Les  Nomes 
 

Nous avons besoin de vous

   

   La division de l'Égypte antique dans sa plus petites unités administrative était les nomes. Ils ont été créés pendant l'Ancien Empire sur une division du pays qui étaient en fait différents territoires tribaux remontant à la Période Pré-dynastique où des clans autonomes régnaient. Ils ont survécus avec des changements mineurs jusqu'à l'invasion des arabes au VIIe sicle ap.J.C. Généralement les égyptologues admettent l'existence de 42 provinces, dont 22 se trouvaient en Haute-Égypte et 20 en Basse-Égypte. Il est à noter que leur nombre, en Basse-Égypte, a varié entre 16,17 et 20, sûrement en raison de la topographie fluctuante du Delta. En revanche en Haute-Égypte, il est resté stable de la Ve dynastie aux Ptolémée. Chaque nome possédait une cité principale (ou capitale) qui était le centre administratif et judiciaire, un ou plusieurs sanctuaires et un emblème comme le cobra, le crocodile, le faucon, la gazelle, le sycomore, le dauphin etc...
 
   Pendant les Ancien et Moyen Empire un nome était contrôlé par le Nomarque (ou contrôleur de la zone). Il percevait au nom du Roi ou Pharaon les impôts destinés au "Double Grenier", il s'occupait de l’entretien des canaux d’irrigation et des digues et il devait aussi assurer l'ordre. Son pouvoir, renforcé par le Roi devient petit à petit cause de rivalité. À la fin de l' Ancien Empire, ces grands Seigneurs arrivent à s’émanciper et des nomes prennent même une telle importance que les ambitions du Nomarque régnant mènent à la chute du Roi. On assiste aussi très souvent à des conflits guerriers entre nomes voisins. Particulièrement pendant les Périodes Intermédiaires où divers Nomarques ont usurpé la couronne. Certains d'entre eux finissent par former de véritables dynasties locales très fortes régnant en pleine indépendance, surtout dans le centre et le Sud du pays. L'exemple le plus connu est celui du Nomarque de Hiérakonpolis (Nekhen), Ânkhtyfy sous le règne de Néferkarê VII (v.2130, IXe dynastie) qui se proclame "Grand chef" de son nome et conclu une alliance avec le Nomarque d'Éléphantine (Abou) pour aller combattre les Thébains (Ouaset) et Coptos (Qift).
 
   Au Moyen Empire, l’autorité royale sera remise en place grâce à Sésostris II (1895-1878, XIIe dynastie). Il mit fin au pouvoir des Nomarques en plaçant l'autorité du pays sous le contrôle du Vizir, responsable de trois ministères : Le Nord, le Sud et la Tête du Sud (Éléphantine et la Basse Nubie). Chaque ministère était gouverné par un "rapporteur" subordonné au pouvoir central. Sauf la Tête du Sud directement placée sous l’autorité du Vizir, lequel était représenté sur place par un délégué résidant à Thèbes. Dans le même temps, le titre de "grand chef de nome" fut supprimé dans les villes et remplacé par celui de "Maire". L’administration des nomes du Nouvel Empire se caractérisa par la même centralisation, avec la constitution de plusieurs autres échelons administratifs : Le directeur des champs du nome, qui supervisait l’entretien du système d’irrigation et les ressources agricoles. Les préposés de circonscription, qui furent placés à la tête des districts ruraux et les heqa hout, chargés de l’administration des districts urbains. Tout ces fonctionnaires avaient à leur service un grand nombre de personnel : Des contremaîtres, des contrôleurs, des conseillers, des scribes etc...
 
   Les Ptolémée confièrent l’administration du nome à un stratège, recruté parmi les descendants d’immigrants Grecs, celui-ci fut aussi un gouverneur militaire sous les premiers souverains de cette dynastie. Le stratège à partir du IIe siècle n'aura plus que des tâches purement civiles, la récolte des impôts du nome devenant sa principale fonction avec l'aide de tout un personnel comprenant, des comptables, des percepteurs et des secrétaires. Il sera aussi assisté d’un scribe royal chargé de la tenue du cadastre. À l’Époque Romaine l'Égypte, divisée en trois grandes circonscriptions administratives (ou épistratégies) dont chacune regroupait plusieurs nomes, sera placée sous l’autorité d’un Préfet d’ordre équestre "le praefectus Aegypti".

