XXVe  DYNASTIE
 
747   à  656

 
Kouchite  ( Napata, Thèbes, Tanis )
 

Nous avons besoin de vous

 

   Cette dynastie, uniquement d'origine Nubienne, est en parallèle avec les XXIIe, XXIIIe et XXIVe dynasties et les royaumes locaux à partir de 747 ou ses Rois vont contrôler la Haute-Égypte. Le temple d'Amon du Gebel Barkal devint un foyer religieux intense autour duquel se constitua une lignée locale dont les chefs se firent enterrer dans la nécropole voisine d'El-Kourrou. Ils finirent par se constituer en dynastie et vont fortement s’égyptianiser au point d’adopter tous les aspects du pouvoir pharaonique. En 715 ils réunifièrent entièrement le pays et restèrent la seule dynastie en place. Le premier souverain de Napata dont on connaisse le nom est Alara, mais il semble qu’il fut en fait le septième de la dynastie.  
 
   Les Rois vont respecter les coutumes et les institutions Égyptiennes, notamment à Thèbes où ils garderont les Divines Adoratrices d'Amon, dont la première de leur lignée sera Aménardis I (v.740-720), la fille du Roi Kachta. Des Princes Nubiens furent incorporés au clergé d'Amon à côté d'autres Princes issus de grandes familles Thébaines. Des artisans Égyptiens participèrent à la construction de temples Nubiens, notamment à Napata et dans la nécropole d'El-Kourrou les tombes des Rois furent de forme pyramidale. Les Rois Nubiens furent de grands adorateurs du Dieu Amon de Napata. Du fait de leur origine ils furent souvent surnommer "Les Pharaons noirs" ou Kouchites (ou Koushites).  
 
   En 672, le royaume de Saïs, grâce aux Assyriens, va renaître, mais il resta vassal de ces Kouchites. La dynastie Nubienne fut finalement balayée par le fait du nouvel envahisseur, les Assyriens. Sous Tanoutamon, l'Empereur d'Assyrie, Assurbanipal (669-631 ou 626) lança un corps d’armée contre l'Égypte, Tanoutamon se réfugia à Thèbes. Les Assyriens le poursuivirent, la bataille fut terrible. En 663, la ville fut entièrement ravagée et tous les trésors accumulés dans les temples furent pillés. Psammétique I (664-610, XXVIe dynasties) un Prince / Gouverneur de Saïs, profita de cette déroute de Tanoutamon pour prendre, en 656, le contrôle de la région. Il réussit à expulser les Assyriens grâce à des mercenaires Lydiens et Grecs et refit l'unité du pays. Atlanarsa succéda à Tanoutamon mais uniquement dans sa capitale de Napata. Ce fut la fin des "Pharaons Noirs".

 

  Liste des Rois de la XXVe dynastie :
- Alara
- Kachta
- Piânkhy  ou  Piye
- Chabaka  ou  Shabaka
- Chabataka  ou  Shabataka
- Taharqa
- Tanoutamon
 775-760
 760-747
 747-716
 716-707/6
 707/6-690
 690-664
 664-656
Voir les Divines Adoratrices d'Amon
 
Voir aussi la carte de la Troisième Période Intermédiaire
 

Généalogie
de la Dynastie

[ Les avis des spécialistes sont très partagés sur la généalogie
de cette dynastie qui en devient extrêmement compliquée.

 

Bibliographie

 
   Pour d'autres détails sur la dynastie voir les ouvrages de :
 
