XIIe  DYNASTIE
 
1991    à    1783
 
Thébaine  ( Thèbes, Licht )
 

Nous avons besoin de vous

 

   Les circonstances dans lesquelles la XIIe dynastie arrive au pouvoir ne sont pas connues avec certitude. Ce que l'on sait, c'est qu'Amenemhat I n'était pas liée par le sang ou le mariage à ses prédécesseurs de la XIe dynastie. Son père était un Prêtre de Thèbes nommé, Senousret et sa mère s'appelait Néfret (ou Nofret) et selon la prophétie de Néferty elle venait d'Éléphantine. Cette dynastie marque le retour à une période de prospérité et d'équilibre. Ses Rois vont gouverner le pays avec fermeté et vont réussir à maintenir à leur propre avantage l'équilibre des pouvoirs entre les autorités centrales et les administrations locales. C'est ce qui va contribuer en faire une grande dynastie, dont la puissance va être comparable à celles de l'Ancien Empire. Elle va connaître son apogée avec les règnes de Sésostris III et d'Amenemhat III. Les campagnes militaires et les expéditions minières à l'extérieur des frontières renforcent l'emprise de l'Égypte. Cette période de presque deux siècles est marquée par :
Des travaux partout dans le pays et une très grande exploitation du Fayoum.
Des constructions de bâtiment surtout pour des aspects utilitaires, ce qui va apporter un immense développement industriel.
Une prospérité économique retrouvée.
Les Rois vont imposer leur domination sur le Nord de la Nubie et pacifier les Bédouins dans le désert à l'Est et l'Ouest de la vallée du Nil.
D'énormes forteresses sont construites en Nubie et à la frontière de l'Est pour protéger les routes commerciales.
Le retour au complexe pyramidal qui est le témoignage d'une volonté de renouer avec les modèles de l'Ancien Empire.
 
   Cette dynastie est originaire de Thèbes. Les passations de trône vont se faire sans problème, car les Rois vont user de la corégence pour faciliter les successions au trône. Sauf à la fin de la dynastie où Amenemhat IV n'ayant pas d'héritier, c'est une Reine Sobeknéferourê qui prendra le pouvoir ce qui divisera le pays. Avant leur prise de pouvoir, les Rois seront tous des administrateurs, des bâtisseurs et de brillants guerriers, ce qui leur donnera une expérience certaine lors de leur prise de fonction.
 
   Au niveau de la religion, avec la XIIe dynastie, un Dieu local, Amon, d'origine obscure, devient le Dieu le plus important du panthéon Égyptien. Il convient de signaler que sa popularité rapide est étroitement liée à l'origine à Amenemhat I, dont le nom veut dire "Amont est en avant", qui lui montre une allégeance particulière. Même lorsqu'il va déplacer le centre politique du pays de Thèbes à sa nouvelle capitale Licht, dans l'oasis du Fayoum, Thèbes restera un centre religieux important.
 
   Au cours de cette dynastie, les richesses et la stabilité apportées à l'Égypte se manifeste dans la qualité des statues, des reliefs et des peintures dans tout le pays. La XIIe dynastie voit aussi l'émergence d'un courant artistique qui donnera naissance à une période dite classique. Beaucoup de textes importants de la littérature pharaonique ont été écrits au cours de cette période dont : L'enseignement d'Amenemhat ; Les préceptes des Loyalistes, montrant le rapport entre la loyauté au Roi et le bonheur privé ; Les expéditions de Semna ; La Biographie de Sinouhé etc... La base de cette collection sont vingt-trois papyrus trouvés par Edward Quibell, en 1896 au Ramesseum.
 
   Selon Manéthon, la XIIe dynastie comprend 7 Rois de Thèbes, qui ont régné pendant un total de 160 ans, dans la version de Sextus Julius Africanus, et 245 ans dans la version d'Eusèbe de Césarée. Curieusement, cela ne comprend pas le fondateur de la dynastie, Amenemhat I, qui est ajouté dans la succession des Rois de la XIe dynastie. Dans le Papyrus de Turin, la dynastie commence avec Amenemhat I et se compose de 8 Rois qui régnèrent pour un total de 213 années, 1 mois et 17 jours. Tous les Rois énumérés dans la liste royale de Turin sont également attestés par des sources contemporaines et des monuments.

