lui en compte 19 ans. Les spécialistes, sont assez divisés sur sa durée de règne qui va de 4 ans pour certains comme, Jürgen von Beckerath et Stephen Quirke, jusqu'à 20 ans pour Aidan Marc Dodson et Donald Bruce Redford. Dans tous les cas ils sont unanimes sur le fait que les durées de Manéthon et du Papyrus de Turin sont trop longues. Sésostris II est le fils d'Amenemhat II avec qui il fait une corégence de 2/3 ans, mais on ne connait pas le nom de sa mère. Récemment quelques spécialistes, dont Silke Roth ont proposé que ce soit la Reine Senet. Sans plus de preuve il convient d'être prudent sur cette proposition.
 
   Le règne de Sésostris constitue une transition entre les deux parties de la dynastie. D’un coté, il continue la politique de ses prédécesseurs. De l’autre on perçoit le début des grandes invasions qui auront lieu dans la deuxième moitié de la dynastie. Les relations avec l'Asie occidentale reste stable et pacifique. Sésostris II organise quatre campagnes militaires jusqu'au pays du Kouch. Afin de faciliter la route menant à la première cataracte, il fait désensabler le canal du Sahel. Sésostris II construit son complexe funéraire à El-Lahoun (En arabe اللاهون al-Lāhūn, souvent écrit Illahoun), dans le bassin du Fayoum.
 
   Les noms des épouses de Sésostris II ne sont pas connus avec certitude. Selon les égyptologues sont proposées : Néferou (ou Neferet II ou Nofret II - nfrw - "la Perfection, le beauté"), qui est donnée par Aidan Marc Dodson et Hilton Dyan comme sa sœur ; Khenemetnéferhedjet Oueret (ou Oueret I "l'Ancienne ou l'aînée" ou Knemetnéferhedjet ou Chnumneferhedjet ou Chenmetneferhedjet  - Xnmt-nfr-HDjt - "Celle qui est unie à la couronne blanche [à la Parfaite]"), sa sœur (ou demi-sœur). Selon Aidan Marc Dodson et Hilton Dyan, elle serait la mère de Sésostris III et de Sésostris Seneb ; Khnoumit (ou Khenemet ou Khnumet ou Khnemet), qui est donnée par Dodson et Dyan, aussi comme une de ses sœurs ; Ita-Oueret (ou Itaweret), qui est donnée toujours par les mêmes égyptologues, comme une de ses sœurs et Hent, qui n'est citée que par très peu de sources.
 
   Sésostris II a six enfants qui lui sont attribués dont on ignore les mères : Deux fils : Sésostris III qui lui succède et Sésostris Seneb. Quatre filles : Sithathor-Iounet (ou Sithathor Younet) ; Hatchepsout ; Nofret (?) et Itakaiet (ou Ita-Kayt), pour cette dernière il y a peut-être confusion car une Princesse de ce nom est aussi donnée comme une sœur de Sésostris II.
 
  Pour plus de détails sur le Roi voir l'article sur : La vie de Sésostris II

 

 

   Sésostris III  ou  Senoueseret  ou  Senusret  ou  Senwosret  
       DATES  de  RÈGNE

       1878-1843
    N.Grimal, D.B.Redford,
    P.Vernus, J.Yoyotte
1881-1840  A.M.Dodson
1879-1840  D.Sitek
1878-1842  P.A.Piccione
1878-1841  D.Arnold,
P.A.Clayton, J.Kinnaer
1878-1859  J.Malek
1878-1840  A.Eggebrecht
1874-1855  I.Shaw
1872-1853  S.Quirke
1872-1852  J.von Beckerath
1837-1818  D.Franke
1836-1818  R.Krauss
 
  • Hr nTri-xprw , nTri-xprw-kAw
  • nb.tj nTr- ms.wt , nbti nTri-mswt
  • bik nbw xpr(i)
  • xai-kAw-ra , xai-kA-ra
  • s(i)-n-wsrt

  •  
    Sesôstris  (Manéthon)
   


 

