XXVIe  DYNASTIE
 
664   à  525

 
Saïte  ( Memphis )
 

Nous avons besoin de vous

 

   Les trois ou quatre premiers Rois de cette dynastie sont séparés par certains spécialistes, comme Kenneth Anderson Kitchen, qui les incorporent à la XXVe dynastie et leur donnent le nom de Proto-Saïte. Ces premiers souverains profitèrent de la présence des Assyriens qui leur fut favorable et de la fuite des Kouchites pour se rendre indépendants à Saïs à partir de 672. Psammétique I, un Prince / Gouverneur de de la ville, profita de la déroute du dernier Pharaon Kouchite, Tanoutamon (664-656, XXVe dynastie) pour prendre, en 656, le contrôle de la région. Il réussit à expulser les Assyriens grâce à des mercenaires Lydiens et Grecs et refit l'unité du pays. On peut considérer que jusqu'en 656 la XXVIe Dynastie fait partie de la Troisième Période Intermédiaire. La vraie capitale fut Memphis, mais on parle d’époque Saïte pour caractériser le régime et la culture de cette époque.
 
   Ce fut une période de prospérité économique et les souverains reprirent la politique d’expansion Égyptienne en Syrie/Palestine. Psammétique I et Néchao II apportèrent un soutien à l’ex-ennemi, l'Assyrie, contre un nouveau danger venant de Babylone, mais l'Assyrie tomba tout de même en 609. Néchao II profita alors de la situation et annexa le Proche-Orient. Il soumit pendant deux ans la Syrie/Palestine, la Phénicie et il atteint l'Euphrate où il fixa la nouvelle frontière, à Karkemish. Lors d’un combat à Megiddo, il tua le Roi de Juda, Josias (ou Josiah ou Yoshiyahu, 640-609), qui s’était rallié aux Babyloniens. En 607, il fut attaqué par le futur Roi de Babylone, Nabuchodonosor II (605-562. Son armée fut écrasée à Karkemish en 605, l'Égypte perdit alors ses possessions sur la région.
 
   Cette renaissance Saïte va amener l'Égypte à de nouvelles alliances internationales, parmi lesquelles on trouvera des mercenaires Grecs (Les hoplites), des auxiliaires Hébreux ou des armateurs Phéniciens. Ceux-ci favoriseront l'activité et les échanges maritimes avec les villes Grecques. L'avant dernier Roi de cette dynastie, Amasis ira même édifier dans le Delta la ville de Naucratis, réservée aux colons Grecs. Il passa des alliances en 546 avec les Lydiens, en 539 avec les Babyloniens et il financera la reconstruction du temple d'Apollon.
 
   On assista aussi à un accomplissement artistique avec une certaine innovation. L’activité monumentale fut importante à Memphis, où le Serapeum fut agrandi. Les constructions furent nombreuses à l’intérieur du Delta, en premier lieu à Saïs où le grand temple de la Déesse Neith devint un des principaux centres culturels et religieux du pays. Il fut réputé dans tout le monde antique pour son école de médecine. Ce fut auprès de ce temple de Neith, qu'Hérodote (Historien Grec, v.484-v.425) apprit la technique d'écriture des scribes. Ce fut également à cette époque que furent écrit un grand nombre de textes religieux et funéraires.
 
   Comme les Kouchites de la XXVe dynastie, qui furent balayés du fait d'un envahisseur, la dynastie Saïte connut le même sort. En Mésopotamie le pouvoir changea de main, il appartenait maintenant aux Perses Achéménides. Ces derniers assujettirent toutes les populations de Perse, de Babylonie, de Syrie/Palestine et d'Asie Mineure. Ils furent les maîtres du Golf Persique jusqu'à la méditerranée et étaient maintenant aux portes de l'Égypte. À Suse, Cambyse II (529-522) succéda à Cyrus II (559-529). Le Roi Perse marcha sur l'Égypte au printemps 525 et en Mai il écrasa l'armée Égyptienne à la bataille de Péluse. Il envahit ensuite le Delta, continua sa progression et fit le siège de Memphis. Psammétique III après seulement six mois de règne fut vaincu. Il capitula entraînant ainsi la soumission de tout le reste du pays. Cambyse II le déporta à Suse et le mit à mort. Ce fut la fin de l'Égypte Saïte qui passa sous domination des Perses et devint une satrapie. toutefois, le premier de ces Pharaons d'Iran, prendra le nom de Mesoutirê "Descendant de Rê" et il maintiendra les institutions religieuses et les modes de fonctionnement du pays hérités des Saïtes.