 

Bibliographie

 
   Pour plus de détails voir les ouvrages de :
 
Heinrich Brugsch-Bey :
- La Géographie des nomes, ou Division administrative de la Haute et de la Basse-Égypte aux époques des Pharaons, des Ptolémées et des Empereurs Romains, J. C. Hinrichs, Leipzig, 1879.
Henri Gauthier :
- Les Nomes d'Égypte depuis Hérodote jusqu'à la conquête arabe, Mémoires de l'Institut d'Egypte XXV, Imprimerie de l'Institut Français d'archéologie orientale, Le Caire, 1935.
Henri Henne :
- Liste des stratèges des nomes Égyptiens à l'époque Gréco-romaine, MIFAO 67, IFAO, Le Caire, 1935.
Émilie Martinet :
- Le nomarque sous l'Ancien Empire, Presses de l'Université Paris-Sorbonne, Paris, 2011.
Alexandre Moret :
- Une liste des nomes de la Haute-Égypte sous la VIIIe Dynastie, A. Picard, Paris, 1914.

 

Numéro et Nom des Nomes
Nom des principales villes et/ou capitale en Égyptien
(Nom courant, Nom arabe actuel )

             Basse-Égypte

 

I - Nome de la Muraille Blanche    (inb HD)

Men-Néfer, Ineb-Hedj

(Memphis, Bedrechein)

Pendant une longue période de l'histoire Égyptienne cette ville fut la "capitale de la terre". Centre de culte du Dieu Ptah, accompagnant la Déesse Sekhmet et leur fils Néfertoum (Triade de Memphite). Des nécropoles de la ville ont été retrouvées à Saqqarah, centre de culte du Dieu Sokaris.

 

II - Nome de la Cuisse  (Patte antérieure)    (xpS)

Sekhem

(Létopolis, Kom Aousîm)

Capitale du nome. Centre de culte du Dieu Herou (Khenty-Irtou), adoré également dans d'autres villes sous la forme d'un taureau ou d'un lion. La ville était également le centre de culte d'Isis et d'Horus.

 

III - Nome de l'Occident   (imnty )

Taminhor

(Hermopolis Parva, Damanhur)

Capitale du nome au IVe siècle av.J.C. Culte de Djehouty (Thot)

Imou  ou  Imaou

(Kôme el'Hisn)

Capitale du nome dans l'Ancien Empire. Entre Kom Abou Billo et Naucratis. Centre de culte de Hathor-Sekhmet.

Rakota  ou  Rhacotis

(Alexandrie)

La ville construite par Alexandre le Grand (336-323). Capitale de l'Égypte Ptolémaïque. Le plus grand centre de la culture et de la science dans la partie orientale de la Méditerranée.

 

IV - Nome inférieur de Neith   (ou la cible du Sud)    (nt rsw)

Djékhaper

(Naucratis, El-Gaïef ou Kôm Gaef)

Colonie et port Grec important. Naucratis fut fondée par des colons Grecs au VIIe siècle av.J.C. Ce fut un très grand centre commercial depuis la période Saïte. Est également connue pour sa production de fer. La ville était consacrée à Horus, mais aussi centre de culte de Neith, Amon et Thot.

Sapi-Res

Centre de culte de Sobek, Isis et Amon.

 

V - Nome supérieur de Neith   (ou la cible du Nord)    (nt mHt)

Sa  ou  Saou

(Saïs, Sa el-Hagar)

Capitale du nome et capitale de l'Égypte lors de la XXVIe dynastie. Centre commercial Grec important. Temple de la Déesse Neith.

 

VI - Nome du Taureau montagnard  (ou Taureau du désert)   (kA Dw)

Khasout ou Khasouou ou Chaset

(Xoïs, Sakha)

Centre important du culte d'Amon-Rê. Selon Manéthon la ville fut le siège d'une des branches de la XIVe dynastie qui en fit sa capitale et résidence royale. Capitale du nome à l'époque Ptolémaïque.

Per-Ouadjet

(Bouto, Tell el-Farâ'ûn)

La ville fut créée de la fusion de deux autres : Pê et Dép. Centre de culte de la Déesse Ouadjet.

 

VII - Nome du Harpon à cordes occidental    (wa-hww-gs-jmntj)

Per Ha-Nereb-Imenti

(Métélis, Damanhur, Mâcîl)

Ville de la période de règne de Ramsès II (1279-1213, XIXe dynastie).