Tête de statue en
granit de Sésostris III -
British Museum

   Sésostris III est le fils de Sésostris II et selon Aidan Marc Dodson et Hilton Dyan, de la Reine Khenemetnéferhedjet Oueret (l'Ancienne ou l'aînée). Manéthon l’appelle Sesôstris et lui compte 8 ans de règne (Africanus, Eusebius). Le Papyrus de Turin (5.24) lui en compte 30 ans (Hans Wolfgang Helck lit 39 ans). La durée de son règne est encore aujourd'hui sujette à discussion et les spécialistes sont assez divisés. Cela va pour certains comme, Aidan Marc Dodson de 41 ans, à 19 ans pour d'autres, comme, Jürgen von Beckerath, Stephen Quirke, Rolf Krauss et Detlef Franke. La plus haute date d'enregistrement connue pour ce Roi est l'an 19 que l'on a retrouvé inscrit sur la stèle de Si-Satet et dans une inscription en Nubie. Selon Josef W.Wegner, un an 39 serait indiqué sur un bloc de calcaire blanc provenant des débris de construction du temple funéraire Sésostris III.
 
   Le Roi poursuit les réformes mises en œuvre par son père. Il va porter la XIIe dynastie à son apogée que ce soit sur les plans, politique, économique ou culturelle. Il va étendre l’influence de l'Égypte sur la mer Rouge, la Palestine, la Crête et la Syrie. Il va soumettre complètement la Nubie en quatre campagnes militaires, comme le précise James Henry Breasted, lors des années de règne 8, 10, 16 et 19, en s’appuyant sur de riches Gouverneurs de province. En politique intérieure, Sésostris III est celui par qui le pouvoir sera centralisé. Il est souvent crédité d'avoir enfin réussi à briser le pouvoir des Nomarques bien qu'il n'y ait aucune preuve directe pour soutenir cette affirmation.
 
   Sésostris III est le deuxième Roi de la XIIe dynastie à choisir Dahshour comme lieu pour son complexe funéraire. Il le construit non loin au Nord-est de la pyramide rouge de Snéfrou (2575-2551, IVe dynastie). La pyramide est découverte par J.S.Perring en septembre 1839. (Voir l'article sur son complexe funéraire). Sésostris III a quatre ou cinq épouses. Sous son règne apparaît pour la première fois le titre de Grande Épouse Royale : Néferousobekshedeti (ou Sobekshedeti Néferou) qui est peut-être la mère d'Amenemhat III ; Khenemetnéferhedjet Khered (la Jeune ou Oueret II) ; Néferouhenout (ou Néfret-Hénout ou Neferhenut ou Nofrethenut), Méretseger (ou Mereretséger ou Mertseger ou Meretseger ou Mertseger ou Mert-Seger) et Sithathor-Iounet (ou Sithathor Younet). Le Roi a cinq autres enfants attestés qui ont été enterrés dans son complexe funéraire, mais on ignore qui sont leurs mères : Meryt (ou Mereret) ; Sithathor (ou Sithathor ou Sathathor) ; Ment (ou Menet) ; Senet-Senebetes (ou Senet-Senebti ou Senetsenbetes) et Khnemet.
 

  Pour plus de détails sur le Roi voir l'article sur : La vie de Sésostris III

 

  

   Amenemhat  III  ou  Aménémès           DATES  de  RÈGNE
       1843-1797
    D.B.Redford, D.Arnold     
1859-1814  J.Malek
1855-1808  I.Shaw
1853-1806/5 S.Quirke
1852-1807  J.von Beckerath
1844-1797  J.Kinnaer
1843-1796  P.Vernus, J.Yoyotte
1842-1797  P.A.Clayton, N.Grimal
1842-1794  A.M.Dodson, P.A.Piccione
1840-1795  A.Eggebrecht
1840-1793  D.Sitek
1818/17-1773/72  D.Franke
1818-1770  R.Krauss
 
  • Hr aA-bAw
  • nbti iTi-iwat-tAwi , nbti iTi-iwat-Hr(?)
  • bik nbw waH-anx
  • ni-mAat-ra
  • imn-m-HAt

  •  
    Lamarês  ou  Lampares   (Manéthon)
   


