XXIIe  DYNASTIE
 
945    à    715
 
Bubastite ou Libyenne  (Tanis, Bubastis, Héracléopolis )

 

Nous avons besoin de vous

.......Retour

 

   Osorkon  II

              DATES  de  RÈGNE
              874-850
    D.Arnold, P.A.Clayton, N.Grimal,
    J.Kinnaer, T.Schneider, I.Shaw,
     D.Sitek, P.Vernus, J.Yoyotte
890-860  P.A.Piccione
877-838  A.M.Dodson
875-837  S.Quirke, J.von Beckerath
873-844  D.B.Redford
870-847  É-Drioton
 
  • Hr kAnxt mri-mAat~~£a m wAst~~,~~kAnxt mri-mAat~~sxai-sw-ra-r-nsw-tAwi
  • nbti~~smA-psSti-mi-sA-Ast
  • bik~~nbw~~wr-pHti~~Hwi-Hftiw.f wsr-fAw
  • wsr-mAat-ra~~stp-n-imn~~stp-n-ra
  • wsrkn mri-imn~~,~~sA-bAstt mri-imn

Pendentif au nom d'Osorkon II dit
"Triade d'Osorkon" - Musée du Louvre

   Osorkon II est le 5e Pharaon de la dynastie (si l'on compte Sheshonq II comme régnant). Il est aujourd'hui supposé par quelques spécialistes avoir eut un règne de plus de 30 ans, plutôt que de 25/26 ans comme généralement admis. Le début de son règne fut marqué par le redressement du pouvoir royal en Haute-Égypte, que son père avait complètement perdu. Osorkon II plaça ses fils aux postes clés du pays afin d'affermir son pouvoir. Cependant, sous la pression, il édicta un décret par lequel il reconnut à la ville de Thèbes un statut de principauté autonome et accepta que son cousin Harsiesi I (874-860) succéda à son père Sheshonq II à la charge de Grand Prêtre d'Amon. Cette concession affaiblit le pouvoir du Pharaon, car en 870, Harsiesi I se proclama Roi de Thèbes.
  
   Osorkon II se rendit compte que ce contre pouvoir allait poser un problème pour la royauté et son autorité, et lorsque le "fils" et successeur d'Harsiesi I mourut, en 855, il veilla à ce que ce problème ne se reproduise plus en nommant son propre fils Nimlot II comme Grand Prêtre d'Amon à Thèbes. En politique extérieure le traité d'alliance avec Byblos fut menacé par l’expansion des Rois d' Assyrie, Assur-Nasirpal II (884-859) et son fils Salmanasar III (859-824). Les royaumes de Damas et d'Israël s'allièrent pour protéger la Syrie du Nord des nouveaux envahisseurs et en 853, l'Égypte soutint la coalition avec un contingent de 1 000 soldats. Cette alliance résista à la bataille de Karkar, dans la vallée de l'Oronte, à l'attaque des soldats de Salmanasar III, stoppant de ce fait pour un temps l'expansion Assyrienne en Canaan.
 
   L'activité de bâtisseur d'Osorkon II, sans être extraordinaire, fut relativement importante notamment à : Éléphantine, Bubastis, Léontopolis, Tanis et Memphis. Osorkon II fut enterré à Tanis dans le complexe du temple d'Amon, tombeau NRT I, qui fut découvert complètement pillé le 27 février 1939 par Pierre Montet. Osorkon II eut quatre épouses : Isetemkheb qui lui donna une fille, Tjesbastperet ; Une femme dont le nom n'est pas connu qui lui donna un fils, Takélot II ; Djedmoutesânkh qui lui donna un fils, Nimlot II et Karoma II Méritmout (ou Karomama), qui est donnée par quelques spécialistes, comme Joyce Anne Tyldesley, comme sa sa sœur, qui lui donna cinq ou six enfants : [Ta?]lirmer, Karoma (ou KAromama), Tashakhéper, Sheshonq, Hornakht et selon certains spécialistes, Sheshonq III.

