BASSE  ÉPOQUE
 
656   à   332
 

Nous avons besoin de vous

 


 

Psammétique I
Musée du Louvre

   Il est difficile de situer avec précision la Basse Époque, selon certains historiens elle débuta à la XXVe dynastie, alors que d’autres la font commencer à la XXVIe dynastie. Ce qui est sûr c’est que la Basse Époque est en fait une succession de périodes : La renaissance Saïte, l'invasion Perse, de nouveau les Saïtes, puis la dynastie Mendésienne, encore les Perses, puis les dynasties Hellénistiques …. La période Saïte est à elle seule une renaissance du pays et pourrait être appelée : Époque Saïte. En 656, Psammétique I (664-610), Prince de la ville de Saïs, dans le Delta, refoula les garnisons Assyriennes vers l'Est. Il combattit les Libyens à l'Ouest, il mit fin aux tentatives des Kouchites venus du Sud pour reprendre le pays. Il élimina tous les petits Roitelets de Basse-Égypte et en fin, il fonda la XXVIe dynastie.

 
   La prospérité revint dans le pays et l'autorité du Pharaon fut reconnue dans l'Égypte entière. Son fils Néchao II (610-595) entreprit une politique d’expansion territoriale. Il battit le Roi de Juda Josias (640-609) à Megiddo et se rendit ensuite maître de la Syrie-Palestine. Il ira même jusqu'à l'Euphrate où Nabuchodonosor II (605-562), Roi de Babylone, lui infligera une sévère défaite. Ce sera, par cet excès de volonté de puissance, la fin des possessions asiatiques de l’Égypte. Pour augmenter leur pouvoir les Pharaon de cette dynastie s'appuyèrent sur des mercenaires et des négociants Grecs, leur accordant, malgré l'hostilité du peuple Égyptien, une situation privilégiée. Ils allèrent même jusqu'à leur céder une ville, Naucratis, dans le Delta. On note aussi l'implantation d'une colonie juive à Éléphantine, qui est attestée par les papyri en démotique du musée de Brooklyn retraçant les chroniques de cette communauté, mais d'autres devaient exister à Thèbes ou à Memphis.


 

Cambyse II -
Détail de fresque
 


   Comme les Kouchites de la XXVe dynastie, qui furent balayés du fait d'un envahisseur, la dynastie Saïte connurent le même sort. En Mésopotamie le pouvoir à changea de mains, il appartenait maintenant aux Perses Achéménides. Ces derniers assujettirent toutes les populations : De Perse, de Babylonie, de Syrie / Palestine et d'Asie Mineure. Ils furent les maîtres d'un Empire qui allait du Golf Persique jusqu'à la mer Méditerranée et étaient maintenant aux portes de l'Égypte. À Suse, Cambyse II (529-522) succéda à Cyrus II (559-529). Le Roi Perse marcha sur l'Égypte au printemps 525 et en Mai écrasa l'armée Égyptienne à la bataille de Péluse.
 
   Il envahit ensuite le Delta et continua sa progression. Les Perses arrivèrent à Memphis où ils firent le siège de la ville. Psammétique III (526-525) après seulement six mois de règne fut vaincu. Il capitula, entraînant ainsi la soumission de tout le reste de l'Égypte, devant le nouveau Roi Achéménide, Cambyse II. Ce dernier le déporta à Suse et le fit mettre à mort. Ce fut la fin de l'Égypte Saïte qui passa sous la domination des Perses et devint une satrapie. Les Achéménides fondèrent la XXVIIe dynastie qui dura près de 125 ans et Cambyse II, le premier de ces Pharaons d'Iran, prit comme nom de Roi : Mesoutirê "Descendant de ".
 
   Les Achéménides maintiendront les institutions religieuses et les modes de fonctionnement du pays hérités des Saïtes. Sous le Roi Darius II, en 411 et 405, des soulèvements de Princes locaux à Tanis, avec à leur tête Amyrthée soutenus par des cités Grecques et tout particulièrement Sparte, mirent fin à la paisible occupation Perse. Les problèmes du Roi Achéménide ne s'arrêteront pas là puisqu'il aura aussi à faire face, en 409, au soulèvement de la Médie et de la Lydie. En 365, Artaxerxès II (404-401/400) dut affronter une révolte de tous les Satrapes d'Asie Mineure. Ce fut le début du déclin de l'Empire Perses Achéménides.
 