 
Amenemhat III - Musée de Louxor

   Manéthon l’appelle Lamarês ou Lampares et lui compte 8 ans de règne (Africanus). Le Papyrus de Turin (5.25) a une lacune pour son nom et lui en compte plus de 40 ans. Les nombreuses inscriptions et les monuments laissés par ce Roi viennent en contradiction avec le court règne de 8 ans qui lui est crédité par Manéthon, et favorise les 40 ans inscrits dans le Papyrus de Turin. Selon Stephen Quirke un papyrus d'El-Lahoun indiquerait le troisième mois de la saison Akhet de l'an 46 du Roi. Amenemhat III est le fils de Sésostris III et sûrement de la Reine Néferousobekshedeti (ou Sobekshedeti Néferou), bien que rien ne vient attester avec certitude cette filiation. Contrairement à son père, la politique extérieure d'Amenemhat III est d'une nature pacifique. Le règne tranquille de ce souverain est considéré comme le point culminant de la dynastie. Il hérite d’un pays bien organisé, très actif en Nubie et au Sinaï. La frontière Sud avec la Nubie est renforcée à Semna et plusieurs forteresses qui étaient destinées à lutter contre les Nubiens sont agrandies. Amenemhat III développe le commerce avec la Grèce et surtout avec la côte Phénicienne et les villes de Byblos, Tyr et Ougarit.
 
   En politique intérieure Amenemhat III poursuit le travail de son père visant à accroître la puissance et la richesse du gouvernement central. Une des conséquences de cette politique est que les droits des classes supérieures sur les propriétés privées deviennent limités, ainsi que la possibilité d'hériter des fonctions spécifiques officielles. Le Roi continue l’exploitation économique du Fayoum et pour ce faire il fait creuser le lac Mœris (aujourd’hui lac Karoun). Le Roi fait construire deux complexes funéraires : Un à Dahshour où l'on retrouva dans sa pyramide un sarcophage de granit rose. Un autre à Hawara (ou Haouara ou Havera), dans le Fayoum, à côté d'un des canaux reliant le Nil au lac de l'oasis. C'est dans cette sépulture que le Roi fut sûrement enterré. Le temple de cette pyramide était si grand que les auteurs Grecs le décriront bien plus tard comme le fameux "Labyrinthe" en raison de son dédale de couloirs et de chambres.
 
   Amenemhat III a trois épouses non attestées avec certitude : Khenemetnéferhedjet III (ou Chnumneferhedjet) ; Âat "la Grande" et Néferou-Ptah, sa fille. Il à cinq enfants connus mais on ignore qui sont leur mère, le nom de cette dernière (ou de ces dernières) varie en fonction des spécialistes) : Hotepi (Hotep-Hator ou Hathorhetepet) ; Néferou-Ptah (ou Ptahnéferou ou Nefruptah) ; Nebouhotepikheres (ou Nubhetepet) ; Amenemhat IV et Sobeknéferourê.
 

 Pour plus de détails sur le Roi voir l'article sur : La vie d'Amenemhat III

 

 

   Amenemhat IV  ou  Aménémès           DATES  de  RÈGNE
       1797-1787
      D.Arnold, J.Kinnaer
1814-1805  J.Malek
1808-1799  I.Shaw
1807-1798  J.von Beckerath
1807/6-1798/97  S.Quirke
1799-1787  P.Vernus, J.Yoyotte
1798-1790  D.B.Redford
1798-1786  P.A.Clayton
1798-1785  A.M.Dodson
1797-1790  N.Grimal
1797-1763  P.A.Piccione
1795-1787  A.Eggebrecht
1794-1782  D.Sitek
1773/72-1764/63  D.Franke
1770-1760  R.Krauss
 
  • Hr xpr-xprw
  • nb.tj [s]HAb-tAwi
  • bik nbw sxm-nTrw
  • mAa-xrw-ra , ni-mAa-xrw-ra
  • imn-m-HAt

  •  
    Ammenemês   (Manéthon)
 
   TITULATURE
Nom d'Horus Horus Khéperkhéperou
(Horus la transformation des apparitions)
Hr xpr-xprw
Nom de Nebty Nebty (s)Kaibtaoui
(Les deux Dames qui ont de fête embellie les Deux Terres)
nb.tj [s]HAb-tAwi
Nom d'Horus d'or Bik Nebou Sekhemnetjerou
(Le faucon d'or la transformation des apparitions)
bik nbw sxm-nTrw
 
Abydos 65
 
Noms de Roi
 
Saqqarah 38
Turin 6.1

 
Maâtkhérourê
(La voix de Rê est juste de voix)
mAa-xrw-ra
Nimaâtkhérourê
(La voix de Rê est la vrai)
ni-mAa-xrw-ra
Nom de naissance Amenemhat
(Amon est en avant [en tête])
imn-mHAt

 