 

  Pour plus de détail sur le Pharaon voir :  La vie d'Osorkon II

 

 

  Takélot  II             DATES  de  RÈGNE
           850-825
  D.Arnold, P.A.Clayton, N.Grimal,
     J.Kinnaer, I.Shaw, D.Sitek
886-840  P.Vernus, J.Yoyotte
860-835  P.A.Piccione
847-823  É-Drioton
844-819  D.B.Redford
841-816  S.Quirke, J.von Beckerath
841-815  A.M.Dodson
838-812  T.Schneider

 
  • Hr kAnxt xai-m-wAst
  • .................
  • .................
  • HD-xpr-ra~~stp.n-ra~~sA-Ast~~nTr~ HqA-wAst
  • tklt mri-imn, sA-bAstt mri-imn
     
    Takélôtis  ou  Takélôthis  (Manéthon)


 

Oushebtis au nom
de Takélot II

   Takélot II est le 6e Pharaon de la dynastie (si l'on compte Sheshonq II comme régnant). Manéthon l’appelle Takélôtis ou Takélôthis (Africanus, Eusebius) et lui compte 13 ans de règne (Africanus, Eusebius). Il fut le fils d'Osorkon II mais le nom de sa mère n'est pas connu. Il dirigea le pays depuis Tanis tandis que son demi-frère Nimlot II, Grand Prêtre d'Amon, se proclama Roi de Thèbes et d'Héracléopolis (855-845). Les avis des spécialistes concernant ce souverain sont extrêmement partagés (Voir : La vie de Takélot II).
 
   La mort de Nimlot II, provoqua une lutte de succession à Thèbes et Takélot II tenta de nommer son fils, le Prince Osorkon à la charge de Grand Prêtre d'Amon (845-835). Le règne de Takélot II vit à ce moment l’éclatement d’une guerre civile qui marqua le début de la dislocation du régime Libyen. En l'an 11 de son règne, une insurrection commença, dirigée par Pétoubastis I (ou Padibastet) - un Prince Bubaste qui se proclamera plus tard Roi de Léontopolis - dont les adeptes défièrent le peu d'autorité que Takélot II avait à Thèbes. Le Pharaon réagit en demandant à son fils le Prince Osorkon de réprimer le soulèvement. Ce dernier réussit à garder le contrôle de la ville. Malheureusement, quatre ans plus tard, une nouvelle révolte éclata et cette fois les forces du Prince Osorkon furent expulsés de Thèbes par Pétoubastis I. Cela provoqua une longue période de troubles et d'instabilité en Haute-Égypte et une lutte prolongée éclata entre les factions rivales pour le contrôle de la Thébaïde.
 
   Kenneth Anderson Kitchen pensent qu'il fut enterré dans l'antichambre du tombeau de son père à Tanis. Takélot II eut plusieurs épouses en fonction des spécialistes : Karoma III Méritmout, qui lui donna plusieurs enfants ;  Une femme dont le nom n'est que partiellement préservé : Tashep [...] qui lui donna un fils, Nimlot ; Tabektenasket I, qui lui donna une fille, Isetoueret II (ou Isetweret). D'autres enfants sont donnés par certains spécialistes comme fils ou filles de Takélot sans qu'il soit précisé le nom de la mère.

 

  Pour plus de détail sur le Pharaon voir :  La vie de Takélot II

 

 

   Sheshonq  III  ou  Chechanq  ou  Chéchonq  ou  Scheschonq

             DATES  de  RÈGNE
             825-773
   D.Arnold, P.A.Clayton, N.Grimal,
J.Kinnaer, I.Shaw, T.Schneider,
D.Sitek
838-798  A.M.Dodson
837-785  S.Quirke, J.von Beckerath
835-783  P.A.Piccione
823-772  É-Drioton
819-767  D.B.Redford
 
  • Hr kAnxt mstiw-ra , kAnxt mri-mAat
  • ...............
  • ...............
  • wsr-mAat-ra ~~stp.n-imn~~stp.n-ra
  • SSnq~~mri-imn~~nTr~~HqA-iwnw
   TITULATURE
Noms d'Horus Horus Kanekhet Mestisouenrê   ou  Kanekhet Mérimaât
(Horus Taureau victorieux, Rejeton (?) de Rê)  ou  
(Horus Taureau victorieux, Aimé de Maât) 

