Quelques Rois Importants :
Ptolémée  I
305 - 282
 

Nous avons besoin de vous

....Retour à la dynastie des Lagides

 

  Sommaire
 

Sa titulature
Son origine
L'avant règne
Son règne
     Sa politique extérieure
     La fin de son règne
     Sa politique intérieure
Sa famille
Bibliographie


 
Monnaie de Ptolémée I
    DATES  de  RÈGNE
       305-282
P.A.Clayton, A.Eggebrecht,
T.Schneider
322-282  S.Quirke
306-282  D.Sitek

 

Sa titulature
  • Hr~~wr-pHti~~nsw-qni
  • nbti iTi-m-sxm~~HqA-Tl
  • ..................
  • stp.n-ra~~mri-imn , xpr-kA-ra~~stp-n-imn
  • ptwlmis

  •  
    En Grec : PtolemaioV Swthr  ou  Πτολεμαίος Σωτήρ

 

Nom d'Horus Horus Ouerpehti Nesoukeni
(Horus celui qui parait grand, le règne valeureux)
Hr wr-pHti nsw-qni
Nom de Nebty Nebty Ityemsekhem Heqatjel
(Nebty qui possède les Deux Terres avec la puissance pour régner)
nbti iTi-m-sxm HqA-Tl
Noms de Roi   ou
Setepenrê Mériamon
(Élu de Rê, Aimé d'Amon)
stp.n-ra mri-imn
Khéperkarê Setepenamon
(manifestation de Rê, Élu d'Amon)
xpr-kA-ra stp-n-imn
Nom de naissance Ptolemys  ou  Ptolemaios 
ptwlmi

 

 

Son origine

 
   Ptolémée I Sôter (ou Tolomeo ou Ptolemys ou Ptolemaios ou Ptolemy "Le Dieux sauveur") fut Roi de 305 à 285, puis il devint co-Roi avec son fils Ptolémée II Philadelphe de 284 à 282 et fut le fondateur de la dynastie. Il naquit vers 368/366 à Eordaea en Macédoine. Il fut le fils de Lagos et d'Arsinoé de Macédoine. Selon Pausanias (Géographe Grec, v.115-v.180), Ptolémée I serait un enfant bâtard du Roi de Macédoine Philippe II. Arsinoé était sa concubine avant son mariage avec Lagos. Le Roi l'aurait donné en mariage à ce dernier alors qu'elle était enceinte et il aurait demandé à Lagos d'élever l'enfant comme le sien. Quelques spécialistes pensent que cette rumeur fut peut-être transmise par Ptolémée lui-même afin d'augmenter son prestige, puis reprise plus tard par Pausanias.


 

Ptolémée I - Musée du Louvre

 

L'avant règne

 
   Ptolémée I fut l'un des principaux Généraux (ou Diadoque) d'Alexandre le Grand. Il participa à toutes les campagnes du jeune Roi et ce dès 336/335. En 330, il fut élu comme l'un de ses gardes du corps personnels (ou Somatophylax σωματοφύλαξ). Son ascension relativement rapide fut autant due à ses valeurs militaires qu'à son amitié avec Alexandre. Ce fut lui qui captura Bessos (ou Bessus ou Artaxerxès V, † été 329), un des assassins de Darius III (336-330). Il se distingua particulièrement lors de la campagne en Bactriane (327-325) où il fut promu Commandant (ou Trierarchos  τριήραρχος) de la flotte Macédonienne sur l'Hydaspe (ou Hydaspes, aujourd'hui Jhelum ou Jhelam). Il reçut à plusieurs reprises des récompenses pour ses services de la part d'Alexandre. Il fut nommé, à la mort de celui ci en 323, par Philippe III Arrhidée (323-317), Satrape d'Égypte. Dès 323 il s'empara de la Cyrénaïque.
 
