Quelques  Rois  importants  :
Antiochos  III  Mégas
223  -  187
 

Nous avons besoin de vous

 

.....Retour à la dynastie des Séleucides

 

 
Sommaire

 
Son arrivée au pouvoir
Son histoire
Sa famille
Bibliographie
 

Octadrachme or d'Antiochos III
Mégas - British Museum

 

Son arrivée au pouvoir

 
   Antiochos III Mégas ("Le Grand", en Grec : 'Aντίoχoς Γ' Μέγας, en Persan : آنتیوخوس سوم  Antiochus, en Hébreu : אנטיוכוס השלישי  Antiochus, en Arménien : Անտիոքոս III Մեծ Antiochos) fut le 6e Roi de l'Empire Séleucide de 223 à Juillet 187 av.J.C. Il naquit vers 242 et il fut le fils de Séleucos II Kallinikos et de la Reine Laodice II Akhaiou et frère cadet de Séleucos III Sôter auquel il succéda, à l'âge de 19 ans, après le cour règne de ce dernier. Antiochos III hérita d'un État désordonné, non seulement l'Asie Mineure s'était détachée au profit du Roi de Pergame Attalos I Sôter (ou Attale, 241-197), mais les territoires de l'Est furent perdus avec les nouveaux royaumes de la Bactriane et de la Parthie et l'Égypte possédait une hégémonie maritime totale dans tout le bassin oriental de la Méditerranée. Aidé de son ministre Herméias, Antiochos III va restaurer la souveraineté Séleucide sur les Satrapies orientales.
 


 

Buste d'Antiochos III -
Musée du Louvre

Son règne, son histoire

 
   Dès son arrivée au pouvoir, Antiochos III dut faire face au soulèvement de Molon et de son frère Alexandre en Perse, qu'il mata rapidement en soumettant en 221 la Médie. La même année débuta la "Quatrième Guerre de Syrie" (219-217). En 220, le jeune Roi, dans le cadre de la funeste influence de son ministre Herméias, l'autorisa à attaquer la Judée, au lieu d'y aller en personne pour faire face aux rebelles. La campagne se révéla un fiasco et Antiochos III fit assassiner Herméias. En 219, il se heurta à une rébellion en Asie Mineure.
 
   Achaïos II (ou Achaeus, 219-213), un Prince de la dynastie des Séleucides, fils d'Andromaque (ou Andromachus ou Andromakhos) et petit-fils d'Achaïos I (Un fils de Séleucos I) commandait les armées Séleucides en Asie Mineure qui refoulèrent le Roi de Pergame Attalos I Sôter. Ce dernier vainqueur d'Antiochos Hiérax, sous Séleucos II Kallinikos, gouvernait depuis 221 les satrapies d'Asie Mineure détenues antérieurement par les Séleucides. Après sa victoire, Achaïos II usurpa le pouvoir royal dans la région et reçut le soutien de l'Égypte. Dans un premier temps il fut toléré par Antiochos III.
 
   En 219, celui-ci s'empara de Séleucie de Piérie, il prit Tyr et mena ses armées presque aux confins de l'Égypte Ptolémaïque, mais il fut battu en Juin 217 à la bataille de Raphia, par le Roi d’Égypte Ptolémée IV Philopator (222-204) qui annexa une partie importante de la Syrie, ce qui réduisit à néant tous les succès d'Antiochos III et le contraignit à se retirer du Nord du Liban. En Octobre 217, la paix fut conclue et les   conservèrent la ville de Séleucie de Piérie.
 
