XIIIe  DYNASTIE
 
v.1783    à    v.1625
 
( Memphis, Thèbes )
 

Nous avons besoin de vous

 

En  parallèle  avec  la  XIVe  dynastie

 

   Pour la majorité des spécialistes, cette dynastie et la XIVe (v.1785-v.1649 ?) prennent leur source pendant le règne d'Amenemhat IV (1797-1789, XIIe dynastie)Le fait que le successeur immédiat d'Amenemhat IV, ne soit pas un de ses deux fils, mais son "épouse", Sobeknéferourê (1787-1783), semble t-il une fille d'Amenemhat III (1843-1797), peut être considéré comme une dernière tentative des membres de la XIIe dynastie de se maintenir sur le trône. Tentative, qui aura échoué, puisque les fils d'Amenemhat IV vont succéder à leur belle-mère Sobeknéferourê en fondant la XIIIe dynastie. Cette théorie n'est bien sur uniquement valable que si l'on considère Amenemhat IV comme ne faisant pas partie de la famille royale, comme le propose plusieurs spécialistes, dont Jacques Kinnaer. Ils ne vont statuer uniquement que sur la vallée du Nil qui s'étend de Memphis, qui sera un temps la capitale, jusqu'à Éléphantine, car dans le même temps, un potentat local dans le Delta, peut-être d'origine étrangère, est devenu de plus en plus puissant, au point semble t-il de pouvoir bloquer l'accès aux expéditions régulières pour les mines de cuivre et de turquoise du Sinaï qui, devant passer par le Delta, s'en trouve arrêtées.
 
   Cet "étranger" (?) fonde la XIVe dynastie en usurpant le trône. Il règne depuis la ville d'Avaris (Hout-Ouaret = Le château du terrain en pente), au Nord-est du Delta, qui est un port fluvial contrôlant la voie de passage vers l'Asie et en particulier vers Byblos et les cotes de Phénicie. Il contrôle au moins le Delta oriental du Nil et peut-être toute la Basse-Égypte. Il sera suivi par une longue liste de Rois, qui règneront parallèlement à ceux de la XIIIe dynastie et dont le pouvoir ne semble jamais avoir dépassé la Basse-Égypte. Les contacts entre les deux "maisons" rivalisant pour le pouvoir (XIIIe et XIVe dynastie) ont pu être à caractère militaire, comme l'attestent les sépultures de cette période à Avaris. Après ces hostilités initiales, un statu quo semble avoir été convenu et les deux branches ont coexisté paisiblement, se permettant l'accès à leurs territoires pour le commerce.
 
   La XIIIe dynastie n’entraîne guère de changement dans l’art et le fonctionnement de l'Égypte (D’où certains égyptologues qui ne la comptent pas dans la Deuxième Période Intermédiaire) avec la dynastie précédente. Le pays est divisé en trois districts administratifs : Le Nord qui concerne le Delta et la région de Memphis, la tête du Sud qui concerne Thèbes et sa région et le Sud qui va du Fayoum à la Nubie. Les périodes d’équilibres et de stabilités vont alterner dans le pays avec celles de troubles et de guérillas.
 
   Il est difficile de faire une liste très juste des Rois de cette dynastie (Manéthon et le Papyrus de Turin donnent une soixantaine de noms) trop d’entre eux sont mal connus ou complètement inconnus. L’ordre des souverains, ci-dessous, est donc très incertain et varie selon les égyptologues. Parvenus au pouvoir, souvent par voie d’usurpation, ils n'arrivent que rarement à régner sur tout le pays, leur autorité étant contestée par d’autres usurpateurs locaux. C’est évidemment le principe même de succession qui est en cause. Sous la XIIIe dynastie on distingue deux lignées de Rois, qui ont résidés respectivement à Thèbes et à Itchaouy (ou Itj-Tawi) aux environs de Licht, capitale administrative. Les Rois n’ayant pas un crédit suffisant, ils peuvent rarement fonder une lignée, leurs règnes durent quelques années, voire quelques mois. Nombre d’entre eux sont des roturiers, des militaires ou des étrangers Asiatiques.
 
   Comme le précise François Tonic (Pharaon magazine N°3 - Nov.Dec.Jan. 2010-2011), le plus étonnant de cette dynastie concerne donc la durée très courte des nombreux règnes, en moyenne 2 à 3 ans (Il y eut quelques exceptions avec 10 ou 13 ans). Plusieurs spécialistes réfutent les hypothèses émises ci-dessus, mais alors comment expliquer une telle rapidité de succession ?. Quelques égyptologues ont proposé d'y voir un changement de régime, avec une sorte de royauté tournante ?. Il peut sembler évident que quelque chose changea dans la royauté et le système politique, mais en l'absence de documents, de textes, impossible de le découvrir. D'après ces spécialistes, il semble que des grandes familles, celles dont étaient issus les plus hauts fonctionnaires, Grands Prêtres, Vizirs, trésoriers, etc... tenaient les rouages de l'État et influençaient le choix des nouveaux Rois. Ils appuient leur théorie sur le fait que l'on constate qu'il n'y a plus de dynastie royale comme durant la XIIe dynastie puisqu'à quasiment chaque nouveau Roi, la famille royale change. Ceci peut expliquer la faiblesse du pouvoir du souverain face à ces familles et peut-être la succession rapide de ceux-ci (Accords tacites entre les familles, coups d'État ?), mais le pourquoi du comment nous échappe totalement.
 