 
Statue (peut-être) d'Amenemhat IV

   Manéthon l'appelle Ammenemês et lui compte 8 ans de règne (Africanus). Le Papyrus de Turin (6.1) lui en compte 9 ans 3 mois et 27 jours. Ce court règne est confirmé par des sources relativement peu nombreuses qui ont survécu à son règne. Il peut indiquer qu'Amenemhat IV fut déjà un homme âgé lorsqu'il prit ses fonctions. De plus, selon certains égyptologues dont Kim Steven Bardrum Ryholt, il est inscrit dans une inscription sur une roche aujourd'hui endommagée, à Konosso en Nubie, qu'Amenemhat IV effectua une corégence de 1/2 ans avec Amenemhat III.
 
   Selon quelques spécialistes, dont Jacques Kinnaer et Joyce Anne Tyldesley, entre autres, Amenemhat IV serait le fils d'Hotepi (ou Hotepti ou Hotep-Hator ou Hathorhetepet), peut-être une fille d'Amenemhat III. Cette affirmation repose sur l'étude d'une inscription où elle est indiquée comme Mère du Roi (mwt-nswt) . Cependant, dans ses titres, à aucun moment elle n'est nommée : Fille du Roi (s3T-nswt) ou Épouse du Roi (HmT-nswt) ou encore Sœur du Roi (snt-nswt), ce qui fait dire à ces mêmes égyptologues qu'elle ne fut pas d'origine royale (Donc, son fils non plus).
 
   À la fin de son règne, Amenemhat III n'ayant pas de fils de sa (ou ses) épouse(s) officielle(s), qui lui ait survécu, aurait nommé le fils d'Hotepi comme Corégent. Ci cette affirmation est vrai pourquoi le Roi aurait-été choisir l'enfant d'une personne qui ne lui était pas proche ?. Le débat reste ouvert car d'autres spécialistes donnent soit, Néferou-Ptah, soit Âat ou encore Khenemetnéferhedjet III (ou Chnumneferhedjet) comme sa mère. Enfin, il faut aussi signaler que d'autres sources le présentent comme un usurpateur. Il serait un potentat local d'origine étrangère qui tirant profit de l'influence affaiblie du gouvernement central, aurait régné dans le Delta oriental du Nil.
 
   Durant son règne, Amenemhat IV maintient des relations intenses avec l’Asie. Quatre expéditions vers le Sinaï, pour rapporter des matériaux, sont enregistrées, puis elles cesseront brutalement. Des inscriptions en Nubie, à Khumma, montrent qu'il contrôlait encore un peu ce territoire conquis pendant le règne de Sésostris III. Cependant il va abandonner certaines forteresses Nubiennes, un processus qui se poursuivra au cours de la XIIIe dynastie.
 
   Ces abandons sont plus considérés motivés par des raisons économiques, plutôt que d'être le résultat d'une perte de territoire. Le Roi aura essayé de prolonger l’œuvre de son prédécesseur, mais sous son règne le désordre va s'installer dans l'Empire Égyptien. Le pays, après lui, restera divisé et le Moyen Empire va s'effondrer petit à petit laissant la place à la Deuxième Période Intermédiaire. Une absence remarquable de monuments dans le delta du Nil, signifie probablement que le Roi avait perdu le contrôle sur une partie importante du Delta de l'Est, où la XIVe dynastie commençait à affirmer son indépendance.


 

Pectoral d'Amenemhat IV
British Museum

 
   De son activité de bâtisseur, on sait qu'il entreprend la construction de temples en particulier dans le Fayoum où il termine celui de "son père" à Médinet Mâdi, à Crocodilopolis, ainsi qu'à Héliopolis. On lui attribue parfois la construction de la pyramide Sud, non terminée, à Mazghouna (ou Mazghuna), mais il n'y a aucune preuve pour étayer cette hypothèse. Jusqu'à aujourd'hui aucune représentation que ce soit dans les peintures, ou reliefs n'a été trouvée montrant l'apparence d'Amenemhat IV. Il n'existe pas non plus de statue ou statuette qui peuvent lui être attestées avec certitude, sauf peut-être, un sphinx, aujourd'hui au British Museum, qui porterait son nom.
 