 

Liste des Rois de la XXVIe dynastie :   Voir les Divines Adoratrices d'Amon
 

Généalogie
de la Dynastie
- Ammeris
- Stephinates  ou Tefnakht II
- Nechepso  ou  Nekaub
- Néchao I
- Psammétique I
- Néchao II
- Psammétique II
- Apriès
- Amasis
- Psammétique III
715-695
695-688
688-672
672-664
664-610
610-595
595-589
589-570
570-526
526-525

 

Bibliographie

 
   Pour d'autres détails sur la dynastie voir les ouvrages de :
 
Jürgen Von Beckerath : 
- Chronologic des pharaonischen Ägypten : Die zeitbestimmung der ägyptischen geschichte von der Vorzeit bis 332 v. Chr., Münchener Universitäts schriften, MÄS 46, Philipp von Zabern, Mainz, Janvier 1997.
Aidan Marc Dodson et Dyan Hilton :
- The complete royal families of ancient Egypt, Thames and Hudson, London, Septembre 2004 et 15 Février 2010.
Hans Goedicke :
- The campaign of Psammetik II against Nubia, pp : 187-198, Mitteilungen des Deutschen Archäologischen Instituts, Abteilung Kairo 37, Zabern, Mainz, 1981.
Farouk Gomaà :
- Die libyschen Fürstentümer des Deltas; vom Tod Osorkons II bis zur Wiedervereinigung Ägyptens durch Psametik I, L. Reichert, Otto Harrassowitz, Wiesbaden, Janvier 1974.
Dan'el Kahn :
- The Assyrian invasions of Egypt (673-663 BC) and the final expulsion of the Kushites, pp : 251-267, SAK 34, Hambourg, 2006.
Friedrich Karl Kienitz :
- Die politische Geschichte Ägyptens vom 7. bis zum 4. Jahrhundert vor der Zeitwende, Akademie, Berlin, 1953.
Kenneth Anderson Kitchen :
- The third intermediate period in Egypt (1100-650 BC), 3rd Édition. Warminster : Aris Phillips Limited, Warminster, 1996.
Olivier Perdu :
- De Stéphinatès à Néchao ou les débuts de la XXVIe dynastie, CRAIBL, Paris, 2002.
- Recueil des inscriptions royales Saïtes : Psammétique Ier : Volume 1, Collection : Archéologie, Philologie, Histoire, Collège de France, Cybele, Janvier 2002 et Décembre 2002.
- La Chefferie de Sébennytos de Piankhy à Psammétique Ier, pp : 95-111, Revue d'Égyptologie 55, 2004.
Diana Alexandra Pressl :
- Beamte und Soldaten: Die Verwaltung in der 26. Dynastie in Ägypten (664-525 v. Chr.). Lang, Frankfurt, 1998.
Thomas Schneider :
- Lexikon der Pharaonen, Artemis, Zuürich, 1994 - Avec Arne Eggebrecht, Deutscher Taschenbuch, München, 1996 - Artemis & Winkler, Düsseldorf, 1997 - Albatros, Düsseldorf, 2002.
Serge Sauneron et Jean Yoyotte :
- La campagne nubienne de Psammétique II et sa signification historique, pp : 157-207, BIFAO 50, Le Caire, 1952.
Alexander Schütze :
- Psammetich I, Das wissenschaftliche Bibellexikon im Internet (WiBiLex), Stuttgart, 2006 - Zugriffsdatum, Mai 2012.
Michael Peter Streck :
- Nikku, pp : 316–317, Reallexikon der Assyriologie und vorderasiatischen Archäologie, Bd. 9. de Gruyter, Berlin, 2001.

 

 
Souverains de Saïs ou Proto-Saïte

 

   Ammeris DATES  de  RÈGNE
    715-695
K.A.Kitchen, D.Sitek
  • Pas de titulature connue pour ce Roi.
     
    Ammeris le Nubien  (Manéthon)

 
   Manéthon l’appelle Ammeris le Nubien (Africanus, Eusebius) et lui compte 12 ou 18 ans de règne (Eusebius). Il est Gouverneur ou Régent Kouchite de Saïs nommé par Chabaka (716-702, XXVe dynastie) après la chute de Bakenranef (716-715, XXIVe dynastie). Selon quelques spécialistes, il pourrait être le père de Stephinates (ou Tefnakht II) et Nechepso.

 

 

   Stephinates  ou  Tefnakht  II      DATES  de  RÈGNE
       695-688
K.A.Kitchen, T.Schneider, D.Sitek
712-685
  • Pas de titulature connue pour ce Roi.
     