   Pendant la deuxième moitié de la dynastie, des traces archéologiques semblent indiquer que la nourriture serait venu à manquer, du à un manque de fertilité du Delta, et aurait pu devenir un facteur politique très important. On constate une forte augmentation des enterrements à cette époque, avec plusieurs tombeaux fonctionnant comme des fosses communes. Ceci suggère qu'à cette période la dynastie ait été ravagée par la famine et/ou la peste. Cela peut expliquer aussi la succession rapide des Rois, le plus puissant ne pouvant, pas plus que le peuple, se protéger contre la maladie.
 
   Tous ces facteurs vont déstabiliser et vont affaiblir l'autorité de la dynastie. Ces problèmes, plus les rivalités avec la XIVe dynastie, vont morceler encore plus le pays et des Asiatiques, en majorité Amorrites selon certains spécialistes ou Hourrites selon d'autres vont s'infiltrer lentement, mais en grand nombre, au Nord-est du pays et surtout dans le Delta. Venus de Syrie-Palestine, ils sont appelés par les Égyptiens, les Hyksôs, Heqa khâsout "Princes des pays étrangers". Cette population va devenir très puissante et les deux dynasties vont être balayée par les Rois Hyksôs (XVe et XVIe dynastie ?) qui vont étendre leur domination, vers 1650, à partir d'Avaris.

 
   La XIIIe dynastie est rapportée dans la colonne sept du Papyrus de Turin. Selon celle-ci le successeur de la Reine Sobeknéferourê (1787-1783, XIIe dynastie) s'appelait Ougaf Khouitaouirê. Une comparaison de diverses sources a amené les chercheurs à penser que le Papyrus de Turin pourrait avoir tort sur ce point. Les empreintes de sceaux portant le nom Ougaf Khouitaouirê semblent appartenir davantage au milieu de la dynastie plutôt qu'à son début. De même, Sobekhotep II Sekhemrê Khouitaoui, que le Papyrus de Turin place dans le milieu de la dynastie, semble plus appartenir au début. Le fait que Sobekhotep et Ougaf aient des noms de Roi (Nisout Bity) très similaires a donné à penser aux égyptologues qu'il y avait eut une inversion dans la liste royale. Les dates de règne ci-dessous sont sujettes à discussions, voir pour chaque Roi les diverses propositions.

 

Liste des Rois de la XIIIe dynastie :
Selon le Papyrus de Turin (Classement pratiquement identique pour Jürgen Von Beckerath et Claude Vandersleyen)

 

- Ougaf  ou Ouegaf 
- Amenemhat Sénébef
- Sekhemrê Khoutaoui
- Amenemhat V Sekhemkarê
- Ameni Kemaou
- Sehotepibrê I
- Ioufni  ou Jeouefni
- Amenemhat VI
- Nebnoun ou Nebennou
- Sehotepibrê II
- Séouadjkarê I
- Nedjemibrê
- Sobekhotep I
- Reniseneb
- Hor I
- Horus Djedkhéperou
- Seb
- Kay
- Amenemhat VII
- Sobekhotep II
- Khendjer
- Imiramesha ou Mermesha
- Antef IV
- Seth I
- Âakeni
- Ibi II ou Abai
- Sobekhotep III
- Néferhotep I

1783-1780
1780-1777
1777-1776
1776-1773
1773-1772
1772-1768
1768
1768-1765
1765-1763
1763-1760
1760
1760
1760-1757
1757
1756-1754
1754-1752
1752-1751
1750-1749
1749-1746
1746-1743
1743-1738
1738-1735
1734
1733
1732
1731
1730-1724
1724-1713

- Sahathor  ou Sahouthor
- Sobekhotep IV
- Sobekhotep V
- Ouâhibrê  ou Iâib
- Aÿ I
- Sobekhotep VI / Ini I
- Seânkhenrê Souadjteou
- Ined  ou Néferhotep (II)
- Hori  ou Hor II
- Sobekhotep VII
- Suivent quatre Rois dont les
  noms sont perdus
- Dedoumesiou I  ou Didoumès
- Ibi III
- Hor III
- Se[...]karê
- Senebmiou ? nom en lacune
- ....rê.......  nom en lacune
- ....rê.......  nom en lacune
- Sekhaenrê ? nom en lacune
- [M]er......rê   nom en lacune
- Merkhéperrê  ou Mérikhéperrê
- Merkarê
- ......karê   nom en lacune
- Suivent deux Rois dont les
  noms sont perdus
- Soummieroung

1713
1712-1701
1700-1695
1694-1683
1683-1659
1658-1655
1655-1652
1652-1649
1649-1644
1644-1642
 
 
1640-1638 
 
 

   Autres Rois connus dont le
positionnement est incertain
dans la dynastie

- Sésostris IV
- Montouemsaf
- Néferhotep III
- Montouhotep V
- Nerkarê
- Ousermontou  ou  Ousermont
- Sobekhotep VIII
- Ini II
- Montouhotep VI
- Senaaib
- Sobekhotep IX
- Oupouaoutemsaf
- Hor Méritaoui
- Sebekai
- Khouiiker
- Seânkhptah