Amr El Hawary :
- Wortschöpfung : die memphitische theologie und die siegesstele des Pije - zwei zeugen kultureller repräsentation in der 25. dynastie, Academic Press, Göttingen, 2010 - Vandenhoeck & Ruprecht, Fribourg, 2010.
Klaus Baer :
- The Libyan and Nubian Kings of Egypt : Notes on the chronology of dynasties XXII to XXVI, pp : 4-25, JNES 32, N° 1/2, Chicago, Janvier / Avril 1973.
Barbara Brannon :
- The kingdom of Kush, Benchmark Education Co., Pelham, 2005.
Jürgen Von Beckerath : 
- Chronologic des pharaonischen Ägypten : Die zeitbestimmung der ägyptischen geschichte von der Vorzeit bis 332 v. Chr., Münchener Universitäts schriften, MÄS 46, Philipp von Zabern, Mainz, Janvier 1997.
Robert Steven Bianchi :
- Daily life of the Nubians, Greenwood Press, Westport, 2004.
Francis Breyer :
- Tanutamani, Die Traumstele und ihr Umfeld (= Ägypten und Altes Testament. Bd. 57), Otto Harrassowitz, Wiesbaden, 2003.
Christian Dereser :
- Die 25. Dynastie: Ägypten unter nubischer Herrschaft, p.22, Gabriele Höber-Kamel (Hrsg.): Kemet Heft 1/2011. Kemet, Berlin, 2011.
Aidan Marc Dodson et Dyan Hilton :
- The complete royal families of ancient Egypt, Thames and Hudson, London, Septembre 2004 et 15 Février 2010.
Richard A.Fazzini :
- Egypt Dynasty XXII to XXV, Brill, Leiden, New York, 1988.
Grant Frame :
- The inscription of Sargon II at Tang-i Var, pp : 31-57, Orientalia 68, Pontificium Institutum Biblicum, Rome, 1999.
Jozef Marie Antoon Janssen :
- Que sait-on actuellement du pharaon Taharqa ?, Institut biblique pontifical de Rome, 1953. 
Ernst Gerhard Kausen :
- The Siegesstele of the Pije (Pianchi). Texts from the environment of the old person of will, Historical-chronological texts III. Egyptian historical texts. Hg. O. Emperor, Publishing house house Gerd poppy, Gütersloh, 1985.
Dan'el Kahn :
- The Inscription of Sargon II at Tang-i Var and the Chronology of Dynasty 25, pp : 1-3, Orientalia 70, Rome, 2001.
Kenneth Anderson Kitchen :
- The third intermediate period in Egypt (1100-650 BC), 3rd Édition. Warminster : Aris Phillips Limited, Warminster, 1996.
Jean Leclant :
- Schabataka, pp. 514–520, Lexikon der Ägyptologie (LdÄ). Band V, Otto Harrassowitz, Wiesbaden, 1984.
Robert George Morkot :
- The black Pharaohs, Egypt's Nubian rulers, Rubicon Press, Londres, 1999 et 2000.
Olivier Perdu :
- La Chefferie de Sébennytos de Piankhy à Psammétique Ier, pp : 95-111, Revue d'Égyptologie 55, 2004.
George Andrew Reisner :
- The royal family of Ethiopia, Museum of Fine Arts Bulletin, Vol.19, N°112/113, Juin 1921.
Thomas Schneider :
- Lexikon der Pharaonen, Artemis, Zuürich, 1994 - Avec Arne Eggebrecht, Deutscher Taschenbuch, München, 1996 - Artemis & Winkler, Düsseldorf, 1997 - Albatros, Düsseldorf, 2002. 4.
László Török :
- The kingdom of Kush : Handbook of the Napatan-Meroitic civilization, E.J.Brill, Leiden, New York, 1997.

 

 

   Alara  ou  Alar  ou  Aloula DATES  de  RÈGNE
    775-760
770-750  D.Sitek
780-760  D.A.Aston
  • ..................
  • ..................
  • ..................
  • ..................
  • ilr 
   TITULATURE
Nom de naissance Alar  ou  Alara
ilr  ou  jrr

 
   Manéthon ne le nomme pas. Il fut Roi de Napata, capitale du pays de Kouch (Nubie), il apparaît dans divers textes comme l'ancêtre de la dynastie Nubienne. Il est dans la convention qu'Alara fut le fondateur de la dynastie Kouchite, mais il semble qu’il fut en fait le septième souverains de la dynastie, fils du Roi Piânkhy Miamoun et de la Reine Kenensat. Il est énuméré sur la stèle de Taharqa, c'est pourquoi il est identifié comme Roi de cette dynastie. Il unifia toute la Nubie supérieure de Méroé à la troisième cataracte et est censé être certifié dans le temple d'Amon à Kawa. Certains archéologues, dont Tim Kendall de l'université de Bristol, pensent qu'il est le Roi "Ary", dont l'an 23 est inscrit sur une stèle du temple d'Amon à Kawa. Ary peut être une variante de "Alar". Alara fut un Roi profondément vénérée dans la culture Nubienne. Selon László Török sa sépulture se trouverait à El-Kourrou (ou Kurru), tombe KU9.
 