 

VIII - Nome du Harpon à cordes oriental    (wa-hww-gs-j3btj)

Tjéhou (Per-Atoum)

(Pithom, Tell el-Maskhouta)

La ville fut créée par Ramsès II (1279-1213, XIXe dynastie). Capitale du nome et centre de culte d'Aton et d'Atoum. Selon la bible des Israélites y ont été emprisonnés (La terre de Goshen). La ville se nommait Hérônpolis à l'époque Lagide.

 

IX - Nome d'Andjety    (anDty )

Per-Osiris-Neb-Zed  ou  Djedou

(Busiris, Taposiris Magna, Abousir Bana)

Principalement centre de culte d'Osiris Andjety (ou Andedjty), plus tard aussi celui d'Isis. Nécropole des animaux.

 

X - Nome du Taureau noir    (kA km )

Hout-Hérib  ou  Het-ta-hérieb

(Athribis, Tell Athrib, Benha)

Centre de culte d'Horus, du Dieu crocodile, Herou (Khenty-Khety) et du Dieu taureau noir, Kemour (ou Kemwer) qui donna son nom au nome. Le temple fut agrandi par Ahmès I (ou Ahmôsis, 1549-1525/24, XVIIIe dynastie). La cité eut une grande importance économique pendant la période Romaine. Il est aussi appelé le nome Athribite.

 

XI - Nome du Taureau recensé    (kA Hsb)

Taremou

(Léontopolis, Tell el-Moqdam)

"La terre des poissons" Capitale du nome à l'époque Ptolémaïque. Centre de culte d'Horus, adoré comme le Dieu Mahes (ou Maahes), le lion Prince, fils de Bastet.

Nai-Ta-Hout

(Léontopolis, Tell el-Yahûdîya)

Centre de culte du couple de Dieux Shou (air) et Tefnout (humidité), représentés sous la forme de lions.

Hesebt

(Farbajthos ou Pharbaethos, Horbejt)

   

 

XII - Nome du Veau divin   (kA iw)

Tjeb-Netjer ou  Djebenoute

(Sebennytos, Samannūd ou Sebennytus)

Ville d'origine de Manéthon. Temple d'Onouris. Culte d'Isis. Très importante Principauté dès la XXVe dynastie, puis capitale de l'Égypte sous la XXXe dynastie.

 

XIII - Nome du Sceptre intact  (ou du souverain fort, ou du pilier)   (HqAt-aD)

Iounou  ou  Onou-Iounou ou On

(Héliopolis, Aîn-ech-Chams)

Ville du culte solaire "La maison du soleil", centre de culte du Dieux . Très grand centre politique et religieux. Berceau de la monarchie, son histoire remonte aux environs de 2900.

 

XIV - Nome du Dressoir oriental  (ou la pointe d'Orient)    (xnt-iAbt)

(Pelusium, Tell Farama)

Située sur un bras du Nil. Ville d'escale pour l'armée Égyptienne.

Benou

(Silé, Tell Abou Safa)

 

 

XV - Nome de l'Ibis    (DHwty)

Bahou

(Hermopolis Magma, Tell Baklija,

el-Ashmunein)

Centre de culte du Dieu Thot, avec de nombreux cimetières pour les ibis momifiés. Capitale du nome. Elle fut un Royaume indépendant pendant la XXIIIe dynastie de 747 à 715.

 

XVI - Nome du Dauphin    (HAt-mHyt)

Per-Banebdjedet ou Djedet

(Mendès, Tema el-Amdid, Tell el-Rob'a)

Capitale du nome et centre de culte d'Osiris et de Banebdjedet "Bâ Seigneur de Mendès". Capitale de l'Égypte sous la XXIXe dynastie.

Anpet-Thmuis

(Thmuis)

Capitale du nome et centre économique important pendant la période Romaine. Cette cité n'était distante que de quelques centaines de mètres de Mendès.

 

XVII - Nome du Trône    (bHdt)

Béhédet  ou  Sam-Behutkhet

 (Diospolis Parva, Tell el-Balamoûn)

Centre de culte des Dieux : Horus (Horus de Béhédet) et Amon-Rê.

 

XVIII - Nome supérieur de l'Enfant Royal    (nn-xnt)

Per-Bastet  ou  Bat

(Bubastis, Tell Basta)

Centre de culte de la Déesse Bastet avec la nécropole des chats. La ville fut le siège de la XXIIe dynastie Libyenne. À cette époque elle fut aussi la capitale de l'Égypte.