 

Bibliographie

 
   Pour d'autres détails sur la dynastie voir les ouvrages de :
 
Kim Steven Bardrum Ryholt :
- The political situation in Egypt during the second intermediate period, Museum Tusculanum Press, Février 1998.
Peter A.Clayton :
- Chronicle of the Pharaohs : The reign-by-reign record of the rulers and dynasties of ancient Egypt, Thames and Hudson, New York, 1994, 1996, et janvier 2007 - American University in Cairo Press, Le Caire, 2006 -  En Français, Avec Florence Maruéjol, Chronique des pharaons : L'histoire règne par règne des souverains et des dynasties de l'Égypte ancienne, Casterman, Paris, 1994 et 1995.
Norbert Dautzenberg :
- Neferhotep III und Sebekhotep VIII datierungsüberlegungen anhand der Königstitulaturen in der 13 Dynastie, pp.19-26, GM 140, Göttingen, Janvier 1994.
W.Vivian Davies :
- A statue of the King's son, Sahathor, from Thebes, pp : 177-179, Stationen Beiträge zur Kulturgeschichte Ägyptens Rainer Stadelmann gewidmet, Heike Guksch, Philip von Zabern, Mainz, 1998.
Detlef Franke :
- Zur Chronologie des Mittleren Reiches. Teil II : Die Zweite Zwischenzeit, Orientalia 57, 1988.
Luc Gabolde :
- Nerkarê a-t-il existé ?, pp : 213-222, BIFAO 90, Le Caire, Janvier 1990.
Alan Henderson Gardiner :
- The Royal Canon of Turin, Griffith Institute, 1959 et (posthume) 1988 - Aris & Phillips, Wiltshire, 1997.
Kenneth Anderson Kitchen :
- Further Notes on New Kingdom Chronology and History, pp : 313-324, Chronique d'Egypte 63, 1968.
Erik Hornung, Rolf Krauss et David Warburton :
- Handbook of ancient egyptian chronology, Handbook of Oriental Studies : Section 1, the Near & Middle East, illustrated edition, Brill Academic Pubishers, Leiden, Décembre 2005 et Octobre 2006.
Machteld J.Mellink :
- New Perspectives and initiatives in the Hyksos Period, International symposium (1993, New York), pp : 85-89, Ägypten und levante 5, Vienne, 1995.
Thomas Schneider :
- Lexikon der Pharaonen, Artemis, Zuürich, 1994 - Avec Arne Eggebrecht, Deutscher Taschenbuch, München, 1996 - Artemis & Winkler, Düsseldorf, 1997 - Albatros, Düsseldorf, 2002.
David M.Rohl :
- Pharaohs and kings : A Biblical quest, Crown Pub, Février 1996 - Crown Publications, Janvier 1997 - Random House Value Pub, Juin 1999.
Claude Vandersleyen :
- L'Égypte et la vallée du Nil, tome II, de la fin de l'Ancien Empire à la fin du Nouvel Empire, Nouvelle Clio, PUF, Paris, Novembre 1995 et Novembre 1998.
Pascal Vernus :
- La stèle du Roi Sekhemsankhtaouyre Neferhotep Iykhernofrte et la domination Hyksos (stele Cairo JE 59635), pp : 129-135, ASAE 68, Le Caire, Janvier 1982.
Jürgen Von Beckerath :
- Untersuchugen zur politischen geschichte der zweiten zwischenzeit in Ägypten, Ägyptologische forschungen 23, J.J.Augustin, Glückstadt, janvier 1964.
- Handbuch der ägyptischen königsnamen, pp : 108-113, MÄS 20, Deutscher Kunstverlag, München, Janvier 1984 - MÄS 49, Philipp von Zabern, Mainz, 1999.
 
Chronologie de Kim Steven Bardrum Ryholt :  Chronologie de la deuxième période intermédiaire (digitalepypte.ucl.ac.uk)

 

 

  Ougaf   ou  Ouegaf      DATES  de  RÈGNE
     1783-1780
1794-1757  T.Schneider
1786-1783  D.B.Redford
1784-1782  P.A.Piccione
1782-1778  P.A.Clayton
1776-1774  D.Sitek
1766-1764  K.S.B.Ryholt mais milieu de la dynastie
1759-1757  R.Krauss, D.Franke
1746-1744  J.Kinnaer mais milieu de la dynastie
 

  • Hr sxm-nTrw
  • nb.tj xa bA.w
  • bik nbw mrj [tA.wj ]
  • xwi-tAwi-ra
  • wgA.f

  •  
    Ouegaf  (Manéthon)
   TITULATURE
Nom d'Horus Horus Sekhemnetcherou
(Horus le "Sekhem" des Dieux)
Hr sxm-nTrw
Nom de Nebty Nebty Khabaou
(Les deux Dames, la puissance qui apparaît)
nb.tj xa bA.w
Nom d'Horus d'or Bik Nebou Méri(taoui)
(Le faucon d'or, aimé [des Deux Terres])
bik nbw mrj [tAwi]
Nom de Roi
Turin 6.5
  ou  Khouitaouirê
(Rê protège les Deux Terres)
xwi-tAwi-ra
Nom de naissance Ougaf
wgA.f