 

    Liste des Rois de la XIIe dynastie :
Généalogie
 

Les Pyramides de la Dynastie
- Amenemhat I
- Sésostris I
- Amenemhat II
- Sésostris II
- Sésostris III
- Amenemhat III
- Amenemhat IV
- Sobeknéferourê  ou  Néferousobek
1991-1962
1962-1928
1928-1895
1895-1878
1878-1843
1843-1797
1797-1787
1787-1783
     Voir l'article sur
l'art au Moyen Empire

 

Bibliographie

 
   Pour d'autres détails sur la dynastie voir les ouvrages de :
 
Dorothée Arnold :
- Amenemhat I and the Early Twelfth Dynasty at Thebes, pp : 5–48, The Metropolitan Museum of Art, Metropolitan Museum Journal 26, 1991.
Lawrence Michael Berman :
- Amenemhet I, Diss. Yale University, New Haven, 1985.
Gae Callender :
- The Middle Kingdom Renaissance (c.2055–1650 BC), pp : 137–171, The Oxford History of Ancient Egypt, Oxford University Press, 2000.
Peter A.Clayton :
- Chronicle of the Pharaohs : The reign-by-reign record of the rulers and dynasties of ancient Egypt, Thames and Hudson, New York, 1994, 1996, Novembre 2006 et janvier 2007 - American University in Cairo Press, Le Caire, 2006 - En Français, Avec Florence Maruéjol, Chronique des pharaons : L'histoire règne par règne des souverains et des dynasties de l'Égypte ancienne, Casterman, Paris, 1994 et 1995.
Aidan Marc Dodson
et Dyan Hilton :
- The complete royal families of ancient Egypt, Thames and Hudson, London, Septembre 2004 et Février 2010.
Marianne Eaton-Kraus :
- Zur Koregenz Amenemhets I und Sesostris I, pp : 35-51, Mitteilungen der Deutschen Orient-Gesellschaft 112, Berlin, 1980.
Nagib Farag et Zay Ikskander :
- The discovery of Neferwptah General Organization for Govt. Print. Offices, Le Caire, 1971.
Georges Goyon :
- Nouvelles Inscriptions Rupestres du Ouâdi Hammamât, Éditeur inconnu, Paris 1957.
Wolfram Grajetzki :
- The Middle Kingdom of Ancient Egypt : History,Archaeology and Society, Duckworth, London, 2006.
- Court Officials of the Egyptian Middle Kingdom, Duckworth, London, 2009.
Nicolas Grimal :
- Histoire de l'Égypte ancienne, Fayard, Paris, Novembre 1988 et 1997 - LGF, Livre de Poche, Janvier 1994.
Hans Wolfgang Helck :
- Geschichte des Alten Ägypten, Brill, Leiden 1968 et 1981.
Miriam Lichtheim :
- Ancient Egyptian Literature : Old and the Middle Kingdoms v. 1, University of California press, California, 1973, et Mars 2006.
Ingo Matzker :
- Die letzten Könige der 12. Dynastie : (Ägyptologie), Europäische Hochschulschriften III, Geschichte und ihre Hilfswissenschaften 297, Lang, Frankfurt am Main, New York, 1986.
Elio Moschetti et Mario Tosi :
- Amenemhat I e Senusert I : grandezza del Medio Regno nell'Egitto antico, Torino, Ananke, Italie, 2007.
William Joseph Murnane :
- Ancient Egyptian Coregencies, Studies in Ancient Oriental Civilization 40, The Oriental Institute of the University of Chicago, 1977.
Percy Edward Newberry :
- Co-regencies of Ammenemes III, IV and Sebknofru, JEA 29, London, 1943.
Claude Obsomer :
- Sésostris Ier : Étude chronologique et historique du règne, Connaissance de l'Égypte ancienne, Bruxelles, 1995.
Stefania Pignattari :
- Due donne per il trono d'Egitto : Neferuptah e Sobekneferu, Piccola biblioteca di egittologia 10, La mandragora, Imola, 2008.
Silke Roth :
- Die Königsmütter des Alten Ägypten von der Frühzeit bis zum Ende der 12. Dynastie, Otto Harrassowitz, Wiesbaden, 2001.
Mark Stone :
- Reading the Highest Attested Date for Senwosret II : Stela Cairo JE 59485, pp : 91-100, GM 159, Göttingen, 1997.
Michel Valloggia :
- Les vizirs des XIe et XIIe dynasties, pp : 123-134, BIFAO 74, Le Caire, Janvier 1974.
- Amenemhat IV et sa corégence avec Amenemhat III, IFAO, Le Caire, 1987.
Jürgen Von Beckerath :
- Zur Begründung der 12. Dynastie durch Ammenemes I., pp. 4–10, Zeitschrift für ägyptische Sprache und Altertumskunde 92, 1965.
- Chronologic des pharaonischen Ägypten : Die zeitbestimmung der ägyptischen geschichte von der Vorzeit bis 332 v. Chr., Münchener Universitäts schriften, MÄS 46, Philipp von Zabern, Mainz, Janvier 1997.
- Handbuch der ägyptischen königsnamen, MÄS 20, Deutscher Kunstverlag, München, Janvier 1984 - MÄS 49, Philipp von Zabern Mainz, Janvier 1999.
Raymond Weill :
- XIIe dynastie, royauté́ de Haute-Egypte et domination Hyksôs dans le Nord, IFAO, Le Caire, 1953.
Dietrich Wildung :
- L'âge d'or de l'Égypte : Le Moyen Empire, New York University Press, 1977 et PUF, Paris, Novembre 1984.
- Sesostris und Amenemhet : Ägypten in Mittleren Reich, Hirmer, München, Décembre 1984.