 

XIX - Nome inférieur de l'Enfant royal     (nn-pH)

Djanet, Hout-Ouâret

(Tanis, Avaris, San el-Hagar)

Capitale de l'Égypte sous les XXIe et XXIIe dynasties. Port commercial important avec l'Asie. Centre de tissage.

Pi-Ramsès

(Qantir)

Construite par Ramsès II (1279-1213, XIXe dynastie). Capitale du nome et de l'Égypte sous les Ramessides (XIXe et XXe dynasties).

 

XX - Nome de Soped  (L'orient)    (spd)

Per-Soped

(Soped ou Arabia, Saft el-Henna)

Centre de culte du Dieu Soped. La ville se nommait Fakusa (Faqus) à l'époque Lagide.

 

Cliquez sur un numéro de nome.

 

Haute-Égypte

 

I - Nome du Pays de l'arc  (ou du Pays de Nubie)   (tA-sty)

Iat-rek  ou  I-req

(Philae)

Île du Nil avec le célèbre complexe sacré d'Isis et d'Hathor. Avant que la Basse-Nubie soit inondée par les eaux du lac Nasser, du fait de la construction du barrage d'Assouan, les temples furent déplacés sur l'île d'Agilkia.

Souenet  ou  Souentet

(Syène, Assouan)

Ville importante dans l'Égypte antique et endroit stratégique à la frontière avec la Nubie. Elle possédait des carrières célèbres de granit et d'albâtre. Elle absorba la ville/île d'Éléphantine, qui en devint un de ses quartiers. Elle se nomma alors Syène.

Nubt  ou  Noubet

(Kôm Ombo)

La capitale du nome à la période Ptolémaïque, avec le temple consacré à deux divinités, le Dieu-faucon Haroëris (ou Arœrès ou Apollon ou Horus l'ancien) et le Dieu crocodile Sobek.

Abou ou Abu

(Éléphantine, Gasirat al-Assoan ou Gezîret Aswân)

Un temps capitale du nome, ce fut un bastion érigé à la frontière Sud du pays. On y trouve les temples de Khnoum et Satis. Un Nilomètre célèbre y fut découvert en 1822, datant pour sa dernière partie de l'Époque Romaine.

 

II - Nome du Trône d'Horus    (Ts Hrw)

Djéba, Ouetes-Hor

(Apollonopolis Magna, Béhédet, Edfou, Tell el-Balamoûn)

Mastabas remontant à l'Ancien Empire. Centre de culte du Dieu Horus (Horus de Béhédet), temple de la période de Ptolémaïque dédié à Horus.

 

III - Nome de la Forteresse  (ou Le Rural, ou les deux plumes)    (nxn)

Nékheb

(Eileithyiaspolis, El Kab)

Capitale du nome à l'Ancien Empire et au début du Nouvel Empire. Centre de culte de la Déesse Nekhbet et du Dieu Thot. On trouve de nombreux tombeaux de nobles dans la roche.

Nekhen

(Hiérakonpolis, Kom el-Ahmar)

Temple de la Haute-Égypte à la Période Pré-dynastique. Première capitale du nome et centre de culte du Dieu Horus et de la Déesse Nekhbet. Personnification de la couronne blanche.

Younet ou Iunyt ou Ta-Senet

(Latopolis, Esna)

Capitale du nome à la période de la domination de Nekhen. Centre de culte de Neith et de Khnoum. Le temple remonte à la période Ptolémaïque et Romaine.

 

IV - Nome du Sceptre    (wAst)

Ouaset

(Diospolis Magna, Thèbes,
Louqsor, Karnak
)

Capitale de l'Égypte pendant le Nouvel Empire. Centre de culte du Dieu Amon. Le plus grand complexe de temple du côté Est du Nil, Temples d'Amon, Mout, Khonsou (Triade Thébaine). Du côté Ouest du fleuve de nombreuses nécropoles, temples funéraires et vallées des Rois et des Reines.

Djémé  ou  Djamet

(Médinet Habou, Thèbes)

Temple funéraire de Ramsès III (1184-1153, XXe dynastie). (Voir à Thèbes)

Youni

(Hermonthis, Armant)

Capitale du nome jusqu'à la XVIIIe dynastie. Temple de Montou adoré comme le taureau Boukhis. Nécropole des taureaux.