   En 321, le Régent de Macédoine, Perdiccas (323-321) projeta d'envahir l'Égypte. Ptolémée I défendit l'entré du Nil avec 8.000 hommes. Ce fut un fiasco Perdiccas qui perdit 2.000 hommes dans les batailles. Il échoua une première fois devant Péluse, puis tenta en vain de faire passer le Nil à son armée, ce qui sonna le glas de son offensive. Ce fut un coup fatal à sa réputation et il fut assassiné en 321, dans sa tente à par un groupe d'officiers révoltés, dont le Satrape de Médie, Peithon (ou Pithon, en Grec : Πείθω, v.355-316) et Séleucos I Nikâtor (Roi Séleucide, 305-280).
 
   Ptolémée I immédiatement traversa le Nil, pour assurer l'approvisionnement de ce qui avait été la veille l'armée ennemie ce qui lui valut le soutien de celle-ci. Vers 319, il prit possession de la Syrie, puis il fit demi-tour face à l'avancée d'Antigonos I (Roi 306-301). Lors de la Troisième Guerre des Diadoques (314-311), en 313/312, il écrasa le fils de ce dernier, Démétrios I Poliorcète (294-287), à Gaza. En 312 il reprit la Syrie avant de rentrer en Égypte en 311 après avoir conclut la paix et être confirmé comme Satrape d'Égypte. La rivalité entre ces Diadoques à l'ambition d'être Roi était pourtant loin d'être terminée, elle s’amplifia et Ptolémée I ne pouvait laisser l'Asie Mineure et la Grèce aux mains de ses rivaux.
 
   En 309, il lança une expédition navale qu'il commanda personnellement. Il passa par les villes côtières de la Lycie et de la Carie, puis traversa la frontière vers la Grèce où il prit plusieurs villes, Corinthe, Sicyone et Mégare en 308. En 306, une grande flotte commandée par Démétrios I attaqua Chypre. Le frère de Ptolémée I, Ménélas (ou Ménélaos) fut vaincu et capturé dans une bataille décisive à Salamine (Troisième bataille de Salamine), ce qui provoqua la perte complète pour Ptolémée I de Chypre. Une légende raconte que pour cette bataille Démétrios I aurait fait construire des navires énormes comprenant jusqu’à seize rangs de rameurs. À l'hiver de 306, Antigonos I galvanisé par sa victoire à Chypre décida d'envahir l'Égypte, mais cette fois Ptolémée I fut le plus fort et organisa avec succès la défense de ses frontières.

 


 

Ptolémée I - British Museum

Son Règne

 
         Sa politique extérieure

 
   La grande majorité de son règne fut dominée par les guerres entre états résultant de la division de l'Empire Macédonien. L'objectif principal de Ptolémée I étant de garder une position stable en Égypte et d'autre part, dans la mesure du possible, d'augmenter ses possessions étrangères. Il entra dont rapidement en conflit avec les successeurs d'Alexandre dans une guerre qui durera près de cinquante ans, ou seul trois monarchies subsisteront : La Macédoine avec les Antigonides, l'Asie Mineure avec les Séleucides et l'Égypte des Ptolémée. Ptolémée I s’allia avec le Roi Séleucides, Séleucos I Nikâtor (305-280) contre le Roi de Macédoine, Antigonos I Monophtalmos (306-301).
 
   Au début de l’automne 305, il fit de l'Égypte une monarchie héréditaire et se proclama Roi, puis en Novembre 305, Pharaon. Pausanias (Géographe Grec, v.115-v.180) rapporte qu'il fut surnommé Sôter (Le sauveur) par les Rhodiens auxquels il porta secours en 305 alors qu'ils étaient assiégés par la flotte de Démétrios I. La bataille d'Ipsos en Phrygie, en 301, lors de la Quatrième Guerre des Diadoques (308-301), vit la mort d'Antigonos I Monophtalmos et le partage de son territoire permit à l'Égypte, grâce à sa flotte, d’établir sa domination sur la Palestine, puis en 295, définitivement sur Chypre.
 