   L'existence d'Alara pour la première fois cité hiéroglyphe se trouve sur la stèle de la Reine Tabira (Tabiri ou Tabiry). Comme le précise László Török, alors qu'Alara ne s'y voit pas attribuer un titre royal, son nom fut écrit sous la forme d'un cartouche et confirme qu'il était bien un Roi Kouchite. Les avis des spécialistes sont très partagés sur la généalogie de cette dynastie qui en devient extrêmement compliquée. Il est toutefois admis que ce fut le frère d'Alara, Kachta, qui lui succéda, mais cette filiation reste controversée.
 
   Alara n'a qu'une épouse attestée :
• Kasaqa (ou Kasaka), qui fut enterrée dans le tombeau KU23 à El-Kourrou (ou Kurru). Elle donna à Alara plusieurs filles en fonction des spécialistes :

Tabira (ou Tabiri ou Tabiry) qui épousa son cousin Piânkhy (ou Pije, Roi en 747). On lui connait les titres de : Fille du Roi (s3T-nswt) ; Épouse du Roi (hmt-nswt) ; Épouse favorite du Roi (HmT-nswt-a3t), la seule autre Reine qui obtint ce titre fut Néfertiti et Grande du pays étranger (ta-aat-khswt). Selon Aidan Marc Dodson, Dyan Hilton et Wolfram Grajetzki, elle fut enterrée dans une pyramide à El-Kourrou (ou Kurru).
Abar (ou Abalo ou Abara) cette filiation est très incertaine, une Abar est aussi donnée comme une fille de Kachta.
Certains spécialistes lui donnent aussi une autre fille, une dénommée Kasaq (ou Kasak) qui aurait été l'épouse de Piânkhy, ce que rien ne vient confirmer.

 

 

   Kachta  ou  Kachta            DATES  de  RÈGNE
            760-747
  D.Arnold, D.A.Aston, K.A.Kitchen, J.Malek
770-750  J.Kinnaer
764-751  É-Drioton
760-746  J.von Beckerath
755-735  D.B.Redford
750-730  D.Sitek
  ? -746  S.Quirke
 
  • ..................
  • ..................
  • ..................
  • mAa-ra
  • kSt 
   TITULATURE
Nom de Roi Maâtrê
(Rê est juste)
mAa-ra
Nom de naissance Kachta
(Le Kouchite ?) Selon N.Grimal
kSt  ou   k3 ST3

 
   Manéthon ne le nomme pas. Il fut Roi de Napata, frère d'Alara, fils du Roi Piânkhy Miamoun et de la Reine Kenensat. Il fut le premier Roi de Napata bien connu. Kenneth Anderson Kitchen lui assigne un règne estimé à 12 ou 13 ans. Pour la première fois les Nubiens commencent à être identifiées comme puissance politique. Il se fit reconnaître comme "Roi de Haute et Basse-Égypte, fils de Rê, Seigneur des Deux Terres" à Éléphantine. Une stèle datant de son règne fut mise au jour dans la cité au temple du Dieu Khnoum, ce qui certifie sa main mise sur cette région. Les prêtres revendiquant l’autorité suprême le poussèrent à s’emparer de la Thébaïde. Selon László Török le Roi fit probablement stationnées des garnisons Koushites dans Thèbes pour protéger son autorité sur la Haute-Égypte et contrecarrer une invasion éventuelle de cette région. Il fut sûrement enterré dans la nécropole d'El-Kourrou, pyramide KU8, mais ce tombeau ne peut pas lui être attribué avec certitude.   
 