 

 

   Amenemhat I   ou  Aménémès                  DATES  de  RÈGNE
             1991-1962
   D.Arnold, P.A.Clayton, A.Eggebrecht,
   N.Grimal, J.Kinnaer, P.A.Piccione,
   D.B.Redford, O.Vendel, P.Vernus,
   D.Wildung, J.Yoyotte
1994-1964  A.M.Dodson 
1985-1965  I.Shaw, R.Gautschy
1983-1953  D.Sitek
1980-1951  J.Malek
1976-1947  J.von Beckerath, S.Quirke, F.Maruéjol
1939-1909  D.Franke
1938-1908  R.Krauss
 
Première Titulature Deuxième Titulature
 
  • Hr sHtp-ib-tawi
  • nbti sHtp-ib-tawi
  • .................
  • sHtp-ib-ra
  • imn-mHAt

  •  
    Ammenemês  (Manéthon)
  • Hr wHm-mswt
  • nbti wHm-mswt
  • wHm-mswt
  • sHtp-ib-ra
  • imn-mHAt


 

Buste d'Amenemhat I -
Musée du Caire

   Manéthon l’appelle Ammenemês (Africanus, Eusebius). Il le compte à part de la dynastie et lui donne 16 ans de règne. Le Papyrus de Turin lui compte 29 ans de règne. Aujourd'hui les spécialistes sont pratiquement unanimes pour affirmer qu'il mourut lors de sa 30e année de pouvoir. Son père était un Prêtre de Thèbes nommé, Senousret et sa mère s'appelait Néfret (ou Nofret). Beaucoup de spécialistes pensent qu'il est le "Amenemhat", Vizir de Montouhotep IV (1898-1891). Amenemhat I va lutter contre les derniers prétendants de la XIe dynastie.
 
   Il mit fin aux troubles politiques et prend Itchaouy "Celui qui saisit les Deux Terres" comme capitale, délaissant Thèbes. La légitimité de la dynastie est très contestée et Amenemhat I va être en conflit toute sa vie contre la noblesse. Il doit composer avec les féodalités locales, toujours puissantes. Il va avoir une politique intérieure très intense qui visera à briser le pouvoir de ces dirigeants locaux. Le Roi va alors s’attacher à donner à l'Égypte une solide administration en mettant en place d'importantes reformes politiques.
 
   En politique extérieure, il rétablit les contacts diplomatiques brisés avec Byblos en Phénicie. La plupart des actions militaires d'Amenemhat I sont concentrées sur la frontière Nord de l'Égypte. Il consolide les frontières en Libye et en Palestine, surtout avec la fortification appelée le "Mur du Prince". Il associe son fils Sésostris I comme Corégent en l'an 20 de son règne. De son activité de bâtisseur on retient son complexe funéraire à Licht (ou El-Lisht). (Voir l'article sur son complexe funéraire). On trouve aussi des traces de nombreuses constructions du Roi à : Abydos, Bubastis, Coptos, Dendérah, Héliopolis, Memphis, et Tanis.
 