 

   Manéthon l’appelle Ouegaf. Le Papyrus de Turin (6.5) lui compte deux ans de règne. Selon celui-ci le successeur de la Reine Sobeknéferourê (1787-1783, XIIe dynastie) s'appelait Ougaf Khouitaouirê. Une comparaison de diverses sources a amené les chercheurs à penser que le Papyrus de Turin avait semble t-il tort sur ce point. Des empreintes de sceaux retrouvées portant le nom Ougaf Khouitaouirê semblent appartenir davantage au milieu de la dynastie plutôt qu'à son début. De même, Sobekhotep II Sekhemrê Khouitaoui, que le Papyrus de Turin place dans le milieu de la dynastie, semble plus appartenir au début. Le fait que Sobekhotep et Ougaf aient des noms de Roi (Nisout Bity) très similaires a donné à penser aux spécialistes qu'il y avait eut une inversion dans la liste royale. La position de ce Roi dans la dynastie est donc très différente d'un égyptologue à l'autre, d’où la dissemblance importante entre les dates données pour son règne. Sobekhotep II Sekhemrê Khouitaoui est considéré par Kim Steven Bardrum Ryholt comme le fils d'Amenemhat IV (1797-1787) et le premier Roi de cette dynastie, mais cette idée n'est pas actuellement acceptée par la plupart des égyptologues.
 
   Detlef Franke avance qu'Ougaf était commandant militaire avant de prendre le trône, il base sa proposition sur l'étude d'un scarabée du British Museum où Ougaf est cité en tant que chef des armées royales, mais rien ne prouve aujourd'hui que ce fut par la force qu'il prit le pouvoir. Quelques objets de son règne nous sont parvenus certains corroborent qu'il y avait encore une certaine domination Égyptienne en Nubie. On trouve notamment son nom sur : Une statue assise du Dieu Dédoun (ou Dedwen), divinité originaire de Nubie, dédiée à la forteresse Semna ; une Stèle qu'il fît ériger à la forteresse de Mirgissa en Nubie, à la hauteur de la 2e cataracte. Enfin il est aussi cité sur un linteau de porte du temple de Montou à Médamoud se trouvant aujourd'hui au musée du Louvre.

 

 

   Amenemhat Sénébef   ou  Sonbef       DATES  de  RÈGNE
      1780-1777
   J.Kinnaer
1800-1796  K.S.B.Ryholt
1795-1792  O.Vendel
1783-1780  D.B.Redford
1782-   ?    P.A.Piccione
1773-1768  D.Sitek
1757-1752  D.Franke, T.Schneider
1746-1743  R.Krauss
 
  • Hr mH-ibtAwi
  • nb.tj iTi-sxm.f , nb.tj iT sxm=f
  • ...................
  • sxm-kA-ra
  • imn-m-HAt snb.f
   TITULATURE
Nom d'Horus Horus Méhibtaoui
(Horus, celui qui a la confiance des Deux Terres) ou (Horus, celui qui fait vivre les Deux Terres)
Hr mH-ibtAwi
Nom de Nebty Nebty Itisekhemef
(Les deux Dames, celui qui a saisi leur puissance)
nb.tj iTi-sxm.f
Nom de Roi
Turin 6.6
Sekhemkarê
(Amon est puissant quant au ka)
sxm-kA-ra
Nom de naissance Amenemhat Sénébef  ou  Sonbef
(Amon est en avant [en tête], il est en bonne santé)
imn-m-HAt snb.f

 
  Selon beaucoup d'égyptologues, comme Kim Steven Bardrum Ryholt, il est le fils du Roi Amenemhat IV (1797-1787, XIIe dynastie) et d’une concubine. Le Papyrus de Turin (6.6) lui compte trois ans de règne. Quelques spécialistes mettent Sobekhotep II Sekhemrê Khouitaoui comme premier Roi de cette dynastie et également fils d'Amenemhat IV, Amenemhat Sénébef aurait donc succédé à son frère. Nous avons peu de vestiges de son règne : Une stèle avec son nom a été découverte ainsi que sur un sceau cylindrique ; sur un blocs de pierre à Tôd ; sur des scarabées et enfin dans des d'inscriptions à Semna et Aksout et une statue du temple de Khnoum à Éléphantine.
 
   Il y a apparemment deux dirigeants au début de cette XIIIe Dynastie qui ont un nom de Roi (Nisout Bity) identique : Amenemhat Sénébef et Amenemhat V. La grande majorité des spécialistes, dont Jürgen Von Beckerath et Kim Steven Bardrum Ryholt, les voient comme deux Rois différents, mais quelques uns, dont Detlef Franke (Qui lui attribue pourtant une date de règne) avancent qu'il s'agit de la même personne dont le nom serait parfois écrit sans nom de naissance (Sa-Rê).