   Kachta eut deux épouses :
• Pabatma (ou Pebatma ou Pebatjma) qui, selon certains spécialistes, serait sa sœur. Elle est mentionnée sur une statue de sa fille, Aménardis I, aujourd'hui au musée du Caire (42198). Elle est également mentionnée sur un chambranle de porte à Abydos. Elle donna trois enfants à Kachta, voire quatre car certains spécialistes la donnent comme la mère de Piânkhy ? :
  Trois filles :

Aménardis I (ou Aménardis Méritmout - imn-iir-di-si mr(it)-mwt) "Amon a fait le don d'elle, Aimée de Mout" que le Roi installa Divine Adoratrice d'Amon à Thèbes (v.740-720).
Peksater (ou Pekereslo), qui épousera son demi-frère Piânkhy. Selon Robert G.Morkot, elle mourut alors qu'elle accompagnait son époux dans une campagne en Égypte.
Néferoukakaschta, qui est donnée par Aidan Marc Dodson et Dyan Hilton.

 

  Un fils :

Chabaka (ou Chabaka Mériamon - Sbk mri-imn) "Grand Chat l'aimé d'Amon" qui fut Roi de 716 à 702.

 Il faut noter que pour certains elle fut aussi la mère de Piânkhy (ou Pije) et Abara (ou Abar).
 
• Une autre épouse dont le nom n'est pas connu. Il faut noter que pour certains spécialistes cette épouse porte le nom de Chépénoupet (ou Shapanaoupet ou Shapenuapit) et serait fille du Prince Osorkon (un fils de Sheshonq III ?) et d'une Princesse Libyenne. Elle donna deux enfants à Kachta qui seront époux :

Piânkhy (ou Pije - pr-aA py) qui succéda à son père de 747 à 716.
Abar (ou Abara).

 

 

   Piânkhy  ou  Piye  ou  Pije  ou  Peye  ou  Pianki  ou  Pianjy                     DATES  de  RÈGNE
                 747-716
  D.Arnold, D.A.Aston, P.A.Clayton, N.Grimal,
   K.A.Kitchen, I.Shaw, P.Vernus, J.Yoyotte
753/52-716  R.Krauss, D.A.Warburton
752-717  A.M.Dodson
751-716  É-Drioton
750-712  J.Kinnaer
746-715/13  S.Quirke
746-713  J.von Beckerath
735-712  D.B.Redford
730-716  D.Sitek
1ère Titulature 2e Titulature

  • Hr sHtp-tAwi.fi
  • nbti msi-Hmwt
  • bik nbw saSA-qnw
  • mn-xpr-ra
  • pr-aA py 
  • Hr smA-tAwi
  • nbti HqA-kmt
  • ..................
  • wsr-mAat-ra
  • py

   Manéthon ne le nomme pas. Piânkhy fut Roi de Napata et il est considéré par beaucoup comme le premier Pharaon de la dynastie.  Il fut le fils de Kachta, mais le nom de sa mère n'est pas connu, pour certains spécialistes il serait le fils de la Reine Pabatma (ou Pebatma) ?. Il partit avec son armée de sa capitale Napata et plaça rapidement sous son contrôle la Thébaïde. Puis il se fit couronner à Thèbes et devient "l'Horus qui unifie les Deux Terres". En l'an 20 de son règne (727), il entra en conflit contre le Roi de Saïs Tefnakht I (727-716 - XXIVe dynastie) qui tentait de ranger sous sa domination la Moyenne-Égypte et qui avait prit la tête d'une coalition pour essayer de contrecarrer sa conquête du pays.
 