   Au moment où il pouvait croire son pouvoir affirmé, il est victime d’un complot fomenté dans le harem et il est assassiné, mais les circonstances de ce drame demeurent encore inconnues. Amenemhat I deux épouses : Dedyet (ou Didit). On ne connait pas d'enfant de cette union ; Néferoutatenen (ou Néferitatenen ou Nefrytatenen ou Neferitatjenen ou Nefru-Tatenen), qui lui donne deux enfants : Sésostris I qui épouse sa sœur Néferou III.
 
 Pour plus de détails sur le Roi voir l'article sur : La vie d'Amenemhat I

 

 

   Sésostris I  ou  Senoueseret  ou  Senusret  ou  Senwosret            DATES  de  RÈGNE
          1962-1928
   N.Grimal, J.Kinnaer
1974-1929  A.M.Dodson
1971-1928  D.B.Redford, P.A.Piccione
1971-1926  P.A.Clayton, D.Arnold,
P.Vernus, J.Yoyotte
1965-1920  I.Shaw
1963-1916  D.Sitek
1962-1926  A.Eggebrecht
1960-1916  J.Malek
1956-1911  J.von Beckerath, S.Quirke
1919-1875/4  D.Franke
1918-1875  R.Krauss
 
  • Hr anx-ms-wt
  • nbti anx-mswt
  • bik nbw anx ms.wt
  • xpr-kA-ra
  • s(i)-n-wsrt

  •  
    Sesonchosis   (Manéthon)
 
   


 

Buste de Sésostris I -
Musée Égyptien de Berlin

   Sésostris I est le fils d'Amenemhat I et de la Reine Néferoutatenen (ou nefrytatenen ou Nefru-Tatenen). Manéthon l’appelle Sesonchosis et lui compte 46 ans de règne (Africanus, Eusebius). Le Papyrus de Turin (5.21) lui compte 45 ans et quelques mois. Les égyptologues aujourd'hui sont assez unanimes pour lui attribuer un règne d'environ 45 ans (de 43 à 47 en fonction des spécialistes). Il dut s'imposer comme Roi et déploya donc une intense activité en politique extérieure.
 
   Il parvint à établir fermement la légitimité de la XIIe dynastie. Il se lança à la conquête de Nubie et soumit les rebelles du pays de Kouch. Sésostris I étendit l'Empire Égyptien jusqu'à la troisième cataracte. Il installa un formidable système défensif. Il fit ériger, des villes fortifiées, des bastions et des citadelles, chargés d'affirmer l'autorité Égyptienne en Nubie.
 
   Sésostris I entreprit une expédition dans le Sinaï, à la recherche de nouveaux filons de turquoise et en Canaan. Il reprend les relations commerciales avec les villes de Byblos et Ougarit.  Son règne est aussi marqué par une production artistique et littéraire de qualité.  Il fut non seulement un habile militaire, mais également un grand bâtisseur et son activité se traduit par la construction de nombreux monuments. Il remet les temples en état et fait ériger et rénover de nombreux sanctuaires.
 
   Il construisit son complexe funéraire, au nom de "Senoueseret veille sur les Deux Terres", à Licht, sur une colline à environ 2 kilomètres au Sud de celui de son père et un immense complexe comprenant neuf petites pyramides pour les Reines et les Princesses.  (Voir l'article sur son complexe funéraire).
 
   Sésostris I eut une ou deux épouses : Néferou III (ou Nefrou ou Neferu - nfrw - "la Perfection, le beauté"), sa sœur ; Itakaiet I (ou Itakayt), qui est peut-être sa fille, cette filiation est très discutée. Il eut 5 ou 6 enfants : Ameny le futur Amenemhat II ; Amenemhat-Ânkh qui selon Aidan Marc Dodson et Hilton Dyan serait le deuxième fils d'Amenemhat II ; Sébat ; Sobeknéferou (ou Néferousobek) et Néferou-Ptah, mais on ne sait pas qui en sont les mères.
 