Hr kAnxt mstiw-ra , kAnxt mri-mAat
Nom de Roi Ousermaâtrê Setepenamon Setepenrê
(La justice de Rê est puissante, Élu d'Amon, Élu de Rê)
wsr-mAat-ra stp-n-imn stp-n-ra
Nom de naissance Sheshonq Mériamon Netjer Heqaiounou
(Sheshonq l'aimé d'Amon, Dieux Seigneur d'Héliopolis)
SSnq mri-imn nTr HqA-iwnw

 
   Sheshonq III est le 6e ou 7e Pharaon de la dynastie en fonction des spécialistes, puis ne devient plus que Roi de Tanis de 818 à 773. Son origine est toujours aujourd'hui très discutée, il fut soit le fils aîné de Takélot II et de la Reine Karoma III. Idée soutenue par David Al Aston. Soit pour d'autres spécialistes le fils d'Osorkon II et Karoma II. Les avis des égyptologues concernant ce souverain sont extrêmement partagés. Un exemple, l'opinion de certains, comme Kenneth Anderson Kitchen, Aidan Marc Dodson et Dyan Hilton est que ce fut Takélot II le successeur d'Osorkon II à Tanis, tandis que d'autres égyptologues aujourd'hui, dont Gérard P.F.Broekman, Jürgen von Beckerath, M.A.Leahy et Karl Jansen-Winkeln pensent que Sheshonq III fut le véritable successeur d'Osorkon II, plutôt que Takélot II. David Al Aston le considère comme le premier Roi de la XXIIIe dynastie et l'insère avant Pétoubastis I (ou Padibastet I, 818-793).


 

Tombeau de Sheshonq III - Tanis
Photo avant retouche : Wikipédia

 
   Son règne est marqué par l’accroissement de l’anarchie. Il fut accusé par certains Thébains d'avoir usurpé le pouvoir qui pour eux devait revenir au Prince Osorkon, Grand Prêtre d'Amon, en charge de la Haute-Égypte. Les grandes villes du Delta passèrent aux mains de grands chefs autonomes, en l'an 8, un de ceux-ci, un Prince Bubaste issu de la famille royale, Pétoubastis I (ou Padibastet I, 818-793), fonda une dynastie rivale établie à Léontopolis, la XXIIIe dynastie. L'an 49 du règne de Sheshonq III fut marqué par une grande famine. Deux taureaux Apis furent enterrés sous son règne, en l'an 4 et 28. Sheshonq III célébra une fête Seb (ou Heb-Sed) commémorant sa 30e année de règne.
 
   Le Pharaon laissa de nombreuses constructions dans le Delta et à Tanis où il a fit construire la porte monumentale du temple d’Amon. On trouve aussi sa trace à Béhédet (ou Sam-Behutkhet ou Tell el-Balamoûn ou Tell el-Balamun) en Basse-Égypte, où il érigea le temple d'Amon ; à Mesdet, où il fit construire un sanctuaire dédié à Thot. Des blocs avec le nom du Pharaon furent mis au jour à divers endroits : Tell Umm Harb, Mendes, Yamou (ou Kom el-Hisn). Sheshonq III se fit enterrer à Tanis, son tombeau NRT V fut découvert par Pierre Montet en 1939/40, mais il avait été complètement pillé. On mit tout de même au jour un sarcophage et des vases canopes qui furent par erreur attribués à Sheshonq I et Sheshonq IV, une momie réduite à l'état ossements et des débris d'oushebtis.
 
   Sheshonq III eut trois épouses :
• Tadibastet I (ou Tadibast ou Tadoutbastet) qui est peut-être la même que Tjesbastperet la fille du Pharaon Osorkon II et la mère de Djedbastetânkh. Il n'y a pas d'enfant connu de cette union. Quelques spécialistes la donnent comme la mère de Sheshonq IV (793-787, XXIIIe dynastie). Sources très incertaines.
 
• Djedbastetânkh (ou Djed-Bast-Es-Ankh ou Djedbastetiousânkh ou Dyedbastetanj), fille de Tjesbastperet et du Grand Prêtre de Ptah Takélot, qui lui donna deux fils :

Pedebenhenbast (ou Padebehenbastet), qui aurait été Grand Prêtre d'Amon à Tanis.
Takélot, qui aurait été Prince de Coptos.