    Stephinatês  (Manéthon)

 
   Stephinates est Roi ou Gouverneur ou Régent de Saïs et "Grand Chef de l'Ouest". Manéthon l’appelle Stephinatês (Eusebius, Africanus) et le présente comme le successeur d'Ammeris le Nubien dont il fut peut-être le fils et il lui compte 7 ans de règne (Africanus, Eusebius). Il est possible que Stephinates, nom typiquement Grec, désigne en fait le nom Égyptien de Tefnakht, d’où le nom de Tefnakht II donné par certains égyptologues. Des spécialistes, dont Hans Wolfgang Helck, avancent le fait qu’il fut le fils de Bakenranef (716-715, XXIVe dynastie). Quoi qu’il en soit, il semble qu'il poursuivit la politique de ce dernier. Du fait qu'aucun monument ne porte de trace de ce souverain, on pense qu'il fut probablement un vassal local de la XXVe Dynastie.
 
   La plupart des égyptologues, dont Kenneth Anderson Kitchen, ont assimilé Tefnakht I Chepsesrê (727-716), Roi de Saïs, avec le Tefnakht qui est attesté sur une stèle comme le Roi ayant fait un don à Athènes, en l'an 8 de son règne. Un article d'Olivier Perdu (2004) suggère que ce Tefnakht fut plutôt Tefnakht II (ou Stephinates). Dans son article, Olivier Perdu soutient qu'une stèle nouvellement découverte, datant de l'an 2 de Néchao I (672-664) est similaire au style, texte et contenu à celle de Tefnakht. Perdu en déduit que ces deux Rois étaient des contemporains proches et donc qu'il ne peut s'agir de Tefnakht I. Toutefois, ses arguments ne sont pas actuellement acceptés par tous les égyptologues.
 
   Stephinates n'a qu'une épouse attestée et encore on ignore son nom. On sait juste qu'elle fut une Princesse Éthiopienne. Pour certains spécialistes ce fut semble t-il elle qui lui donna un fils :

Néchao I (ou Nékaou - nk(A)w), qui fut Roi de 672 à 664, mais Nechepso est aussi donné comme le père de Stephinates.

 

 

   Nechepso  ou  Nekaub  ou  Nekauba  ou  Nekhepso    DATES  de  RÈGNE
      688-672
K.A.Kitchen
687-671  T.Schneider
  • Pas de titulature connue pour ce Roi.
     
    Nechepsôs  (Manéthon)

 
   Manéthon l’appelle Nechepsôs et lui compte 6 ans de règne (Africanus, Eusebius). Quelques spécialistes, dont Kenneth Anderson Kitchen et Thomas Schneider, pensent que Nechepso régna seize ans. Il est Roi ou Gouverneur ou Régent de Saïs et ne fut probablement un vassal local de la XXVe Dynastie. Certains égyptologues avancent qu'il fut le fils d'Ammeris et le frère de Stephinates (ou Tefnakht II).
 
   Il soutint un mouvement de rébellion contre les Nubiens de la XXVe dynastie et dans le même temps leur Roi Taharqa (690-664) fut repoussé une première fois par les Assyriens et regagna Napata. Cette fuite annonçant les prémices de la future dynastie Saïte. À cette époque on assiste à l'apparition d'une renaissance artistique qui puise ses sources dans l'Ancien Empire.

 

 
Souverains de la XXVIe dynastie

 

   Néchao I  ou  Necho  ou  Nékao  ou  Necao  ou  Nekau  ou  Nikku  DATES  de  RÈGNE
     672-664
K.A.Kitchen, D.Sitek
671-664 T.Schneider
  • ..................
  • ..................
  • ..................
  • mn-xpr-ra (?)
  • nk(A)w , nk(A)w-b(A) (?)
     
    Nechaô  (Manéthon)
     
   TITULATURE
Nom de Roi  Menkhéperrê
(La manifestation de Rê demeure)
mn-xpr-ra (?)
Noms de naissance Nékaou  ou  Nékaouba
nk(A)w , nk(A)w-b(A) (?)

 
   Manéthon l’appelle Nechaô et lui compte 8 ans de règne (Africanus, Eusebius). Il est pour certain le premier Roi de Saïs. Son origine est encore inconnue. Pour certains il fut le fils de Djedhor, d'autres avancent celui de Nechepso ou encore, et plus probablement, celui de Stephinates (ou Tefnakht II). Néchao I est principalement connu par des documents Assyriens, où il est nommé Nikku (ou Ni-ik-ku-u), mais il est aujourd'hui également attesté dans un document Égyptien contemporain de son règne.
 