 

 

   Sekhemrê Khoutaoui  ou  Panteni      DATES  de  RÈGNE
     1777-1776
1775-1772  K.S.B.Ryholt
   ?  -1772  P.A.Piccione
1767-1761  D.Sitek
1755-1752  J.Kinnaer mais vers le milieu de la dynastie
1752-1746  R.Krauss, D.Franke, T.Schneider
  • Hr xa-bAw
  • nb.tj wHm Dd
  • bik nbw AnX rnp.wt
  • sxm-ra xwi-tAwi
  • pA-n-Tni (?)
   TITULATURE
Nom d'Horus
Turin 6.6  ?
Khabaou
(Horus, la puissance qui apparaît)
hr xa bA.w
Nom de Nebty Nebty Ouemdjed
(Les deux Dames, la stabilité réapparue)
nb.tj wHm Dd
Nom d'Horus d'or Bik Nebou Ankhrenepout
(Le Faucon d'Or, vivant des années)
bik nbw AnX rnp.wt
Nom de Roi
Turin 6.6
Sekhemrê Khoutaoui
(La puissance de Rê protège le Double Pays)
sxm-ra xwi-tAwi
Nom de naissance Panteni  ou  Pantjeni  (?)
pA-n-Tni

 
   Le Papyrus de Turin (6.6) lui compte six ans de règne, mais sur la même ligne que Amenemhat Sénébef. Son existence est également attestée par quelques objets façonnés retrouvés à Bubastis, de la vaisselle royale retrouvé à Karnak, un nilomètre à Kerma en Nubie, ainsi que par le Papyrus d'El-Lahun (ou Illahun). Kim Steven Bardrum Ryholt et Jacques Kinnaer le placent plus loin dans la dynastie, successeur du Roi Hor I, à la place ils positionnent un Roi au nom de Nerikarê. Stephen Quirke et Hans Wolfgang Helck pensent que ce Roi est à confondre avec Sobekhotep II, ils ont en effet le même nom de Roi (Nisout Bity) Sekhemrê Khoutaoui. Jürgen Von Beckerath et Detlef Franke pensent qu'au contraire il s'agit bien de deux Rois différents le restant de leur titulature n'étant pas comparable, en outre ils sont attestés tous deux dans le Papyrus d'El-Lahun (ou Illahun) comme deux Roi différents. Son nom de naissance (Sa-Rê) est très incertain. Pour quelques égyptologues, il semble que ce Roi régnait sur l'ensemble de l'Égypte. Ce n'est que progressivement, avec l'affaiblissement du pouvoir central, que les divisions vont se faire.

 

 

   Amenemhat V  Sekhemkarê        DATES  de  RÈGNE
         1776-1773
  J.Kinnaer
1796-1793  K.S.B.Ryholt
1772-1770  P.A.Piccione
1761-1758  D.Sitek
1746-1743  D.Franke, T.Schneider
  • Hr sanx-tAwi
  • ..................
  • ..................
  • sxm-kA-ra
  • imn-m-HAt

  •  
    Ammenemês  (Manéthon)

   TITULATURE
Nom d'Horus
 
Horus Seânkhtaoui
(Horus, qui fait vivre les Deux Terres)
Hr sanx-tAwi
Nom de Roi Sekhemkarê
(Le Ka de Rê est puissant)
sxm-kA-ra
Nom de naissance Amenemhat
(Amon est en avant [en tête])
imn-m-HAt

 

Amenemhat V Sekhemkarê

 
   Manéthon l’appelle Ammenemês. Le Papyrus de Turin lui compte trois ans de règne. Il serait le deuxième (ou troisième) fils d'Amenemhat IV (1797-1787, XIIe dynastie) et d’une concubine. Certains spécialistes, dont Detlef Franke, qui lui attribue pourtant une date de règne, remettent en cause l'existence de ce Roi, invoquant qu'il ne ferait qu'un avec Amenemhat Sénébef, deuxième Roi de cette dynastie.
 


 

Statue reconstituée d'Amenemhat Sekhemkarê

   Il n'a pas été retrouvé de monument datant de son règne, ni même de scarabée ou de sceau cylindrique avec son nom. Les seules traces de son existence sont : Son nom écrit sur une stèle retrouvée à Athribis (ou Het-ta-hérieb ou Tell-Athrib) dans le Delta du Nil, sur un papyrus et une statue (Photo) découverte à Éléphantine, divisée en deux parties.

 
   La tête avec une partie du buste a été découverte au XIXe siècle et est aujourd'hui au Kunsthistorische Museum à Vienne. Le reste (en brun), la plupart de la partie inférieure, avec l'inscription permettant son identification, a été mise au jour au siècle suivant et est exposée au musée d'Assouan. Le style artistique adopté au cours de la XIIe dynastie est clairement visible dans cette statue fragmentaire (à l'exception des oreilles anormalement grosses). Son expression semble aussi être plus joyeuse que sur les visages de quelques uns des grands Rois de la dynastie précédente. En excluant la partie reconstruite (En brun) les mesures sont une hauteur de 35 cm pour une largeur de 17,5 cm. Elle porte l'inscription suivante :

"Le Dieu bon, le Seigneur des Deux Terres, Maître des cérémonies, le Roi de la Haute et de la Basse-Égypte Sekhemkarê, fils de Rê Amenemhat, aimé de Satis, Dame d'Éléphantine, puisse-t-il vivre éternellement".