   Dans la dernière guerre à laquelle il participa (288-286), il s'allia avec Séleucos I, Lysimaque (322-281) de Thrace et Pyrrhos I (307-272) d'Epire pour libérer les cités Grecques de l'occupation de Démétrios I Poliorcète. En 286, Démétrios I chassé de Macédoine, mena une contre-attaque et envahit l'Asie Mineure contrôlée par Séleucos I. Il prit l'Ionie, propriété de Lysimaque, la Lydie et la Carie. Mais la même année en Phrygie, où ses troupes furent décimées par la maladie, il fut battu, emprisonné et exilé à ApaméeSéleucos I l'assigna à résidence. Démétrios I y mourut trois ans plus tard, en 283. La flotte Égyptienne fut décisive dans la prise d'Athènes. Séleucos I lui reprit ses places fortes de Phénicie, la Cilicie et la partie méridionale de l’Asie Mineure. À la fin du conflit Ptolémée I avait fait un protectorat sur ​​de nombreuses îles Grecques de la mer Égée, ce qui s'avéra très important pour l'hégémonie navale exercée par le pays en Méditerranée orientale pour les décennies suivantes.

 


 

Monnaie de
Bérénice I et Ptolémée I

        La fin de son règne
 
   À la fin de son règne, en 284, Ptolémée I eut a gérer un grave problème familiale, son fils Ptolémée Kéraunos quitta l'Égypte car il lui avait préféré son demi-frère Ptolémée II Philadelphe, né de Bérénice I, pour lui succéder. Ptolémée Kéraunos s'installa alors auprès du Roi de Thrace et Macédoine, Lysimaque, époux de sa sœur Arsinoé II Philadelphe. Il aida celle-ci à se débarrasser d'Agathoclès, l'héritier du trône de Thrace, fils aîné de Lysimaque. Arsinoé II, voulait écarter Agathoclès de la succession au profit de son propre fils. Elle obtint de Lysimaque l'exécution d'Agathoclès. Ce crime enleva au Roi de Thrace ses derniers appuis et provoqua une révolte de l'armée et du peuple.
 
   Lysandra sœur de Ptolémée Kéraunos et épouse d'Agathoclès avec tout son entourage partit se réfugier auprès de Séleucos I. En 282, Ptolémée Kéraunos poussa Séleucos I à entrer en guerre contre Lysimaque, son ex allié. Séleucos I, redoutant les ambitions de Lysimaque qui occupait la Macédoine avec le titre de Roi depuis 286 et qui formait une alliance avec Ptolémée I, envahit l'Asie Mineure et obtint le ralliement de Philetairos, Gouverneur de Pergame (282-263, fondateur avec son fils de la dynastie des Attalides).
 
   Lysimaque fut vaincu et tué par Séleucos I en Février 281 à la bataille de Couroupédion (ou Corupedion ou Curupedion, en Lydie). Séleucos I, désireux de régner sur la Thrace et la Macédoine, traversa l'Hellespont et marcha contre les royaumes, mais, en Septembre 280, il fut assassiné, près de Lysimacheia (En Chersonèse de Thrace), par Ptolémée Kéraunos qui conforta son titre de Roi de Macédoine (281-279) après avoir épousé Arsinoé II. En 280, il fit assassiner les deux plus jeunes fils qu'Arsinoé II avait eu de Lysimaque. Il s'allia avec Pyrrhos I et lui donna une de ses filles en mariage.
 
   Arsinoé II réussit à s’échapper avec son fils aîné, Ptolémée et se réfugia à Samothrace, avant de regagner l'Égypte en 279, où elle épousera son frère, Ptolémée II. Le règne de Ptolémée Kéraunos fut bref, il fut tué en tentant de repousser une invasion Celte dirigée par le Chef Brennus (ou Brennus ou Brenn). L'autre fils de Ptolémée I et Eurydice I, Méléagre (ou Meleager, en Grec : Μελέαγρος) aurait succédé à son frère deux mois (Février/Mars 279). Ptolémée I ne vit pas ces trois terribles dernières années où ses enfants se déchirèrent pour le pouvoir, il mourut entre les mois d'Avril/Juin 282 (On trouve 27 Janvier) de maladie à l'âge d'environ 85 ans. Il fut incorporé dans le culte dynastique avec Bérénice I, par Ptolémée IV en 215/14.