   Entre 216 et 214, Antiochos III changea d'attitude et il fit face à Achaïos II et parvint à défaire son soulèvement. Achaïos II fut attaqué dans Sardes, en Lydie. La citadelle tint jusqu'en 213, puis finit par céder, vaincu définitivement Achaïos II fut tué en 213. Antiochos III reprit ainsi le contrôle de la partie orientale et centrale de l'Asie Mineure. Il monta une armée considérable, estimée à 100.000 fantassins et environ 20.000 cavaliers et il mena plusieurs campagnes victorieuses vers l'Est, qui lui permirent d'annexer, entre autres, l'Arménie où en 212 il força le Roi Xerxès (228-212) à reconnaître sa suprématie. Afin de consolider l'entente, ce dernier épousa Antiochis II, la sœur d'Antiochos III.
 


 

Tétradrachme d'Antiochos III mégas

   Vers 210, il livra une bataille, qu'il gagna, sur la rivière Hari (Arios ou Areios en Grec), contre le Roi de Bactriane Euthydème I (223-200), fort pourtant de 10.000 cavaliers, qui dut se retirer. Euthydème I résista ensuite avec succès à trois ans de siège dans sa ville fortifiée de Bactres ce qui contraignit Antiochos III a finalement le reconnaître comme dirigeant.
 
   En 209, le Roi Séleucide envahit les Parthes et occupa leur capitale à Hécatompyles (ou Hecatompolis), près de Dāmghān. Mais leur Roi Artaban I (ou Arsace II, 217-191) reprit l'offensive et s'empara d'Ecbatane et parcourut tout le territoire Parthe jusqu'à l'Hyrcanie. Antiochos III fut là encore obligé de conclure la paix après sa défaite sur le champ de bataille au Mont Labus. La Parthie se retrouva alors indépendante du royaume Séleucide et Artaban I obligea le Roi à le reconnaître comme Roi des Parthes.
 
   Afin de sceller une alliance avec la Bactriane, en 206, Antiochos III offrit une de ses filles en mariage au fils Euthydème I, Démétrios I (200-v.180). Puis il continua sa progression et reconquit l'Hyrcanie. Sur les pas d'Alexandre le Grand, Antiochos III traversa la vallée de Kaboul et renouvela son amitié avec des Princes Indiens de la région du Pendjab.


 

Tétradrachme Argent d'Antiochos III mégas

 
   Puis il franchit le Caucase (Hindu Kush) et descendit en Inde où il signa un accord avec le Roi Indien Sophagasenos (ou Sophagasenus) qui lui fournit 150 éléphants de guerre. Selon Polybe (Général, homme d'État et historien Grec, v.205-126 av.J.C), Antiochos III laissa à Androsthènes de Cyzique le devoir de prendre le trésor que ce Roi avait décidé de lui remettre (Polybe 11,39). Entre 205 et 204, depuis Séleucie du Tigre, Antiochos III lança une expédition dans la région du golfe Persique contre les Gerrhaeans et plusieurs peuples arabes, plus précisément sur la rive Ouest du golfe, sur l'ancienne ville de Gerrha.
 
   À la mort du Roi d'Égypte, Ptolémée IV, en Juillet/Août 204 (On trouve aussi 8 Septembre 204 ?), Ptolémée V (196-180), son successeur, n’avait que 11 ou 12 ans et sa mère Arsinoé III assura la régence. Mais deux puissants hauts dignitaires : Sosibios et Agathoclès firent assassiner Arsinoé III en Septembre 204 et ils s’emparèrent du pouvoir. Antiochos III profita de cette crise politique Égyptienne et il attaqua l'Égypte au Proche Orient et en mer Égée, en déclenchant en Mai 202, la "Cinquième Guerre de Syrie" (202-195). Agathoclès fut tué à Alexandrie en Octobre 204 et la régence fut confiée au Stratège Tlepolémos jusqu'en 202/201. Antiochos III, après une courte victoire Égyptienne à Damas, continua l’offensive. En 201, il passa une alliance avec le Roi de Macédoine Philippe V (221-179).
 


