Les  enfants  de  Ramsès II
 

Nous avons besoin de vous

 

  Le Pharaon Ramsès II (1279-1213) eut un grand nombre d’épouses, on lui en compte une douzaine et son harem ne compta pas moins de deux cents concubines. Toutes ces femmes lui donnèrent une grande quantité de garçons et filles, on en dénombre près de cent dix. Ils sont une cinquantaine de fils et une soixantaine de filles qui furent dépeints sur plusieurs monuments. Ramsès II n'eut, semble t-il jamais fait aucune distinction entre les enfants de ses deux premières épouses, Néfertari et Isis-Nofret I (Iset-Nofret I). Les fils et les filles aînés des Reines ont eu des statues à l'entrée du grand temple d'Abou Simbel. Autre que Néfertari et Isis-Nofret I, Ramsès II épousa six de ses filles : Bentanat (ou Bint-Anath), Méritamon, appelée aussi la Reine blanche, Isis-Nofret II (ou Iset-Nofret II), Nebettaouy, Henouttaoui, Henoutimrê (ou Hénoutmirê), puis une Princesse Babylonienne, une Princesse Syrienne et deux Princesses Hittites, filles de l'Empereur Hattousili III (1264- 1234) dont Maâthor-Néferourê.
 
   La plupart de ses enfants nous sont connues grâce à des représentations de cortège. Des listes de Princes et de Princesses ont aussi été trouvées à Abydos, dans le Ramesseum et à Louxor. Les fils de Ramsès II apparaissent également dans des descriptions de batailles, tel que la bataille de Kadesh (ou Qadesh, fin Mai 1274) ainsi que le siège de la ville Syrienne de Dapur. En 1995, une équipe d'archéologues mit au jour à proximité de la tombe KV7 de Ramsès II, une tombe gigantesque, KV5, ou l’on découvre à chaque campagne de fouille de nouvelles salles, on n’en compte aujourd’hui plus de cent vingt. D'après les objets et inscriptions trouvées sur place, il s'agit de la sépulture des enfants de Ramsès.
 


 
Un cortège des neuf premières filles de Ramsès II :  Bentanat - Baket-Mout - Néfertari II - Méritamon -
Isis-Nofret II - Nebettaouy - Henouttaoui - Ourenro- Moutnedjemet (ou Mout-Touya)

 

La liste ci-dessous présente les vingt premiers fils de Ramsès II. Il est à noté que la plupart sont mort avant leur lui. Seul Mérenptah, succèdera à son père sur le trône. Puis la liste des autres enfants attestés à ce jour.

 

   Amonherkhepshef
Noms de naissance   Amonherouenemef  puis  Amonherkhepshef
 (Celui qui est la main droite d'Amon)  puis 
(Amon est son bras puissant)
Jmn Hr xpS.f

 
   Amonherkhepshef (ou Amonherkhopshef ou Amonherouenemef ou Amunherchepeschef) fut le 1er fils de Ramsès II et de Néfertari. Il naquit lorsque son père n'était que "Corégent" avec Seti I (1294-1279). D'après certains égyptologues, dont Aidan Marc Dodson, bien après le couronnement de son père comme Pharaon, en l'an 20, il changea son nom d'Amonherouenemef en Amonherkhepshef. Selon certains spécialistes il aurait reçut une éducation militaire qui le prépara à prendre part aux campagnes dans lesquelles allait très vite s'engager son père. Il eut de grandes responsabilités au côté de Ramsès II pendant plusieurs années, comme, entre autres Général en Chef des armées (Généralissime), comme le confirent les inscriptions retrouvées dans les temples de Derr et d'Abou Simbel.
 


 

Amonherkhepshef et son père dans une chasse
au taureau - Temple de Sethi I - Abydos

   Il accompagna notamment Ramsès II sur sa première campagne militaire en Nubie alors qu'il n'avait que cinq ans. Puis lors de celle de l'an 7, où les aptitudes militaires du "Premier né de sa Majesté" furent mises à l'épreuve. Cette année là, il fut chargé d'une expédition punitive envers certaines principautés à l'Est et au Sud de la Mer morte. Christian Leblanc nous raconte que le Prince accompagné de ses généraux emprunta la route d'Edom en traversant le désert oriental, puis il atteignit les collines du Néguev où il écrasa les citadelles révoltées, avant de prendre, vers le Nord, la direction du pays Moab.
 