   Tefnakht I perdit les batailles et il fut refoulé dans le Delta par le Roi Nubien, mais il réussit quand même à en garder le contrôle depuis Saïs. En 726, Piânkhy, qui ne pouvait accepter cette semi victoire, repartit à la conquête du Nord. Il soumit Nimlot III à Hermopolis Magma et Payeftjaouembastet (754-720), Roi d'Héracléopolis. Il fit ensuite le siège de Memphis qui malgré sa garnison de 8.000 soldats dut se rendre. Après cette victoire, Piânkhy soumit tous les autres Chefs Libyens et Roitelets. Tefnakht I dut reconnaître la suzeraineté du Roi de Napata et il lui versa un tribut afin de sauver sa ville. Une fois le Nord complètement sous son contrôle, le Roi Nubien rentra définitivement à Napata pour y vivre les dix dernières années de son règne. Il fut inhumé, dans la nécropole d'El-Kourrou, dans une sépulture, KU17.
 
   Piânkhy eut 6 ou 7 épouses en fonction des spécialistes : Tabira (ou Tabiry ou Tabiri), dont nous ne lui connaissons pas d'enfant ; Abar (ou Abara ou Abale ou Abiru ou Ibaru) qui lui donna un fils, Taharqa qui fut Roi (690-664) ; Peksater (ou Pekereslo) qui lui donna une fille, Chépénoupet II (ou Shapanaoupet ou Shapenuapit) ;  Kensa (ou Khewa), dont nous ne lui connaissons pas d'enfant ;  Néferoukakaschta (ou Neferukakashta) ; Aqaluqa et Aménardis I (ou Aménardis Akaluka).  Piânkhy eut un autre fils, Chabataka qui fut Pharaon (707/6-690), mais dont nous ne connaissons pas la mère (peut-être Tabira).
 

Pour plus de détails sur le Pharaon voir l'article sur : La vie de Piânkhy

 

 

   Chabaka  ou  Shabaka  ou  Shabako  ou  Schabaka                   DATES  de  RÈGNE
               716-707/6
  D.A.Aston, H.W.Helck, K.Jansen-Winkeln
     K.A.Kitchen, R.Krauss, T.Schneider
716-702  D.Arnold, P.A.Clayton, N.Grimal,
I.Shaw, D.Sitek
717-707/6  A.M.Dodson
715/13-700/698  S.Quirke
713-698  A.Eggebrecht, J.von Beckerath
712-698  D.B.Redford, J.Kinnaer
  • Hr sbq-tAwi
  • nbti sbq-tAwi
  • bik nbw sbq-tAwi
  • nfr-kA-ra mri-imn
  • Sbk mri-imn
     
    Sabacôn  (Manéthon)
     


 

Chabaka - Musée du Louvre

   Manéthon l’appelle Sabacôn (Africanus, Eusebius) et lui compte 8 ans de règne (Africanus) ou 12 ans (Eusebius). Il fut Roi de Napata et Pharaon. Il fut le fils de Kachta et de la Reine Pabatma et le demi-frère et de Piânkhy à qui il succéda. Le règne de Chabaka était traditionnellement daté, par la majorité des égyptologues, de 716 à 702. Cependant, les dernières découvertes : Des inscriptions de l'Empereur d'Assyrie, Sargon II (722-705) à Tang-i Var (Iran du Nord-ouest), (voir articles de Grant Frame et Dan'el Kahn) semblent indiquer que Chabaka serait mort entre 707 et 706. Cette nouvelle datation a été acceptée aujourd'hui par beaucoup d'égyptologues. Dans sa deuxième année de règne, il rejoignit Memphis pour y affirmer son pouvoir et marcha vers le Nord qui s'était soulevé. Il écrasa le Roi de Saïs, Bakenranef (ou Bocchôris, 716-715, XXIVe dynastie). Il refit l’unité du pays en éliminant toutes les autres dynasties et petits Roitelets résistants. Cependant les Assyriens étaient à nouveau menaçants aux portes du Delta Oriental. Le Pharaon agit avec courtoisie à leur égard, ce qui assura ainsi à l'Égypte une période de paix.
 