 
   Amenemhat V a deux enfants : Peut-être Ameni Kemaou qui lui succède et Antef dont le fils Amenemhat VI sera être Roi, mais on ne connait pas le nom de la (ou les) mère(s).

 

 

   Ameni Kemaou   ou   Qemaou        DATES  de  RÈGNE
       1773-1772
1793-1791  K.S.B.Ryholt
1773-1771  J.Kinnaer
1758-1757  D.Sitek
1743-1742  D.Franke, T.Schneider
  • ..................
  • ..................
  • ..................
  • sHtp-ib-ra
  • imny qmAw
 
   TITULATURE
Nom de Roi Sehotepibrê
(Rê apaise le cœur)
sHtp-ib-ra
Nom de naissance Ameni Kemaou
imny qmAw

  
   Dans le Papyrus de Turin, qui ne le mentionne pas, apparait un Roi au nom de Sehotepibrê avec un règne noté de tout juste un an. Certains spécialistes, comme Jürgen Von Beckerath, Dariusz Sitek et Detlef Franke, pensent qu'il s'agit de ce Ameni Kemaou. Ce qui fait que ce souverain n'est pas retenu par tous et est parfois confondu avec son (peut-être) fils, Sehotepibrê I qui lui succède. Il est aussi tout à fait possible que ce soit Ameni Kemaou qui est changé de nom. Certains spécialistes, dont Kim Steven Bardrum Ryholt, pensent au contraire qu'Ameni Kemaou et Sehotepibrê I sont deux Rois différents. Une autre suggestion propose qu'il soit le fils d'Amenemhat V, mais sans préciser le nom de sa mère. Cela n'a pas été confirmé officiellement, mais pourrait être possible. On est donc très loin d'un consensus.
 
  Des ruines de sa pyramide, le sarcophage et le coffre à vases canopes attribués à ce Roi ont été découverts en 1957 par une expédition américaine dirigée par C.A.Musès, dans le Sud de la nécropole de Dahshour. Son règne (ou celui de Sehotepibrê) est authentifié par un sceaux cylindrique, mais où il est appelé : Sehotepibrê le Prince de Byblos et sur le fragment d'une stèle récemment découvert dans le Gebel Zeit (Mer rouge) on trouve son nom d'Horus (ou celui de Sehotepibrê).

 

 

  Sehotepibrê I   ou  Sehetepibrê  ou  Hotepibrê       DATES de  RÈGNE
      1772-1768
1791-1789  K.S.B.Ryholt
1771-1768  J.Kinnaer
1770-1769  P.A.Piccione
1743-1742  R.Krauss, T.Schneider
  • Hr swsx-tAwi (?)
  • ..................
  • ..................
  • sHtp-ib-ra
  • aAmw Hr sA-nd-it = f

   TITULATURE
Nom d'Horus   Horus Seousekhtaoui (?)
(Horus qui élargit les Deux Terres)
Hr swsx-tAwi
Nom de Roi
Turin 6.8
Sehotepibrê  ou  Hotepibrê
(Rê apaise le cœur)
sHtp-ib-ra
Nom de naissance Aamou Hornedjheriotef   ou   Hornedjitef
ou  Siharnedjheritef l'Asiatique

(Aamou, fils de Hornedjitef)
aAmw Hr sA-nd-it = f

 
   Le Papyrus de Turin (6.8) lui compte un an de règne. Les avis des égyptologues sur ce Roi sont très partagés. Il y a déjà les partisans d'un Roi unique avec Ameni Kemaou, ce dernier aurait changé de nom. Puis ceux de deux Rois bien distincts, mais ils ne sont ni d'accord sur l'origine du Roi, est-il le fils d' Ameni Kemaou ?, ni sur ses noms de naissance (Sa Ra) ou de Roi (Nisout Bity) où l'on trouve plusieurs propositions : Sehotepibrê pour Jürgen Von Beckerath qui l'assimile à Ameni Kemaou et Siharnedjheritef Hotepibrê pour Kim Steven Bardrum Ryholt qui distingue deux Rois. Jacques Kinnaer (entre autres) le nomme Hotepibrê. Idem pour son nom d'Horus que quelques spécialistes donnent pour celui d'Ameni Kemaou. Nous sommes donc très loin d'un consensus. Son règne (ou celui d'Ameni Kemaou) est authentifié par un sceaux cylindrique, mais sur lequel il est appelé Sehotepibrê le Prince de Byblos et sur le fragment d'une stèle récemment découvert dans le Gebel Zeit (Mer rouge), on trouve son nom d'Horus.

 

 

   Ioufni  ou  Jeouefni  
DATES de  RÈGNE
     1768
  J.Kinnaer
1788  K.S.B.Ryholt
1756  D.Sitek
1741  D.Franke, R.Krauss
  • ..................
  • ..................
  • ..................
  • iw.f-n.i
  • ..................
   TITULATURE
Nom de Roi
Turin 6.9
Ioufni   ou   Jeouefni
(Il est pour moi)
iw.f-n.i

   Le nom de ce Roi n'est mentionné seulement que dans le Papyrus de Turin. Jürgen Von Beckerath l'appelle Jeouefni.