   Amonherkhepshef occupa aussi des responsabilités civiles. Ses titres de Dignitaire et de scribe royal indiquent qu'il intervint aussi dans les affaires du royaume, notamment celles qui relavaient de l'administration. Son rang lui devait d'être également présent aux côtés de son père lors des grandes cérémonies, ou lors des déplacements officiels. Selon Aidan Marc Dodson, il fut impliqué dans un échange de correspondance diplomatique avec les Hittites, après le traité de paix de l'an 21 entre les deux États.
 
   Les spécialistes ont du mal à retracer la vie du Prince après les deux premières décennies du règne de son père. Plusieurs égyptologues avancent qu'à partir de l'an 21, Amonherkhepshef changea une nouvelle fois de nom pour devenir Sethherkhepshef. Cette opinion qui est largement attestée n'est pourtant nullement étayée. Comme le précise Christian Leblanc pourquoi dans ce cas aucune retouche dans l'iconographie ne fut réalisée ?.
 
   Dans le temple Nubien de Beit el-Ouali on trouve des bas-reliefs qui représentent des scènes de guerre. Une série d'entre elles est consacrée à une campagne de Nubie. On y apprend qu'Amonherkhepshef et Khâemouaset y prirent part. Il fut le Prince héritier de la couronne d'Égypte pendant 25 ans, mais il mourut avant son père (on trouve vers l'an 53 du règne de celui-ci ?). Certains spécialistes pensent qu'il fut enterré dans la tombe du Chancelier Bay, KV13 dans la vallée des Rois, mais il y a peut-être confusion avec un fils de Ramsès VI du même nom. Cependant, si la momie découverte par Kent Reid Weeks dans la tombe KV5 est bien la sienne, il serait mort à l'âge d'environs quarante ou cinquante ans d'un coup à la tête, ce qui ne coïncide pas avec la date présumé de sa mort et cela voudrait dire que la momie fut déplacée.
 
   Amonherkhepshef, comme héritier au trône, eut plusieurs titres. Certains d'entre eux étaient uniques : "Commandant des troupes", "Confident efficace", "Fils le plus âgé du Roi" etc. ... Mais pour d'autres, il les partageait avec d'autres Princes. Il apparaît sur un mur dans le temple de Beit el-Wali et des statues et des descriptions sont aussi visibles dans des temples de son père, à Abou Simbel, Louxor, dans le Ramesseum, ainsi que dans le temple de Seti I à d'Abydos. Il épousa une certaine Néfertari, quelques spécialistes pensent qu'elle fut peut-être la même que sa sœur Néfertari II ?. Il eut trois enfants : Sethherkhepshef et Ousermaâtrê et un dont le nom est inconnu, mais qui pourrait se nommer Seti, si Néfertari II fut son épouse, puisque celle-ci eut un fils de ce nom.

 

 

   Ramsès  le Jeune

Noms de naissance

Ramsès  ou  Ramesses
ou   Ramessou

(Né de Rê)
RA-ms-sw

 
   Ramsès le Jeune (ou Ramesses ou Ramessou) fut le 2e fils de Ramsès II et le premier fils de la Reine Isis-Nofret I (ou Iset-Nofret I). Il naquit probablement pendant la corégence de son père avec son grand-père Séthi I. Christian Leblanc nous dit qu'il fut l'ainé des enfants du couple, c'est la raison pour laquelle il fut parfois mentionné dans les textes comme étant Le Premier de sa Majesté ou Le Premier engendré par Lui. Il est parfois appelé le Jeune pour éviter la confusion avec son père. Il succède à son frère Amonherkhepshef comme Prince Héritier, pour certains spécialistes vers l'en 30 de Ramsès II. Il porta les titres de Scribe royal et de Porte éventail à la droite du Roi, mais le Prince Ramsès fit surtout une carrière militaire, qu'il débuta très jeune comme ses frères ou demi-frères.
 
   On trouve une de ses représentations sur un mur de la cour du grand temple d'Abou Simbel où il est représenté participant aux côtés de son père au siège d'une cité Asiatique. Il apparaît régulièrement dans l'iconographie en seconde position derrière Amonherkhepshef, ce qui fait de lui un Général en chef du Maître du Double pays. Il est visiblement associé à son frère Khâemouaset pour un certain nombre de tâches administratives ou religieuses.
 