 
         Sa politique intérieure
 
   Il est identifié que sous le règne des Lagides le pays connut une profonde réorganisation politique et administrative afin de maximiser les bénéfices de l'exploitation économique en pleine essor. Ptolémée I fut le précurseur de cette réforme. Toutefois, il faut souligner que contrairement au cas de son successeur, les sources en notre possession des années de Ptolémée I au pouvoir ne nous permettent pas de connaître avec exactitude l'étendue des réformes économiques de ce souverain. On sait qu'il réorganisa le pays administrativement et standardisa une monnaie faite d'or, d'argent et de bronze alors inconnue en Égypte. En religion il introduisit le culte de Sérapis, mais il lança de grands travaux de restaurations des temples détruits par les Perses et de constructions de nouveaux édifices dans la tradition Égyptienne. Il effectua également des offrandes aux Dieux Égyptiens et aux clergés et fit restituer à ces derniers les statues des Dieux, le mobilier et les livres volés dans les temples par Xerxès I (486-465) et récupérés depuis la conquête Macédonienne.


 

Autre monnaie de Ptolémée I

 
   Avec Ptolémée I commença la division sociale, qui subsista pour l'essentiel jusqu'à la fin de la dynastie : Gréco-Macédoniens, Égyptiens et Juifs, ces derniers étant en plus petit nombre. Les premiers formaient la pierre angulaire du système et occupaient les postes de haute responsabilité dans l'administration et l'armée. Chez les Égyptiens il faut distinguer deux groupes : D'une part, les privilégiés, à savoir les Prêtres, les propriétaires fonciers et des fonctionnaires et d'autre part, une grande masse de travailleurs, notamment des agriculteurs, qui, bien qu'ils furent des hommes libres ont souvent subi les conséquences des exigences économiques de l'État. Quant aux Juifs, qui détenaient une grande partie du commerce, beaucoup s'installèrent à Alexandrie, attirés par le climat de tolérance religieuse et sociale favorisée par Ptolémée I.
 
   En tant que bâtisseur, Ptolémée I est surtout connu pour avoir fondé en Haute-Égypte la ville de Ptolémaïs au Sud de Memphis, où il installa une colonie de vétérans, qui supplanta rapidement Memphis. Il établit sa capitale à Alexandrie où il fit rapatrier la dépouille d'Alexandre le Grand après l'avoir fait enlever à Damas alors que celle-ci était sur la route pour rejoindre Vergina, la nécropole Macédonienne. Il prétendit qu'Alexandre avait exprimé le désir d'être enterré dans le temple d'Amon à Siwa. Il donna à la ville un essor intellectuel et commercial considérable. La cité fut une des plus importantes de la Méditerranée, un poste qu'elle conserva tout au long de la dynastie.
 
   Sur le plan économique, ce fut un port de premier ordre dans les routes maritimes commerciales. Ptolémée I y fit construire vers 297 le phare, qu'il fit relier à la terre, le musée et en 288, la bibliothèque qui faisait partie du Museion, le temple des Muses. Elle comprenait aussi l'université d'Alexandrie et une Académie, où se retrouvaient les poètes, les scientifiques et les artistes invités par les souverains. Il accueillit à sa cour des mathématiciens tels qu'Euclide, des historiens, tels que Clitarque. C'est à sa demande que le Prêtre Manéthon de Sebennytos rédigea en Grec, l'histoire de l'Égypte (Aegyptiaca) en trente volumes. Vers 285, Ptolémée I publia ses mémoires, aujourd'hui perdues, où il raconte avec précision les campagnes militaires menées par Alexandre. Arrien (Écrivain Grec de l'époque Romaine, v.85-v.146) dans son Expédition d'Alexandre considère Ptolémée I comme un témoin digne de foi puisqu'il prit non seulement part à l’expédition, mais que le Roi disait de lui qu'il lui était déshonorant de mentir, Ptolémée I ne pouvait donc pas déformer les faits. Les mémoires du Roi furent aussi l'une des sources principales de Plutarque (Philosophe, biographe et moraliste Grec, 46-v.125) dans la Vie d'Alexandre.