 

Octadrachme d'Antiochos III
Mégas - British Museum

   Il va par ses victoires à : Gaza, à Panions (ou Paneion) en 200, à Sidon en 199, à Samos, à Éphèse en 197 et les rivages de l'Hellespont en 196, s’emparer de l'Empire maritime Lagide, de toute la Syrie, de la Palestine et de l'Asie Mineure et devint la première puissance en Orient. En 198 il s’empara de l’or du temple de Jérusalem et interdit la pratique religieuse aux Juifs. Toutes ses entreprises amenèrent un certain antagonisme avec Rome vainqueur de son allié, Philippe V. En 196, la tension devint plus grande lorsque depuis Smyrne (Au-dessus d'Éphèse) et Lampsaque (ou Lampsacus, ville située sur la côte orientale de l'Hellespont, dans le Nord de la Troade), Antiochos III tenta de mettre un pied en Thrace.


 

Buste d'Antiochos III Mégas -
Musée du Louvre

 
   L'évacuation de la Grèce par les Romains, lui donna sa chance, il accueillit à sa cour, la même année, le Général Carthaginois Hannibal (247-183), ennemi des Romains. Ce dernier l'exhorta à reconquérir l’Empire à ses limites originelles. Antiochos III se laissa tenter, en 192, il débarqua en Grèce avec une armée de 10.000 hommes, mais il ne reçut que très peu de soutien, si ce n'est celui de la Ligue étolienne qui le nomma comme leur commandant en chef. En 191, le Consul Romain Manius Acilius Glabrio le battit aux Thermopyles. Puis, en 190/189, les cités d'Éphèse et Telmessos (Aujourd'hui Fethiye), alliées a Antiochos III, attaquèrent Pergame. Son Roi, Eumène II (197-159) demanda alors de l'aide à Rome, auquel se joignit Milet et Érythrée.

 
   La même année les deux coalitions s’affrontèrent dans une plaine à la bataille de Magnésie du Sypile (aujourd'hui Manisa en Turquie). Les Séleucides avaient la supériorité numérique, environ 70.000 soldats (Selon certaines sources 50.000 selon d'autres) contre 35.000 pour la coalition de Pergame / Rome, qui était commandée par Scipion l'Asiatique (ou Lucius Cornelius Scipio Asiaticus, Général et homme d'État Romain, frère de Scipion l'Africain). La cavalerie Séleucide, menée par Antiochos III lui-même, chargea la première, mais dépassa le champ de bataille et dut revenir sur ses pas. Eumène II en profita et attaqua l’aile gauche des Séleucides, pendant que les légions Romaines enfoncèrent au centre la phalange, qui fut détruite totalement. La coalition Séleucides fut battue et Magnésie passa alors sous la domination du royaume de Pergame. En mer Hannibal subit une défaite au large de Sidé et l'Asie Mineure tomba entre les mains des Romains. Ces victoires marquèrent la fin de l’emprise des Séleucides sur Eumène II.
 


 

Autre Tétradrachme Argent d'Antiochos III mégas

   En 188, Antiochos III fut contraint de signer la paix d'Apamée, qui était un partage de l'Asie Mineure, où il dut renoncer à ses conquêtes dans cette région à l'Ouest du Taurus, au profit essentiellement du Roi de Pergame Eumène II allié des Romains. Il livra sa flotte, sauf dix navires et paya un tribut considérable de 2.500 talents de suite qui finit en partie dans les caisses de la famille des Scipion et 12.000 talent sur 12 ans. (Voir Le traité d'Apamée).
 
   Antiochos III, qui avait rétabli l'Empire Séleucide au début de son règne, dut finalement renoncer à maintenir son influence sur l'Est de la Méditerranée parce qu'il avait sous-estimé la puissance de Rome. Prenant le prétexte de l'indemnité à payer, Antiochos III monta une nouvelle expédition à l'Est du Luristan. Il tenta alors de s'emparer du trésor d'un temple du royaume d'Élymaïs (ou Élymais) en Perse (on trouve aussi la même histoire avec la ville de Suse), dédié à un Dieu que les sources Grecques appellent Bel, dont on ne sait pas à quelle divinité locale il correspondait. Mais les habitants de la région s'y opposèrent et le mirent à mort le 3 (ou 4) Juillet 187. Son fils Séleucos IV Philopator lui succéda.