   Il assistera en l'an 16 à l'inhumation du premier Apis de la XIXe dynastie dans la nécropole Memphite. Christian Leblanc avance que le Prince mourut assez tard, si l'on admet que c'est lui qui est mentionné, à deux reprises, dans le papyrus Leiden I, relatif à un lot de lettres provenant de Memphis et datée de l'an 52 du règne de son père.
 
   Il mourut à l'âge entre 40 et 50 ans. Il semble qu'il fut enterré dans l'immense tombeau (KV5) réservé pour ses enfants que Ramsès II fit construire dans la vallée des Rois. Sur un des murs de ce dernier se détache encore en relief l'image, malheureusement mutilée, de Ramsès le Jeune accompagnée d'une légende le désignant comme Le Premier engendré par Lui. En revanche, nous n'avons pas à ce jour, retrouvé de trace de sa momie.


 

Ramsès le Jeune lors du siège
d'une cité asiatique -
Grand temple d'Abou Simbel

 

 

   Parêherouenemef
Nom de naissance Parêherouenemef
(Rê est sur son bras droit)
PA Ra Hr wnm.f

 
   Parêherouenemef (ou Rêherounemef ou Prehirwenemef ou Paraherwenemef) fut le 3e fils de Ramsès II et le 2e fils de la Reine Néfertari. Il naquit probablement avant que son père n'accéda au trône, probablement pendant la "corégence". Il ne fut jamais Prince héritier, il est probable qui décéda avant ses frères plus âgés. Dans l'iconographie des temples Nubiens, ou de Louxor, ou au Ramesseum il est toujours représenté en troisième position dans l'ordre des Princes de la couronne. On lui connait les titres et fonctions de Dignitaire, Porte éventail à la droite du Roi et Scribe royal, fonctions qui ne devaient pas être différentes de celles de ses frères. Christian Leblanc nous dit qu'il fut pourtant plus attiré par une carrière militaire. À la bataille de Kadesh (ou Qadesh, fin Mai 1274) il fut présent au moment de l'attaque du camp Égyptien et ce fut lui qui fut dépêché avec le Vizir vers la division Ptah pour hâter l'arrivée des renforts.
 
   Messager du Roi il cumulait aussi les charges de Commandant de la charrerie du Maître du Double pays, de Premier Aurige de Sa Majesté et de Chef des Archers. Il fut également honoré de la distinction de Premier brave de l'armée. En dehors de sa représentation dans les processions Princières ou dans un contexte de guerre, l'iconographie, comme la statuaire, n'ont conservé que de rares images de ce Prince. Il apparaît sur des descriptions du triomphe après la bataille de Kadesh et dans le petit temple de sa mère d'Abou Simbel, où il figure parmi les enfants de la Reine. Il mourut probablement avant l'an 30 du règne de Ramsès II.

 

 

   Khâemouaset

Nom de naissance

Khâemouaset
(Apparaît radieux [Intronisé] à Thèbes)
#a-m-wAs.t
Prêtre Sem
D'Horus Iounmoutef
Hor-Iounmoutef-sem
(Prêtre Sem d'Horus Iounmoutef)
Hr.w-iwn-mw.t=f-sm

 


 

Statue en grès de
Khâemouaset
- British Museum

   Khâemouaset (ou Chaemwaset ou Cha em Wasetest ou Khaemweset) fut le 4e fils de Ramsès II (1279-1213) et le deuxième avec la Reine Isis-Nofret I (ou Iset-Nofret I). Il naquit probablement un peu avant la prise de pouvoir de son père. Il est de loin le fils le plus connu de Ramsès II. Il a apparemment participé à plusieurs campagnes militaires de son père. Il aurait été présent à la bataille de Kadesh (ou Qadesh, fin Mai 1274) bien qu'il fut très jeune, au siège de Qode (Naharin), au siège de Dapur en Syrie etc.... Il a une réputation d'érudit et il fut nommé par son père, en l'an 16 du règne de celui-ci (1263, mais on trouve aussi l'an 21), vers l'âge de vingt ans, Prêtre Sem de Ptah à Memphis. En l'an 45 du règne de Ramsès II il fut promu Grand Prêtre de Ptah succédant ainsi à Didia dans cette fonction.
 