   Amenemhat IV épouse sa "sœur" Sobeknéferourê. Cependant il faut souligner qu'à part Manéthon il n'existe aucune preuve de ce mariage qui aurait légitimé Amenemhat IV s'il ne fut pas d'origine royale. Nous n'avons pas plus retrouvé à ce jour de trace d'un titre pour Sobeknéferourê de "Fille du Roi" comme cela devrait être le cas si elle était la fille d'Amenemhat III, ce qui fait dire à quelques spécialistes qu'elle aurait pu être une tante d'Amenhotep IV.
Amenemhat IV a deux enfants nés d’une concubine :
Amenemhat Sénébef.
Amenemhat V Sekhemkarê, qui seront deux Rois de la XIIIe dynastie (v.1783-v.1625).

 

 

   Sobeknéferourê  ou  Néferousobek  ou  Nefrusobek     DATES de  RÈGNE
     1787-1783
   D.Arnold, J.Kinnaer
1805-1801  J.Malek
1799-1795  I.Shaw
1798-1794  J.von Beckerath
1798/97-1794/93  S.Quirke
1790-1786  D.B.Redford
1790-1785  N.Grimal
1788-1784  P.A.Piccione
1785-1782  P.A.Clayton
1785-1781  A.M.Dodson
1782-1778  D.Sitek
1763-1759  D.Franke
1760-1756  R.Krauss
 
  • Hr mrit-ra
  • nbti sAt-sxm- nbt-tAwi , sAt -iAmt nbt tAwj
  • bik nbw Ddt-xaw
  • kA-sbk-ra
  • <ra>-nfrw-sbk , nfrw-sbk , nfrw-sbk Sdti

  •  
    Skemiophris  ou  Scemiophris  (Manéthon)
 


   


 

Sobeknéferourê -
Musée de Louxor

   Manéthon l’appelle Skemiophris ou Scemiophris et lui compte 4 ans de règne (Africanus). Le Papyrus de Turin (6.2) lui en compte 3 ans 10 mois et 24 jours. Elle est également mentionnée dans les listes de Karnak et Saqqarah (37). La durée exacte de son règne est inconnue. En fonction des spécialistes les estimations vont de de 6 ans à 4 ans, voire moins d'1 an pour ceux qui compte un règne conjoint avec son époux. Sobeknéferourê est la première femme Roi connue à avoir eu une titulature royale complète. Celle-ci, en grande partie dédiée au Dieu crocodile Sobek, incarnation de , montre, si besoin est, qu'elle fut considérée comme une souveraine.
 
   En ce qui concerne son origine, là non plus les spécialistes sont loin d'avoir un avis qui fait l'unanimité. Pour la majorité, toutefois, elle serait la sœur et l’épouse d'Amenemhat IV. Son œuvre monumentale est toujours associée avec celle d'Amenemhat III plutôt que d'Amenemhat IV, c'est ce qui a appuyer la théorie selon laquelle elle était la fille d'Amenemhat III. L'égyptologue Danois Kim Steven Bardrum Ryholt note que les sources contemporaines de son règne montrent qu'elle n'a jamais porté le titre de : Fille du Roi (s3t-nswt) et Sœur du Roi (snt-nswt), comme cela aurait du être la cas selon cette hypothèse. De plus, il faut aussi souligner qu'à part Manéthon, il n'existe aucune preuve de ce mariage qui aurait légitimé Amenemhat IV, si celui-ci, comme le proposent certains égyptologues, dont Jacques Kinnaer, n'était pas d'origine royale. La question est donc loin d'être réglée.
 
   Les preuves matérielles de son règne sont rares, mais des inscriptions trouvées à la hauteur de la seconde cataracte, un sceau-cylindre avec ses noms et des textes l'associant à "son père" Amenemhat III, ont survécu. À la mort de son mari, l'Égypte qui avait vu déjà le désordre s'installer, du faire face à un pouvoir royal divisé. Amenemhat IV n'ayant pas de successeur mâle légitime, ses deux fils lui venant d'une concubine, le pouvoir revint à son épouse, qui régna seule. Selon Christian Jacq, aucun état de crise ne précède la venue au pouvoir de Sobeknéferourê, ce qui tend à prouver qu'elle fut reconnue de suite comme "Roi" légitime.
 

Pour plus de détails voir l'article sur : La vie de Sobeknéferourê

 

.......Retour

 

 

 
Pour voir correctement les translittérations des titulatures des Rois,
vous pouvez télécharger et installer la police de caractère jointe.
 Copyright © Antikforever.com