 

 

   Amenemhat VI       DATES de  RÈGNE
     1768-1765 
  J.Kinnaer
1788-1785  K.S.B.Ryholt
1769-   ?    P.A.Piccione
1756-1750  D.Sitek
1740 T.Schneider, R.Krauss
1730-1724  D.Franke

 

  • Hr shrw-tAwi , Hr shr tA.wj
  • nb.tj sxm xa.w
  • bik nbw HqA-maat
  • sanx-ib-ra
  • imny (sA) ini-iti.f (sA) imn-m-HAt

  •  
    Ammenemês  (Manéthon)

 
Linteau de porte avec le nom Amenemhat VI - Héliopolis

   TITULATURE
Nom d'Horus Horus Seheroutaoui
(Horus qui réjouit les Deux Terres)
Hr shrw-tAwi
Nom de Nebty Nebty Sekhemkhâou
(Les deux Dames, la puissance de l'apparition)
nb.tj sxm xa.w
Nom d'Horus d'or Bik Nebou Heqamaât
(Le Faucon d'Or, qui régit l'ordre cosmique)
bik nbw HqA-maat
Nom de Roi
Turin 6.10
Seânkhibrê
(Celui qui fait revivre le cœur de Ré)
sanx-ib-ra
Nom de naissance Ameni Antef Amenemhat
(Celui qui aime son père, Amon est en avant)
imny (sA) ini-iti.f (sA) imn-m-HAt

 
   Manéthon l’appelle Ammenemês. Le nom de ce Roi est mentionné : Dans le Papyrus de Turin (6.10) ; sur une table de sacrifices à Karnak où sont écrit dans un cartouche ses trois noms, Ameni Antef Amenemhat ; sur un linteau de porte en pierre à Héliopolis et également sur un sceaux cylindrique. Il est le fils d'Antef, donc petit-fils d'Amenemhat V. Il a un enfant, Reniseneb qui sera Roi (1757).

 

 

  Nebnoun   ou   Nebennou  
 DATES de  RÈGNE
   1765-1763
J.Kinnaer
1785-1783  K.S.B.Ryholt
1750-1748  D.Sitek
1739-1738  R.Krauss, D.Franke
1739    T.Schneider
  • ..................
  • ..................
  • ..................
  • smn-kA-ra
  • nb-nwn
   TITULATURE
Nom de Roi
Turin 6.11
Semenkarê
(Rê rend stable le ka)
smn-kA-ra
Nom de naissance Nebnoun
(Mon seigneur est Noun)
nb-nwn

   Le nom de ce Roi n'est mentionné seulement que dans le Papyrus de Turin (6.11). Son nom de naissance (Sa-Rê) est inscrit sur une stèle décorée de faïence, du temple de Gebel Zeit, découverte en 1984.

 

 

  Sehotepibrê II   ou   Hornedjheriotef  ou  Siharnedjheritef     DATES de  RÈGNE
     1763-1760
1791-1788  K.S.B.Ryholt mais avec Sehotepibrê I
1763-1761  J.Kinnaer
1748-1745  D.Sitek
   1738   R.Krauss, D.Franke,
T.Schneider
  • ..................
  • ..................
  • ..................
  • sHtp-ib-ra , Htp-ib-ra
  • Hr-nD-Hr-it.f
 
   TITULATURE
Nom de Roi
Turin 6.12
Sehotepibrê   ou   Hotepibrê
(Rê apaise le cœur) ou (Satisfait est le cœur de Rê)
sHtp-ib-ra , Htp-ib-ra
Nom de naissance Hornedjheriotef
(Que Horus protège son père)
Hr-nD-Hr-it.f

 
  C'est un Roi vraisemblablement d'origine asiatique, son nom est mentionné dans Papyrus de Turin (6.12). Jacques Kinnaer le nomme Sehotepibrê II, car pour lui le premier Roi à avoir utilisé ce nom de Roi (Nisout Bity) est Amenemhat I (1991-1962, XIIe dynastie). Kinnaer appelle le Sehotepibrê I de cette dynastie Hotepibrê d'où sa précision. Il est attribué à ce Roi un scarabée, trouvé à Jéricho. Kim Steven Bardrum Ryholt ne le prend pas en compte, il l'assimile à Sehotepibrê I. Plusieurs spécialistes se rangent sur cet avis, car un Sehotepibrê est inscrit dans le Papyrus de Turin en 6.8 et ils pensent qu'il s'agit là d'une erreur. La qualification et position exacte de ce Roi n'est donc pas tout à fait claire.

 

 

   Séouadjkarê I DATES de  RÈGNE
       1760
1781   K.S.B.Ryholt
1761  J.Kinnaer
1545-1543  D.Sitek
1737  R.Krauss, D.Franke, T.Schneider
  • ..................
  • ..................
  • ..................
  • swAD-kA-ra
  • ..................
   TITULATURE
Nom de Roi
Turin 6.13
Séouadjkarê
(Rê rend florissant le ka)
swAD-kA-ra

   Le nom de ce Roi n'est mentionné seulement que dans le Papyrus de Turin (6.13) qui lui donne un règne de 6 ou 11 jours, selon la lecture des caractères.