   Excepté ses activités de Grand Prêtre de Ptah il assuma, dès l'an 32, des hautes charges administratives à Memphis. Il eut également la fonction de Gouverneur de la cité. Il fut aussi Prêtre Sem d'Horus Iounmoutef. Il fut chargé également des fêtes Sed (ou Heb-Sed) pour les cinq premiers jubilés de Ramsès II qui eurent lieu traditionnellement à Memphis. Dans le temple Nubien de Beit el-Ouali on trouve des bas-reliefs qui représentent des scènes de guerre. Une série d'entre elles est consacrée à une campagne de Nubie. On y apprend qu'Amonherkhepshef (ou Amonherounemef) et Khâemouaset y prirent part. Peu de temps après, dans la 52e ou 55e année de règne de son père, il fut choisit comme Prince héritier de la couronne, mais il déca avant lui en 1225.


 

Tête d'une statue
de Khâemouaset
Ägyptisches Museum - Berlin

 
    Il vécu au moins jusqu'a l'âge de 58/60 ans. Durant son long pontificat il fit creuser la galerie du Serapeum afin de donner accès à plusieurs salles, pour que chaque taureau ait son propre caveau et où sa propre tombe allait prendre place. Il créa un temple destiné à la célébration des rites funéraires de tous les Apis décédés. Il fit édifier un temple destiné à célébrer les rites funéraires pour ceux-ci.
 
   Il entreprit des recherches archéologiques sur les sites de Guizèh, Saqqarah et Abousir. Il fit restaurer les monuments des premiers Rois, tels que ceux de : Shepseskaf (2472-2467), Sahourê (2458-2446) et Niouserrê Ini (2430-2399). Il fit également restaurer les pyramides de l'Ancien Empire, tel que celle d'Ounas (2356-2323) à Saqqarah et les monuments ensablés. Son travail dans le cimetière royal autour de Memphis a conduit sans doute au fait que les gens le considéraient comme un sage et même un magicien.
 
   Selon Kenneth Anderson Kitchen, il y a plusieurs inscriptions qui certifient ses activités de bâtisseur et restaurateur, notamment dans le temple de Ptah à Memphis et dans le temple d'Horemheb au Gebel el-Silsileh (جبل السلسلة  Ğabal as-Silsila, la Montagne de la Chaîne ou Jabal al-Silsila ou Gebel es-Silsila ou Gebel Silsileh ou Gebel Silsila), à environ 40 km au Sud d'Edfou. Selon Aidan Marc Dodson, sa mémoire fut perpétuée pendant des siècles après sa mort, on la retrouve honorée notamment dans la littérature Démotique. Son tombeau à Saqqarah, fut découvert par Auguste Edouard Mariette en 1852. Khâemouaset fit enseveli dans un sarcophage en bois et son visage fit protégé par un masque en feuille d'or. Son masque et une partie du mobilier funéraire qui a aussi été dégagé de la tombe sont exposés au musée du Louvre. Certains égyptologues avancent que ce ne fut pas sa tombe, mais celle d'un Apis fait dans une forme humaine pour ressembler au Prince ?.
 
   Khâemouaset épousa Setna II, qui est connue dans la littérature Démotique sous le nom de, Méhetenousékhet (Mehtenoueskhet ou Meheoueskhe). Elle lui donna trois enfants :
  Deux fils :

Ramsès, son fils aîné, qui mentionné sur un bloc de statue à Memphis.
Hori I qui devint Grand Prêtre de Ptah à Memphis au cours de la dernière partie de la XIXe dynastie (1295-1186). Celui-ci aura également un fils au nom de Hori qui sera Vizir à la fin de la XIXe dynastie et sera même encore en fonction sous le règne de Ramsès III (1184-1153, XXe dynastie).

  Une fille :

Isis-Nofret (ou Isis-Néferet ou Iset-Nofret ou Iset-Nofret ou Isitnofret), mais il y a peut-être confusion, car quelques spécialistes, dont Aidan Marc Dodson et Dyan Hilton, lui attribuent la paternité d'Isis-Nofret II, l'épouse de son frère Mérenptah.

 

Bibliographie

 
   Pour plus de détails sur le Prince voir les ouvrages de :
 
Marjorie Fisher :
- Le fils de Ramsès II, Otto Harrassowitz, Wiesbaden, 2001.
Farouk Gomaa :
- Chaemwese, fils de Ramsès II et grand prêtre de Memphis, Otto Harrassowitz, Wiesbaden, 1973.
Guy Lecuyot, F.Hassanein et Monique Nelson :
- La tombe du Prince Kaemouaset, pp. 16-29, VdR 44, Le Caire, 1997.
Steffen Wenig :
- Das grab des prinzen Cha-em-Waset sohn Ramses' II, und hoherpriester des Ptah von Memphis, Akademie-Verlag, Berlin, 1972.