 
• Tentamenopet (ou Tanytamenipet) qui lui donne quatre ou cinq enfants :
  Une fille :

Ânkhesensheshonq (ou Ânkhsen-Shoshenq).

 
  Trois (ou quatre) fils :

Pamy (ou Pamai Mériamon - pA-mAi mri-imn) "Le chat (Le lion ?) l'aimé d'Amon" qui succéda à son père de 773 à 767.
Bakennefi I, qui pour quelques spécialistes fut Prince et Régent d'Athribis (ou Het-ta-hérieb ou Tell-Athrib, cité du Delta) et d'Héliopolis.
Pashedbast, qui aurait été général en Haute-Égypte.
Sheshonq IV (ou Sheshonq Mériamon - SS(nq) mri-imn - 793-787, XXIIIe dynastie) "Sheshonq, l'aimé d'Amon", filiation incertaine.

 

 

   Pamy  ou  Pami  ou  Pamai  ou  Pimay  ou  Pemui  ou  Pamiy               DATES  de  RÈGNE
             773-767
   D.Arnold, P.A.Clayton, N.Grimal,
    J.Kinnaer, K.A.Kitchen  I.Shaw,
           T.Schneider, D.Sitek
786-780  A.M.Dodson
785-774  S.Quirke, J.von Beckerath
783-773  P.A.Piccione
772-767  É-Drioton
767-763  D.B.Redford
 
  • ..................
  • ..................
  • ..................
  • wsr-mAat-ra~~stp.n-imn~~stp.n-ra
  • pA-mAi~~mri-imn
   TITULATURE
Nom de Roi Ousermaâtrê Setepenamon Setepenrê
(La justice de Rê est puissante, Élu d'Amon, Élu de Rê)
wsr-mAat-ra stp-n-imn stp-n-ra
Nom de naissance Pamai Mériamon
(Le chat (Le lion ?) , l'aimé d'Amon)
pA-mAi mri-imn

 


 

Pamy
British Museum

   Pamy est Roi de Tanis et il ne régna que sur la Basse-Égypte. Il fut le fils de Sheshonq III et de la Reine Tentamenopet (ou Tanytamenipet). Il est usuel d'affirmer que Pamy et Pimay sont les mêmes personnes cependant, les différentes orthographes de leurs noms montrent qu'elles pourrait être deux individus distincts. De plus la traduction de Pamy est "Le chat", tandis que le Pimay signifie "Le lion". Aidan Mac Dodson et David Rohl prétendent même que ce fut un nommé Sheshonq IV (Hedjkhéperrê Setepenrê - 798-785) qui succéda à Sheshonq III et non Pamy ou Pimay qui vint après. Le débat reste ouvert entre les spécialistes, mais la tendance aujourd'hui serait de suivre cette hypothèse. Il conviendrait maintenant de revoir la chronologie qui s'en trouve décalée mais là encore il faudrait un consensus entre les égyptologues ce que l'on est, comme d'habitude, loin d'obtenir.
  
   Sous son règne les Nubiens s'introduisent dans le pays. Quelques objets le représentant ont été trouvé dans le Delta. Le British Museum possède une statuette en bronze représentant Pamy en Pharaon et offrant des vases à une divinité inconnue. En l'an 2 de son règne, un Apis mourut et sur la stèle que le Roi apposa sur le caveau, il est précisé que l'Apis s'était révélé en l'an 28 de Sheshonq III et qu'il vécut vingt-six ans. Ce qui donne des informations permettant d'attester le long règne de son père.  
  
   Les égyptologues pensaient que la date de l'année de règne la plus élevée de Pamy était sa 6ème année. Idée basée sur sa stèle du Serapeum. Cependant, en 1998, Pierre Tallet et Suzanne Bickel de l'université de Montpellier, ont mis au jour un bloc de pierre indiquant les annales Héliopolitaines. La section au sujet du règne de Pamy fait la chronique des donations annuelles du Roi aux Dieux du grand temple d'Héliopolis. La fin du bloc, bien qu'endommagée, fait état d'une 7ème année de règne et une brève 8ème année est même envisageable. Il est possible qu'il ait été enterré dans la nécropole royale de Tanis, tombeau II, car on y a retrouvé un oushebtis à son nom.
  