   Après le départ des Assyriens, qui avaient conquis le pays, Taharqa (690-664, XXVe dynastie) fomenta des troubles dans le Nord afin de reprendre possession de ces territoires. L'Empereur d'Assyrie, Assurbanipal (669-631 ou 626) envoya un corps d’armée qui écrasa Taharqa et assit ainsi son autorité jusqu'à Assouan. Ce fut le moment que choisirent les chefs Saïtes pour s'allier avec Taharqa, mais Assurbanipal fit exécuter à Saïs les principaux chefs rebelles, à l'exception de Néchao I à qui il confia le royaume et installa son fils Psammétique I, le futur Pharaon, en 667 à la tête du royaume d'Athribis (ou Het-ta-hérieb ou Tell-Athrib, cité du Delta). Les Saïtes prirent ainsi le pouvoir avec l'appui et la reconnaissance des envahisseurs. Les Assyriens repartis, Tanoutamon (664-656) nouveau Roi de Napata, reprit la lutte et regagna la Haute-Égypte. Il se fit couronner Pharaon (XXVe dynastie) dans le temple d'Amon du Gebel Barkal et s'engagea immédiatement dans une campagne militaire contre Néchao I. Il assiégea et prit Memphis et Néchao I mourut au cours de la bataille.  
 
   Toutefois, sa victoire fut de courte durée, sa reconquête de Memphis imposa aux Assyriens de prendre des sanctions. L'Empereur Assurbanipal lança un corps d’armée contre l'Égypte et la cité retomba aux mains des Assyriens.  La reconquête Assyrienne mit fin à la domination Nubienne, ce fut la fin des "Pharaons Noirs".
 
   Néchao I n'a qu'une épouse attestée :
• Istemabet qui lui donna deux enfants :

Un fils : Psammétique I (ou Psametik ou Psamtek - psmtk) "Le Mari (Le Dieu) de Metjek",  qui succéda à son père de 664 à 610.
Une fille : Takheredentaihetoueret.

 

 

   Psammétique I  ou  Psametik  ou  Psamtek  ou  Psamtik

 DATES  de  RÈGNE
664-610
 P.A.Clayton, A.Eggebrecht,
K.A.Kitchen,
J.Kinnaer, S.Quirke, D.Sitek,
T.Schneider, P.Vernus, J.Yoyotte

  • Hr aA-ib
  • nbti nb-a
  • bik nbw qnw
  • wAH-ib-ra
  • psmtk , p(A)-s(I)-n-mtk
     
    Psammêtichôs  (Manéthon)
     


 

Psammétique I
Musée du Louvre

   Manéthon l’appelle Psammêtichôs ou Psammêtichus (Africanus, Eusebius) et lui compte 54 de règne (Africanus) ou 45 ans (Eusebius de Cesarea). Il est "Roi" d'Athribis (ou Het-ta-hérieb ou Tell-Athrib ou Hathariba en Assyrien) de 667 à 664, puis "Roi" de Saïs jusqu’en 656, puis il devint Pharaon de 656 à 610. Il fut le fils de Néchao I et de la Reine Istemabet et le véritable fondateur de la dynastie. Depuis 664, il avait la main mise sur la Basse-Égypte où il avait obtenu la soumission des différents Princes locaux du Delta et d'Héracléopolis. Psammétique I profita de la déroute du dernier Pharaon Kouchite pour prendre, en 656, le contrôle de la Thébaïde. Il se retourna alors contre ses ex alliés Assyriens et réussit à les expulser d'Égypte grâce à des mercenaires Lydiens, Grecs et Cariens et refit l'unité du pays. 
 
   Les Assyriens partis et le pays réunifié, Psammétique I fit de Memphis sa capitale et il consacra beaucoup d'efforts à la réorganisation de l'État, tant au niveau de l’administration que de l'armée. Sous son règne le pays redevint militairement et diplomatiquement fort. En 616, comprenant que l'alliance entre les Mèdes et les Babyloniens pourrait être potentiellement dangereuse pour l'Egypte, le souverain envoya des troupes sur l'Euphrate pour tenter de secourir l'ex-ennemi, l'Assyrie mourante dans ses guerres contre cette nouvelle alliance. En 609 son fils Néchao II intervint de nouveau dans une vaine tentative pour arrêter la chute Assyrienne. Le Pharaon serait mort dans la ville de garnison de Daphnes (ville de la Basse-Égypte, près de Péluse). Il fut enterré à Saïs. Psammétique I n'a qu'une épouse attestée : Méhetenousékhet (ou Mehtenweskhet ou Mehytenweskhet). Elle donna quatre enfants au souverain : Merneith, Nitocris I, Néchao II qui succéda à son père et Satnisat Djestkhebed.
 