 

 

   Montouherkhepshef
Noms de naissance Montouherkhepshef   ou   Montouherouenemef 
(Montou est son bras puissant)
MnTw-Hr-xpS.f

 
   Montouherkhepshef (ou Montouherouenemef ou Montuherchepschef ou Mentuherkhepeshef) fut le 5e fils de Ramsès II. Il fut mentionné sur une stèle à Bubastis. D'après des textes retrouvés il était présent au siège de la ville Syrienne de Dapur. Certains spécialistes pensent qu'il fut enterré dans la tombe du Chancelier Bay, KV13 dans la vallée des Rois, mais il y a peut-être confusion avec le fils de Ramsès IX.

 

 

   Nebenkhârou
Nom de naissance Nebenkhârou
nbn-xA-rw

 
   Nebenkhârou (ou Nebenkharu) fut le 6e fils de Ramsès II. Comme ses frères il suivit une carrière militaire et participa à plusieurs campagnes. Il eut le titre de Chef des archers.

 

 

   Mériamon
Nom de naissance   Mériamon
(L'aimé d'Amon)
Mri-imn

 
   Mériamon (ou Meryamun ou Méryamon) fut le 7e fils de Ramsès II. Il était présent au "triomphe" de la bataille de Kadesh (ou Qadesh, fin Mai 1274) ainsi qu'au siège de la ville Syrienne de Dapur. On est sur qu'il a été enterré dans la tombe KV5 car des fragments de ses vases canopes ont été mis au jour.

 

 

   Amonemouia
Nom de naissance Amonemouia
(Amon dans la barque divine)
Jmnw-m-wj3

 
   Amonemouia (ou Amenemwia) fut le 8e fils de Ramsès II et sûrement un fils de la Reine Néfertari. Il fut présent au siège de la ville Syrienne de Dapur. Il changea son nom d'Amonemouia en Sethemouia à peu près à la même époque que son frère aîné Amonherkhepshef changeait le sien. En l'an 38 de son règne, soit vers 1242, Ramsès II dut mâter une rébellion d'Irem (en Nubie) qui entraîna l'envoi d'une expédition punitive. Les murs de la ville d'Amara nous relatent cet épisode où le Pharaon fit 7000 prisonniers. Plusieurs de ses fils participèrent à cette expédition, mais seulement le nom de deux d'entre eux nous est connus, Mérenptah et Amonemouia.

 

 

   Séthi
Nom de naissance Séthi
(Né de Seth)
sTXy

 
   Séthi (ou Sethi) fut le 9e fils de Ramsès II. Il fut peut-être un fils de la Reine Isis-Nofret I (ou Iset-Nofret). Il porte le même nom que son grand-père, mais sur son équipement funéraire son nom est écrit Sutiy. Il était présent au siège de la ville Syrienne de Dapur. Il mourut probablement avant l'an 30 du règne de Ramsès II. On est sur qu'il fut enterré dans la tombe KV5 car deux de ses vases canopes ont été mis au jour. Il pourrait être identifié à un autre Sethi, qui est mentionné sur un ostracon qui est aujourd'hui au musée Égyptien au Caire.

 

 

   Setepenrê
Nom de naissance   Setepenrê
(L'élu de Rê)
Stp n Ra

 
   Setepenrê fut le 10e fils de Ramsès II. Il occupa des fonctions militaire et fut présent au siège de la ville Syrien.ne de Dapur.

 

 

   Mérirê  I
Nom de naissance   Mérirê
(L'aimé de Rê)
Mrj Ra

 
   Mérirê I  (ou Meryre) fut le 11e fils de Ramsès II, il ne faut pas le confondre avec le 18e fils du Roi qui porta également ce nom. Il fut sûrement un fils de la Reine Néfertari. C'est lui qui clôt, au Ramesseum, la théorie des fils royaux reproduite au registre inférieur du mur de la galerie vestibule. Christian Leblanc nous dit qu'en dehors de sa qualité de Fils du Roi nous ne lui connaissons aucun titre. On sait qu'il accompagna son père à la bataille de Kadesh (ou Qadesh, fin Mai 1274), mais on ignore si à cette époque il était en âge de combattre.
 