   Pamy eut un enfant Sheshonq V qui lui succéda, mais on ne lui connaît pas d'épouse. Cette filiation est certifiée sur une stèle du Serapeum.

 

 

   Sheshonq  V  ou  Chechanq  ou  Chéchonq  ou  Scheschonq                DATES  de  RÈGNE
              767-730
     D.Arnold, P.A.Clayton, É-Drioton,
N.Grimal, J.Kinnaer, I.Shaw, T.Schneider,
D.Sitek
780-743  A.M.Dodson
774-736  S.Quirke, J.von Beckerath
773-735  P.A.Piccione
763-725  D.B.Redford
 
  • Hr~~wsr-pHti~~kAnxt~~xai-m-wAst
  • nbti~~wsr-pHti
  • bik~~nbw~~wsr-pHti
  • aA-xpr-ra~~stp.n-ra
  • SSnq~~mri-imn~~nTr~~HqA-wAst
   TITULATURE
Nom d'Horus Horus Ouserpehti Kanekhet Khâemouaset
(Horus imposant de vigueur, Taureau victorieux,
Le taureau de Thèbes)

Hr~~wsr-pHti~~kAnxt~~xai-m-wAst

Nom de Nebty

Nebty Ouserpehti
(Les deux Dames, imposante de vigueur)
nbti wsr-pHti
Nom d'Horus d'or Bik Nebou Ouserpehti
(Le Faucon d'or, imposante de vigueur)
bik nbw wsr-pHti
Nom de Roi Âakhéperrê Setepenrê
(La Manifestation de Rê est grande, Élu de Rê)
aA-xpr-ra stp.n-ra
Nom de naissance Sheshonq Mériamon Netjer Heqaouaset
(Sheshonq l'aimé d'Amon, Divin Régent de Thèbes)
SSnq mri-imn nTr HqA-wAst

 
  Sheshonq V est Roi de Tanis. Il fut le fils de Pamy, mais on ne connaît pas le nom de sa mère, comme le révèle la stèle du Serapeum, datée de l'an 11 de son règne, pourtant il n'y a aucun consensus quant à l'attribution de son règne à cette dynastie. L'opinion de David Al Aston est qu'il serait le quatrième ou cinquième des Rois de la XXIIIe dynastie. Il est possible qu'avant que Sheshonq V prit le pouvoir à la mort de son père, il fut Grand Prêtre d'Amon à Tanis. L'enterrement de deux taureaux Apis est enregistré en l'an 11 et en l'an 37 de son règne.
 
   Sous son règne, le pouvoir royal continua de s‘effondrer. Le Roi ne contrôla plus que le Nord du pays. En 747 trois nouveaux royaumes en plus de celui de Léontopolis se formèrent, à Héracléopolis, à Hermopolis Magma et à Lycopolis (Assiout). Sheshonq V laissa un très beau monument à Tanis dédié au Dieu Khonsou. Les Nubiens continuèrent leur infiltration et progression dans le pays et occupèrent Thèbes.

   Sheshonq V épousa Tadibastet II dont il eut un enfant :
Osorkon IV (ou Osorkon Mériamon - wsrkn mri-imn) "Osorkon l'aimé d'Amon" qui succéda à son père de 730 à 715

Scarabées au
nom de Sheshonq V

 

 

   Osorkon  IV                   DATES  de  RÈGNE
                730-715
  D.Arnold, P.A.Clayton, É-Drioton, N.Grimal,
   D.B.Redford, I.Shaw, D.Sitek, P.Vernus,
    J.Yoyotte
735-712  P.A.Piccione
733-715  A.M.Dodson
731-713  T.Schneider, J.von Beckerath
730-722  G.Vittmann
730-712  J.Kinnaer
730/28-715/13  B.U.Schipper
 
  • ..................
  • ..................
  • ..................
  • aA-xpr-ra~~stp-imm , aA-xprw-ra~~stp.n-imn
  • wsrkn~~mri-imn
   TITULATURE
Noms de Roi Âakhéperrê Setepenamon  ou 
Âakhéperourê Setepenamon