 

Le tombeau d'Artaxerxès II à Persépolis

 

   En Égypte, à partir de 404, Amyrthée reprit le soulèvement contre les Perses et progressivement les chassa du pays. Il fonda la XXVIIIe dynastie, dont il fut le seul Pharaon. Cette libération est mentionnée simplement sur les papyri en démotique du musée de Brooklyn. Sur ces papyri Artaxerxès II est identifié comme Roi d'Égypte jusqu'en Septembre 400. Ils démontrent également qu'entre 404 et 400 (Voire 398), la Haute-Égypte resta sous le commandement des Perses, alors que les forces d'Amyrthée dominaient le Delta. L'indépendance regagnée de l'Égypte ne dura que soixante ans, où les Rois des XXIXe et XXX dynasties régnèrent sur tout le pays et rétablirent toutes ses traditions.
 
   La XXIXe dynastie fut fondée par Néphéritès I (399-393) qui renversa, Amyrthée. À sa mort, deux factions rivales se disputèrent le pouvoir, Psammouthis sortit vainqueur, mais ne garda le trône qu'une année. La capitale du Nord du Delta fut déplacée de Saïs à Mendès qui avait une situation plus centrale, d'où le nom de Mendésienne souvent donné à cette dynastie. Ses Rois réussirent à maintenir leur position face aux tentatives du Roi Perse Artaxerxés II de regagner le contrôle de l'Égypte, en passant notamment alliance avec Athènes et avec le Roi de Salamine de Chypre, Évagoras (410-374).


 

Néphéritès I -
Musée de Boston

 
   Les dernières années de la dynastie furent troublées par des révoltes et Néphéritès II (380) fut incapable de maintenir l'unité du pays. Nectanébo I (380-362), un Général originaire de Sebennytos, renversa (et probablement tua) Néphéritès II et fonda la XXXe dynasties. Seulement trois Pharaons écrivirent l’histoire de cette dynastie. Ils réussirent, malgré les crises de palais, à maintenir le pays prospère, bien que Nectanébo I augmenta fortement les impôts du peuple pour financer ses campagnes en Syrie. Les souverains dotèrent aussi l'Égypte de splendides monuments et la rendirent assez indépendante face à l’énorme Empire Perse. La XXX dynasties fut la dernière dynastie indigène de l'épopée Pharaonique, après Nectanébo II (360-342) le pays retomba sous la domination étrangère.
 


 

Tête de statue de Nectanébo II
Museum of Fine Arts Boston

   La XXXIe dynastie est également connue comme la deuxième période Perse Achéménide. Elle comprend les trois Rois qui dominèrent l'Egypte, mais ne dura seulement que dix ans. Le premier, Artaxerxès III Okhos fit en 342, non sans difficulté, de l'Égypte une satrapie et pour affirmer son pouvoir il fit frapper des pièces de monnaie le dépeignant, habillé en tant que Perse, mais couronné avec le pschent. Il fut assassiné et son fils fut porté sur le trône.
 
   À cette époque on assista au règne éphémère d’un résistant local en Haute-Égypte, Khababach (337-335), qui se fit reconnaître à la mort d'Artaxerxès III Okhos étant soutenu par la population opprimée. On peut difficilement identifier son réseau d’influence. Il n'aurait jamais, semble t-il, régné au delà de son propre nome.
 
  Pendant cette nouvelle occupation, beaucoup de documents qui nous sont parvenus indiquent que les Perse étaient violents et qu'ils opprimaient, voire massacraient le peuple. Cette période fut une des plus noires de l'Égypte antique. En plus des maltraitances et de l'oppression, les temples furent pillés, des animaux Saints, les taureaux Apis furent envoyés à la boucherie etc....
 
   Le dernier Roi Achéménide, Darius III Codoman fut défait par le Roi de Macédoine Alexandre le Grand (336-323), qui fut accueilli par la population Égyptienne comme un libérateur. Avec lui commença une ère nouvelle, que l'on pourrait appeler Période Hellénistique, qui compta aussi la dynastie des Ptolémée. Cette "période" dura trois siècles, où l'Égypte retrouva un certain faste. Sa dernière souveraine Cléopâtre VII Théa Philopator (51-30) ne put rien face à l'envahisseur Romain, malgré ses relations avec certains de ses légats, comme César (100-44), puis Marc Antoine (83-30 av.J.C). Les Romains, par leur futur Empereur Auguste (27 av.J.C-14 ap.J.C)  mirent hélas définitivement un terme à 3500 ans d'épopée "Pharaonique".
 