Pour plus de détails sur le Pharaon voir l'article sur : La vie de Psammétique I

 

 

   Néchao II  ou  Necho  ou  Necao  ou  Nekau            DATES  de  RÈGNE
             610-595
    P.A.Clayton, A.Eggebrecht,
 A.M.Dodson, K.A.Kitchen, J.Kinnaer,
S.Quirke, J.von Beckerath, P.Vernus,
J.Yoyotte
610-594  D.Sitek
  • Hr siA-ib
  • nbti mAa-xrw (?)
  • bik nbw mri-nTrw
  • wHm-ib-ra , wH-ib-ra
  • nk(A)w , nk(A)w sA-ra
     
    Nechaô II  (Manéthon)
     

 
Néchao II - Brooklyn Museum 

   Manéthon l’appelle Nechaô II et lui compte 6 ans de règne (Africanus, Eusebius). La Bible le nomme Hophra. Il fut le fils de Psammétique I et de la Reine Méhetenousékhet. Dès le début de son règne, il fut confronté au chaos créé par les incursions des Cimmériens et des Scythes, qui avaient non seulement ravagé l'Asie à l'Ouest de l'Euphrate, mais qui aidaient également les Babyloniens à briser l'Empire Assyrien. Au printemps 609, Néchao II, commandant personnellement une importante force, fit campagne pour aider les Assyriens contre le Roi de Babylone Nabopolassar (626-605). En Juin, à la tête de cette grande armée, composée essentiellement de mercenaires, il prit la route de la côte, par la Via Maris en Syrie (Nom moderne de l'ancienne route de commerce, reliant l'Égypte au Nord de la Syrie, l'Anatolie et la Mésopotamie), mais il trouva le passage bloqué par l'armée du Roi de Juda, Josias (ou Josiah ou Yoshiyahu, 640-609). Ce dernier lui fit face, rallié aux Babyloniens et tenta de bloquer son avance à Megiddo, où une féroce bataille se déroula. Néchao II remporta la victoire et Josias fut tué (2 Rois 23:29, 2 Chroniques 35:20-24). Nabopolassar écrasa les reste de l'armée Assyrienne retranchée à Harran où son dernier Empereur Assur-Uballit II (612-609) s'était réfugié.
 
   Cependant, le pouvoir de Néchao II en Syrie / Palestine était fragile, il ne put maintenir ses forces. En Mai/Juin 607, Nabopolassar envoya son fils le futur Roi Nabuchodonosor II (605-562) l'attaquer. Son armée aidée de mercenaires tint tout de même deux ans, mais elle fut écrasée à Karkemish en 605, puis à Hamath (ou Hama), sur les rives de l'Oronte dans le centre de la Syrie et la région repassa aux mains des Babyloniens. Nabuchodonosor II poursuivit sa conquête et attint l'Égypte, mais il fut obligé de rentrer à Babylone pour se faire couronner, son père Nabopolassar, le 1er Septembre 605, venait de mourir de mort naturelle. De ce fait l'Égypte échappa à l’invasion. En 601, malgré une armée très affaiblie, Néchao II repoussa une nouvelle attaque Babylonienne. La victoire fut de courte durée, en 598, Nabuchodonosor II reprit, lors d'une nouvelle expédition, le contrôle de la côte Philistine, dont Gaza
 
   Néchao II passa alors la fin de son règne concentré sur la protection de son pays. Il eut deux épouses : Khedebneithirbinet I (ou Chedebnetjerbone ou Jedebarbenet) qui lui donna trois (ou quatre) enfants : Istemebet, Mérineithist, Psammétique II qui succéda à son père de 595 à 589 et Apriès, pour lui les sources sont très incertaines. Chépénoupet (ou Shapanaoupet ou Shapenuapit), qui n'est donnée que par certains spécialistes. Elle fut Prêtresse d'Amon. Elle lui aurait donné une fille : Nitocris.

 

Pour plus de détails sur le Pharaon voir l'article sur : La vie de Néchao II

 

Suite........

 

 
 
Pour voir correctement les translittérations des titulatures des Rois,
vous pouvez télécharger et installer la police de caractère jointe.
 Copyright © Antikforever.com