(La manifestation de Rê est grande, Élu d'Amon)  ou 
(La manifestation de Rê, L'élu d'Amon)

aA-xpr-ra stp-imm , aA-xprw-ra stp.n-imn
Nom de naissance Osorkon Mériamon
(Osorkon l'aimé d'Amon)
wsrkn mri-imn
 


   Osorkon IV fut le dernier souverain de Tanis. Il fut le fils de Sheshonq V et de la Reine Tadibastet II. Il fut Roi de Tanis et se retrancha dans le Nord-est du Delta et ne gouverna qu'un tout petit territoire : Tanis et Bubastis. Il fut toutefois reconnu en qualité de Pharaon ailleurs en Égypte et il eut une diplomatie active au Proche-Orient, notamment à cause des coups de boutoir des Assyriens.
 
   Son règne tomba dans une période où l'Égypte morcelée comme jamais dans son histoire, fut dirigée simultanément par quatre dynasties. Ainsi, la XXIIIe dynastie était représentée par Ioupout II (754-715) à Léontopolis, la XXIVe dynastie à Saïs était représentée par Tefnakht (727-716) et Bakenranef (716-715) et la XXVe dynastie Kouchite était représentée par Piânkhy (ou Piye, 747-716) et Chabaka (716-702). À cela il fallait ajouter les "Roitelets" d'Héracléopolis, Hermopolis Magma et Lycopolis (Assiout) ce qui donne la complexité du tableau de la répartition du pays à cette époque.


 

Égide à tête de lionne au nom
d'Osorkon IV - British Museum

 
   Nous ne savons pas pourquoi, mais les armées de Napata cherchèrent alors à conquérir le Nord de l'Égypte et à punir les Rois et Princes rebelles. Osorkon IV s’allia avec Ioupout II et Tefnakht pour tenter de contrecarrer la montée en puissance du Roi de Napata Piânkhy, mais comme tous les autres Rois il furent battus par le Kouchite dont le successeur Chabaka (ou Shabaka, 716-707/6) refit à son profit l’unité du pays. S'en fut fini de toutes ces petites dynasties, les Kouchites restant seul maître du pouvoir. 
 
   La fin du règne d'Osorkon IV coïncida avec l'invasion des Assyriens en Asie. Le Proche-Orient fut violemment conquis par ces derniers, qui connaissaient une nouvelle puissance militaire. Si l'on se base sur la Bible (le Livre des Rois 17,4), en 725, le Roi d'Israël, Osée (732-722), envoya un messager au Roi d'Égypte. Osée lui demandait de l'aide pour lutter contre l'Empereur d'Assyrie Salmanazar V (ou Shalmaneser ou Shoulman-Asharid, 727-722) qui attaquait son royaume. Kenneth Anderson Kitchen pense qu'il est plus que probable que ce Roi Égyptien fut pour Osorkon IV, cependant, cela signifierait qu'il fut Roi aussi à Saïs. "Osorkon IV" envoya une petite armée pour soutenir Israël, malheureusement, l'aide Égyptienne arriva trop tard.
 
   En 722, le nouvel Empereur d'Assyrie, Sargon II (722-705), arriva tout près du Sinaï. Il prit Samarie. Il se rendit de ce fait maître de la Palestine jusqu'à Gaza et son Roi, Hanoun, ne put l'empêcher, mais il ne poursuivit pas son offensive. En 716, Sargon II suite à une nouvelle guerre en Orient, atteignit El-Arish à la frontière Palestino-égyptienne. Cette même année Osorkon IV demanda indulgence à l'Assyrien et il lui offrit des cadeaux. Tanis se soumit et quelques mois après, Osorkon IV disparaît (mort ou disgrâce ?) de la scène politique. Avec lui, la XXIIe dynastie s'éteignit définitivement et Tanis perdit son rôle politique.
 
    Nous ne connaissions pas grand-chose du règne d'Osorkon IV, mais l'équipe de Philipe Brissaud, en dégageant le lac sacré du temple de Mout à Tanis (2010-2011), a découvert de nombreux blocs de pierre décorés à son nom. Une étude complète sera nécessaire pour connaître ce monument démonté et l'histoire de la ville durant ce règne.

 

 

.......Retour
 
 
Pour voir correctement les translittérations des titulatures des Rois,
vous pouvez télécharger et installer la police de caractère jointe.
 Copyright © Antikforever.com