   Il n'apparait pas par contre dans les représentations des autres conflits qui suivirent, comme celui de l'an 8 par exemple où l'on sait que le Pharaon avait emmené au moins huit de ses fils. Il mourut probablement dans sa vingtième année, dans tous les cas avant l'an 55 du règne de son père. Nous ne connaissons rein de sa vie. Il est représenté sur la façade du temple de Néfertari à Abou Simbel par une statue haut-relief qui porte la légende Fils du Roi Mérirê renouvelé de vie, ce qui avait fait dire à Louis Christophe que le Prince avait dû mourir au moment où les artisans décoraient la façade, ce qui est tout à fait possible.

 

 

   Horherouenemef

Nom de naissance Horherouenemef
(Horus est avec son bras droit)

   
   Horherouenemef (ou Horherwenemef) fut le 12e fils de Ramsès II. On ne sait rien de sa vie, ni même s'il occupa des postes importants.

 

 

   Mérenptah
Nom de naissance Mérenptah
(L'aimé de Ptah) ou (Celui que Ptah a choisit)
mri.n-ptH

  
   Mérenptah (ou Mineptah ou Merneptah ou Merienptah) fut le 13e fils de Ramsès II. Il fut le 3e fils de la Reine Isis-Nofret I (ou Iset-Nofret). Après la mort de son père il est l'aîné de ses seize frères. Il monta sur le trône à un âge très avancé, entre 55 et 60 ans.
Voir Mérenptah, XIXe dynastie.

 

 

   Amenhotep
Nom de naissance   Amenhotep
(Amon est satisfait [plaisant])
imn-Htp(w)

 
   Amenhotep fut le 14e fils de Ramsès II. On ne sait rien de sa vie, ni même s'il occupa des postes importants.

 

 

   Itiamon
Nom de naissance Itiamon
(Amon est le père)
iti-imn

 
   Itiamon (ou Itamon) fut le 15e fils de Ramsès II. On ne sait rien de sa vie, ni même s'il occupa des postes importants.

 

 

   Mériatoum
Nom de naissance   Mériatoum
(L'aimé d'Atoum)
Mri-(J)tm

 
   Mériatoum  (ou Meryatoum) fut le 16e fils de Ramsès II. Il fut très certainement un fils de la Reine Néfertari. Il naquit bien après la prise de pouvoir de son père et ne participa à aucune campagne militaire que celui-ci organisa. Il resta dans l'ombre de ses frères jusque vers la fin de la deuxième décennie du règne du Pharaon. Il exerça d'abord la fonction de Prêtre, puis de Préposé aux mystères et enfin il devint Grand Prêtre de à Héliopolis, vers l'an 26 du règne de son père. Parallèlement à ses activités religieuses à Héliopolis, le Prince fut chargé du culte des hypostases divines de son père, comme nous le rappelle la stèle de Pi-Ramsès, aujourd'hui au musée Roemer Pelizaeusmuseum d'Hildesheim.
 
   Il survivra à sa sœur et à ses trois frères, mais on ne connait la date de son décès. Quelques égyptologues, comme Claire Lalouette et Christiane Desroches Noblecourt la placent vers l'an 46/47 du Pharaon, d'autres, comme Kenneth Anderson Kitchen, avancent l'an 50 ou 52 ?. Le Prince est représenté sur la façade du temple de Néfertari à Abou Simbel. Il est également mentionné comme fils  de Ramsès II dans une inscription dans le temple de Mout à Karnak. On sait qu'il fut enterré dans la vallée des Rois (tombeau KV5), inhumation confirmée par un ostracon qui mentionne sa tombe et deux fragments de vase canope en calcite à son nom mis au jour dans le tombeau par Kent Reid Weeks.

 

 

   Nebentaneb
Nom de naissance   Nebentaneb
(Seigneur de toutes les terres)
nbntanb

 
   Nebentaneb (ou Nebtaneb) fut le 17e fils de Ramsès II. Après une brève carrière militaire, il occupa différents postes administratifs. Il est mentionné sur un ostracon aujourd'hui au musée du Caire.