 

Sa famille

 


 

Thaïs lors de l'incendie du palais
de Persépolis - Peinture de
Joshua Reynolds - 1781

   Ptolémée I eut entre trois et six épouses, en fonction des spécialistes, qui lui sont attribuées :
 

• Une fille de Nectanébo II dont on ignore le nom.
 
Thaïs (ou Tais), une Athénienne, qu'il épousa en 323 et qui était, parait-il, extraordinairement belle. Elle lui donna trois enfants :
  Deux fils :

Lagus dont on ne sait rien.
Leontiscus qui fut capturé par Démétrios I Poliorcète à la bataille de Salamine (Troisième bataille de Salamine de Chypre) et renvoyé en 306 Égypte.

  Une fille :

Eirenè qui épousa le Roi de Chypre Eunoste (ou Eunostos, 320).

 

• Artacama, qu'il épousa en 324, lors des fameuses "Noces de Suse". Elle fut la fille du Satrape Perse Artabase III. Nous ne connaissons pas d'enfants de cette union.
  
• Eurydice I (En Grec : Eυρυδικη), qui fut la fille du Régent de Macédoine, Antipatros (ou Antipater, 321-319) qu'il épousa en 321. Après le mariage de son époux avec Bérénice I elle finit ses jours à Millet. Elle donna six enfants à Ptolémée I :
  Trois fils :

Un enfant dont le nom est inconnu.
Ptolémée Kéraunos "la foudre" (En Grec : Πτολεμαίος Κεραυνός) qui devint Roi de Thrace et de Macédoine de 281 à 279.
Méléagre (ou Meleager ou Meleagros, en Grec : Μελέαγρος) qui aurait succédé à son frère deux mois en Février/Mars 279.
Argées (ou Argaeus, en Grec : Ἀργαῖος) qui fut exécuté par son demi-frère Ptolémée II Philadelphe pour rébellion, probablement en 282. Les sources sont incertaines pour cette filiation.

  Deux filles :

Ptolémaïs (En Grec : Πτολεμαίς) qui épousa en 299 le Roi de Macédoine Démétrios I Poliorcète (294-287). Elle mourut en 287.
Lysandra I (En Grec : Λυσάνδρα) qui épousa en 297 le futur Roi de Macédoine Alexandre V (296-294), puis après la mort de celui-ci, elle épousa en 292, Agathoclès de Thrace, fils de Lysimaque (322-281). Après l'exécution d'Agathoclès par son père, en 283/2, elle s'enfuit à la cour de Séleucos I Nikâtor (305-280) avec son enfant.

 
Bérénice I (en Grec : Βερενίκη) qu'il épousa en 317/316. Elle fut la petite-fille du Régent de Macédoine, Antipatros (ou Antipater, 321-319). Elle naquit en 340. En 325 elle fut mariée une première fois à Philippe, un noble Macédonien, avec qui elle eut au moins 2 enfants. Elle donna 3 enfants à Ptolémée I :
  Un fils :

Ptolémée II Philadelphe (En Grec : Πτολεμαίος Φιλάδελφος) qui naquit en 309/308 sur l'île de Cos (Anniversaire officiel le 10 Février 308) et qui succéda à son père de 282 à 246.

  Deux filles :

Philotéra (ou Philatéra, en Grec : Φιλωτέρα) qui naquit entre 315 et 309. On sait peu de chose sur sa vie. Elle mourut peu de temps avant l'adhésion au trône de son frère Ptolémée II. Celui-ci fera ériger un temple en son honneur à Alexandrie.
Arsinoé II Philadelphe, (En Grec : 'Aρσινόη B' Φιλάδελφος) qui naquit en 316 et qui épousa en 300/299 le Roi de Thrace, Lysimaque, avec qui elle eut trois fils : Ptolémée de Telmessos (ou Ptolémée Nios, en Grec : Πτολεμαίος Νιος ou Ptolémée Epigonos, en Grec : Πτολεμαίος 'ο Επίγονος) ; Lysimaque et Philippe, puis elle épousa son demi-frère Ptolémée Kéraunos et enfin son autre frère Ptolémée II Philadelphe.