   Chabaka est supposé être mort dans sa 10e année de règne. Il fut enterré à El-Kourrou, pyramide KU15. Il eut trois épouses attestées : Mesbet, qui lui donna une fille : Isetemkheb (ou Isetemheb) ; Tabaketamon (ou Tabakenamon), qui serait sa nièce et qui est donnée par quelques spécialistes, dont Robert George Morkot. Elle donna un ou deux fils à Chabaka : Horemakhet (ou Haremakhet) et Tanoutamon (Roi de 664 à 656), filiation incertaine ; Kalhat (ou Qalhata), sa nièce, qui est donnée par Aidan Marc Dodson et Dyan Hilton. Selon ces égyptologues, elle fut la mère de Tanoutamon.

 

Pour plus de détails sur le Pharaon voir l'article sur : La vie de Chabaka

 

 

   Chabataka  ou  Shabataka  ou  Shebitku  ou  Shebitko  ou  Shabitko  ou  Schebitko         DATES  de  RÈGNE
         707/6-690
  K.A.Kitchen
705-690  D.B.Redford
703-690  A.M.Dodson
702-690  D.Arnold, P.A.Clayton,
N.Grimal, I.Shaw, D.Sitek
700/698-690  S.Quirke
698-690  A.Eggebrecht, J.von Beckerath, J.Kinnaer
  • Hr Dd--xaw , Dd--xaw Sbtk , Dd-xat
  • nbti aA bA m-nb-tAwj , Dd-xaw nbti
  • bik nbw aA-HpS Hwi-(pDt-9) , hrw-Hr-nxtw
  • Dd-kAw-ra , Dd-kA-ra
  • Sbtk mri-imn , mri-ptH
     
    Sebichôs  (Manéthon)
     


 

Tête de statue de Chabataka
Musée de Nubie Assouan

   Manéthon l’appelle Sebichôs (Eusebius, Africanus) et lui compte 14 ans de règne (Africanus) ou 12 ans (Eusebius). Il est Roi de Napata et Pharaon. Il fut le fils de Piânkhy, mais nous ne connaissons pas sa mère, peut-être, selon certains spécialistes, la Reine Tabira (ou Tabiry). Le règne de Chabataka était traditionnellement daté de 702 à 690. Cependant, la découverte récente d'inscriptions de l'Empereur d'Assyrie, Sargon II (722-705) à Tang-i Var (Iran du Nord-ouest), semblent indiquer que Chabataka ait régné à partir de 707/06. Cette nouvelle datation a été acceptée aujourd'hui par des beaucoup d'égyptologues.
 
   Chabataka fut couronné à Thèbes. Face aux turbulences politiques en Asie, il réussit à assurer la paix initiée par son prédécesseur en maintenant les Assyriens dans le Nord et empêchant leur avance plus loin dans le pays. En 704, voulu porter assistance aux Rois de Phénicie et de Palestine contre les Assyriens. En 701, l'Empereur d'Assyrie, Sennachérib (705-681) défit la coalition à Eltekeh en Palestine. Puis l'Empereur se retira, rappelé par des problèmes en Babylonie, sans parvenir à entrer en Égypte. Chabataka fut enterré à El-Kourrou, pyramide KU18, quelques morceaux de l'équipement funéraire, le crâne et des os y ont été retrouvés. Le Pharaon a deux épouses attestées : Arti (ou Irty ou Araty), dont nous ne connaissons pas d'enfant de cette union ; Kalhat (ou Qalhata), qui avait épousé en premières noces Chabaka. Elle est donnée par quelques égyptologues comme la mère de Tanoutamon.

 

Pour plus de détails sur le Pharaon voir l'article sur : La vie de Chabataka

 

 

   Taharqa           DATES  de  RÈGNE
           690-664
   P.A.Clayton, A.Eggebrecht,
K.A.Kitchen, J.Kinnaer, S.Quirke,
  D.Sitek, P.Vernus, J.Yoyotte
  • Hr qAi-xaw
  • nbti qAi-xaw
  • bik nbw xwi-tAwi
  • xwi-nfrtm-ra
  • thr-kA sA-ra , mri-imn
     
    Taracus  (Manéthon)
     


 

Détail d'une statuette - Taharqa
présente des vases de vin au
Dieu Hémen - Musée du Louvre