   Les noms des Rois d'une partie de cette période troublée nous sont confirmés par différentes sources, comme le document en démotique du musée de Brooklyn retraçant les chroniques Araméennes de la communauté Juive d'Éléphantine, un texte écrit sous Ptolémée IV Philopator (222-204), ou Ptolémée V Épiphane (196-180), qui mentionne l'ordre de succession des souverains des XXVIIIe et XXIXe dynastie. Deux versions nous sont connues. Claude Traunecker fait remarquer que l'on peut facilement confirmer l'ordre de succession des Rois de cette époque grâce à l'étude des inscriptions de la chapelle reposoir de Karnak. Il faut noter que les sources Manéthoniennes mentionnent un Roi lors de la XXIXe dynastie, Mouthis (ou Hernebkha) qui reste complètement absent des sources Égyptiennes.

 

Liste des Rois de la XXVIe dynastie

 

- Ammeris
- Stephinates  ou Tefnakht II
- Nechepso  ou  Nekaub
- Néchao I
- Psammétique I
- Néchao II
- Psammétique II
- Apriès
- Amasis
- Psammétique III
715-695
695-688
688-672
672-664
664-610
610-595
595-589
589-570
570-526
526-525

Généalogie
de la Dynastie

 

Liste des Rois de la XXVIIe dynastie

 

- Cambyse II
- Darius I
- Xerxès I
- Artaxerxès I   Makrocheir
- Xerxès II
- Sogdianos
- Darius II
- Artaxerxès II Mnémon
 
  Rois Locaux
- Pétoubastis III  ou  Padibastet
- Inaros ou  Inharos
525-522
522/21-486
486-465
465-424
  424
424-423
423-404
404-401
 
 
522-520
459-456

Généalogie
de la Dynastie

 

Liste des Rois de la XXVIIIe dynastie

 

- Amyrthée 404-399

 

Liste des Rois de la XXIXe dynastie

 

- Néphéritès I   ou  Néfaaroud I
- Hernebkha   ou  Mouthis
- Psammouthis   ou  Psammethis
- Achôris
- Néphéritès II   ou  Néfaaroud II
399-393
  393
  393
393-380
  380

 

Liste des Rois de la XXXe dynastie

 

- Nectanébo I
- Djedhor  ou  Tachos  ou  Téos
- Nectanébo II
380-362
362-360
360-342

Généalogie
de la Dynastie

 

Liste des Rois de la XXXIe dynastie

 

- Artaxerxès III Okhos
- Arsès  ou  Oarses  ou  Artaxerxès  IV
- Khababach  ou  Khabbach  ou  Chababash
- Darius III Codoman
342-338
338-336
337-335
336-332

Généalogie
de la Dynastie

 

Bibliographie

 
    Pour d'autres détails sur la période voir les ouvrages de :
  
Jürgen Von Beckerath : 
- Chronologic des pharaonischen Ägypten : Die zeitbestimmung der ägyptischen geschichte von der Vorzeit bis 332 v. Chr., Münchener Universitäts schriften, MÄS 46, Philipp von Zabern, Mainz, Janvier 1997.
Aidan Marc Dodson et Dyan Hilton :
- The complete royal families of ancient Egypt, Thames and Hudson, London, Septembre 2004 et 15 Février 2010.
Hans Wolfgang Helck :
- Geschichte des Alten Ägypten, E.J. Brill, Leiden 1968 et 1981.
Werner Huss :
- Ägypten dans hellenistischer Zeit. V 332-30. Chr, CH Beck, Munich, 2001.
Friedrich Karl Kienitz :
- Die politische Geschichte Ägyptens vom 7. bis zum 4. Jahrhundert vor der Zeitwende, Akademie, Berlin, 1953. 
Alan B.Lloyd :
- The late period (664–332 BC), The Oxford history of ancient Egypt, Oxford University Press, Oxford, 2002.
John D.Ray :
- Egypt : Dependence and independence (425-343 B.C.), pp :79-95, Achaemenid History 1, Leiden, 1987. 
Thomas Schneider :
- Lexikon der Pharaonen, Artemis, Zuürich, 1994 - Avec Arne Eggebrecht, Deutscher Taschenbuch, München, 1996 - Artemis & Winkler, Düsseldorf, 1997 - Albatros, Düsseldorf, 2002. 

 

 
   Copyright © Antikforever.com