 

 

   Nedjemibrê    DATES de  RÈGNE
       1760
   J.Kinnaer
1780  K.S.B.Ryholt
1542  D.Sitek
1736  R.Krauss, D.Franke,
T.Schneider
  • ..................
  • ..................
  • ..................
  • nDm-ib-ra
  • ..................
   TITULATURE
Nom de Roi
Turin 6.14
Nedjemibrê
(Rê adoucit le cœur)
nDm-ib-ra

   Le nom de ce Régent ou Roi n'est mentionné seulement que dans le Papyrus de Turin (6.14) et sur deux scarabées, un trouvé près de Memphis et un autre en Asie Mineure.

 

 

   Sobekhotep I   (ou  II)     DATES de  RÈGNE
     1760-1757
   J.Kinnaer
1800-1797  O.Vendel
1780-1777  K.S.B.Ryholt mais sous le nom Sobekhotep II
  ?   -1764  P.A.Piccione
    1750      N.Grimal
1741-1738  D.Sitek
1735-1733  R.Krauss, D.Franke, T.Schneider

 
  • Hr smA-tAwi
  • nb.tj Dd-xaw  ou  nb.tj xaw-Dd
  • bik nbw kAw-nTrw (?)
  • xai-anx-ra
  • sbk-ra-Htp(w)

 

   TITULATURE
Nom d'Horus
Abydos
Horus Sémataoui
(Horus, celui qui unit les Deux terres)
Hr smA-tAwi
Nom de Nebty ou   Nebty Djedkhâou  ou  Nebty Khâoudjed
(Les deux Dames, des incarnations durables)
nb.tj Dd-xaw  ou  nb.tj xaw-Dd
Nom d'Horus d'or

Bik Nebou Kaounetjerou
(Le Faucon d'Or, le Ka des Dieux)
bik nbw kAw-nTrw

Nom de Roi

Khiânkhrê
(Rê est vivant)
xai-anx-ra

Nom de naissance
Turin 6.15

Sobekhotep
(Sobek est satisfait)
sbk-ra-Htp(w)

 

    Le nom de naissance (Sa Ra) de ce Roi est mentionné sur le Papyrus de Turin (6.15). Son Règne est aussi noté dans la Liste royale de Karnak et sur les Tables d'Abydos est préservé son nom d'Horus. Ce Roi porte à la fois les numéros I ou II en fonction des spécialistes qui listent, comme Kim Steven Bardrum Ryholt, ou pas comme Jürgen Von Beckerath, Sobekhotep Sekhemrê Khouitaoui premier Roi de cette dynastie. Les égyptologues sont assez unanimes par contre quand à sa durée de règne qu'ils situent entre deux et quatre ans.


 

Le sarcophage de Sobekhotep I

 
   Divers blocs de pierre à son nom on été découverts à Abydos, venant probablement d'une petite chapelle et d'un autel. On a aussi trouvé son nom à la base d'une statue qui avait probablement pour origine Karnak, elle est dédiée à Amon-Rê et est aujourd'hui au Musée Petrie à Londres. Enfin, il est aussi attesté sur quelques fragments d'une colonne d'origine inconnue. Une statue de granit rouge, montre Sobekhotep, Sekhemrê Khouitaoui ou Khiânkhrê ?, assis sur son trône, cette pièce est aujourd'hui au British Museum.
 
   En Janvier 2014, une équipe d'archéologues Américains de l'Université de Pennsylvanie annonça avoir découvert la tombe de Sobekhotep I dans le gouvernorat de Sohag. L'équipe Américaine avait mis au jour en 2013 l'imposant sarcophage du Roi, de 60 tonnes. Mais elle ne put l'identifier qu'à la découverte d'un fragment de stèle, sur place, avec une inscription portant son nom et le représentant sur un trône. La tombe était initialement surmontée d'une pyramide qui aujourd'hui a complètement disparu. Des urnes funéraires ainsi que des objets en or appartenant au Roi ont également été retrouvés. Cette découverte est importante car les spécialistes n'avaient jusqu'alors que très peu d'informations sur ce Roi, selon Ayman El-Damarani, responsable au sein du ministère.

 

 

Reniseneb ou  Ranisonb    DATES de RÈGNE
        1757
  J.Kinnaer
   1777  K.S.B.Ryholt
   1736  D.Sitek
  • ..................
  • ..................
  • ..................
  • ..................
  • rn(.i)-snb(w)
 
   TITULATURE
Nom de naissance
Turin 6.16
Reniseneb
(Mon nom est sain)
rn(.i)-snb(w)

   Le Papyrus de Turin (6.16) lui compte quatre mois de règne. Quelques spécialistes, dont Kim Steven Bardrum Ryholt et Jürgen Von Beckerath, nomment ce Roi Ranisonb. Ryholt affirme de plus qu'il est le fils d'Amenemhat VI, il base cet argument sur la découverte d'une perle où figure le double nom Amenemhat Reniseneb. L'égyptologue interprète ce double nom, comme une mémoire de lignée (filiation). Cette interprétation est controversée.

 

Suite........

 

 

 
Pour voir correctement les translittérations des titulatures des Rois,
vous pouvez télécharger et installer la police de caractère jointe.
 Copyright © Antikforever.com