   Manéthon l’appelle Taracus (Eusebius, Africanus) et lui compte 18 ans de règne (Africanus) ou 20 ans (Eusebius). Il est Roi de Napata et Pharaon. Il fut le fils de Piânkhy et de la Reine Abara (ou Abar). Son règne se divise en deux parties, la première est marquée par sa valeur militaire. Fortement Égyptianisé, il organisa la Nubie en provinces, les contrôlant militairement, administrativement et économiquement, assurant à l'Égypte et à la Nubie, une période de paix et de prospérité. Lors de la seconde partie de son règne, il ne put empêcher l’invasion Assyrienne du pays jusqu’à Thèbes. Taharqa dut alors se réfugier dans le Sud d'où il garda apparemment le contrôle sur la Haute-Égypte. Les Assyriens ayant besoin d'appuis locaux pour garder le pouvoir sur leur nouveau territoire, favorisèrent les "Roitelets" du Nord, dont ceux de Saïs, à qui ils laissèrent le pouvoir, puis ils quittèrent le pays.
 
   Ce fut le moment que choisirent les Princes de Saïs pour négocier avec Taharqa. L'Empereur Assurbanipal (669-631 ou 669-626) afin d’empêcher toutes rébellions futures, fit exécuter les principaux chefs de Saïs. Un grand chef fut épargné, Néchao I (672-664) à qui il confia le royaume et il installa son fils Psammétique I (Le futur Pharaon, 664-610) à la tête de l'ancien royaume d'Athribis (ou Het-ta-hérieb ou Tell-Athrib, cité du Delta), puis les Assyriens quittèrent une nouvelle fois le pays. Cette nouvelle distribution politique ne changea pas grand chose aux ambitions de Taharqa qui espérait reconquérir l'Égypte, mais il mourut avant de concrétiser son rêve.
 
  Taharqa ne se fit pas enterrer à El-Kourrou, comme ses prédécesseurs, mais à Nuri, en face du Gebel Barkal. Il eut trois ou quatre épouses : Takahatamani (ou Takahataon ou Tabekenamun ou Takahatamun), qui lui donna deux enfants : Une fille, Aménardis II et un fils, Atlanarsa ; Naparaia (ou Naparaja ou Naparaye) dont nous ne connaissons pas d'enfant de cette union. Il lui est aussi attribué par quelques égyptologues : Tabakenamon, qui fut peut-être sa sœur (ou demi-sœur) et Atakhebasken. Nous ne connaissons pas d'enfant de ces unions.
 

Pour plus de détails sur le Pharaon voir l'article sur : La vie de Taharqa

 

 

   Tanoutamon  ou  Tantamani  ou  Tenouetamon  ou  Tanwetamani
                               ou  Tanutamani  ou  Tandamane
          DATES  de  RÈGNE
           664-656
 P.A.Clayton, K.A.Kitchen, D.Sitek
664-659  A.Eggebrecht
664-657  J.Kinnaer
664-655  S.Quirke
664-655/53  J.von Beckerath
  • Hr wAH-mswt
  • nbti sanx-tAwi
  • bik nbw xwi-tAwi Hkn-.... (?)
  • bA-kA-ra
  • tnwt-imn 
   TITULATURE
Nom d'Horus Horus Ouakhemesout
Hr wAH-mswt , HrwAH-mrwt
Nom de Nebty Nebty Seânkhtaoui
(Nebty, qui fait vivre les Deux Terres)
nbti sanx-tAwi
Nom de Roi Bakarê
(Ba est le ka de Rê)  ou  (Glorieuse est l'âme de Rê)
bA-kA-ra
Nom de naissance Tanoutamon
tnwt-imn

 


 

Tête d'une statue portant
le nom de Tanoutamon -
Ashmolean Museum

   Manéthon ne le nomme pas. Son nom en Copte en Nubie est Tanutamani et dans les annales Assyriennes il apparaît sous le nom de Tandamane. Il est Roi de Napata et Pharaon. Sa descendance n'est pas claire, il fut soit le fils de Chabataka et de la Reine Kalhat (ou Qalhata), soit comme le proposent Aidan Marc Dodson, Dyan Hilton et Robert George Morkot, celui de Chabaka et de la Reine Tabaketamon (ou Tabakenamon).
 