 

V - Nome des Deux Divinités  (ou Faucons)    (Hrwy)

Gesi

(Apollinopolis Parva, Kus)

À la période Romaine appelée Dioclecianopolis et en Copte, Kus Berbir. Culte d'Haroeris et de Heqet.

Gebtyou ou Gebtu

(Coptos, Qift)

Capitale du nome. Déités principales : Isis, Min et Horus. Centre économique significatif de la Haute-Égypte qui reliait la vallée du Nil par le Ouâdi Hammamât à la mer Rouge (Kosejr).

Nubt  ou  Nebet

(Ombos, Kom Bellal, Tukh)

Culte du Dieu Seth. Le site a livré les vestiges du temple du Dieu auquel divers Pharaon de la XVIIIe dynastie (1549-1295), ainsi que plusieurs Ramessides, ont contribué à son embellissement. Ce fut également le site pré-Dynastique de Nagada (ou Ombos).

 

VI - Nome du Crocodile    (msH)

Nitentore ou Younet

(Tentirys, Dendérah)

Capitale du nome. On y trouve des Temples des Déesses Hathor et Isis et un temple remontant à la période Romaine.

 

VII - Nome de la Bât  (ou de la sistre)    (sSS)

Hout ou Hout-Sekhem

(Diospolis Parva, Hou)

Elle est connue comme la ville de Sistroum. Centre de culte d'Hathor à la période des premières dynasties.

 

VIII - Nome de la Grande Terre   (ou Reliquaire d'Osiris)    (tA-wr)

Abdjou

(Abydos, Madfounek ou Araba

el-Madfounah ou el-Birbeh)

Ville sainte vouée au culte du Dieu Osiris et la nécropole de Thinis, la première capitale de l'Égypte unifiée. Le site d'Abydos comprend plusieurs monuments, répartis sur une vaste étendue dont le temple de Séthi I (1294-1279) et son cénotaphe, connu sous le nom d'Osireion. Nécropoles royales de toutes les principales périodes.

Thinis (ou This) ou Tjeny

(Thinis, Girga)

Capitale du nome et aussi du pays à l'époque des deux premières dynasties (Période Thinite).

 

IX - Nome de Min  (ou le foudre de Min)    (mnw)

Ipou  ou  Hout-menou

(Khemmis Panopolis, Akhmîm)

Capitale du nome et une des plus importantes villes de Haute-Égypte. Temple de Min. Il est également appelé le nome Panopolite. Le nome et sa capitale tirent leur nom de la Déesse Triphis, une Déesse locale vénérée dans la ville proche d'Akhmîm sous le nom d'Aprit-Isis. Elle y était adorée en tant que souveraine de Panopolis (Akhmîm) et mère d’Horus l’Enfant. Triphis était associée dans le culte avec Amon Khem, mais nous n'avons pas encore trouvé de représentation d'elle. John Gardner Wilkinson suppose que la Déesse avait une tête de Lionne.

 

X - Nome du Cobra    (wADyt)

Djeouka

(Aphroditopolis, Iftèh)

Centre de culte des Dieux Seth et Tjebou. Palais de la Reine Tiyi I, l'épouse d'Amenhotep III (1390-1353/52, XVIIIe dynastie).

 

XI - Nome de Seth    (stX)

Shas-Hotep

(Hypselis, Shutb ou Chotb)

Capitale du plus petit des nomes Égyptiens. Temples de Seth et de Maât.

 

XII - Nome de la Vipère de montagne  (ou du mont serpent)    (Dw-f)

Pi-Anti  ou  Tjébou

(Antaeopolis, Quâou el Kébir, El-Ataula)

Capitale du nome. Culte du Dieu Khnoum. Tombes dans la roche, des nobles de la VIe dynastie avec de belles décorations représentant la vie quotidienne dans l'Ancien Empire. La ville se nommait Hierakon à l'époque Lagide.

 

XIII - Nome supérieur du Sycomore  (ou du Grenadier)    (nart-f-xnt)

Saouti ou Zawty

(Lycopolis, Assiout)

Capitale du nome qui joua un rôle significatif dans le pays pendant la Première Période Intermédiaire et pendant le conflit des nobles Thébains contre les Rois Héracléopolitains. Centre de culte d'Anubis. Point important d'expédition situé sur l'itinéraire des caravanes.