 

 

   Mérirê II
Nom de naissance   Mérirê
(L'aimé de Rê)
Mri Ra

 
   Mérirê II (ou Meryre) fut le 18e fils de Ramsès II. On ne sait rien de sa vie, ni même s'il occupa des postes importants. Il ne faut pas le confondre avec son frère (ou demi-frère) Mérirê I, 11e fils de Ramsès II

 

 

   Aménémopet
Nom de naissance   Aménémopet
(Amon dans la fête d'Opet)
imn-m-ipAt

 
   Aménémopet (ou Amunemopet) fut le 19e fils de Ramsès II. Il eut une formation militaire qui lui permit de participer à différentes campagnes de son père, mais à la différence de certains de ses frères ses exploits (si il y en eut ?) ne sont cité nulle part. On ne sait rien de sa vie, ni même s'il occupa des postes importants.

 

 

   Sénakhtenamon
Noms de naissance Sénakhtenamon
(Amon lui donne la force) ou (Amon rend victorieux)
sxnt.n-imn

 
   Sénakhtenamon (ou Senakhtenamun) fut le 20e fils de Ramsès II. Il est susceptible avoir résidé à Memphis, comme le suggère une plaque votive appartenant à un de ses serviteurs, Amenmosé. Selon certains spécialistes il fut Nomarque d'une province près du Delta.

 

 

Autres enfants attestés
               Les Fils
 

- Ramsès-Mérenrê   (21ème)
- Djehoutimès         (22ème)
- Samontou ou Simentu (23ème)
- Montouemouaset   (24ème)
- Siamon  ou Saamon   (25ème)
- Ramsès Siptah      (26ème)
- Montouenheqaou   (27ème)
- Astartéherounemef    (28ème)
- Geregtaoui           (29ème)
- Mérimontou          (30ème)
 
l'ordre des fils qui suit est plus incertain d'ou   le classement alphabétique jusqu'au 50ème
 
- Meheranat      
- Mériparê         
- Méritimirê        
- Ramsès Paitnetjer    
- Ramsès Maâtptah     
- Ramsès Mérimaât     
- Ramsès Mérisoutekh  
- Ramsès Nebouben    
- Ramsès Ouserkhepesh    
- Ramsès Ouserpehti    
- Ramsès Saatoum       
- Ramsès Sakhepri        
- Ramsès Sethherounemef    
- Ramsès Soutekhemnakht    
- Shepesemiounou      
- Souti        
- .....meryastasrê      
- .....montou
- Henutpare....    (49ème)
- Nebetnehat      (50ème)
                Les Filles
 

- Bentanat I      (1ère) épouse son père
- Baket-Mout    (2ème)
- Néfertari II     (3ème) 1 enfant : Séthi
- Méritamon      (4ème) épouse son père
- Isis-Nofret II   (5ème) épouse Mérenptah
- Nebettaouy    (6ème) épouse son père
- Henouttaoui    (7ème) épouse son père
- Ourenrê         (8ème) peut-être Henoutimrê qui épouse aussi son père
- Moutnedjemet  (9ème) ou Mout-Touya
- Pypouy           (10ème)
- Nebetiounet     (11ème)
- Renepetnofret ou Renpetnefer  (12ème)
- Mérikhet        (13ème)
- Nebetinehet    (14ème)
- Mouttouya      (15ème)
- Méritptah        (16ème)
-     ?                (17ème)
- Noubherkhesebed    (18ème)
- Shehiryotes     (19ème)
- Henout.....      (20ème) 
- Méretmihâpy    (21ème)
- Méritâtes        (22ème)
- Noubemiounet  (23ème)
- Henoutsekhemou   (24ème)
- Henoutpahuro....   (25ème)
- Néferourê        (26ème)
- Mérinetjer        (27ème)
- Khesbed          (28ème)     
- Isisemakh        (29ème)
- Touia              (30ème)
  suite des filles non classées
 

- Henoutah
- Henutiunu
- Henoutmerou
- Henoutpaiterou
- Henoutpa.....taoui
- Henouttaneb ou Anuketemheb
- Hénouttamehou
- Hesnefer
- Hotepemamon
- Isis
- Kedmeret
- Méritsekhmet
- Nebetanemech
- Nebetimaounedjem
- Noubemousekhet
- Pipouy
- Pyay
- Satamon
- Shepesheritès
- Takhat
- Taouret
- Tia-Satrê
- Touy
- Touyanebettaoui
- Touemmeretes
- .....em.....mout
- .....heb
- .....hes
- .....iouimenes
- .....maât
- .....nofret

 

 
 
Pour voir correctement les translittérations des titulatures des Rois,
vous pouvez télécharger et installer la police de caractère jointe.
 Copyright © Antikforever.com