  Pour plus de détails sur le Roi voir l'article sur : La vie de Sésostris I

 

 

   Amenemhat II   ou   Aménémès         DATES  de  RÈGNE
       1928-1895
      N.Grimal
1932-1896  A.M.Dodson

1929-1895  D.B.Redford,
P.Vernus, J.Yoyotte
1929-1892  D.Arnold, J.Kinnaer
1926-1895  P.A.Clayton
1926-1891  A.Eggebrecht
1922-1878  I.Shaw
1919-1885  D.Sitek
1918-1884  J.Malek
1914-1879/76 S.Quirke
1914-1876  J.von Beckerath
1911-1897  P.A.Piccione
1877/76-1843/42 D.Franke
1876-1842  R.Krauss
 

 
  • Hr Hkn-m-mAat
  • nbti Hkn-m-mAat
  • bik nbw mAat-xrw, bik nbw mAat-xrw t3.wj
  • nbw-kAw-ra
  • imn-m-HAt, imn-m-HAta, imny

  •  
    Ammenemês  ou  Ammanemês  (Manéthon)
  

Sphinx au nom d'Amenemhat II -
Musée du Louvre

   Manéthon l’appelle Ammenemês ou Ammanemês et lui compte 38 ans de règne (Africanus, Eusebius). Le Papyrus de Turin (5.22) a une lacune pour son nom et lui en compte 30 ans (Quelques égyptologues lisent 10 ans). Les spécialistes, sont assez divisés sur sa durée de règne qui va de 33 ans pour certains comme Nicolas Grimal et Detlef Franke, jusqu'à 40 ans pour Stephen Quirke, voire 44 pour Ian Shaw. Amenemhat II est le fils de Sésostris I, mais on ne connait pas avec certitude le nom de sa mère, peut-être la Reine Néferou III. Il partage une corégence de 1 ou 2 ans (3 ans selon certains spécialistes, comme Jacques Kinnaer) avec son père et à la fin de son règne il fera de même avec son fils Sésostris II, pendant 2 ou 3 ans.
 
   La politique étrangère d'Amenemhat II semble avoir été une prolongation de celle de son père. Il multiplie les relations commerciales avec les comptoirs exotiques. Il existe des preuves d'échanges avec : La côte Syro-palestinienne, la Crête et Chypre, le pays de Pount, la Mésopotamie. Plusieurs objets Égyptiens, parmi lesquels des petites statues et des scarabées, ont été retrouvés sur plusieurs sites de l'Est. Tous les contacts avec l'Asie ne furent cependant pas tous paisibles. On a la connaissance de raids de Bédouins, probablement dans le Sinaï, qui déclenchèrent contre eux une riposte militaire Égyptienne. Il ne reste aujourd'hui que très peu de bâtiments pouvant témoigner de son activité de bâtisseur. Contrairement à ses prédécesseur, Amenemhat II choisit d'édifier sa pyramide à Dahshour au Sud de Saqqarah non loin de la Pyramide Rouge de Snéfrou (2575-2551, IVe dynastie). (Voir l'article sur son complexe funéraire).
 
   Le nom de l'épouse (ou des épouses) d'Amenemhat n'est pas connu avec certitude. Selon les égyptologues sont proposées : Keminebou (ou Khnemet ou Keminub), mais elle aurait récemment été identifiée comme une Reine de la XIIIe dynastie ; Senet qui n'est connue que par deux statues trouvées dans le Delta et Kanéferou (ou Kaneferu). Il n'y a pas consensus non plus au niveau de ses enfants, on compte entre neuf et dix noms qui lui sont attribués, dont on ignore qui sont les mères : 7 filles : Ita-Oueret (ou Itaouret ou Itaweret) ou Ita et Oueret, certains spécialistes comptent là deux enfants différents ; Khnoumit (ou Khenemet ou Khnumet ou Khnemet) ; Itakaiet II (ou Itakayt) ; Mennebi (ou Men-nebi) ; Sithathor (ou Sat-Hathor ou Sithathormerit) ; Néferou (ou Neferet) ; Khenemetnéferhedjet Oueret (l'Ancienne ou l'aînée). 2 fils : Sésostris II qui lui succède ; Amenemhatânkh.
 

  Pour plus de détails sur le Roi voir l'article sur : La vie d'Amenemhat II

 

Suite........

 

 

 
Pour voir correctement les translittérations des titulatures des Rois,
vous pouvez télécharger et installer la police de caractère jointe.
 Copyright © Antikforever.com