   Il reprit la lutte contre les Assyriens, espérant concrétiser le rêve de son prédécesseur et reprit la Haute-Égypte. Il se fit couronner Pharaon dans le temple d'Amon du Gebel Barkal et s'engagea immédiatement dans une campagne militaire contre le Roi de Saïs, Néchao I (672-664) mis en place par les Assyriens. Il assiégea et prit Memphis et Néchao I mourut au cours de la bataille. Toutefois, sa victoire fut de courte durée, sa reconquête de Memphis imposa aux Assyriens de prendre des sanctions. L'Empereur Assurbanipal (669-631 ou 626) lança un corps d’armée contre l'Égypte et la cité retomba aux mains des Assyriens. Tanoutamon se réfugia à Thèbes. Les Assyriens le poursuivirent, la bataille fut terrible. En 663, la ville fut entièrement ravagée et tous les trésors accumulés dans les temples furent pillés.
 
   La reconquête Assyrienne mit fin à la domination Nubienne, ce fut la fin des "Pharaons Noirs", bien que l'autorité de Tanoutamon fut encore identifiée en Haute-Égypte jusqu'à 656. Ce fut le moment que choisit Psammétique I (664-610, XXVIe dynasties) un Prince / Gouverneur de Saïs. Il profita de la déroute de Tanoutamon pour prendre, en 656, Thèbes et le contrôla de la région. Il réussit à expulser les Assyriens grâce à des mercenaires Lydiens, Grecs et Cariens et refit l'unité du pays. Tanoutamon ne régna plus que sur la Nubie, où il mourut en 653. Son neveu Atlanarsa, fils de Taharqa et de la Reine Takahatamani (ou Takahataon ou Tabekenamun ou Takahatamon), lui succéda et régna depuis sa capitale de Napata de 653 à 643 (ou 640). Tanoutamon fut enterré à El-Kourrou (pyramide KU16). La seule statue connue du Roi, a été trouvée au Gebel Barkal par l'archéologue Charles Bonnet. Elle est actuellement au musée de l'art à Toledo, Ohio.
 
   Tanoutamon eut quatre épouses dont des noms sont proposés par différents spécialistes :
 
• Pijearti (ou Piânkharty ou Piye-Arty ou Piye-irty), peut-être sa demi-sœur. Elle est représentée sur la stèle du rêve avec lui. On lui connait les titres de : Sœur du Roi (snt-nswt) et Épouse du Roi (hmt-nswt). Selon Aidan Marc Dodson et Dyan Hilton elle serait une fille de Chabaka. Nous ne connaissons pas d'enfant de cette union.
 
• Malakaie (ou Malakaye ou Malaqaje ou Maloqi), dont on ne connait qu'un titre : Épouse du Roi (hmt-nswt). Elle fut enterrée dans une tombe (59) à Nuri, en face du Gebel Barkal. Elle nous est connue principalement par un scarabée de cœur, aujourd'hui au musée de Boston (20.646) et un superbe masque d'argent découvert dans sa tombe, visible également au musée de Boston. Nous ne connaissons pas d'enfant de cette union.
 
• Isetemkheb qui portait les titres de : Grande Épouse Royale (Hmt-nswt wrt) ; Sœur du Roi (snt-nswt) et Fille du Roi (s3T-nswt). Selon Aidan Marc Dodson et Dyan Hilton elle serait une fille de Chabaka et de la Reine Mesbet. Toujours selon ces égyptologues, elle fut enterrée à Abydos. Nous ne connaissons pas d'enfant de cette union.
 
• Asalka (ou [A]Salka), cette union est contestée par certains spécialistes qui voient plutôt en elle une épouse de Taharqa. D'autres, au contraire, la donnent comme la mère d'Atlanarsa.

 

 

 
 
Pour voir correctement les translittérations des titulatures des Rois,
vous pouvez télécharger et installer la police de caractère jointe.
 Copyright © Antikforever.com