 

Répartition de l'Asie Mineure au Traité d'Apamée   -  188

 


 
Cliquez sur un nom de ville ou de région

 

Ses épouses et enfants

 
   Antiochos III eut deux épouses attestée :
 
● Laodice III
(ou Laodiké, en Grec : Λαοδίκη Γ'), qu'il épousa vers 222 à Zeugma. Elle fut la fille du Roi du Pont Mithridate II (250-220) et de la Reine Laodice II. Antiochos III lui fit décerner les plus grands honneurs en organisant pour elle un culte dans chaque satrapie. Puis lorsqu'il la répudia, il lui fit cadeau d’importants domaines en Asie Mineure. Elle lui donna huit enfants :

   Quatre fils :
Antiochos (En Grec : 'Aντίoχoς), qui épousa en 196 sa sœur Laodice IV. Elle lui donna une fille, Nysa qui en 172/171 épousa le Roi du Pont Pharnace I (ou Pharnacès ou Pharnakes, 184-170). Antiochos mourut en 193.
Séleucos IV Philopator (En Grec : Σέλευκος Δ΄ Φιλοπάτωρ), qui naquit après 220 (On trouve souvent 218) et qui succéda à son père. Il fut un des époux de Laodice IV (ou Laodiké, en Grec : Λαοδίκη Ε΄). Elle lui donna deux fils : Antiochos qui mourut en 170 et Démétrios I Sôter (Roi, 162-150) et une fille Laodice V (ou Laodiké, en Grec : Λαοδίκη Ε΄) qui en 178 épousa le Roi de Macédoine Persée (179-168). Elle mourut en 150.
Ardys (En Grec : Άρδυς) dont on ne sait rien.
Mithridate, qui prit le nom d'Antiochos IV Épiphane (En Grec : 'Αντίοχος Δ΄ Επιφανής, Roi, 175-164), qui naquit vers 215. Il fut aussi un des époux de Laodice IV. Elle lui donna un ou deux fils, Antiochos V Eupator (En Grec : Αντίοχος Ε΄ Ευπάτωρ, Roi, 164-162) et peut-être Alexandre I Balas (En Grec : 'Aλέξανδρoς A' Bάλας, Roi 150-145) et une fille, Laodice VI (En Grec : Λαοδίκη Στ΄ της Συρίας Laodice VI de Syrie) qui épousa le Roi du Pont Mithridate V Évergète (150-120).
 
   Quatre filles :
Une fille dont le nom n'est pas connu, qui fut donnée en mariage au fils du Roi de Bactriane Euthydème I, Démétrios I (200-v.180).
Laodice IV (ou Laodiké, en Grec : Λαοδίκη Δ΄) qui fut mariée à ses trois frères : Antiochos, Séleucos IV et Antiochos IV. (Voir les enfants à Laodice IV ou à chaque Roi).
Cléopâtre I Syra "La Syrienne" (En Grec :Κλεοπάτρα Α' η Σύρα), qui naquit vers 212 (ou 219, on trouve aussi 204 ?). Elle épousa au début de 193 à Raphia, le Roi d’Égypte Ptolémée V Épiphane (196-180).
Antiochis III (En Grec : Αντιοχίς Γ') qui fut Reine de Cappadoce, elle épousa le Roi de Cappadoce Ariarathès IV Eusèbe (220-163) et fut la mère de Stratonice IV l'épouse des Rois de Pergame Eumène II (ou Eumènès, 197-159) et Attalos II Philadelphe (159-138).