 
• Lamia qui fut la fille de l'Athénien, Cléanor. Elle naquit probablement en 340. Elle fut d'abords la maîtresse de Démétrios de Phalère, probablement avant 308, puis celle de Ptolémée I (ou son épouse ?). Leur relation se terminera par sa capture à la bataille de Salamine de Chypre par Démétrios I Poliorcète (294-287) en 306, dont elle devint l'épouse et avec qui elle eut une fille, Phila. Sa date de décès est inconnue. Nous ne connaissons pas d'enfants de son union avec Ptolémée.

 

Bibliographie

 
   Pour d'autres détails sur le Roi voir les ouvrages de :
 
Auguste Bouché-Leclercq :
- La politique religieuse de Ptolémée Sôter et le culte de Sérapis, Ernest Leroux, Paris, 1902.
- Histoire des Lagides, 1, les cinq premiers Ptolémée, Culture et civilisation, Bruxelles, 1903 - Culture et Civilisation, Bruxelles, 1963.
- Histoire des Lagides, 3, Les Institutions de l'Egypte ptolémaïque, 1ère Partie, Ernest Leroux, Paris, 1906 - Culture et Civilisation, Bruxelles, 1963 - Scientia-Verlag, Aalen, 1978.
Pierre Cabanes :
- Le monde de la mort d'Alexandre à la paix hellénistique d'Apamée, Seuil, Paris, 1995.
Christian A.Caroli :
- Ptolemaios I. Soter, Herrscher zweier Kulturen, Badawi Artes Afro Arabica, Konstanz, 2007.
Aidan Marc Dodson et Dyan Hilton :
- The complete royal families of ancient Egypt, Thames and Hudson, London, Septembre 2004 et Février 2010.
Walter M.Ellis :
- Ptolemy of Egypt , Routledge, Londres, New York, 1993-1994.
Francis Fèvre :
- Ptolémée I : Le pharaon d'Alexandrie, Collection : L'Égypte des grands Pharaons, GLM / France Empire, Novembre 1997.
Werner Huß :
- Ägypten in hellenistischer Zeit 332-30 v. Chr, C. H. Beck, München, 2001
Charles Augustus Kincaid
- Successors of Alexander, Pasmore, London, 1929 - Argonaut, Chicago, 1969 - Ares Publ., Chicago, 1980.
Ernst Kornemann :
- Die Alexandergeschichte des Königs Ptolemaios I von Äegypten : Versuch einer rekonstruktion, Teubner, Leipzig, Berlin, 1935.
Alexander Pridik :
- König Ptolemaios I und die Philosophen, Tartu, 1932.
Jakob Seibert :
- Untersuchungen zur Geschichte Ptolemaios' I., C.H. Beck'sche Verlagsbuchhandlung, München, 1969.
Michel C.Soutzo :
- Nouvelles recherches sur le système monétaire de Ptolémée Soter, C. Rollin et Feuardent, Paris, 1904.
Hermann Strasburger :
- Ptolemaios und Alexander, Dieterich'sche Verlagsbuchhandlung, Leipzig, 1934.
Wilfried Swinnen :
- Sur la politique religieuse de Ptolémée 1er, PUF, Paris, 1973.
Joyce Anne Tyldesley, Aude Gros de Beler et Pierre Girard :
- Chronique des Reines d'Égypte, Des origines à la mort de Cléopâtre, Collection : Essais Sciences, Actes Sud, Juillet 2008.
Jürgen Von Beckerath :
- Chronologic des pharaonischen Ägypten : Die zeitbestimmung der ägyptischen geschichte von der vorzeit bis 332v. Chr., Münchener Universitaätsschriften, MÄS 46, Philipp von Zabern, Mainz, Janvier 1997.
Édouard Will :
- Histoire du monde hellénistique Politique 323-30 av. J.-C., Seuil, Paris, 2003. 

 

....Retour à la dynastie des Lagides

 

 

Pour voir correctement les traductions des noms en Grec ancien,
vous pouvez télécharger et installer la police de caractère jointe.
Copyright © Antikforever.com
Pour voir correctement les translittérations des titulatures des Rois,
vous pouvez télécharger et installer la police de caractère jointe.