 

XIV - Nome inférieur du Sycomore  (ou du Grenadier)   (nart-f-pH)

Qis ou Khis

(Cusae, El-Qusiya ou El-Qousiyèf)

Nécropole des nobles locaux et tombes du Moyen Empire. Culte d'Hathor.

Akhetaton

(Amarna, Tell el-Amarna)

Culte du Dieu Thot et aussi culte du Dieu dynastique Aton. Capitale du pays pendant la période d'Amarna sous Amenhotep IV (Aménophis ou Akhénaton, 1353/52-1338) avec des temples dédiés au culte solaire.

 

XV - Nome du Lièvre   (ou de la Hase)    (wn)

Hare

(Antinoupolis, Shejkh Abada)

Temple érigé par Ramsès II (1279-1213, XIXe dynastie).

Khemenou  ou  Kemnou Hermopolis Magna, Ashmounein)

Capitale du nome. Le plus grand centre du culte du Dieu Thot avec son temple du Moyen et Nouvel Empire. Nécropole datée de l'Ancien Empire avec de nombreuses tombes et chapelles. La cité sera un royaume de 747 à 715 lors de la Troisième Période Intermédiaire (1080-656).

 

XVI - Nome de la gazelle  (ou de l'Oryx)    (mAHD)

Henou  ou  Hébenou

(Kom el-Ahmar, Beni Hasan el-Qadim ?)

Capitale du nome. Centre de culte de Ramsès II (1279-1213, XIXe dynastie) avec son temple. Chapelle dans une caverne de la Déesse Pakhet. Nécropole des nobles avec 19 tombeaux.

 

XVII - Nome du Chacal   (ou du Chien Noir)    (inpw)

Hardai

(Cynopolis, Saka, El-Kaïs)

Temple d'Anubis et nécropole des chiens. La ville se nommait Cynopolis à l'époque Ptolémaïque.

 

XVIII - Nome du Faucon aux ailes déployées  (ou aux griffes déployées)    (anty)

Teudjai  ou  Hout-Nesout

(Ankhyronpolis, El-Hiba, Kom el-Ahmar)

Deux temples des Dieux, Anti et Sekhmet, érigés par Sheshonq I (945-924, XXIIe dynastie). Des tombeaux mis au jour, remontent à la XIIe dynastie (1991-1783). La ville se nommait Hipponos à l'époque Ptolémaïque.

 

XIX - Nome des Deux sceptres  (ou du Sceptre pur)    (wAbwy)

Per-Medjed  ou  Pi-emdje

(Oxyrhynchos, El-Bahnasa ou

El-Behnesèh)

Capitale du nome. La cité eut une grande importance à la période Ptolémaïque. Culte du Dieu Seth.

 

XX - Nome supérieur du Laurier rose    (nart-xnt)

Hout-nen-nesout

(Héracléopolis, Ehnassiya Umm

al-Kimam, Ahnas)

Capitale du nome. Elle est devenue la capitale du pays pendant la période& Héracléopolitaine des IXe et Xe dynasties. Centre de culte du Dieu Hérychef (ou Héry-chef ou Harsaphès ou Arsaphès en Grec "Celui qui est sur son lac") dont le temple, reconstruit par Ramsès II (1279-1213, XIXe dynastie), fut découvert en 1892/93 par Henri Édouard Naville.

 

XXI - Nome inférieur du Laurier rose    (nart-pH)

Meïdoum 

(Meïdoum)

Sur la rive occidental du Nil il y a une pyramide et un complexe funéraire du Roi Snéfrou (2575-2551, IVe dynastie). Culte de Khnoum.

Sheresi ou Merouer ou Shedyt

(Crocodilopolis, Arsinoé, Médinet

el-Fayoum)

Capitale du nome. Centre de culte du Dieu Sobek et de la Déesse Hathor.

 

XXII - Nome du Couteau    (dmt)

Itchaouy  ou  Itj-Tawi

(Licht, El-Lisht)

Capitale de l'Égypte sous la XIIe dynastie (1991-1783). Tombeaux important de Rois de cette dynastie et de nombreux mastabas de nobles.

Tep-Ihet

(Aphroditopolis, Atfieh)

Centre de culte de la Déesse Hathor (Aphrodite pendant la période Grecque).

 

 
 Copyright © Antikforever.com