 
● Eubée (ou Euboea ou Euboia, en Grec : Εύβοια), qui selon Tite-Live (ou Titus Livius, historien Romain, v.59 av.J.C-17 ap.J.C.) fut la fille de Kleoptolème (ou Kléoptolémou) de Chalcis (en Eubée) et qu'il épousa en 191, il n'y a pas d'enfant connu de cette union, cependant certains spécialistes lui en attribuent un dont le nom est inconnu par ailleurs.
 

Bibliographie

 
   Pour d'autres détails sur le Roi voir les ouvrages de :
 
Hermann Bengtson :
- Herrschergestalten des Hellenismus, C.H.Beck cop., München, 1975.
Edwyn Robert Bevan :
- The house of Seleucus, Edward Arnolds, London, 1902 - Kessinger Publishing, 1902 - Barnes & Noble, New York, 1966 - Whitefish, 2007.
Boris Dreyer :
- Die römische nobilitätsherrschaft und Antiochos III, (205 bis 188 v. Chr.), Collection : Frankfurter althistorische Beiträge, Bd. 11, M.Clauss, Hennef, 2007.
John D.Grainger :
- The Roman war of Antiochos the Great, E.J.Brill, Leiden, Boston, 2002.
- The Syrian wars, E.J.Brill, Leiden - Boston, 2010.
Jörg-Dieter Gauger :
- Antiochos III. und Artaxerxes : Der fremdherrscher als wohltäter, pp : 196-225, Journal for the Study of Judaism 38, N°2, E.J.Brill Academic Publishers, Leiden, Janvier 2007.
John Ma :
- Antiochos III and the cities of western Asia Minor, Oxford University Press, Oxford, 1999-2002 - En Français, avec Serge Bardet, Antiochos III et les cités d'Asie Mineure Occidentales, Éditions : Les Belles Lettres, Juillet 2004.
Hunter R.Rawlings :
- Antiochus the Great and Rhodes, 197-191 BC, pp : 2-28, American Journal of Ancient History 1, Gorgias Press, Piscataway, 1976.
Susan M.Sherwin-White et Amélie Kuhrt :
- From samarkhand to Sardis : A new approach to the Seleucid Empire, Collection : Hellenistic culture and society 13, University of California Press, Berkeley, Janvier 1993.
Hatto Herbert Schmitt :
- Untersuchungen zur geschichte Antiochos des großen und seiner zeit, Collection : Historia Einzelschriften, F.Steiner, Wiesbaden, 1964.
- Antiochos der Große, pp : 458–464, Große Gestalten der griechischen Antike, München, 1999.
Edouard Will :
- Les premières années du règne d'Antiochos III, 223-219 av.J.C, pp : 72-129, Revue des études Grecques, T.75, 1962.
- Histoire politique du monde hellénistique (323-30 av. J.-C.). Tome 1 : De la mort d'Alexandre aux avènements d'Antiochos III et de Philippe V, Faculté des Lettres et des Sciences humaines de l'Université de Nancy, 1966-1967-1979-1988 - Éditions du Seuil, Paris, 2003.
- Histoire politique du monde hellénistique (323-30 av. J.-C.). Tome 2 : Des avènements d'Antiochos III et de Philippe V a la fin des Lagides, Faculté des Lettres et des Sciences humaines de l'Université de Nancy, 1967-1968-1982.
Józef Wolski :
- L'effondrement de la domination des Séleucides en Iran au IIIe siècle av.J.C, Bulletin international de l'Académie Polonaise des Sciences et des Lettres, Supplément 5, pt. 2, Cracovie, 1947.
- The decay of the Iranian empire of the Seleucids and the chronology of the Parthian beginnings, Ejnar Munksgaard, Copenhague, 1957.
- The Seleucids : The decline and fall of their Empire, Nakładem Polskiej Akademii Umiejętności, Cracovie, 1999.

 

.....Retour à la dynastie des Séleucides

 

Cliquez pour télécharger la police de caractère Pour voir correctement les traductions des noms en Grec ancien,
vous pouvez télécharger et installer la police de caractère jointe.
  Copyright © Antikforever.com